Le blogue de Catherine Doré

Le blogue de Catherine Doré - Auteur
  • Catherine Doré

    Catherine Doré est journaliste et blogueuse pour Le Quotidien et Le Progrès-Dimanche depuis 2008.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 14 septembre 2011 | Mise en ligne à 9h54 | Commenter Commentaires (56)

    Cachez ce tatouage que je ne saurais voir!

    Le Quotidien, Mario Lacroix

    Le Quotidien, Mario Lacroix

    La nouvelle est sortie dans Le Quotidien d’hier: un nouveau jugement confirme qu’un Centre de la petite enfance (CPE) ne peut obliger ses employés à camoufler leurs tatouages, sauf s’ils représentent un motif haineux, violent, raciste, faisant la promotion de la drogue…bref, vous comprenez le principe. Les trois juges de la Cour d’appel se basent sur le droit à la vie privée et à la liberté de la Charte des droits et libertés de la personne. Ainsi, un tatouage avec des armes à feu devrait être caché, tandis qu’il n’y aurait aucun problème à avoir un dessin de dauphin sur le bras. Voilà.

    C’est ici que vous devez pardonner ma jeunesse: je ne pensais pas qu’en 2011 un tatouage puisse poser problème. La question du jour d’hier sur le site du Quotidien était la suivante: «Est-ce que le fait qu’un employé d’un CPE ou un professeur ait des tatouages apparents vous dérange?»

    Surprise! 47% des gens ont répondu par l’affirmative.

    Vrai qu’il ne s’agit pas du sondage le plus exhaustif, voire crédible, que la terre ait porté, mais c’est quand même une bonne piste.

    Il y a donc beaucoup plus de gens qu’on pourrait croire qui considèrent encore les tatouages comme vulgaires en 2011. Dans certains pays, c’est carrément tabou. Je pense notamment au Japon, où l’on peut se faire refuser l’accès à un gym ou à un bain public si on a le malheur de dévoiler son tatouage…

    Pourtant, j’ignore s’il s’agit uniquement d’une impression, mais les tatouages sont légions — tout comme ceux qui les réalisent! Il suffit d’aller à la plage pour s’en convaincre. Je n’ai pas de tatouage moi-même, car je considère qu’il n’y a aucun motif que j’aimerais voir tous les jours pour le reste de ma vie, mais je compte bon nombre de personnes qui s’en sont fait faire un dans mon entourage. Sans compter ceux qui ne les dévoilent jamais…

    C’est pourquoi je vous le demande aujourd’hui: est-ce que les tatouages vous embarrassent? Si votre directeur de banque en avait un, serait-il moins crédible? Si votre patronne avait un motif tribal sur la cheville, trouveriez-vous cela déplacé? Un professeur? L’éducatrice de votre enfant au CPE? Alouette?


    • J’ai pour 4500$ de tatouage sur moi et je suis plus respectueux, poli et droit que beaucoup d’homme d’affaire de 45+ que j’ai rencontré dans ma carrière. En 2011 les arts corporels sont très varié. L’histoire du dauphin-banane et du papillon c’est assez dépassé.

    • mon opinion est la suivante, c’est quoi le rapport de mettre une fleur ou un dauphin sur ton avant bras !!! Si je ne peux le voir un habit de travail, pas de probleme, c’Est ton corps, mais tu te dois de respecté ton employés.

      Le petit sondage indique bien que beaucoup de gens n’aime pas voir un tatoo, hors tu ne veux pas perdre ta clientele parce que ta caissiere, ou représentente a un signe tribal sur le pognet. le probleme c’est que c’est le commercant qui y perd au change. L’employeur devrait avoir le droit de vouloir engager des gens n’ayant pas de tatoo.

      Les droits de la personne devrait avoir des limites. Si je préfere les blondes, je ne dis pas que les brunes sont pas belle, au contraire, mais moi je préferes les blondes, alors ma conjointe sera blonde, c’est un choix.

    • Moi les tatoos ne me dérangent généralement pas . Je trouve toutefois que certains adeptes manquent de respect envers leur corps en se tapissant mais ca c est une question de gouts je supposes.

      Moi je n en aurai jamais et bien que je trouve que ca peut etre sexy chez certains ca ne me dit absolument rien d en avoir un. Peut être que ce qui m`agace à ce sujet c`est qu on est passé d`une époque ou le tatoo était subtil et caché à un autre temps ou il est exhibitionné à outrance. Pourtant c est généralement beau à voir mais quand on te le mets dans la face je n en suis plus aussi certain.

      J ai des préjugés à ce sujet et je m assume tout en respectant ceux qui pensent autrement que moi.
      Moi quand je vois le dream team américain au basketball olympique tatoué des pieds à la tête, c est pas mon idée de l idéal olympique.

      J avoue ne plus avoir votre âge mais j ai eu la chance de grandir dans une époque ou tous les préjugés sont tombés et ou la liberté d`expression a fait en sorte qu on en est même rendus à pouvoir s`exprimer sur ce blogue !

      Mais il y a pour moi des choses qui ne changeront jamais .Le peu que j ai retenu de mes parents m a enseigné le respect. Respect des autres,de mon corps et de la bienscéance. Ainsi oui il y a des situations,emplois et circonstances ou l étalage des tatoos n est pas de bon gout.

    • No tattoo is the new tatoo.

      Ou quelque chose comme ça…

    • personnellement les tatous ne m ont jamais dérangés, au service de garde de l école , il y a plusieurs éducatrices tatouées et avec des piercings…je m en foutais pas mal jusqu au jour où ma fille de 7 ans m a demandé quand elle pourrait en avoir un….

    • Tout est affaire de singularité.Du petit tatouage à zombie boy.Chacun y vois une valeur ajoutée à sa personnalité.Dans les cas extrêmes, on frise la maladie mentale.

      Tout le monde le sait, la mode passe,la saveur du mois du tatouage passe.

      PS. Autre culture, pour le japon, le tatouage est signe de vulgarité et même de criminalité.
      A titre d’exemple: les yakuzas qui sont des criminels sont tous tatoués.
      : les lutteurs ’sumo’ ne le sont pas.Ils représentent des dieux vivants.

      Richard Guimond

    • Tatoo,piercing beurrk,un vrai turn off, ,imaginez lorsqu une femme en a un sur un sein,beau gachis, mais ceux qu y en ont, bon,ce sont vos affaires.

    • Aaah, que ca va faire du bien lorsque les chialeux puritains avec leurs concepts archaïques de ce qui est “acceptable” ou pas (selon leurs propres préjugés…) vont disparaître. Un tatoo n’a jamais agressé personne physiquement, à ce que je sache. Les puritains, eux, ont tendance à dresser des bûchers pour ceux qui dérangent leurs étroites conceptions… @smithibo: Damn votre annonymat: j’aimerais boycotter votre entreprise. …mais je finirai bien par trouver.

    • Je n’aime pas du tout les tatouages; mais ça, c’est une question de goût purement personnel.

      D’un autre côté, si un tatouage ne renvoie pas une image violente, pourquoi la question s’est-elle posée?

      Est-ce que le voile chez les femmes musulmanes, dans les organismes publics, est maintenant interdit? Si oui, c’est la première nouvelle que j’en ai.

      Donc, image pour image…….

    • Ce que j’ai hâte de voir, ce sont tous ces tatoués et toutes ces tatouées quand les muscles des bras, les seins, le ventre – pour ne citer que quelques endroits stratégiques – leur tomberont. Ça va être du joli! Des dauphins à l’arrière plus gros que la tête, des fleurs aux pétales pendants….
      Et rysen24 n’a pas à s’en prendre à simthibo: simthibo peut tout simplement ne pas engager une personne s’il lui voit un tatouage qui lui déplaît, il ou elle n’est pas obligé(e) de déclarer pourquoi il/elle n’a pas engagé M. ou Miss Tatou.

    • Je ne porte aucun bijou, juste une montre. Je n’ai pas de «tatous». Je ne m’habille pas comme Mario Duquette. Je ne porte pas de pantoufles en Phentex. Je ne balade pas en public «en bedaine». Bref, je suis plutôt «straight» sur ce chapître.

      Cela dit, les gens peuvent bien s’arranger comme ils le veulent. Ils ont «le droit».
      Et comme je l’ai déjà dit à une jeune fille lors d’une conférence que je donnais sur les méthodes de recherche d’emploi: «Vous avez parfaitement le droit de vous habiller comme une serveuse du restaurant «La maison hantée» qui se ferait sans doute un plaisir de vous embaucher. Cependant, si vous tenez absolument à toujours vous vêtir de cette manière, j’ai aussi le droit de ne pas vous embaucher comme employée au service à la clientèle d’une institution bancaire.»

      Tout est une question de nuance, de jugement et de respect mutuel. Le «droit» de se vêtir, se maquiller, se «bijouter» comme on le désire ne donne pas le droit d’envoyer promener la planète entière.

    • Aucun problème avec les tatoos pour les travailleuses de garderie (car se sont des femmes en majorité) ou les profs, ou même les employées de la DPJ (J’en rencontre pour mon travail, toutes tatouées même les “vieilles”). Par contre, les symboles affichés se doivent d’être neutres comme vous le soulignez. Une tête de mort bien en vue dans une garderie, peut être contestable, on s’entend? D’autre part, certaines personnes n’ont juste pas de jugement ni de goût. Vue cet été, une fille avec les épaules tatouées d’un bord à l’autre d’ailes. Le hic: le tatoo était laid, mal exécuté et tout croche, en plus d’être immense! Cette fille je ne l’engagerais pas dans un service qui requière un goût de l’esthétisme certain!!! Certains, par leur manque de jugement, perdront des emplois c’est évident. Entre quelqu’un de soigné et une autre personne tatouée sans goût, qui choisiriez-vous?? Tout est question d’équilibre et je le répète, de jugement! Enfin, je m’amuse souvent à imaginer le jour ou toute cette belle jeunesse prendra le chemin du centre d’accueil…les 12 tatoo si sexy à 20 ans, auront un autre look rendu à 80!!! J’espère que la mode durera jusque là parce que les préposées aux bénéficiaires auront besoins d’avoir l’esprit ouvert quand viendra le temps de donner le bain à M. Tremblay, couvert de feuilles de pot, de têtes de mort et de signe d’anarchie!!!!! Hahahaha!

    • Pas trop de problème, si c’est de bon gout et discret.

      Cependant, il y a aussi beaucoup de crottés tapissés de tatouages. Si vous insistez a paraitre comme un camionneur ou un motard, on va vous traiter comme tel. Je n’embaucherait jamais quelqu’un avec un tel manque de classe et jugement, je ne pourrais jamais lui faire confiance pour faire son travail correctement.

      T Rightman.

    • Je me risque à faire un lien avec les piercing :

      une femme qui porte des boucles d’oreilles sera bien vue, mais une autre qui a un piercing apparent « ailleurs » pourra, dans certaines circonstance, être moins bien vue (dans une école par exemple).

      Les boucles d’oreilles sont pourtant des piercing, non?

      Donc si le tatouage est plutôt discret et ne représente pas de violence par exemple, qu’elle est la différence ente ça et une image sur un chandail?

      En passant, je n’ai ni piercing ni tatouage, je m’interroge simplement…

    • Il y a quelques semaines, dans le cadre d’un party, deux médecins se sont mis à raconter que certains de leurs patients qui ont des tatouages semblables à ceux de Stéphane Rousseau et surtout de Coeur de pirate avaient des problèmes de peau et qu’il s’agissait de gens de moins de 35 ans. Ils craignaient que les encres utilisées et l’exposition au soleil (ainsi que la fréquentation des salons de bronzage) exposent ces gens à des cancers virulents de la peau qui pourraient survenir dans les prochaines années, car leur peau semblait vieillir assez rapidement.

    • @needle…suis homme d’affaires de 45+ ans, droit..et tatoué…:-)
      @simthibo: je respecte mes employés…en écrivant correctement le français…même tattoué…:-(

    • Mais pour répondre à la question: non, aucun problème à avoir un banquier tatoué ou autre personne de l’entourage. Je trouve même que le tatoo en dit long sur l’individu, le passé,le mind set de la personne qui le porte.

    • Je suis tatouée, je porte fièrement un 3/4 de manche (de l’épaule jusqu’en dessous du coude) en black and grey, depuis bientôt 4 ans.
      Je suis percée, sur la lèvre inférieur et j’ai les lobes d’oreilles ‘’stretchée” à 1/2 pouces.

      J’occupe un poste de conseillière financière.
      Mes clients n’ont jamais été mal servie, ni intimidé ou dégouté par ”mon allure”.
      Les gens qui s’arrêtent sur l’apparance physique ne savent pas ce qu’ils manquent. ;)
      Et, comme Needle le souligne, le fait d’avoir des piercings ou des tatouages ne change en rien mes capacités a accomplir mon travail comme il se doit, d’être respectueuse, polie et professionelle.

      Des gens mal élevés, hautain et superficiel, il y en aura toujours, autant du coté des tatoués que des non-tatoués.

      Les gens ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas.. alors c’est automatiquement négatif.

      @Jolico : Oui, ca pendouillera, comme vous d’ailleurs dont la peau est vierge. Avec ou sans tatouages, c’est inévitable. ;oP

    • @rightman: vraiment?

      Simplement le fait pour vous qu’il soit un ”crotté” a cause de tatouages ne vous permetterais pas de l’engagé?
      Je suppose que la personnalité n’aide pas, lors d’un entretiens..

    • C’est quoi le problème?Je vois des personnes à tous les jours qui sont tatouées et je regarde le dessin
      il y en a de très jolis,ma fille en a trois ils ne lui recouvrent pas les bras ou le dos au complet mais ils sont très jolis et elle travaille,personne ne lui fait la remarque.Je peu comprendre que nous soyons surpris quelques fois mais fasons l’effort de regarder le dessin après on peut juger.

    • Il y a quelques années, les gens riaient des africains-sud qui arboraient des tatouages, des boucles d’oreilles par les hommes et des percings… Aujourd’hui, c’est CHEZ NOUS que ça se passe… Je trouve vraiment de mauvais goût tout ce flafla et je suis d’accord que les employeurs exigent que ces tatous soient recouverts au travail et que les percings ne soient pas tolérés. Bientôt, on va leur mettre une laisse dans leurs trous de nez, de langue, ou autres. Réveillez-vous gens de tout âge, ce n’est pas beau cette mode, où allons-nous nous réveiller. Si cela a est à la mode, bien l’industrie fait fausse route totalement et VOUS, si la mode vous dit d’aller vous jetter à l’eau, vous allez le faire? De vrais petits moutons qui ne sont pas capables de prendre de décision par eux-mêmes, c’est d’une tristesse….

    • Et si votre corps a beaucoup de tatouage, comment votre medecin va-t-il pouvoir s’y retrouver lors de votre prochain cancer de la peau? Il ne pourra pas distinguer la difference entre le dessin et les marques de cancer.

    • Si l’on faisait la liste de toutes les choses inutiles qui grevent le monde de ses ressources et de ses richesses; les tatouages se classeraient sans doute très hauts dans le classement

      Mais a t’on une idée de du temps, de l’encre et des ressources en minéraux ( aiguilles , couleurs etc.) ) que tous les tatoo du monde ont monopolisés a date justes pour empoisonner la peau des gens

      Sur une planète déja surexploitée et dont la majorité des ressources viendront à manquer d’ici 75 ans; Il me semble qu’il serait temps de commencer a éduquer les gens sur l’inutilité de telles expressions ( le corps est beau en lui meme et n’a pas besoin d’etre décoré de quelques dessins que ce soit pour l’enjoliver.)

      Il en va de meme des piercing , des grafittis et d’un très grand nombre de choses qui ne servent a rien hormi de donner un semblant d’importance a ceux et celles qui les portent ou qui les dessinent.

      J’oubliais ce sont souvent ces memes tatoués qui chialent et qui cassent quand ils manifestent contre la dilapidations des ressources de notre planète…

      Y a quelque chose qui cloche dans nos sociétés…..pour avoir mener l’humanité a un tel niveau d’inconscience …

      Allo! Houston! y a quelqu’un pour répondre au bout du fil ou bien sommes nous tous revenus au niveau des singes

      La question est posée!

    • vant les gens se faisaient tatouer pour ”MONTRER ” qu’ils étaient différents. Aujourd’hui tout le monde est tatoué.

      Et une fois tout nus ils ont l’air d’être

      1) soit couverts de grafitis illisibles
      2) soit couvert d’échymoses
      3) soit de grosses ”pucks” noires.
      4) soit de desseins dantesques et indéchiffrables !

      Bref, bien laid tout ça !

    • @ladymary2007

      Vous dites :”Est-ce que le voile chez les femmes musulmanes, dans les organismes publics, est maintenant interdit? ”

      Ma fille a une amie musulmane et elle dit qu’elle porte le voile (à Québec) pour être SEXY. Elle dit que quand elle le porte les hommes la regardent avec insistance et ils voient combien elle a de beaux yeux, et combien elle est attirante. Elle dit que à leur donne envie d’en voir plus, de la déshabiller…

      Comme quoi on voit bien ce qu’on veut voir, elle n’a peut-être pas tort !

    • Personnellement, je n’aime pas du tout les tatouages. J’ai toujours trouvé ça laid et “sale” (se faire injecter de l’encre dans la peau, franchement). Mais je n’ai rien contre les gens tatoués en tant que tel, c’est juste que moi, vraiment ça ne me dit rien.

      Je crois que les employeurs ont le droit de ne pas embaucher ou garder un employé au look extrême. Mais évidemment, il doit y avoir une certaine tolérance: un nez percé, un sourcil percé, un coeur sur le poignet, en 2011, ce n’est pas scandaleux.

      “Les boucles d’oreilles sont pourtant des piercing, non?”

      Effectivement, mais ça fait des lustres qu’ils sont devenus banals. À 16 ans, je me suis fait percer le nombril, et ça ne passait pas inaperçu: c’était un phénomène relativement nouveau. Aujourd’hui, un nombril percé, plus personne ne remarque ça tellement tout le monde en porte.

      Autre temps, autres moeurs.

    • Moi, j’aimais les tattoos dans le temps que c’était associé au rockers et aux mauvais garçons, mais aujourd’hui, alors que Stéphane Rousseau, Antoine Sicotte et Patrick Groulx ont des manches pleines, je me dit que c’est plus un trip de banlieusard conformiste que d’autre chose!

    • @cannibalcupcake

      ‘Je suis tatouée, je porte fièrement un 3/4 de manche (de l’épaule jusqu’en dessous du coude) en black and grey, depuis bientôt 4 ans’

      Hoooooot!

    • Il n’y a que les tatouages violents, racistes, sexistes ou répugnants (genre un zombie en liquéfaction) qui me dérangent et que je trouve particulièrement inappropriés dans certains milieux de travail (école, garderies, hôpitaux, etc). Les piercings ne me dérangent pas non plus, même si je trouve dangereux de se faire percer des dizaines de trous (infections possibles si les soins post-perçage sont négligés).

      Le client n’a pas toujours raison et les entreprises n’ont pas à se plier aux préjugés de chacun. Certaines personnes ne veulent pas avoir à faire avec une personne noire, une femme ou une personne d’une certaine nationalité. On a déjà trouvé inacceptable que les hommes aient les cheveux longs ou les oreilles percées. Quand personne n’avait de tatouages ou de peircing, les pires criminels avaient le look de monsieur et madame tout le monde.

      Les employeurs n’ont pas obligatoirement eux-même des préjugés face aux tatouages mais ils anticipent ceux des clients. Les préjugés contre les tatoués ne disparaîtront pas si les personnes qui les arborent doivent les cacher comme une honte. Ce serait comme de dire à un couple gai ou “mixte” (blanc-noir) de ne pas avoir d’enfant parce que celui-ci risque d’être intimidé à l’école.

    • @bonjour12 …Hein !! Que, quoi ???? Que dit vous la ???

    • Pathétique….vraiment. Est-ce qu’il n’y a pas de choses plus importante que l’allure de nos collègues de travail ou de nos voisins ???

      Non mais on s’en fou de ce qu’ils on l’air on a TOUTE LA GANG LE COEUR À LA MEME FOUTU PLACE !!! J’en ai sincèrement rien à foutre de quoi on l’air mes collègues.

      Ce qui m’importe c’est qu’ils sont respectueux et serviable et que c’est agréable de travailler en leur compagnie.

      Il y a des choses pire que des tatouages sur le corps de nos collègues dans la vie, vraiment des choses PIRES que ça.

      Ma grand-maman, du haut de ses 81 ans, qui vit en région, me questionne à chaque nouveau tatouage à savoir ce qu’il représente pour moi. Elle me regarde avec un p’tit sourire et me fait un câlin.

      Rien à faire d’avoir l’air d’une peinture ratée de Salvador Dali à 80 ans, vraiment rien à faire. Peu importe de quoi j’ai «l’air», moi je sais qui je suis. Et mon coeur lui, comme le vôtre, seras toujours au même endroit est c’est le plus important.

    • un de mes fils est tattouer ma belle fille aussi
      j’ai rien contre quand c’est bien faits

      par contre je suis totalement oppose a ce que certains ultra tattouer demande l’aide medicale gratuite pour ce faire detattouer que l’on s’assume….

    • @Jolico “Ce que j’ai hâte de voir, ce sont tous ces tatoués et toutes ces tatouées quand les muscles des bras, les seins, le ventre – pour ne citer que quelques endroits stratégiques – leur tomberont. Ça va être du joli! Des dauphins à l’arrière plus gros que la tête, des fleurs aux pétales pendants….”

      Quand j’aurai 65 ans et que mes tatouages semblerons moins beau, je me regarderai avec fierté en disant que j’ai vécu et que j’ai fait ce que je voulais de ma vie et de mon corps. De toutes façons ce n,est plus à cet âge qu’on se découvre pour sortir non?

      @Rightman
      Wow, vous faites tomber des frontières avec votre ouverture….misère.

      @Maddy22
      Une mode? Cette mode est millénaire.

      @Tout ceux qui trouve ça laid
      Il s’agit d’une simple opinion, certain aiment d’autres non, c’est comme pour tout: style de musique, style de vêtement, même la décoration intérieur. Chacuns ses goûts…. par contre je ne chialerais pas contre mon banquier qui porte une chemise rose parce que MOI je trouve ça laid!

      Je suis moi même employé de banque et j’ai plusieurs tattouage. Pourtant je suis très respectueux, je donne un service hors-pair à la clientèle, même avec un tribal sur le bras.
      Au Québec on cri notre liberté, on se trouve tellement meilleur que les pays Arabes ou la chine, mais on cri aussu au scandale quand quelqu’un a une dessin sur la peau.

    • 80% des gens sont conformistes et sont prêts à suivre une mode si elle devient respectable aux yeux de la majorité. Le tatouage a longtemps été l’affaire des méchants et je crois qu’au Japon et en Russie, c’est surtout un langage mafieux.Cela dit les premiers tatouages remontent à des milliers d’années…en fait c’est encore et toujours cette inquiétude de ce que les autres vont penser de vous. Ne leur laissez donc pas ce pouvoir sur votre personne…leur opinion à votre sujet ne sera jamais meilleure que la vôtre…

    • Hahahaha! Les tatouages… ca fait tellement année 80.

      Pourquoi le tatouage?
      Ouvrez vous les yeux!
      Ignorants!
      Surement que vous le trouvez beau quand vous le faites.
      Surement que vous vous tannez après 2 ans par exemple.
      On ne réfléchit pas tout le temps avant d’agir…
      N’est-ce pas?

    • Un tatouage sur le bas du dos, c’est tellement original…

      Sérieusement les filles, ça a l’air crotté et y’a rien de plus “turn-off” qu’une fille tatouée. Quel beau gâchis; surtout derrière le cou, sur un sein ou au bas du dos.

    • “Quand j’aurai 65 ans et que mes tatouages semblerons moins beau, je me regarderai avec fierté en disant que j’ai vécu et que j’ai fait ce que je voulais de ma vie et de mon corps.”-regel, 20 sept.

      Tu auras vécu? haha!

      Je me demande souvent quel vide les personnes qui se font tatouer cherchent à combler. En lisant ça, ça me donne un bon indice.

    • Saviez-vous que le tatouage est apparu en Polynésie? Après les premiers contacts avec les polynésiens, des marins ont adoptés cette mode, puis les pirates, les criminels, les ados rebelles, etc. Aujourd’hui, c’est un peu tout le monde.

    • Donc, si je comprends bien les commentaires laissés ici, on peut résumer de la sorte:
      - Si on a des tatouages, c’est ”pas si pire que ça”
      - Pour les autres qui en ont pas, c’est laid et un signe de manque de classe.

      Reste donc a savoir quel est le % de tatoués, pour savoir si c’est acceptable ou non ;)

      En fait, non, même si beaucoup de gens de la classe moyenne en ont, ça ne rends pas ça professionnel pour autant. On pourrait parler plutôt de nivellement vers le bas.

    • “Au Québec on cri notre liberté, on se trouve tellement meilleur que les pays Arabes ou la chine, mais on cri aussu au scandale quand quelqu’un a une dessin sur la peau.”

      @ regel:

      Calmez-vous un peu: personne ne crie au scandale au sujet d’un tatoo. Certains employeurs sont peut-être réfractaires à l’idée d’embaucher une personne tatouée, mais aucun tatoué ne se fait huer dans la rue.

      Un peu de nuance dans vos propos ne ferait pas de tort ;-)

    • Comme tout le reste dans la vie: “C’est l’abus qui tue”. Un tatouage sur le bras c’est beau, le bras au complet c’est trop.

    • Toutes cette popularité pour les les petit dessins est bien Québecoises.pour moi les beau dessins vont sur le papier et les toiles et de deux ces un TURN OFF alors avis au interesser…

    • Ces pas parceque Coeur de patate a un tatou sur la truffle que je vais courire m’en faire faire un you no?

    • Aucune importance. Et je considère que c’est de l’ingérence dans la vie des gens. Le jugement est parfait tel qu’il est.

      @ maddy22
      Il y a un festival de tricot pour personnes agées cette fin de semaine. Ça pourrait vous intéresser… En passant, je n’aime pas votre coiffure. C’est digne d’une bonne soeur. Réveillez-vous, c’est laid. Changez là.

    • Quand j’aurai 65 ans, mon tatouage, qui recouvre la moitié de mon dos, ne sera plus beau… mais le reste aussi, ne sera plus vraiment beau. Et je ne pense pas que je vais me promener en petite tenue sexy, tatouage ou pas, car la peau flasque, c’est préférable de la garder sous nos vêtements.

    • Les gens ont le droit d’avoir des tatoo, c’est leur liberté.

      Mais après, les employeurs ont aussi le droit de les refuser. J’engagerais pas quelqu’un qui a une tête de mort tatoué dans le visage comme j’ai déjà vu. Surtout pas pour être en contact avec la clientèle. Il y a des milieux qui se prêtent davantage aux tatoo que d’autres.

      Dans la vie il y a des conventions sociales, qu’on le veuille ou non. Il y a en société des gens qui ont des préjugés, ça peut être des clients, ça peut être des patrons.
      Lorsqu’on dérive des convention, surtout en matière d’emploi, on demande aux autres de faire un effort de s’adapter à vous. Dépendament de l’accomodement demandé, on peut se demander s’il n’y a pas la possibilité que cette personne représente d’autres problèmes.

      En ingénierie par exemple, les projets représentent des sommes importantes, un employé peut faire une grosse différence entre un succès et un échec. L’employeur ne veut pas de problèmes, il veut quelqu’un de fiable et qui s’intègre bien avec les autres et les préjugés des autres. Vous ne trouverez pas d’ingénieurs avec les cheveux bleus et un tatoo dans le front.
      Les ingénieurs habituellement sont plus intéressé à se réaliser dans leur carrière qu’à affirmer leur style vestimentaire.

    • Les tatouages, je n’ai rien contre. Souvent la personne est fière de nous expliquer le pourquoi du tatouage, du dessin. Mon neveu a les jambes tatouées de pochette de CD et c’est très élaboré. Il peut nous expliquer en détail leur signification. Même chose pour ma nièce qui a le dos tatoué. C’est en quelque sorte une forme d’art qu’on est libre d’aimer ou pas. Cannibalcupcake a sûrement une signification à son 3/4 de manche. Ça a souvent été pensé longuement; au temps que ça prend à faire et c’est quand même pas donné…

      Mais si une personne se fait tatouer des messages haineux ou raciste, je vais en déduire qu’elle est raciste ou violente, ça va de soi. Elle affiche ses convictions. Sinon, il va falloir qu’elle m’explique assez longuement le pourquoi du thème de son tatouage… Mettons que je serais plutôt réticente à faire garder mes enfants par ce type de personne.

    • @jimbojones

      Merci!

      @nemo

      Effectivement; je suis également étudiante en arts visuel, et il a fallu 3 ans de design pour qu’il arrive a la signification et l’aspect esthétique que je voulais.

    • @souriso

      Amen! haha

    • Trop sexy les manches! Moi, j’en ai un sur le sein et un sur l’omoplate. Les 2 faits à 16 ans, soit il y a 10 ans, et absolument aucun regret. Ça l’a même donné le guts à mon père de s’en faire faire un! Et bien, ils sont faciles à cacher, et de toute façon, je travaille dans un bureau ou il n’y aucune réticence de ce côté-là. Mais bon, je n’aime pas du tout les tattoos au visage, ou ceux qui ont l’air d’avoir été fait en prison..

    • J’aime les “beaux” tatouages MAIS… qu’est-ce qu’un “beau” tatouage?

      That is the question à laquelle chacun a sa propre réponse.

      J’aime les tatouages genre Maoris, par exemple. On est à 100 lieues des papillons au bas du dos et les zoizeaux sur un sein qui m’apparaissent kétaines au boutte. Donc, quand je vois une fille avec ce semblant d’art (zouézos et papillons), je gagerais un gros 20$ que c’est une kétaine.

      Ceci étant dit, une kétaine peut s’occuper magnifiquement des enfants… tout en leur faisant chanter des kétaineries et faire du bricolage au lieu des arts plastiques.

      “C’est ici que vous devez pardonner ma jeunesse: je ne pensais pas qu’en 2011 un tatouage puisse poser problème.” Catherine Doré

      Ce n’est pas une question d’âge mais de mode et de goût. Du temps de mon grand-père, les marins, les débardeurs, les monconcles et les tôlards affichaient fièrement des sirènes, des bateaux avec l’inscription “Last port” et le nom de leur maman ou de leur putain préférée.

      Le temps passe, les tattoos restent. Ils parlent de celui ou celle qui les portent.

    • Once Were Warriors est un film sorti en 1994 qui se passe chez les Maoris de Nouvelle-Zélande. Le réalisateur Lee Tamahori nous fait entrer dans son monde très particulier des hommes maoris magnifiquement tatoués. J’aime. Et le film, et les tatouages.

      Louez le film!

    • Dans une société où rien n’a vraiment de sens, les jeunes fabriquent eux-mêmes leur propre sens et se l’inscrivent dans la peau. Peut-on vraiment les juger là-dessus?

    • Je vais répéter une opinion que j’ai déjà donné dans un autre courrier.
      Il y a plusieurs années quand on voyait des noirs d’Afrique du sud a demi vêtu et plein de tatouages et de piercings, on les trouvait sauvages, non évolués, arriérés mais ils ne connaisaient pas autre chose à se décorer ou couvrir leur nudité. Voilà que c’est devenu une mode dans notre monde d’aujourd’hui. Je voudrais bien connaitre celui qui a eu la PAUVRE IDÉE de mettre cela “à la mode…” Un petit tatoo, ça va, mais pas un tableau et de mauvais goût et je comprends les employeurs qui exigent que ces barbouillages soient couverts au travail. C’EST AFFREUX À VOIR ET LAISSEZ-MOI VOUS DIRE QUE POURTANT J’AIME LA MODE ET LA NOUVEAUTÉ, MAIS LÀ, C’EST RIDICULE!!!! Je ne vois aucune utilité à se faire barbouiller de la sorte. C’est vraiment d’un très mauvais goût et quand je vois les femmes qui suivent ce courant, cela me décourage vraiment de la société d’aujourd’hui.

    • Je pense que ceux qui ne savent pas écrire paraissent beaucoup plus mal qu les gens avec des tatouages. Si on parle d’image.

    • *que

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité