Le blogue de Catherine Doré

Archive, août 2008

Vendredi 29 août 2008 | Mise en ligne à 10h23 | Commenter Commentaires (10)

Extreme makeover

Je suis tombée par hasard sur cet article. En gros, l’auteur répertorie 20 jouets qui ont subi une transformation extrême depuis notre enfance (que cela corresponde aux années 70, 80, 90…ou pire).

Personnellement, je trouve que les nouvelles poupées Bout’Chou et Fraisinette version 2008 sont deux crimes contre l’humanité. On parle quand même de deux classiques!

Mais la palme revient aux trolls – absents de cette liste -, qui sont tout simplement méconnaissables.

troll31.jpgtroll.jpg

*

Il faut cependant souligner l’apparence de Monsieur Patate, qui a su évoluer “avec style” et conserver des traits d’origine. Il a même renouvelé sa garde-robe afin de se transformer en Darth Vader, Indiana Jones ou Spider man… J’ai même vu des Messieurs Carotte et Blé d’Inde. Magnifique.

potato-head-fireman-754821.JPG95867_cd135-potato-head.jpg

 

En ce vendredi, dernier du mois d’août, je vous lance le thème pour la fin de semaine.

Quel jouet de votre enfance a le plus changé? Lequel a complètement disparu? Nostalgiques de ce monde, allez!

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






Mardi 26 août 2008 | Mise en ligne à 15h25 | Commenter Commentaires (4)

La rentrée!

Les cours sont commencés!

Quelque part, on a un peu l’impression de s’être fait voler notre été, mais que peut-on y faire?

Que signifie pour vous la rentrée?

La rentrée signifie que je devrai désormais faire attention pour ne pas écraser des marmots chaque matin en allant travailler et en revenant. L’été, il n’y a pas d’inquiétude à avoir: en connaissez-vous beaucoup, vous, des jeunes qui sont debout et habillés à 8h?

Je me disais bien aussi.

En fait, je blague, mais la rentrée c’est plus que ça.

C’est le retour en classe avec le début de l’université (ben oui…je suis toute jeune).
C’est la température frette qui commence. Pas froide, FRETTE.
C’est les niaiseries de Noël et d’Halloween qui poussent dans les magasins (essayez, elles sont déjà là)

Mais c’est aussi le temps des épluchettes de blé d’Inde, les feuilles rouges et orange, le chocolat au bleuet et le début des trucs intéressants dans l’actualité.

***

Petit mot en passant: je serai absente pour les deux prochains jours et serai de retour seulement vendredi.  Un bref passage dans la grande ville…

Ne mettez pas le feu en mon absence. Ne vous chamaillez pas. Pas de party non plus, maman sera pas contente sinon… mais qu’est-ce que je dis là?

Je vous laisse su cette pub que je trouve amusante. Simple, mais on comprend l’essentiel.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Lundi 25 août 2008 | Mise en ligne à 14h14 | Commenter Commentaires (4)

Zai jian Beijing!

Zai jian Beijing!

Ces simples petits mots peuvent sembler anodins, mais ils ont suscité bien des rires hier soir.

Laissez-moi vous expliquer.

Pour la une du Quotidien, notre graphiste a eu l’idée d’écrire «Au revoir Pékin» pour renvoyer à la section sports. Elle se met donc à chercher sur internet une espèce de dictionnaire mandarin/français en ligne. Il ne fallait pas seulement avoir la prononciation; on voulait les sinogrammes, ou si vous préférez, les p’tits dessins. Immédiatement, il nous vient 34 sites fiables différents en tête. Non? Ah bon…

Après avoir trouvé les fameux symboles, il fallait s’assurer que cela soit la bonne affaire. Personne n’avait envie de mettre “J’aime les bas blancs” ou “Les Canadiens sont pourris” en une. Qui sait ce que cela aurait pu vouloir dire d’autre!

Il y avait un autre problème à l’horizon: les Chinois placent le nom de famille avant le prénom, est-ce que cela veut dire qu’il faut écrire “Beijing zai jian”? Hum. Mystère.

Le pupitre a donc tranché: trouvons un Chinois et demandons-lui.

Je tiens à vous rappeler, pour la énième fois, que je vous écris en direct de Chicoutimi. La communauté asiatique de Saguenay est, avouons-le, très limitée. Pas de quartier chinois ici.

La question qui tue: où trouve-t-on un Chinois d’origine un dimanche soir à 19h30? Dans un buffet chinois.

Ne riez pas.
Je sais, c’est le plus gros cliché du monde.

Ma collègue se jette à l’eau et entreprend de faire la ronde des restos chinois du coin. Premier appel: il y a des Chinois. Ils ne parlent pas français, ni anglais. «Ben comment ils se comprennent?» demande-t-on. Par signes. Rire général dans la salle de rédaction. Morte de rire, elle se demande comment elle va mimer “au revoir Pékin” par téléphone…

Deuxième appel: On réalise un peu l’absurde de la situation. Appeler dans un buffet chinois pour parler à un Chinois, c’est un peu con. Un coup de téléphone, j’imagine que ça a à peu près la même forme. Bref, on a réussi à trouver quelqu’un pour nous aider. Il a écrit le tout sur un bout de papier, que j’ai été mandatée d’aller chercher.

On espérait que cela soit écrit sur un napkin. Mais noooonn! Quelle déception!

Le plus important, c’est que le concept imaginé par les graphistes a fonctionné. Le résultat final est accessible ici.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité