Le blogue de Catherine Doré

Le blogue de Catherine Doré - Auteur
  • Catherine Doré

    Catherine Doré est journaliste et blogueuse pour Le Quotidien et Le Progrès-Dimanche depuis 2008.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 10 novembre 2011 | Mise en ligne à 10h29 | Commenter Commentaires (17)

    Manifestation contre…la manifestation!

    Si vous vous tenez loin des milieux universitaires ou si vous n’avez pas ouvert votre téléviseur, vous ignorez sans doute qu”une manifestation nationale contre la hausse de frais de scolarité se déroule aujourd’hui à Montréal.

    À l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), des autobus nolisés ont été réservés pour transporter environ 200 étudiants jusqu’à la métropole. Ceux qui souhaitaient manifester et qui sont «restés derrière» ont organisé une ligne de piquetage devant l’établissement.

    Mais voilà que des étudiants ont décidé de se joindre à la manifestation, pour manifester…contre la manifestation elle-même!

    Armés de slogans comme «La kalité de l’ansainniemant??? cé koi sa???» et «Québec, Payez mes études, mon char, mon iPhone, mon protable…je m’occupe de la boesson!», ils sont demeurés à quelques pas des autres manifestants.

    (Le QuotIdien, Rocket Lavoie)

    (Le QuotIdien, Rocket Lavoie)

    Peu importe qu’on soit pour le mouvement étudiant ou contre, il faut avouer qu’il faut du cran pour se présenter à une manifestation en ridiculisant le plus grand nombre…Ça démontre qu’il est faux de croire qu’il y a consensus parmi les étudiants et qu’ils souhaitent tous le gel des frais de scolarité.


    • ”Ça démontre qu’il est faux de croire qu’il y a consensus parmi les étudiants et qu’ils souhaitent tous le gel des frais de scolarité”

      Qui croit ça? Des exemples, s.v.p.

    • @effet_placebo
      Plusieurs personnes le pensent. Chaque fois que j’en discute avec des gens autour de moi, il y en a – pas tous, j’en conviens – qui croit dur comme fer que TOUS les étudiants sont contre la hausse.

      Comme il y a des gens qui croient que tous les étudiants ont des iPhone et qu’aucun n’a de réelle difficulté à payer ses études. Ça marche dans les deux sens…

      Catherine

    • Je serai de ce coté la de la manifestation. L’autre jours, une étudiante disait à la télévision: “Je suis contre le dégel des frais de scolarité parce que sinon, va falloir que je travail fort pendant mes études”.
      Non mais?! Sérieusement! Gagne de BÉBÉS GÂTÉS!!!

    • J’ai toujours été convaincu, et je ne suis pas le seul, que la moitié des étudiants de nos belles universités de notre belle province… n’ont pas d’affaire là! Voilà en quelques mots, sans faute, le fond de ma pensée…

      La personne tenant l’affiche dont il est question dans votre billet doit être une finissante en enseignement du français!!!

      Lorsque j’étais étudiant, je voyageais en autobus… aujourd’hui beaucoup ont leur voiture! Ils ont le moyen de perdre une journée d’étude pour manifester?

      Ne recule surtout pas Jean!

    • Se fier sur les gadgets que transportent les étudiants à la sortie des cours pour juger que les jeunes ont tous les moyens de faire des études supérieures, c’est oublier un peu vite que ceux qui renoncent aux études par manque d’argent n’y sont justement pas, à la sortie des cours! Vous ne les remarquerez pas, même si vous êtes susceptibles de les voir derrière un comptoir de dépanneur, de resto-minute ou de boutique.

      Par ailleurs, c’est à se demander si je suis la seule à être au courant que tout les lecteurs de fichier mp3 ne sont pas obligatoirement des iPod et qu’on en retrouve pour aussi peu que 17$. Tout les cellulaires ne sont pas intelligents et n’ont pas mille fonctions non plus…

    • La majorité des professeurs considèrent que pour chaque heure de cours, il faut accorder 1 heure d’étude et de devoir. Ce n’est pas parce qu’il est théoriquement possible de travailler tout en étudiant à temps plein que cela n’a pas d’impact sur les résultats scolaires à partir d’un certain nombre d’heures. Bien des étudiants doivent réduire leurs heures de cours pour être capables de tout faire parce que leurs heures de travail ne leur en laisse pas suffisamment pour faire tout leurs travaux scolaires. Certains ont des enfants, ce qui augmente les difficulté de conciliation.

    • Vous semblez oublier que ces étudiants là ont pas tous le même parcours et aussi le fait que nous devons payer pour vos rentes de pensions en sachant très bien que ce système de touriste ne fonctionnera plus quand ce sera notre tour… c’est facile de prendre un bors quand on en bénéficie mais si on sait que dans 20 ans le taux de la vie va avoir encore augmenté mais que nos salaires non, nos services non plus. La population est vieillissante et la taux de natalité toujours en baisse, mais on veut pas trop d’immigrants par contre…Les boomers veulent juste être ben en attendant leur heure pi c’est les étudiants qui écopent, pas facile de se défendre dans une situation ou tous les boomers sont ensemble contre les étudiants, sa fait penser aus enfants qui se mettent à 7 contre 1 pour battre le petit gars différent. Vous voyez pas qu’il va y avoir un manque d’équilibre… toutefois, vos arguments sont vrais qui a besoin d’un iphone…personne ! Mais qui à aider à implanter une société matérialiste et capitaliste jusqu’à la moelle…surement les jeunes encore…on était même pas nés… on es le fruit de leur déboire ou de leur réussite c’est ensemble qui fait régler ça pas les boomers d’un bord les jeunes de l’autre…De toute façon les humains ont toujours eu tendance à ce regarder un peu trop le nombril! Je vous souhaite une belle exode jeunesse!!

    • Je suis encore assez partagé sur la nécessité d’augmenter les frais de scolarité.
      N’y aurait-il pas lieu avant d’en venir à ça de mettre fin aux élections scolaires qui n’intéressent personne et qui sont très onéreuses, de dégraisser les commissions scolaires, de mettre fin totalement aux subventions accordées aux écoles privées et religieuses pour investir plutôt cet argent dans les écoles publiques?
      Quand tu ne veux pas que ton rejeton se mêle au” petit peuple” tu devrais en payer tous les coûts comme quand tu veux voyager en Première Classe tu ne peux pas demander à ceux qui se serrent comme des sardines dans la classe économique de financer l’achat de ton billet???
      Y a toujours “ben” des limites!!!!

    • Je crois que personne n’est pour la hausse des frais de scolarité, ni les parents, ni les étudiants. Par contre, il m’est très facile de comprendre pourquoi certain d’entre eux ont fait ce choix. Il ne sont pas pour la hausse, ils sont contre cette grève illimitée qui se prépare et qui risque de ralentir l’obtention de leurs diplômes. @petrolhead, cet étudiant fait preuve de sarcasme évident, si les frais de scolarités n’augmentent pas il est fort possible que le gouvernement coupe l’argent ailleurs ce qui aura pour possible effet de diminuer la qualité de l’enseignement. C’est ce que se jeune ridiculise en écrivant de cette façon. Ils grèvent contre la grève pour la simple et bonne raison qu’il ne peuvent même pas avoir accès aux écoles aujourd’hui. Arrêtez de dire qu’ils n’ont rien à faire. Les deux parties ont de très bonnes raison d’être là.

    • Extraordinaire !
      La machine médiatique est même parvenue à faire s’indigner certains des principaux concernés de la futilité du soulèvement contre l’augmentation des frais de scolarité. C’est simple, et machinalement efficace, il s’agit de présenter ad nauseum les mêmes statistiques. Voyez les étudiants dans le reste du canada payent davantage de frais de scolarité. Laissant sous entendre: chacun doit payer sa cotisation pour financer l’éducation. C’est bien vrai !
      Mais d’ailleurs, qui ne paye pas sa cot? Qui omet de contribué au bien commun? Les méchants étudiants… j’en doute
      Devinez quoi, ça on vous le dira pas à la TV
      Je vais vous donner un indice: ils exploitent les ressources naturelles du pays et ne payent pas de redevances à la hauteur des services que nous leur rendons collectivement. (ie fournir une main d’œuvre éduquée et compétente, donner des ressources, ramasser leurs dégâts.)

      SVP, informez vous sur d’autres médium d’informations, doutez un peu des messages qu’on vous communique. Ils servent souvent des intérêts bien haut placés. On appelle ça: manipuler l’opinion publique.

    • Au moment même où on apprend que des entrepreneurs et des politiciens corrompus se bourrent les poches avec l’argent des contribuables et qu’un nombre hallucinant d’entreprises (qui profitent allégrement d’une main d’oeuvre éduquée aux frais de l’état…) pratiquent sans état d’âme l’évasion fiscale, il faudrait que les étudiants, parmi les plus pauvres de la société, comblent les trous du financement du système d’éducation! Ben oui…

      Un chausson avec ça?

    • justanopinion : “Gagne de BÉBÉS GÂTÉS!!!” hahaha Raison de plus pour mettre l’éducation de l’avant!

      Il me fait rire de voir le nombre de baby-boomers qui chialent contre les “bébés gâtés” que sont supposément les étudiants d’aujourd’hui. C’est facile chialer quand vous, vous avez eu l’éducation à rabais et que dans votre temps, la scolarité n’était pas le sésame qui permettait de bien gagner sa vie. Juste à voir le nombre de personne avec à peine un secondaire 5 qui font des 35$ et + de l’heure dans des shops…

      Aux dernières nouvelles, ce ne sont pas les étudiants qui ont demandé aux universités d’augmenter les dépenses dans l’immobilier pour atteindre 45% du budget des dépenses courantes. Historiquement, ça avait toujours tourné autour de 20%.

      Aujourd’hui, il faut croire que construire des îlots voyageurs et des campus dans une autre ville est plus important que d’améliorer la qualité de l’enseignement et des infrastructures existantes. Au lieu de miser sur l’innovation pure pour croître, les universités québécoises misent exclusivement sur la croissance du nombre d’étudiants. Un baume temporaire qui provoque déjà des dérapages; les coûts de ses ratés sont refilé aux étudiants (et indirectement, à vous, les baby-boomers, parents de ses étudiants).

      Au Québec, au lieu d’assainir les dépenses de tout ce qui n’est pas nécessaire, nous préférons ajouter une taxe (car réellement, une hausse des frais de scolarité n’est rien d’autre qu’une taxe cachée).

    • Moi du temps que j’y ai été, si j’avais travaillé en même temps j’aurais pas réussi. Remarquez que c’est propre à chacun: le premier de classe travaillait 30 hres/semaine et faisait partie d’une ligue de hockey. Maintenant je suis un ouvrier spécialisé très compétent dans mon domaine.

      Le problème c’est pas le financement de ceux qui y vont, c’est plutôt qu’il y en a qui y sont et qui n’ont pas d’affaires là.

      Êtes-vous sur que c’est vraiment dirigé contre la manifestation ? Ça me semble plutôt ironique.

    • Question : est-ce qu’il faut un minimum de qualité argumentaire lorsque l’on rédige un blog? Bien sûr que non! C’est la beauté de la chose. On y écrit ce qu’on veut et de la façon dont ont aimerais que ça chante (et tous le propos de la chose est de la faire chanter. De tel manière, on peut espérer être sélectionné à Star Académie). C’est un peu comme d’aller dans un restaurent rapide de la chaîne Subway : on choisi ses « protéines » et ses « légumineuses » et le tour est joué! À chacun sa sauce… N’empêche, cette déclaration ma grafigné les yeux, j’en perds mes iris : « Ça démontre qu’il est faux de croire qu’il y a consensus parmi les étudiants et qu’ils souhaitent tous le gel des frais de scolarité ». Est-ce que tous ceci est une farce ? Vais-je finir de lire ce blog en m’esclaffant ou en pleurant car j’aurai été tenu en haleine jusqu’à la chute comique, le dénouement tragique? La réponse de Catherine me laisse sans touches pour taper sur mon clavier d’ordinateur : « Plusieurs personnes le pensent. Chaque fois que j’en discute avec des gens autour de moi, il y en a – pas tous, j’en conviens – qui croit dur comme fer que TOUS les étudiants sont contre la hausse. Comme il y a des gens qui croient que tous les étudiants ont des iPhone et qu’aucun n’a de réelle difficulté à payer ses études. Ça marche dans les deux sens… ». Question : Qu’est-ce qui marche dans les deux sens ? L’ignorance crasse ? Je suis bien d’accord, ça déborde de partout !

      Comprenons nous bien. Je ne tiens pas à blesser personne ici, ce n’est pas une attaque personnel injustifié. Bien au contraire, c’est le meilleur moment pour tous d’apprendre quelque chose. La liberté d’expression ne signifie pas que puisque l’on peut faire usage de ses cordes vocales et des synapses qui sont attachés à notre cortex cérébral que de facto, il faille s’en servir sur la scène public et/ou dans la sphère virtuel… Bien sûr, nous avons tous une opinion mais questionnons nous : Qu’elle est la valeur de cette opinons ? Qu’elle est ma connaissance du sujet en question ? Mon intervention va-t-elle enrichir un débat déjà mayonnaisé par les opinions dilettantes et les sophismes bronzés? Ou vais-je contribué de façon poétique et ingénieuse à l’établissement de la vérité ? Je me questionne : qu’ai-je appris en lisant ce blog ? Certes, l’intention de rédaction était louable et sympathique mais nécessaire ? J’en doute.

    • Il est triste de voir que certaines personnes croient que tous les étudiants sont des “bébés gâtés”. Se fier à ce qu’”une étudiante disait à la télévision” pour se faire un opinion de l’entière communauté étudiante, c’est incomplet et inutile.

      @petrolhead : Pourquoi dis-tu que la moitié des étudiants n’ont pas d’affaire dans les universités? Sur quoi repose ton argument?

    • Tout à fait d’accord avec mouton!! Je ne suis pas contre l’augmentation des frais de scolarité, on le sait, c’est ici que ça coûte le moins cher. Par contre, un grand dégraissage des structures nous ferait le plus grand bien, à commencer par les conseils des commissaires dont l’élection ressemblent à une grande farce qui coûte la peau des fesses. Les frais de scolarité n’auraient pas être haussé de façon si importante avec ses économies. Demander au gouvernement d’avoir un peu d’imagination semble bien utopique…

    • J’étais présent lors de l’assemblée générale qui a demandé la grève ds les cegeps en 1972 ou 73.À ce moment -là, presque tous les étudiants avaient voté pour l’arrêt des cours appuyés par les profs. Depuis ce temps, si j’en juge par mes expériences suivantes, les votes de grèves ont été le fait de ceux qui connaissaient bien les procédures et les tactiques politiques ou syndicales. La grande majorité des étudiants s’en remettaient à leurs leaders quasi professionnels et la vie continuait. Je ne crois qu’il y ait eu au Québec ces 30 dernières années une grève étudiante ayant l’assentiment de la majorité réelle de ses membres qui souvent l’apprennent le jour de leur inscription et se dépêchent de l’oublier. Vraiment dommage qu’ils ne soient pas aussi démocratiques qu’ils pourraient l`être. Je me demande pourquoi on est aussi allergique au vote obligatoire et secret lors de ces conflits.On a besoin d’une jeunesse citoyenne et attentive. Mais là je crois que c’est la fin de la patience de la population. Les institutions scolaires sont sous-financées et les Libéraux semblent déterminés à aller vers une confrontation qui , il faut le dire, ne fait plus peur à grand-monde. Les temps changent…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2009
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité