Le courrier du voyageur

Archive, août 2010

Mardi 31 août 2010 | Mise en ligne à 12h33 | Commenter Commentaires (4)

Une nouvelle destination pour le tourisme de bidonville

Après Dharavi, le plus grand bidonville de Bombay (et d’Asie),  une nouvelle destination fait son apparition au palmarès du tourisme de la misère : Tepito. Sans être tout à fait un bidonville, ce quartier du district historique de Cuauhtémoc est une des zones les plus dangereuses de Mexico City. Il abrite notamment le plus grand marché à ciel ouvert du pays : marchandises de contrefaçon, prostitués mineurs des deux sexes et drogues en tout genre… on y trouve tout ce qu’on ne vend pas chez Walmart et à l’Armée du Salut.

Depuis quelques mois, une agence locale, Universal Travel, propose des visites guidées de ce charmant endroit où normalement, les touristes et les Mexicains de la classe moyenne ne mettraient jamais les pieds. C’est ce qu’on appelle un «reality tour»!

L’initiative n’a rien d’original. Le «reality tour» a vu le jour au Brésil, au début des années 90, alors qu’un jeune homme entreprenant du nom de Marcelo Armstrong a eu l’idée de lancer des «Favela tours» à Rio de Janeiro. Il emmenait ses clients à Rocinha, le plus grand des 200 bidonvilles de Rio. Il a été imité par une agence qui a pris le nom de «Be a Local Tours». Elle entraînait les intéressés dans les favelas partys où ils pouvaient danser le funk toute la nuit en compagnie des damnés de la terre.

Aujourd’hui, on peut visiter Galur et Kampung, les deux plus grands bidonville de Jakarta, avec Jakarta Hidden Tours, Soweto, le grand bidonville de Johannesburg, avec Soweto Tours, Dharavi, à Bombay, avec Reality Tours & Travel, Kibera, le plus grand bidonville de Nairobi et d’Afrique, les quartiers chauds du Bronx et de Harlem, à New York, le bidonville de Cova do Moura, à Lisbonne, où s’entassent les immigrés clandestins venus du Maghreb ou d’Afrique noire…

À Rotterdam, une des villes les plus modernes et les plus prospères d’Europe, on visite les quartiers musulmans (et pauvres, c’est presque un pléonasme), grâce à l’agence City Safari Tours. Un nom bien choisi, puisque ces tournées sont des immersions dans les jungles urbaines les de la planète!

Il fallait s’attendre à voir les Mexicains faire leur entrée dans ce créneau de marché. Et sans doute iront-ils plus loin que les autres. Déjà, un organisme communautaire organise, dans un parc national de l’État d’Hidalgo, des treks de nuit reproduisant le passage de la frontière avec les États-Unis par les immigrants clandestins. Pour la modique somme de 200 pesos (16$), les participants sont lâchés en groupe dans l’obscurité, sans eau ni nourriture. Ils doivent tenter de franchir les clôtures de la frontière fictive, sans se faire attraper par la patrouille lancée à leur poursuite.

Ce n’est, probablement, qu’une question de temps avant qu’un entrepreneur imaginatif ne lance un programme de visite des quartiers chauds de Ciudad Juarez, qui est devenue la ville la plus dangereuse du monde depuis que trois cartels de narcotrafiquants rivaux s’y livrent à une guerre sans merci.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Lundi 30 août 2010 | Mise en ligne à 12h42 | Commenter Commentaires (4)

Des sites pour trouver un compagnon de voyage

Q : Connaissez-vous des agences qui organisent des voyages pour personnes seules? Jusqu’ici, mes recherches sont demeurées sans succès, car les agences que j’ai repérées avaient une connotation «rencontre», alors que je cherche simplement une compagne pour partager une expérience de voyages et limiter les coûts. J’ai pensé me joindre à un groupe, ce qui me conviendrait très bien, sauf que les coûts pour une seule personne sont presque équivalents qu’une chambre à occupation double.
Suzanne Vanhoutte

R : Si le circuit de groupe constitue une option valable pour vous, presque tous les grossistes acceptent les demandes de partage de chambre, ce qui évite de défrayer le supplément pour «occupation simple». Bien sûr, il n’y a rien de garanti, mais généralement, ces voyagistes reçoivent trois ou quatre demandes pour chaque départ.

Sinon, il existe plusieurs sites Web spécialisés. Du côté francophone, je mentionnerai notamment www.goaventure.com et http://voyages-celibataires.inooi.com. Du côté anglophone, le principal acteur est Travbuddy (www.travbuddy.com). Naturellement, ces sites ont le désavantage d’être soit français, soit américain, et, quoiqu’ils soient fréquentés par des Québécois, vous courrez peu de chances d’y trouver une compagne québécoise intéressée aux mêmes dates et destinations que vous.

La meilleure ressource, à cet égard, est le site communautaire Voyage Forum (www.voyageforum.com), qui met en ligne une rubrique «Compagnons de voyages» (dans la section «Petites annonces» au bas de la page d’accueil). On y trouve actuellement près de 114 000 messages de personnes recherchant un partenaire de voyage. Bien sûr la majorité de ces messages sont périmés, mais je fais mention de ce chiffre pour mettre en évidence la popularité de cet outil. Bien qu’il s’agisse d’un site français, Voyage Forum est fréquenté par un grand nombre de Québécois.

Je pourrais encore mentionner Bougez (www.bougez.com) et Action-Passion (http://actionpassion.com), mais il s’agit de ressources orientées sur les sorties d’une journée ou d’une fin de semaine pour amateurs de plein air. Bougez publie néanmoins une rubrique «cherche compagnon de voyage».

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Vendredi 27 août 2010 | Mise en ligne à 9h05 | Commenter Commentaires (4)

Une alternative hivernale aux circuits en Europe

Q : Auriez-vous une suggestion pour un premier voyage en Europe, en février prochain? Je sais que ce n’est pas  la période idéale mais, mais notre travail ne nous permet pas de partir à un autre moment. Nous sommes un couple dans la jeune cinquantaine et aimerions nous intégrer à un groupe pour cette première expérience Outre-Atlantique. Et nous ne voulons pas nous retrouver dans la neige, le but n’étant pas de faire du ski mais plutôt de visiter en voyageant.

Nicole Sénécal  Repentigny

R : Je ne connais aucun grossiste qui propose des circuits en Europe, en février. Deux raisons à cette absence d’offre : les conditions climatiques et le manque de demande. Depuis une vingtaine d’années, il neige et il gèle rarement dans les principaux pays d’Europe occidentale, mais il fait frisquet et humide. Le gros de l’offre et de la demande pour les circuits de groupe se concentre sur le printemps (de la mi-avril à la mi-juin) et l’automne (septembre et octobre).

Par contre, de plus en plus de navires de croisières sont positionnés en Europe pendant l’hiver. Cette formule est non seulement très confortable (votre chambre vous suit dans vos déplacements), mais elle fournit un encadrement similaire à celui d’un circuit de groupe, tout en permettant d’obtenir ce qu’on attend d’un premier voyage en Europe : un aperçu.

En février, deux compagnies italiennes, Costa et MSC Cruises proposent des itinéraires d’une douzaine de jours au départ de Savone (près de Gênes) ou de Venise. Dans le premier cas, les escales vous amèneront dans quelques villes italiennes (dont Rome) et espagnoles. Dans le second, vous pourrez bénéficier d’un aperçu du littoral croate, d’Athènes et des îles grecques.

Je signalerais encore une croisière très intéressante du Norwegian Jade au départ de Barcelone, le 13 février, vers Rome, Athènes (Le Pirée), la Turquie, Alexandrie et Malte, et une autre de l’Independance of the Seas, de Royal Caribbean, qui part de Southampton (donc près de Londres) vers Lisbonne, les Baléares, Livourne (pour Florence), Rome, Naples et la Sardaigne. Cela, pour 19 jours. Vous agent de voyages pourra vous donner tous les détails et organiser les transferts nécessaires.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2010
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives