Le courrier du voyageur

Archive, juillet 2011

Jeudi 28 juillet 2011 | Mise en ligne à 11h12 | Commenter Commentaires (27)

Champs de batailles de la seconde guerre mondiale

Un lecteur de l’Outaouais passionné par la seconde guerre mondiale, Félix-Antoine Simard, me demande quels sites et musées, situés à proximité des innombrables champs de bataille européens méritent le détour. Il s’agit d’un sujet susceptible d’intéresser nombre de voyageurs, car ce qu’on appelle «le tourisme de mémoire» est un créneau qui prend de plus en plus d’ampleur. L’an dernier, près de 8% des visiteurs étrangers en France (six millions sur un total de 80 millions) entraient dans cette catégorie.

C’est bien sûr en Normandie qu’on trouve la plus grande concentration de sites, cimetières et musées. Pour les Canadiens, le Centre Juno Beach (www.junobeach.org) de Courseulles-sur-Mer est un incontournable, tout comme les cimetières de Bény-sur-Mer et de Bretteville-sur-Laize. Sinon, il faut voir le musée du débarquement à Arromanche, les musés d’Utah Beach à Ste-Marie-du-Mont, le musée-mémorial d’Omaha Beach à St-Laurent-sur-Mer et le Mémorial de Caen.

L’autre grande concentration de sites et monuments se trouve dans les Ardennes belges, où eut lieu la fameuse offensive Von Rundstedt en 1944. Là-bas, les incontournables sont le musée de Bastogne et celui du petit village de La Glaize. Le musée de la Reddition allemande de Reims, où fut signé l’armistice de 1945, mérite également une visite.

Aux Pays-Bas, plusieurs sites et musées d’Arnhem où se déroula la bataille éponyme en septembre 1944, valent également le détour (notamment le Arnhem 40-45 Museum et le musée Airborne d’Oosterbeek). Les Allemands et les Italiens n’ont pas aménagés d’installations intéressantes sur leurs champs de batailles. En Allemagne, je signalerai le nid d’aigle (le Kehlsteinhauss) et le Berghof, de Berchtesgaden, résidences secondaires d’Hitler, et en Italie, la région de Monte-Cassino (le monastère et le Monte Cassino War Museum).

Lire les commentaires (27)  |  Commenter cet article






Mardi 26 juillet 2011 | Mise en ligne à 14h15 | Commenter Un commentaire

Le tourisme en Afghanistan: une spécialité canadienne?

Un programme «explosif» : ainsi pourrait-on qualifier le forfait de neuf jours en Afghanistan lancé par le voyagiste Bestway Tours and Safari (www.bestway.com), qui a pignon sur rue à Burnaby, en Colombie britannique. Depuis le lancement de ce circuit – prochain départ le 15 octobre – le Canada est probablement le seul pays à abriter deux compagnies de voyages qui offrent des forfaits au pays des talibans – et je ne parle pas ici des voyages de groupe organisés par notre ministère de la Défense.

Bien sûr, Bestway Tours accuse deux ans de retard sur l’agence suisse Babel Travel (www.babeltravel.com) et sur le voyagiste britannique Hinterland Travel (www.hinterlandtravel.com), qui tous deux programment des forfaits ou des circuits de groupe en Afghanistan et dans ces autres riantes contrées que sont l’Irak, le Sud Soudan, l’Iran, la Somalie et autres destinations très animées et donc d’autant plus attractives sur le plan touristique que le voyageur moyen adore l’animation.

Mais les coureurs d’aubaines diront que ça valait la peine d’attendre, puisque les tarifs de Bestway Tours sont bien plus intéressants que ceux de ses deux concurrents. Le forfait de neuf jours proposé par le voyagiste de Vancouver se détaille entre 2 990$ (pour le départ du 15 octobre) et 3 190$ (pour le départ du 14 avril), quand Babel Travel vend son circuit de 15 jours 8500 euros.

D’ailleurs, nous Canadiens n’étions pas affectés par une pénurie de l’offre, puisqu’une autre entreprise de notre secteur touristique proposait déjà des vols et des forfaits dans le pays de la route de la Soie (et du pavot). Il s’agit d’Afghan Trips (www.afghantrips.com), marque de commerce de l’agence Ariana Travel Consultant, dont les bureaux sont situés à Mississauga, en banlieue de Toronto. Cette compagnie agit à la fois comme «consolidateur», c’est-à-dire comme grossiste en billets d’avion, et comme agence de voyages.

Elle représente plusieurs transporteurs qui desservent Kaboul et Kandahar au départ de plusieurs villes européennes ou émiraties : Vienne, Frankfort, Moscou, Dubaï et Sharjah (cette dernière étant l’émirat voisin de Dubaï). Si vous ne voyagez pas beaucoup, le nom de ces transporteurs ne vous dira probablement rien : Safi Airways, Kam Air, Pamir Airways et Ariana (dont les propriétaires sont aussi ceux de l’agence ontarienne).

En passant, l’aller-retour sur Kam Airways entre Vienne et Kaboul ne coûte que 786$! Et toujours en passant, Ariana Travel Consultant a été intronisée, l’an dernier, «meilleur vendeur mondial de voyages en Afghanistan» (Afghanistan Top Travel Seller). De là à parler de «tourisme de masse», il reste probablement quelques (longues) étapes à franchir!

Mais le fait est que deux agences spécialisées dans le tourisme en Afghanistan ont pignon sur rue au Canada, un pays injustement réputé pour ses attitudes timorées.

Si les forfaits d’Afghan Trips ou de Bestway Tours vous intéressent, permettez mois d’y aller d’une recommandation : n’oubliez pas de contracter une assurance voyage! Notre RAMQ ne rembourse pas plus de 100 $ par jour d’hospitalisation.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Dimanche 24 juillet 2011 | Mise en ligne à 11h29 | Commenter Commentaires (14)

Chicago, musée architectural à ciel ouvert

Q : Mon épouse et moi aimerions faire un séjour de trois ou quatre nuits à Chicago dans la semaine qui suit la fête du travail. Quels seraient les incontournables ou vos suggestions à envisager lors de cette escapade ?
Yves Beaupré, Laval

R: On trouve à Chicago quelques uns des édifices les plus remarquables des États-Unis et ce n’est pas un hasard. Une grande partie de la ville a été rasée par un incendie en 1871 et les architectes qui ont participé à sa reconstruction ont formé «l’école de Chicago», dont les membres ont transformé la ville en musée architectural à ciel ouvert.

Une des manières les plus agréables d’aborder cet aspect, est de faire une balade en bateau sur la Chicago River. Elle est offerte par plusieurs compagnies, mais les commentaires dispensés à bord des bateaux de la Chicago’s Firts Lady Cruises (départs au croisement de Wacker Drive et du pont de Michigan Avenue) ont été mis au point par la Chicago Architecture Foundation, ce qui leur confère un supplément d’intérêt.

Ceci ne vous dispensera pas de faire de longues balades à pied le long de Michigan Avenue («l’Avenue» par excellence de la ville), dans le Loop et dans les superbes parcs aménagés en bordure du lac Michigan. Au coeur du Loop (ainsi nommé, parce que son périmètre est délimité par le métro aérien qui forme une boucle), qui est le quartier des affaires, il faudra voir le complexe architectural de Federal Center, dessiné par Mies Van der Rohe, avec la monumentale sculpture de Calder, et non loin de là le Richard Daley Center avec la non moins monumentale sculpture d’acier de Picasso.

La Sears Tower, aujourd’hui rebaptisée «Willis Tower», qui mérita le titre de plus haut gratte-ciel du monde jusqu’en 1996 (année où il a été dépassée par les tours Petronas, à Kuala Lumpur), est un autre incontournable. Prenez l’ascenseur jusqu’au 103 étage où, du Skydeck, on bénéficie d’un point de vue sur l’ensemble de la ville et le lac Michigan.

Il serait fastidieux d’énumérer ici tous les édifices remarquables érigé sur Michigan Avenue et dans quelques artères voisines. Entre cette avenue et le lac, Grant Park et son annexe, le Millenium Park, au nord, ont de quoi vous occuper deux jours, parce qu’ils abritent la plus grande concentration mondiale de musées. Dans Grant Park, l’Art Institute of Chicago présente une des plus belles collections de peintres impressionnistes et postimpressionnistes du monde. On peut aussi y admirer la Buckingham Fountain, toute en bronze et en marbre rose, le Field Museum (un immense musée d’histoire naturelle) et, sur une presqu’île, le John Shedd Aquarium (le plus grand du monde) et son annexe, l’Oceanorium, d’où on bénéficie d’une vue saisissante sur le lac Michigan.

Dans le Millenium Park, il faudra admirer le Jay Pritzker Pavillion, spectaculaire amphithéâtre conçu par Frank Gehry, avec ses rubans d’acier.

Pour le magasinage, il faut arpenter le Magnificent Mile, qui est la partie de Michigan Avenue située au nord du Loop. Entre deux boutiques de grand luxe et deux centres commerciaux, on peut y admirer le Wrigley Building, un édifice des années 20, considéré comme un des plus beaux gratte-ciel de la ville, et le John Hancock Center, troisième plus haut immeuble de l’agglomération.

Une incursion à Oak Park s’impose. C’est dans ce quartier de la banlieue ouest que le plus célèbre de tous les architectes américains, Frank Lloyd Wright, a vécu et fait construire plusieurs demeures aujourd’hui classées. Outre sa maison (Frank Lloyd Wrigh House and Studio), il faut absolument y voir le Unity Temple, considéré comme un de ses chefs d’œuvre. Comme Oak Park est aussi la ville de naissance d’Ernest Hemingway, on y visite sa maison natale et l’Ernest Hemingway Museum situé en face.

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2011
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives