Le courrier du voyageur

Archive, août 2011

Mardi 30 août 2011 | Mise en ligne à 15h44 | Commenter Commentaires (10)

Le Costa Rica du Nord au Sud

Q : Nous séjournerons trois semaines au Costa Rica en février prochain. Nous arriverons et repartirons de San José. Le premier soir, nous coucherons à Alajuela où nous prendrons possession d’un 4×4 pour le reste du séjour. Nous aimerions voir l’ensemble du pays sans trop revenir sur nos pas, tout en couvrant les principaux sites naturels. Quel itinéraire nous suggéreriez-vous?
Pierre Boisvert

R : Alajuela est un choix judicieux pour une première nuit. En plus d’être voisine de l’aéroport international, la ville est charmante et elle est située à proximité du parc national du volcan Poàs, dont le cratère est spectaculaire. L’après-midi, il est souvent masqué par les nuages, donc essayez d’arriver au sommet du volcan en matinée.

Votre prochaine étape devrait être la réserve écologique de la forêt de nuages de Monteverde. La meilleure façon d’explorer la réserve principale (la Reserva biologica Bosque Nuboso Monteverde) est de parcourir les sentiers aménagés à pied. Ils sont cependant très achalandés. Il existe plusieurs autres réserves privées moins fréquentées dans la région de Santa Elena (le village qui sert de porte d’entrée).

Le parc national du volcan Arenal est tout proche. On loge généralement dans la petite ville de la Fortuna, que maints voyageurs détestent à cause de ses allures de fourmilières à touristes. L’alternative est le village d’El Castillo, situé au bord du lac Arenal. Votre prochaine étape devrait être le parc national Rincon de la Vieja, qui est situé à 20 minutes de route au nord de la ville de Liberia. D’aucuns le considèrent comme le plus beau parc du pays, tant pour l’intérêt présenté par ses deux volcans (le Rincon de la Vieja et le Santa Maria) que pour la beauté des paysages.

Mettez ensuite le cap vers la côte de la péninsule de Nicoya pour y faire une pause balnéaire. Dans le nord de la péninsule, les plages du parc national Marino Las Baulas sont fréquentées par les énormes tortues luths qui viennent y pondre leurs œufs de la mi-octobre à la mi-février. C’est le cas de Playa Grande, très prisée par les surfeurs. À quelques kilomètres, Playa Tamarindo est une station balnéaire très fréquentée. Des lecteurs recommandent chaudement le village de Samara, plus au Sud. Mais d’autres font observer qu’il est trop calme et conseillent plutôt Montezuma, à la pointe sud de la péninsule.

Vous quitterez la péninsule par le traversier reliant Parquera à Puntarenas et descendrez vers le parc national Manuel Antonio, réputé pour ses plages autant que pour sa faune et sa flore. Poursuivez ensuite jusqu’à Dominical et revenez vers Cartago par la route Interamericana qui vous fera franchir le Cerro de la Muerte, un col à 3491 mètres d’altitude, puis traverser les paysages époustouflants de la cordillère de Talamanca. De Cartago, vous vous dirigerez vers Puerto Limon, sur la mer des Caraïbes.

Vous stationnerez votre véhicule dans le village voisin de Moin, d’où partent les bateaux vers Tortuguero, situé au coeur du parc national éponyme que l’on explore pour sa faune (paresseux, singes hurleurs, iguanes, caïmans, tortues…) en canotant sur les canaux (comptez au moins deux jours dans la région). Le voyage en bateau sur le canal qui relie Tortuguero à Moin constitue également une belle expérience.

De retour à Moin, dirigez-vous vers Cahuita, une station balnéaire très fréquentée, situé à proximité d’un autre très beau parc national aux superbes plages. Un lecteur qui trouve que Cahuita est devenue «trop commerciale» recommande plutôt Puerto Viejo de Talamanca, qui est située au sud du parc. Vous rentrerez ensuite vers San José, via Limon.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






Lundi 29 août 2011 | Mise en ligne à 9h12 | Commenter Commentaires (9)

Quatre îles de l’archipel hawaiien

Q : En février, mon épouse et moi, séjournerons trois semaines à Hawaï. On nous a recommandé de répartir notre visite entre les îles d’O’ahu, Maui, Big Island et Kaua’i. À O’ahu et à Maui, nous ferons surtout de la plage et quelques visites dans les environs. Sinon, quels sont les endroits à ne pas manquer?
Claudette et Serge Houle

R : Contrairement à ce que vous semblez croire, il n’y a pas que des plages à voir à O’ahu. Honolulu et sa banlieue balnéaire, Waikiki, méritent au moins deux jours d’exploration. Il faut se balader dans Capitol District et y visiter l’ancien palais royal, Iolani Palace, explorer Chinatown, se familiariser avec les cultures de l’archipel au Bishop Museum, faire une incursion à Pearl Harbor.

Et il faudra entreprendre le tour de l’île dans le sens contraire des aiguilles d’une montre en prévoyant des arrêts dans la baie de Hanauma, au Pali Lookout, à Kailua Beach, à Sunset Beach (pour observer les surfeurs dans les énormes rouleaux) et revenir par le plateau central en prévoyant la visite du Hawaii’s Plantation village, avant de rentrer à Honolulu.

À Maui, il faudra flâner dans Lahaina et entreprendre excursions : une dans le Iao Valley State Park, au nord et l’autre, dans le Haleakala State Park, aménagé sur les pentes du volcan éponyme qui déploie sa caldeira à plus de 3000 mètres d’altitude.

À Kaua’i, vous arriverez à l’aéroport de Lihue, grosse bourgade où il faudra visiter le Kaua’i Museum, ce qui vous permettra de vous familiariser avec l’histoire et la nature de cette île, la moins touchée par le développement touristique. Comme aucune route ne permet de faire le tour complet de Kaua’i, il faudra revenir sur vos pas après avoir emprunté celle qui longe les parties est et nord du littoral. Les sites les plus intéressants de cet itinéraire sont le Lydgate Beach State Park et son vis-à-vis le Wailua River State Park et, dans la région de Kilauea, le Kilauea Point National Wildlife Refuge, où on peut observer les grands oiseaux marins qui nidifient dans cette zone de falaises.

Au Sud et à l’Ouest, la station de Po’ipu mérite un détour, mais c’est le Waimea Canyon, le plus spectaculaire de la zone Pacifique, avec ses 900 mètres de profondeur, et le Koke’e State Park, auxquels on accède par la route 550 qui part de Waimea, qui constituent les principaux points d’intérêt de l’île.

Naturellement, c’est Hawai’i, surnommée «Big Island», qui offre la plus grande variété de sites intéressants. À commencer par le Hawai’i Volcanoes National Park, qui englobe le plus gros volcan du monde (le Mauna Loa, qui culmine à 4169 mètres) et le Kilauea, considéré comme le plus actif. Il faut y emprunter deux routes : le Crater Rim Drive, qui permet de se rapprocher de la caldeira du Kilauea, à plusieurs endroits, et la Chain of Craters Road, qui redescend vers la côte en longeant une série d’autres cratères.

Les deux autres sites incontournable de l’île sont le Pu’uhonua o Honaunau National Historical Park, ancien refuge royal sur la côte ouest, et l’Akaka Falls State Park, où on observe la plus haute chute de l’archipel. On y accède, depuis Hilo, par la Pepe’ekeo Scenic Drive, qui ménage de très beaux points de vue en longeant l’océan. Il faudra encore visiter les villes de Hilo et de Kailua-Kona, avec leurs édifices historiques.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Jeudi 25 août 2011 | Mise en ligne à 10h51 | Commenter Un commentaire

Une situation centrale à Cape Cod

Jean-Mance Cloutier et Michel Crête prévoient passer une semaine à Cape Cod en septembre. Ils voudraient trouver un hébergement doté d’une cuisinette au bord de la mer et se demandent quelle région de cette longue péninsule conviendrait le mieux pour leur permettre de combiner longues promenades sur la plage et visites des principaux points d’intérêt.

Personnellement, je préfère la région de North Truro et ses campings nichés dans les dunes en bordure du Cape Cod National Seashore, la longue bande littorale qui va de Chatham à Provincetown. On peut y marcher pendant des heures sur la plage dans une relative quiétude et Provincetown, avec sa faune, ses restaurants et son animation nocturne n’est qu’à quelques minutes de route.

Mais comme il s’agit d’un parc national, on n’y trouve ni motels, ni complexes d’appartements. La région de Dennis, sur la route A6 (beaucoup moins encombrée que le route 28, par exemple) présente l’avantage d’offrir des complexes d’hébergement au bord de la mer (ici, la baie de Cape Cod) et d’occuper une situation assez centrale vis-à-vis des principaux points d’intérêts de la péninsule, à savoir Sandwich, à l’entrée du Cap, Hyannis Port, Provincetown et le Cape Cod National Seashore. D’autant plus que le couple compte faire faire des excursions à Martha’s Vineyard et Nantucket et que les traversiers partent de Hyannis, à seulement 15 kilomètres de Dennis.

On trouve une bonne sélection d’appartements ou de cottages à louer à la semaine (compter 1000$, en septembre) sur les plages de la péninsule, sur le site www.homeaway.com, ainsi que sur celui de l’office du tourisme du Massachusetts : www.massvacation.com.

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2011
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives