Le courrier du voyageur

Archive, novembre 2010

Mardi 30 novembre 2010 | Mise en ligne à 11h35 | Commenter Commentaires (9)

Les édifices les plus sexys du monde

L’édifice le plus affriolant du monde serait le Pavillon Quadracci du Musée d’art moderne de Milwaukee, selon le site Virtualtourist.com. Inauguré en 2001, le bâtiment, issu de la planche à dessins de la starchitecte espagnole Santiago Calatrava, ressemble davantage à un grand oiseau qu’à un musée. Il figure en tête de la liste des édifices les plus «sexys» du monde dressée par le site VirtualTourist.com (www.virtualtourist.com).

Naturellement, cette consécration a été largement soulignée par l’organisme de promotion touristique de cette ville du Wisconsin qui, autrement ne présentait qu’une seule caractéristique susceptible d’intéresser quelque peu les touristes : elle héberge en ses murs la seconde plus importante brasserie des États-Unis, la Miller Brewing Co.

MilwaukeeLes responsables de Visit Milwaukee ont pris acte et, eux, qui ne manquaient pas d’associer l’image de leur ville à celle d’une bouteille de jus de houblon misent désormais sur l’art (ou plutôt sur son contenant, car en guise de contenu, le musée local a encore du rattrapage à faire).

Le Canada fait bonne figure dans le classement, puisque Virtual Tourist place un complexe de Mississauga, en banlieue de Toronto, au second rang de son palmarès: les Absolute World Towers. Encore une fois, Toronto et sa banlieue dament le pion à Montréal qui est pourtant bien lotie en matière d’étalement urbain. Probablement les usagers de Virtual Tourist n’avaient-ils jamais entendu parler du Cosmodôme de Laval!

En tout cas, moi je n’avais jamais entendu parler des Absolute World Towers. Grâce à Virtual Tourist, c’est chose faite. Et grâce à Google (qui ne commandite pas ce texte, mais qui pourrait y penser!) et à Wikipedia (eux, ils ont besoin d’argent pour continuer, alors la référence est purement gratuite!), je sais maintenant qu’il s’agit de deux gratte-ciels de 56 et 50 étages dessinés par l’architecte Yansong Ma, du Studio MAD à Beijing, qui travaille en collaboration sur ce projet avec la firme Burka Varacalli, de Toronto.

L’une des deux tours est littéralement tordue, car les concepteurs ont imprimé à la structure une torsion à 180 degrés entre la base et le sommet. Ce qui lui vaut cette seconde place au palmarès de Virtual Tourist! En passant, il s’agit des plus hauts gratte-ciels de banlieue du monde. Ou plutôt, il s’agira, puisque ces deux édifices ne seront terminés que l’an prochain.

Suivent dans l’ordre du classement : la maison Sonneveld à Rotterdam, la Casa Batllo, à Barcelone (une autre réalisation d’Antoni Gaudi), l’opéra de Sydney, le viaduc de Millau, le building Zwinger, à Dresde, le Walt Disney Concert Hall, à Los Angeles, le pont de Penang, en Malaisie et la maison de la cascade (Fallingwater house), à Mill Run en Pennsylvanie, qui est probablement la réalisation la plus connue de l’architecte Frank Lloyd Wright.

Virtual Tourist est un site communautaire alimenté par 1,2 millions de membres. Il répertorie 1,8 millions de récits de voyages et de commentaires. Incidemment, il s’agit d’une filiale de Tripadvisor. Comme Tripadvisor, Virtual Tourist est prodigue en matière de palmarès. Il en publie plusieurs par mois. Parmi mes préférés, on trouve un palmarès des concours de bouffe les plus extravagant (avec en tête de liste le championnat annuel des mangeurs de hot-dogs de Coney Island et le championnat des avaleurs d’huitres de Bluff, en Nouvelle-Zélande), un autres des noms de villes les plus bizarres (Wee Waa, en Australie, Why, en Arizona, Kissing, en Allemagne, et Try Again, en Afrique du Sud – mais aucune mention de Condom, en France!), ou encore celui des monuments les plus bizarres du monde (le Manneken-pis de Bruxelles n’y figure qu’en cinquième place).

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Lundi 29 novembre 2010 | Mise en ligne à 11h21 | Commenter Commentaires (4)

Combiner avion et voiture en Espagne et au Portugal

Q : Mon copain et moi voulons partir pour le Portugal et l’Espagne l’été prochain. Nous aimerions débuter notre voyage à Porto, le 1er juillet et le terminer à Barcelone, le 31 juillet. Nous utiliserons la voiture comme moyen de transport et nous voudrions savoir quel serait le meilleur itinéraire à emprunter afin de bénéficier d’un aperçu complet du Portugal et de l’Espagne. De plus, nous aimerions savoir s’il y a des endroits abordables en ce qui concerne l’hébergement (notre budget serait de 80 euros la nuit pour deux personnes).
Nancy Filiatrault et Pierre Rivard

R : En mai dernier, j’ai suggéré un itinéraire à la famille de Trong Hung Do, qui voulait, en trois semaines, découvrir les deux pays de la péninsule ibérique, en partant de Barcelone et en terminant son circuit à Porto. En gros, ce trajet incluait Sitgès, Tarragone, Valence (étape), Elche, Grenade (étape), Malaga, un séjour sur la Costa del Sol, Séville (étape), Merida, Badajoz, Lisbonne (étape), Sintra, Alcobaça, Nazare et Porto.

Comme ils voulaient inclure Madrid dans leur itinéraire, je leur recommandais de reprendre plutôt l’avion du retour dans la capitale espagnole et, donc, de rejoindre cette ville en longeant la vallée du Douro et en passant par Salamanque (étape) et, s’ils en avaient le temps, de visiter Ségovie et l’Escurial au passage. On peut retrouver cette suggestion détaillée d’itinéraire  dans les archives du moi de mai  de ce blogue (il a été mis en ligne le 15 mai).

Par contre, cette proposition m’a valu plusieurs critiques qui n’étaient pas dénuées de fondements (voir les commentaires). On me reprochait de recommander un programme trop chargé, d’autant plus que la famille Trong ne disposait que de trois semaines et qu’en été, il règne en Espagne et dans certaines régions du Portugal une chaleur accablante. En après-midi, le thermomètre grimpe souvent à plus de 40 degrés.

Un lecteur me faisait observer que si beaucoup de consommateurs avalent encore autant de kilomètres dans le cadre de circuits en autocar, cela devient plus astreignant pour des voyageurs qui, contrairement aux chauffeurs d’autobus, ne connaissent pas les villes où ils pénètrent et qui perdent donc du temps à repérer l’hôtel où ils passeront la nuit. Le même lecteur suggérait plutôt de prendre l’avion pour franchir les distances les plus longues et de louer une voiture ou acheter des excursions sur place pour explorer les environs de certaines villes.

Une solution d’autant plus attrayante que dans les grandes villes, une voiture est plus embarrassante qu’utile et que l’Espagne est desservie par plusieurs compagnies aériennes à bas tarifs qui pratiquent des prix très intéressant, à condition de réserver plusieurs mois à l’avance! Ainsi, pour un trajet Barcelone/Malaga en juillet, le transporteur Vueling me donne un tarif de 39 euros par personne.

Vous pourriez donc, en l’adaptant à vos besoin, vous baser sur l’itinéraire que je proposais en mai ou vous concentrer sur quelques grandes villes et vous épargner des journées entière de voiture en prenant l’avion pour certaines longs trajets. Dans votre cas, vous pourriez louer une voiture à Porto pour visiter les environs (une incursion dans la vallée du Douro, par exemple, et à Braga, qui est un haut-lieu du baroque portugais) et descendre vers Lisbonne en visitant au passage la ville d’Alcobaça (pour le monastère de Santa Maria), le village voisin de Nazaré.

De Lisbonne à Madrid vous pourriez prendre l’avion (EasyJet). Madrid est proche de quelques villes et sites extraordinaires que vous pourriez rejoindre par train, en voiture de location ou dans le cadre d’excursions de la journée en autocar : Avila, Ségovie et l’Escurial. À Madrid vous loueriez une voiture pour descendre vers la Costa del Sol via Tolède et Grenade, où vous ferez étape au passage. Sur la Costa del Sol, un séjour s’impose soit dans une station  située au sud-ouest de Malaga, comme Torremolinos, Fuengirola ou Estepona, soit au nord-est à Almunecar ou Nerja. Je suggère fortement une excursion à Ronda.

Enfin, vous pourriez prendre Vueling de Malaga à Barcelone pour compléter le circuit. Dans les environ de Barcelone, le monastère de Montserrat, situé dans un superbe cirque de montagnes, ainsi que les villages de Besalu, Figueres (pour le musée Dali) et Peralada, devraient faire l’objet d’une excursion. Quant à votre budget «hébergement» de 80 euros par personne, il vous permettra de résider dans des établissements de catégorie «deux étoiles».

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Jeudi 25 novembre 2010 | Mise en ligne à 10h57 | Commenter Commentaires (6)

Le point sur les frais pour enregistrer une valise

Q : Je viens d’aller a Chicago avec Continental Airlines, depuis Québec et j’ai du payer des frais de 30$ à l’aller et autant au retour pour enregistrer ma valise. Pouvez-vous me donner les frais concernant les bagages que chargent les compagnies américaines?
Louis Couture

R : Presque tous les grands transporteurs américain imposent des frais de 25$ US (certains exigent 30 $ Can, au départ du Canada) par aller simple pour enregistrer une première pièce de bagage en soute. Ils accordent une réduction de 2$ (3$ Can) aux voyageurs qui procèdent à l’enregistrement en ligne. C’est le cas de Continental, American Airlines, US Airways, Delta et United Airlines.

Les mêmes transporteurs réclament 35$ (ou 40$ Can?) pour une seconde pièce de bagages (32$ si l’enregistrement est préalablement effectué en ligne). Leurs politiques diffèrent pour la troisième pièce de bagages. Cela va de 75$ US (Continental) à 125$ (Delta) en passant par 100$ (US Air Ways, American, United).

Les compagnies à bas tarifs sont soit carrément moins gourmandes (Southwest n’exige rien pour les deux premières pièces enregistrées pourvu que la franchise de 50 livres ne soit pas dépassées, et Jet Blue accepte la première valise gratuitement et demande 30$ pour la seconde) ou un peu plus modérées (Air Tran demande 20$ US pour la première pièce, 25$ pour la seconde et 50$ pour la troisième).

Je mentionnerai encore deux compagnies américaines qui décollent de Plattsburgh, un aéroport optionnel pour nombre de Montréalais : Allegiant Airlines, qui impose des frais de 20$ par pièce enregistrée (50$ à partir de la quatrième) et Spirit Airlines, qui demande pour les vols intra-USA 33$ pour la première pièce, 40$ pour la seconde et 90$ pour la troisième.

Pour leurs parts, Air Canada et Westjet acceptent toujours la première valise gratuitement et, pour les déplacements après le 19 janvier, ils exigeront 20$ pour enregistrer une seconde valise sur les vols intérieures et ceux vers les Antilles, le Mexique et le Costa Rica. Pour les vols transfrontaliers, il en coûtera 30$ pour envoyer une seconde pièce en soute.

Il s’agit, ici des frais exigés pour les vols à l’intérieur de l’Amérique du Nord. Pour les vols transatlantiques, les grands transporteurs américains transportent gratuitement la première valise et n’exigent des suppléments qu’à partir de la seconde (de 27$US à 55$, selon les compagnies). Vous trouverez une charte complète des frais sur le blogue d’Airfare Watchdog à l’adresse http://www.airfarewatchdog.com/blog/3801089/airline-baggage-fees-chart-updated/ .

D’autres suppléments sont encore exigés lorsqu’il s’agit de pièces surdimensionnées. Notons que ces exigences favorisent les voyageurs qui voyagent lourdement chargés. Les anciennes normes prévoyaient des suppléments calculés au poids. Lorsque la franchise habituelle (23 kilos) est dépassée, 35$ pour une seconde valise, c’est une aubaine!

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2011
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité