Le courrier du voyageur

Archive, mars 2012

Jeudi 29 mars 2012 | Mise en ligne à 14h10 | Commenter Aucun commentaire

Washington au printemps

Paul Mitnyan veut séjourner quatre jours à Washington ce printemps. Il me demande ce qu’il faut voir dans la capitale des États-Unis et voudraient que je lui conseille un hôtel à prix abordable non loin du centre. Outre le fait qu’il s’agit d’une ville aménagée d’après les plans d’un architecte-urbaniste (en l’occurrence, le Français Pierre Charles l’Enfant), ce qui lui a valu de larges avenues où il est agréable de se promener (surtout sur Massachussetts Avenue entre Dupont Circle et Sheridan Circle), c’est l’agglomération urbaine la mieux pourvue en musées des Amériques.

La plupart sont concentrés en bordure du Mall, cette bande d’espaces verts de trois kilomètres de long qui relie Capitol Hill au Potomac. On pourrait aisément passer quatre jours dans le secteur du Mall, sans en épuiser les champs d’intérêt. À commencer par le Capitole, où il faut visiter la bibliothèque du Congrès pour la somptueuse décoration de la grande salle et de la salle de lecture (cinq tours guidés quotidiens), ainsi que la Chambre des représentants et le Sénat (les billets gratuits sont disponibles au kiosque du Capitol Guide Service).

Sur le Mall, les incontournables sont la National Gallery of Art (et son splendide jardin de sculptures), le National Air & Space Museum, le monument à Whashington et, au bord du Potomac, le Lincoln Memorial et le Vietnam Veterans Memorial.

Il faut encore visiter le cimetière d’Arlington, flâner dans Georgetown, traverser le fleuve pour découvrir la vieille ville d’Alexandria, en Virginie, et faire une excursion à Mount Vernon, résidence de George Washington. Deux B&B pour se loger à prix raisonnables : American Guest House, sur Columbia Road NW, et Aaron Shipman House B&B, près de Logan Circle.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Dans son étude annuelle consacrée à l’évolution des tarifs hôteliers dans tous les pays du monde – Hotels Price Index 2011 – le site Hotels.com identifie Bangkok, Varsovie et Shanghai parmi les villes où les hôtels classés quatre ou trois étoiles proposent leurs chambres aux prix les plus raisonnables. Ainsi, à Bangkok et à Varsovie, le prix moyen de la chambre dans un quatre se chiffre à 98 $ US et 99 $ US respectivement. Dans les «trois étoiles» de la capitale thaïlandaise, la chambre se détaille, en moyenne, à 50 $.

À titre de comparaison, le tarif moyen d’un quatre étoiles à Paris s’élève à 248 $, alors qu’un trois étoiles coûtera, en moyenne, 172 $. À Montréal, il faut compter 219 $ et 164 $ pour se loger dans des établissements de mêmes catégories.

Les autres grandes destinations touristiques où les hôtels pratiquent des prix nettement inférieurs aux normes du marché international sont Shanghai et Beijing (68 $ et 70 $ pour un trois étoiles), Las Vegas (73 $), New Delhi (73 $) et Budapest (79 $). Dans des villes très touristiques comme Prague et Lisbonne on peut se loger dans des trois étoiles à des tarifs moyens de 94 $ et 97 $.

Quant au luxe à prix abordable, c’est dans des villes comme Varsovie, Marrakech, Bruxelles ou Budapest qu’on le trouvera. Dans ces destinations, le tarif moyen des chambres dans des établissements classés cinq étoiles est inférieur à 180 $ la nuit. Il se chiffre à 148 $ à Varsovie, 166 $ à Marrakech, 168 $ à Bruxelles et 173 $ à Budapest. Les hôtels luxueux de Beijing (179 $), Le Caire (192 $), Lisbonne (192 $), Berlin (196 $) et Bangkok (193 $) proposent également leurs chambres à des prix inférieurs à 200 $, alors qu’à Paris, par exemple, les palaces facturent la nuitée à 519 $, en moyenne.

Cet Hotels Price Index est établi en compilant les tarifs obtenus par les usagers du site Hotels.com dans 142 000 hôtels répartis entre 80 pays. Il dresse notamment la liste des destinations où les tarifs hôteliers ont baissé le plus et, inversement, celles où les prix ont le plus augmenté.

Les résultats traduisent la désaffection des touristes internationaux à l’égard des destinations touchées par le «printemps arabe» ou par d’autres événements, comme le tsunami qui a frappé le Japon. Ainsi, à Tunis, on enregistre une baisse des tarifs de l’ordre de 28%. À Louxor, la baisse est de 29% et à Sharm-el-Sheikh de 26%. Beyrouth a également été fort affectée, avec une chute tarifaire de 23%. À Osaka, la baisse était de 7% et à Kyoto, de 4%. L’Afrique du Sud enregistre également des réductions de tarifs importantes : des baisses de 16% à Johannesburg et de 15% au Cap.

Les plus chères et les moins chères au Canada
Dans l’ensemble du Canada, les tarifs ont augmenté de 1%, en moyenne. Mais la hausse s’est chiffrée à 4% à Toronto et à 5% à Montréal, ce qui reflète une poussée de la demande en 2011.

Deux destinations québécoises figurent sur la liste des villes les plus chères du pays : Mont-Tremblant (3e derrière Lac Louise et Blue Mountains, en Ontario, avec un tarif moyen de 198 $ la chambre) et Québec (8e derrière Whistler, avec un tarif moyen de 174 $).

Les villes les moins chères (par exemple Cambridge, en Ontario avec une moyenne de 88 $ ou Bathurst, au Nouveau-Brunswick, avec 108 $), ne sont pas réputées être de grandes destinations touristiques.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 26 mars 2012 | Mise en ligne à 9h23 | Commenter Commentaires (3)

La couronne des cités royale du Myanmar

Q : Nous planifions un voyage de trois semaines au Myanmar, l’automne prochain. Quels sont les incontournables de ce pays? Comme nous comptons nous déplacer par nos propres moyens, quel est le mode de transport local le plus pratique : le train ou l’autobus?
Jacques Pronovost

R : Outre Rangoon, la capitale (rebaptisée «Yangon» par la junte militaire, tout comme la Birmanie a été renommée «Myanmar»), les sites les plus intéressants sont concentrés au centre du territoire birman, dans un rayon de 150 kilomètres autour de Mandalay, ancienne cité royale et deuxième ville du pays. Dans cette ville, où malheureusement, un palais royal légendaire a été détruit par des bombardements pendant la seconde guerre mondiale, on visite le Shwé Nan Daw (ou Monastère d’Or), les pavillons de Kutho Daw, on va admirer le coucher du soleil sur la colline et le travail des artisans un peu partout en ville.

Plusieurs anciennes cités royales sont disposées en couronne dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres de Mandalay. C’est le cas de Mingun (la pagode inachevée) et d’Amarapura (une autre ancienne capitale avec une belle diversité de points d’intérêt) qui sont accessibles en bateau, par le fleuve Irrawaddy. C’est aussi le cas d’Inwa (la plus intéressante, à 25 kilomètres au Sud, qui peut être rejointe en vélo de location) et de Sagaing (à 21 kms, accessible en side-car, le cyclo-pousse birman).

Bagan qui, avec ses nombreux temples et pagodes est à la Birmanie ce que le site d’Angkor est au Cambodge, est accessible par les bateaux qui font la navette depuis Mandalay, à 190 kilomètres. On loge à Nyaung U ou à Old Bagan (plus proche des principaux monuments). Si vous choisissez l’option «bus», vous pourriez prévoir un arrêt à Monywa et faire une incursion aux collines sacrées de Po Win Taung, qui sont criblées de grottes aux parois ornées de jolies peintures. Mais avant de vous dirigez vers Bagan, prenez le train qui relie Mandalay à Lashio, à travers le plateau des Shan (une ethnie aux vêtements bigarrés). Il enjambe des viaducs parfois vertigineux. Sur le trajet, quelques localités, comme Kyauk Mé et Hsi Paw, méritent qu’on y fasse étape.

De Bagan, il faudra vous diriger vers le lac Inlé (qui est en fait une rivière qui s’échancre). Tous les sites intéressants bordant cette étendue d’eau sont accessibles par bateau depuis le village de Nyaung Shwé. Non loin de là, le site fabuleux de Kakku, avec ses 2500 stupas n’est accessible que dans le cadre d’une excursion vendue dans les hôtels du lac Inlé.
Avant de rentrer à Rangoon, un détour s’impose par Ngapali, sur le golfe du Bengale, ses plages de sable blanc et les petits villages de pêcheurs des environs.

Naturellement, il faudra aussi visiter Rangoon, où les incontournables sont le Shwé Dagon (la Pagode d’Or), le musée national, la promenade dans la City (la ville coloniale), le quartier de Sulé (la pagode et le marché Bogyoke), Chinatown (en soirée pour l’animation) et, dans les environs, le village de pêcheurs de Kyauk Tan.

Pour les déplacements, selon les trajets, c’est tantôt le train (la section «Upper Class» : voir le site britannique www.seat61.com, dans la section «Burma»), tantôt le bus, tantôt le bateau qui conviendront.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2012
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives