Le courrier du voyageur

Le courrier du voyageur - Auteur
  • André Désiront, collaboration spéciale

    Depuis 1984, André Désiront couvre l'actualité reliée au domaine du voyage pour un magazine spécialisé.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 6 septembre 2012 | Mise en ligne à 9h35 | Commenter Aucun commentaire

    Cinq jours à meubler à Beijing

    Sylvie Sauvé et son conjoint participeront à un circuit en Chine, en octobre prochain. Le programme prévoit trois jours à Beijing, avec les visites traditionnelles : la Cité interdite, le temple du Ciel et son parc, la Grande Muraille et les tombeaux des Ming, le Stade olympique, le Palais d’Été, la promenade en cyclo-pousse dans «le vieux quartier» et l’Art Distric 798. Mais le couple a prévu arriver à Beijing cinq jours avant le groupe et il me demande des suggestions pour meubler ce séjour.

    Il faut dire que, dans le cadre des circuits organisés, on ne fait qu’effleurer le «vieux quartier» et l’Art District 798. Ce que les voyagistes appellent le «vieux quartier» ce sont les hutong, ces réseaux de ruelles étroites bordées de maisons traditionnelles, qui se déploient autour de la Cité interdite et des trois lacs voisins. Ces lacs sont longés par d’agréables promenades jalonnées de cafés et de restaurants et ils sont bordés de temples et de pagodes très intéressants, surtout le lac Beihai, au milieu du parc éponyme.

    On peut facilement passer deux jours à musarder dans ce quartier (aussi connu sous le nom de «ville tartare») sans s’ennuyer. Il faut y arpenter Nuanluogu Xiang, une rue commerçante qui traverse un ancien hutong. Et essayer un massage de pieds au Dragonfly Therapeutic Retreat, sur Donghuamen Dajie, l’avenue qui part de la porte Est de la Cité interdite.

    L’Art Distric 798 (le quartier de Dashanzi) est ainsi nommé en référence à l’ancienne usine 798 qui a été squattée par des artistes. Ils y ont ouvert des galeries d’art et ont colonisé les alentours. On peut y flâner pendant toute une journée, non seulement pour découvrir l’ancienne usine 798, mais aussi l’UCCA (www.ullens-center.org), principal musée d’art contemporain de la capitale, les nombreux bistros du quartier et le «village» de Caochangdi, autre colonie d’artistes, au nord du district.

    Beijing est aussi une Mecque du magasinage. À cet égard, Le marché aux puces de Panjiayan est un incontournable, tout comme le centre d’achat The Village et les rues animées du quartier de Sanlitun et comme la rue Qianmen et les artères voisine, notamment la célèbre rue des antiquaires de Liulichang.

    Enfin, il faut voir les édifices futuristes comme la tour CCTV et la China World Trade tower de Central Business District. On se déplace sans trop de mal en métro à Beijing avec un bon plan de la ville. Mais on peut réserver les services de guides privés en s’adressant à une agence locale ou en consultant les annonces de deux hebdos locaux destinés aux étrangers : The Beijinger et City Weekend.


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives