Le courrier du voyageur

Archive, décembre 2011

Jeudi 29 décembre 2011 | Mise en ligne à 9h23 | Commenter Commentaires (14)

Retour sur la question des pourboires

Louise Trahan, qui s’est inscrite à un circuit de Traditours au Costa Rica, en février prochain, s’interroge sur les recommandations formulées par l’agence en matière de pourboires. Traditours recommande normalement un montant de 3$ par jour et par personne pour le chauffeur et autant pour le guide. Mais comme le groupe ne sera constitué que de huit voyageurs au lieu des 15 prévus au départ, l’agence suggère d’augmenter légèrement la somme (à 4$).

Madame Trahan me demande s’il s’agit d’une pratique courante et si le montant des pourboires ne devrait pas être proportionné à la qualité des services dispensés par les bénéficiaires. C’est, pour bien des voyageurs, une préoccupation récurrente qui me vaut d’ailleurs maints commentaires lorsque j’aborde la question sur ce blogue.

La suggestion de Traditours s’inscrit tout à fait dans la norme. Tout comme la recommandation d’ajuster les sommes au nombre de voyageurs qui composent le groupe (à 50 personnes dans l’autobus, on pourra revoir ce montant à la baisse). Pourquoi ne pas laisser ces rétributions à la discrétion des voyageurs? Tout simplement parce que la majorité des voyageurs ont la «discrétion» très «discrète» : la norme préconisée des 35$ par semaine est souvent réduite à 20$, voire à 15$ par circuit de deux semaines.

Or si un groupe «rémunère» mal les guides, la réputation de l’agence ou du grossiste en souffre et les meilleurs guides (ceux qui ont le choix) tentent d’éviter les groupes envoyés par cette agence. On peut en dire autant d’un pays particulier. Si deux ou trois groupes de Québécois se montrent chiches, le bouche à oreille aurait vite fait de tricoter une réputation de pingrerie aux Québécois. Avec pour résultat que nos compatriotes hériteraient généralement des guides les moins intéressants.

Voici un des commentaires inscrit sur ceblogue par un guide accompagnateur de profession : «Ce sont les clients de condition modeste qui “rémunèrent” le mieux. Les gens fortunés donnent peu ou rien…» Or les pourboires constituent la principale source de revenus des chauffeurs et des guides. Leurs salaires de base sont souvent modestes, voire misérables, parce que les agences locales qui les emploient savent qu’ils comptent sur les pourboires.

Les consommateurs aimeraient bien que les grossistes et les agences incluent les pourboires dans le prix du voyage. Mais il suffit qu’un seul producteur ne le fasse pas pour qu’il soit désavantagé face à ses concurrents. Car les consommateurs achètent un prix sans décortiquer les inclusions et les exclusions.

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






Dimanche 25 décembre 2011 | Mise en ligne à 12h53 | Commenter Commentaires (11)

La plus belle ville d’Afrique du Sud et sa région

Q : Mon mari est revenu charmé par Cape Town où il a assisté à un congrès. Nous prévoyons aller y passer trois semaines en octobre prochain. Pourriez-vous nous suggérer un programme qui inclurait des excursions dans la région, ainsi qu’un safari d’un jour ou deux? Pouvons-nous y trouver des hôtels recommandables pour un budget de l’ordre de 100$ à 150$?
Marguerite Albert-Gondrand

R: Le Cap est certainement la ville la plus intéressante d’Afrique du Sud, non seulement parce qu’elle est beaucoup moins dangereuse que Johannesburg (on peut se promener dans certains quartiers en toute détente) mais aussi parce que son cadre unique et son patrimoine architectural lui confèrent un cachet exceptionnel. Ceci dit, Cape Town n’est ni Londres ni Paris et les trois semaines pourraient vous paraître longuettes, si vous y restiez confinés.

Je suggère donc que vous étendiez votre rayon d’action à la route des vins et aux sites les plus intéressants de la province du Cap Ouest, avec une incursion dans la province voisine du Cap Est pour deux parcs nationaux : le Tsitsikamma et l’Addo Elephant. N’entretenez cependant pas l’espoir de fixer les Big Five sur la carte mémoire de votre Nikkon! Dans l’Addo National Park, vous verrez presque certainement des éléphants et avec un peu de chance, des buffles et des rhinocéros noirs, mais pour les lions (ne parlons pas des léopards qui se laissent difficilement apercevoir), il faudra aller dans une réserve privée où ils ont été réintroduits, comme la Shamwhari Game Reserve, voisine de l’Addo N.P., ou encore dans les grands parcs nationaux du Kwazulu-Natal ou du Limpopo, trois ou quatre fois plus éloignés du Cap.

De la même manière, tout en logeant à Cap Town, il faudra explorer, en voiture la péninsule du Cap, pour les paysages et les plages de la côte Atlantique (et cette route spectaculaire qu’est la Chapman’s Peak Drive) et ceux de la Réserve naturelle du Cap de Bonne Espérance (Cape of Good Hope Nature Reserve), où il y a de superbes randonnées pédestres à faire. Ainsi, les petites villes qui bordent False Bay comme Muizenberg, Kalk Bay et Simon’s Town méritent des arrêts. Une colonie de manchots a élu domicile sur la plage de Boulders, près de Simon’s Town.

Au Cap, les sites et attraction incontournables sont le sommet de la montagne de la Table, auquel on accède par téléphérique ou en voiture, City Bowl (le centre-ville) avec le musée du District Six, le parlement, le château de Bonne Espérance et Long Street, les quartiers Sud, avec de Groote Schuur, le domaine de Groot Constantia et le musée Irma Stern, le township de Cape Flats (dans le cadre d’une visite encadrée), et, naturellement, Robbem Island et sa célèbre prison. Le Waterfront est un quartier très animé et très agréable en soirée. La croisière dans la baie de la Table et celle de Druiker Island (pour la colonie d’otaries à fourrures) sont également recommandables.

Tous proches du Cap, les vignobles de la région des vins sont répartis autour de trois villes : Paarl, Franschhoek et Stellenbosch (la plus intéressante des trois). Pour le reste du programme, il faudra longer la côte Sud et ses prolongements, la route des Jardins et la Sunshine Coast, jusqu’à Port Élizabeth (à 760 kilomètres du Cap), en commençant par suivre la route 44 et en prévoyant des arrêts dans les petites villes et stations balnéaires de l’itinéraire, ainsi qu’au Cap Agulhas (le point le plus méridional d’Afrique), et dans la De Hoop Nature Reserve.

Le retour devrait s’effectuer par l’arrière-pays montagneux et plus particulièrement par le Karoo pour la ville de Graaff Reinet, la Karoo Nature Reserve et le Karoo National Park, Prince Albert, la Swartberg Pass et Oudtshoorn (pour les fermes d’autruches). Votre budget «hébergement» vous permettra d’être bien logés dans des maisons d’hôtes. L’Afrique du Sud déploie un des meilleurs réseaux de bed and breakfast et de maisons d’hôtes du monde et beaucoup d’entre eux méritent le titre «d’établissements de charme».

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






Mercredi 21 décembre 2011 | Mise en ligne à 15h01 | Commenter Commentaires (7)

Une destination longue durée pour enfants

Francine B. Barrette me demande de lui conseiller une destination (ou une région) où elle pourra occuper deux petites filles de sept et huit ans pendant 10 jours. Le choix est vaste. La première destination qui me vient à l’esprit est, naturellement, Orlando où elle n’aura pas assez de 10 jours pour faire le tour des nombreux parcs thématiques : ceux de Disney (Magic Kingdom, Epcot Center, Animal Kingdom, Hollywood Studios et Downtown Disney, sans oublier le spectacle La Nouba du Cirque du Soleil), ceux d’Universal (Universal Studios et Island’s of Adventure), Sea World, et Busch Gardens. Et, pour compléter : une croisière de cinq jours aux Bahamas sur le Disney Dream.

Mais il y a aussi Las Vegas, malgré les casinos et les «porn slappers» qui distribuent des publicités pour les bordels des environs. Pour les spectacles du Strip (la bataille navale du Treasure Island, l’éruption volcanique du Mirage, les fontaines du Bellagio), les gondoles du Venitian, la plage du Mandalay Bay, l’Atrium du Luxor, le réservoir à requins du Golden Nugget, les manèges du Adventure Dome et ceux de la Stratosphere Tower, les jeux de Gameworks, conçus par Steven Spielberg, les centre d’achats délirants et, dans les environs, la Springs Reserve, et à cinq heures de route, le Grand Canyon.

En Europe, la ville la plus intéressante est Paris (voir le site www.cityzeum.com/guide/paris-avec-les-enfants) et, à proximité, les châteaux de la Loire (consultez le livre «Châteaux de la Loire» dans la collection Graines de voyageurs : www.graines-voyageurs.fr).

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives