Le blogue de Catherine Doré

Archive du 21 décembre 2012

Vendredi 21 décembre 2012 | Mise en ligne à 15h07 | Commenter Commentaires (8)

Le chocolat

Chaque année, je transforme ma cuisine en chocolaterie le temps d’une soirée. Avec des amies, on crée une petite chaîne de production hautement efficace pour créer environ trois cents petits morceaux de bonheur aux cerises, caramel, à la menthe, érable et noix et autres.

C’est une tradition que j’adore répéter pour une raison bien simple: c’est ce qui fait le plus plaisir à offrir, et surtout, à recevoir. D’ailleurs, si on a le malheur de retarder notre production d’une semaine, on sent une certaine impatience chez nos proches, qui n’hésitent pas à faire leur commande… Quoi de plus valorisant que lorsque tout le monde s’arrache vos créations? Surtout lorsque l’on manque causer des divorces parce que l’un a mangé plus que sa part…

Bref, pour réussir le meilleur chocolat, il faut – roulement de tambour – le meilleur chocolat.

Après plusieurs expériences, il appert que les pastilles d’une chocolaterie de La Baie sont parfaites. Parfaites au goût, parfaites à travailler, juste parfaites. Il y a un peu plus de deux semaines, je me suis donc rendue à La Baie pour aller chercher les précieuses pastilles. Dès que j’entre dans la petite boutique, une dame d’un certain âge vient me conseiller. Lorsque j’arrive pour payer, la dame entreprend d’ouvrir un sac de plastique pour mettre le chocolat.

Ceux qui me connaissent savent que j’ai horreur des sacs de plastique. J’ai dans l’idée que si j’arrive à me rendre de la tablette à la caisse sans accroc, je devrais me rendre à ma voiture sans incident. Mais voilà que la délicate femme peine à ouvrir le damné sac, avant même que je puisse dire un mot. Après plusieurs essais infructueux, je lui propose mon aide, qu’elle accepte volontiers.

Elle me dit qu’à cause du froid, elle a les mains sèches. Sauf qu’elle ne peut pas mettre de crème, puisque cela salirait le plastique transparent qui recouvre chaque emballage cadeau. «Tu vois tous ces paquets? Ce sera tout parti demain!»

Je ne vous mens pas: chaque pouce carré des tablettes et autres surfaces de la boutique était occupé par un panier ou un père Noël en chocolat.

J’ai immédiatement eu envie d’adopter la femme. On a discuté encore un brin avant que je me sauve. Je suis ressortie avec mon sac, sourire aux lèvres, en me disant à quel point cette rencontre avait été intéressante. Puis, dans ma voiture, alors que je pensais encore à la charmante boutique, j’ai brûlé un feu rouge.

HORREUR.

Je n’avais jamais, JAMAIS brûlé un feu rouge de ma vie. J’ai passé le reste du trajet en état de choc, ne comprenant pas ce qui venait de se passer ou même si j’avais réellement brûlé le feu, ou si c’était dans ma tête.

Comme quoi, le chocolat peut nuire à votre santé.


Joyeux Noël à tous!

PS: Ma saga des lumières de Noël n’était pas tout à fait terminée. Trois jours après mon dernier billet, je me suis rendu compte qu’un de mes buissons s’était écrasé sous le poids de la neige et que mes lumières avaient disparu sous un mélange de branches et de neige… Incroyable, mais vrai…

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2012
    L Ma Me J V S D
    « juin   sept »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité