Le blogue de Catherine Doré

Le blogue de Catherine Doré - Auteur
  • Catherine Doré

    Catherine Doré est journaliste et blogueuse pour Le Quotidien et Le Progrès-Dimanche depuis 2008.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 12 avril 2010 | Mise en ligne à 11h01 | Commenter Commentaires (6)

    Tout le monde à pied!

    Circulation.jpg

    Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a un tout nouveau rêve pour sa ville: transformer les centres-villes de Chicoutimi et Jonquière pour qu’ils deviennent piétonniers.

    Avant de continuer, mettons une chose au clair pour les lecteurs hors Saguenay-Lac-Saint-Jean. Être un piéton au Saguenay est considéré comme un sport extrême, au même titre que le parachutisme avec un drap en guise de voile ou le roller derby pas d’casque.

    Il faut savoir sprinter sur une courte distance, car on ne sait jamais si un conducteur impatient va se décider à passer même si vous êtes déjà en plein centre de la rue et que vous avez priorité.

    Donc, le maire, qui se trouve présentement en Slovénie, est tombé sous le charme de ce concept de centres-villes piétonniers. Déjà, une portion de la rue Racine est à sens unique, là où on retrouve les restaurants et les bars.

    Mais voilà que les Saguenéens aiment leurs voitures et que les places de stationnement sont plutôt rares. D’un autre côté, ils aiment aussi les terrasses…

    M. Tremblay tient mordicus à son nouveau projet. Voici d’ailleurs un extrait d’un article publié ce matin dans Le Quotidien:

    «On met des bancs, des lumières, un peu de fleurs. C’est bien propre, c’est ordonné… Ça ne serait pas la même ville si on pouvait avoir des centres-villes piétonniers. Il va falloir faire un pas de géant par rapport à ce que je pensais. S’il le faut, des groupes de commerçants viendront faire un tour en Slovénie pour voir comme c’est beau. Il faut être capable de faire des sacrifices. On trouvera des solutions pour le stationnement. Il va y avoir beaucoup de discussions, c’est certain. Il faut se dire que notre centre-ville serait de plus en plus chaleureux. Il ne faut pas manquer notre coup.»

    Le projet semble intéressant, tout dépendamment de ce qu’on entend par «centre-ville piétonnier». Par exemple, fermer à la circulation la rue Racine, entre la rue de l’Hôtel-de-Ville (bibliothèque) et la rue Bégin, pourrait se faire sans trop de heurts. Pourrait. Comme dans «peut-être que»…

    Qu’en pensez-vous?


    • C’est en effet un sport extrême d’être piéton à Chicoutimi. La majorité des gens roule en fou et ignore ce qu’est le respect. Ceux qui en doute, essayez de traverser quand la lumière est verte le boulevard de l’Université à la hauteur du boulevard Talbot(coin A&W et McDo). Ça fait des années que je traverse là, et jamais personne ne m’a laissé passer, ce qui fait que je passe toujours sur la jaune en courant!

      Tout ce que les automobilistes voient c’est la lumière verte; “faut pas que j’manque ma verte…faut pas que j’manque ma verte…faut pas que j’manque ma verte”…

      Autre intersection dangereuse, derrière Place du Royaume, coin dépanneur Sagamie. Parce que la rue des Champs-Élysées est large, certains automobilistes se croient permis de traverser tant qu’on est pas arrivé à la hauteur de leur véhicule. Le piéton se fait souvent klaxonner alors qu’il respecte totalement la loi. C’est lui, le piéton, l’indésirable, qui passe le plus souvent pour le délinquant.

      Il y a eu de belles choses de faites ces dernières années, comme les trottoirs sur le boulevard Talbot, et les traverses piétonières à la hauteur du Montagnais et des centres d’achats. Jean Tremblay ne fait pas que des dépenses mal placées(un quai d’escale).

      Je me demande quel serait le but de barrer une portion de la rue Racine, par exemple. C’est bien beau un centre-ville piétonnier, encore faut-il avoir des choses intéressantes à offrir. Un cachet spécial; la Slovénie c’est pas Rodrigue le botier et nos “merveilleux” stationnements à étage. C’est pas en mettant quelques pots de fleurs sur des poteaux que ça va cacher l’horreur de notre architecture. Et ça ne risque pas de diminuer le trafic en périphérie.

      Jean Tremblay devrait se préoccuper davantage de notre parc Rivière-du-Moulin. Apparemment il n’est pas intéressé à négocier pour acheter la partie qui n’appartient pas à la ville. Et il y a des duplex qui poussent comme des champignons tout près. Ben non! C’est plus important de mettre cet argent dans un quai d’escale, qui ne servira qu’à arrondir les fins de mois de la fromagerie Boivin, d’un souffleur de verre et de 2 ou 3 peintres au talent discutable.

    • @fedor… Vous avez tout à fait raison! Les cyclistes sont courageux de rouler dans la ville: les rues et boulevard sont dans un état lamentables! Dans notre «belle» ville, il ne se construit que des arénas.

    • Avant de penser à faire de la rue Racine un corridor piétonnié ,il faut commencer par le commencement .
      La piste cyclable et piétonnière du vieux pont de St-Anne ne doit pas être accessible au véhicules motorisés .
      Dernièremnt ,J’ai recommencé la mise en forme sur celui-ci .
      Beaucoup de promeneurs et promeneuses y déambulent avec leur progéniture en poussette .Histoire de prendre l’air .
      Mais,voila qu’arrive à toute vitesse une mobylette .
      Tout le mode la regarde passer .Leur visage en dit long sur le droit de passage de ces véhicules motorisés qui insécurisent les citoyens .
      Faut-il attendre qu’un piéton se fasse blesser ,ou qu’il y est mort d’homme pour agir ?

      S’il vous plait ,interdissez ces véhicules avant qu’il ne soit trop tard .

      N’attendez pas que la mort frappe comme ce fût le cas sur St-Vallier en face de l’hôpital régionale .
      Le Marginal .

    • J’ai étudié durant trois ans au Cégep de Jonquière et honnêtement, c’est pratiquement un piéton par jour qui se faisait happé sur St-Hubert devant le collège sur la traverse piétonnière, ironie du sort quand tu nous tiens! Je suis originaire de Montréal et même dans la métropole, en plein traffic, traverser une rue est moins dangereux! Les gens de l’extérieur de la région, étudiant au collège ont un running gag selon lequel être piéton à Saguenay c’est un suicide en soit!
      Les pires s’avèrent être les propriétaires de «peacup» qui accélère quand il voit un piéton en train de traverser!Franchement, du haut de mes 5p4 comme si j’avais la moindre chance de survie contre un gros toyota tundra R-100!!!

      Bon, maintenant,

      Retournous à nos moutons,

      Je suis d’accord avec Fedor, quand ce dernier affirme que encore faut-il avoir
      quelque chose d’intéressant à offrir. Avant de faire des centres-villes piétonniés, encore faut-il faire revivre ceux-ci, qui en toute honnêteté sont dénués d’intérêt si on compare à Sherbrooke ou Trois-Rivières,
      en prenant comme exemple seulement des villes avec un nombre d’habitants similaires. les possibilités sont très limitées, même sur la rue Racine et ce n’est pas trois-quatre pots de fleurs qui vont changés cela. Attirés les commercants et les artisans en tout genre, créé une place centrale, pourquoi pas? Mais de grâce, n’empêcher pas les automobiles de passer en ayant pas pris des mesures pour ramener les gens dans ces centres urbains! Ce pourrait être fatale! Je ne suis pas défitiste, mais je regarde la St-Dominique mourrir de sa belle mort depuis trois ans et quelques pots de peinture ne suffiront pas à la faire renaître de ses cendres.

    • bel effort du maire… cependant ce n’est pas avec des citoyens qui pense comme la personne qui a écrit “sport extrême sur talbot” que le réseau se développera. En effet, cette personne se doit de savoir que les vélos ne peuvent circuler sur le trottoir. C’est donc sur la route qu’ils doivent rouler, comme les automobilistes. Dans les grandes villes, c’est comme ça que ça marche ! Bien-sûr en région, la tolérance est moins grande. Je vous laisser deviner pourquoi le fameux bixi est construit dans la région, mais n’est toujours pas utilisé dans celle-ci ? Les gens ne sont pas prêts à ça, le changement !

    • Coudonc, ils sont donc bien mongols les automobilistes dans cette région. Qu’est-ce qu’il attend Jean-Marie de Konick pour mettre en place des mesures pour dompter cette gang de mongols?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité