Le courrier du voyageur

Archive, avril 2010

Jeudi 29 avril 2010 | Mise en ligne à 10h02 | Commenter Commentaires (9)

Logement parisien pour famille de cinq

Q : Nous sommes une famille de 5 personnes (deux adultes et trois enfants de 12, 10 et 8 ans). Nous désirons nous trouver un endroit pour séjourner à Paris. Or, nous ne trouvons toujours que des chambres pour famille de quatre personnes? Des suggestions ?

André Thériault

R : À question simple, réponse la simple : la solution c’est l’appartement. Vous trouverez une liste des «tours opérateurs» spécialisés dans la section «Location de maisons» du site d’Atout France, à l’adresse www.franceguide.com. J’y ajouterais les sites www.homelidays.com, www.apartmentsapart.com, www.clevacances.com, www.lovaca.com et www.abritel.fr.

Tous les agents de voyages québécois sont également en mesure de vous proposer des appartements en location de courte durée offerts par les principaux grossistes qui programment la France (Vacances Transat, Intair, Tours Mont-Royal, Alio, et bien d’autres).

Mais de la même manière que vous ne trouverez pas un hôtel qui vous permette de dormir à cinq dans la même chambre, vous ne trouverez pas de studio (c’est-à-dire un appartement d’une seule pièce dotée d’une cuisinette) qui vous offre cette possibilité. Il vous faudra louer un «appartement d’une chambre», constitué d’une chambre et d’un salon-cuisine équipé d’un divan-lit. Ce qui vous coûtera approximativement le même prix que deux chambres dans un hôtel offrant la même catégorie de confort. Par contre, vous pourrez y préparer quelques repas, ce qui vous permettra de réaliser des économies de restaurant.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Le magazine en ligne Portfolio.com a décrété – c’est loin d’être une surprise! – que New York était la ville la plus excitante des États-Unis. La surprise vient du fait que Portland, dans le Maine (pour nous, c’est la porte à côté) figure dans le Top 10 dressé par Portfolio, alors que les deux villes les plus touristiques du pays, Las Vegas et Orlando, traînent de la patte, respectivement aux 26e et 42e rangs.

La méthode employée par le e-zine pour dresser la liste des 100 agglomérations urbaines les plus agréables à visiter, par ordre décroissant, ne manque pas d’intérêt. Portfolio a choisi six activités de base pour établir son «Fun index» : le magasinage (une des deux activités les plus pratiquées par les touristes internationaux!), le tandem restos-bars, les attractions culturelles, les attractions populaires (les casinos, notamment), les sports populaires (équipes majeures de baseball, hockey et football) et les sports «à faible impact» (les centres de conditionnement physique).

Pour chacun de ces critères, le e-zine a quantifié l’offre sur une échelle de 100 000 habitants. À New York, par exemple, il y a 399,7 magasins, 82,8 restaurants, 2,3 musées et 12,5 centres de conditionnement physique pour 100 000 habitants.

Las Vegas se classe au premier rang en ce qui concerne les attractions populaires (le jeu), mais au 81e rang seulement pour le magasinage. Boston occupe la tête du classement pour les sports, mais New York arrive en tête pour le magasinage, l’offre en matière de restaurants et de bars et, surtout, la culture :  il y a 431 musées et sites historiques à New York, soit davantage qu’à Chicago, Los Angeles et Dallas réunies (349 pour les trois villes ensemble).

Suivent New York, dans le Top 10 : Boston, Miami, Los Angeles, San Francisco, Seattle, Portland, Philadelphie et Minneapolis. On peut s’étonner du fait qu’une ville comme Portland coiffre une métropole comme Philadelphie au poteau, mais on y trouve une grande concentration de magasin et de superbes possibilités en matière d’attractions reliées aux sports nautiques (le plus grand nombre de marinas par habitants aux États-Unis).

C’est la ville de Provo, dans l’Utah, qui figure en queue de liste (faut-il rappeler que l’Utah, État fondé par les Mormons, a instauré une législation très sévère sur l’alcool?).

 

PS: Plusieurs personnes m’ont reproché – avec raison – de ne pas avoir référé le lien qui permet d’accéder èa la liste et à l’article.  Le voici: http://www.portfolio.com/interactive-features/2010/04/living-it-up-the-top-100-fun-cities/index.html 

Ceci dit, il s’agit bien de Portland, Maine et non Portland, Orégon.

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






Lundi 26 avril 2010 | Mise en ligne à 10h22 | Commenter Commentaires (11)

L’Écosse entre lochs et Hébrides

Q : Mon conjoint et moi planifions notre voyage en Écosse. Nous y serions du 15 au 27 mai inclusivement et nous aimerions avoir une suggestion d’itinéraire ou d’endroits à ne pas manquer. Car nous voudrions tout voir…mais est-ce possible en 13 jours…? Et quel serait le budget à prévoir sachant que nous ne voulons pas séjourner en B&B ? Le coût de la vie est-il similaire au nôtre ? Nous adorons la nature, les randonnées en plein-air et la visite de châteaux. Nous louerions un véhicule et nous arriverions et repartirions d’Édimbourg.
Christine Gariépy, Longueuil

R : Il n’est vraiment pas possible de voir tout ce qui mérite d’être vu en Écosse en 13 jours. Mais ce laps de temps vous permettra néanmoins d’avoir un bon aperçu de ce pays (si je parle de «région», je m’attirerais l’inimitié des Écossais). Édimbourg mérite au moins trois jours et Glasgow, qui n’est pas très loin (moins d’une heure de route par la M8), deux jours. Ce qui ne vous laisserait pas grand temps pour le reste.

Il vous faudrait donc rogner du temps sur ces deux villes et, après Glasgow, vous diriger vers le massif des Trossachs et plus particulièrement le loch Lomond. Le West Highland Way, qui est le grand sentier de randonnée national écossais, longe la rive est de ce lac, ce qui vous permettra d’en parcourir un tronçon (ne manquez pas, non plus, le village de Luss, sur la rive opposée!). Un autre grand lac, situé au nord-est, le loch Katrine mériterait également le détour, mais vous n’auriez pas le temps, car il faut impérativement que vous alliez dans l’île de Skye (reliée au continent par un pont à péage), dans les Hébrides, où vous pourrez arpentez quelques sentiers de randonnée du spectaculaire massif des Cuillins. Le reste de l’île elle-même (notamment la ville de Portree et la péninsule de Trotternish) vaut le détour.

De Skye, il faudra revenir vers l’Est par la A87, puis longer les rives du loch Ness par la route touristique du Great Glen (qui est une faille géologique), jusqu’à Inverness. Votre prochaine étape sera Aberdeen, sur la côte est, d’où je vous suggère d’entreprendre une ballade vers l’intérieur dans le massif des Grampians, qui est incisé par la belle vallée de la Dee. Le parcours sera jalonné par plusieurs châteaux, notamment Drum Castle, Crathes Castle (et ses jardins) et Balmoral, qui est la résidence d’été de la famille royale. Il ne vous restera plus qu’à rentrer à Édimbourg.

Pour les autres châteaux remarquables, je signalerais encore Inveraray, à l’Ouest des Trossachs et le château de Stirling, dans la ville du même nom. Mais dans les deux cas, cela impliquera des détours.

Pour le West Highland Way, consultez le site du sentier à l’adresse www.west-highland-way.co.uk. Le site http://walking.visitscotland.com/french vous permettra également de repérer quelques parcours éventuels de randonnée et celui de l’office du tourisme (www.visitscotland.com/fr), vous sera utile pour glaner de l’information sur les possibilités d’hébergement.

Quant au coût de la vie, il est assez élevé, comme dans le reste du Royaume-Uni. Mais la bonne tenue du dollar canadien (et la moins bonne tenue de la livre) ont beaucoup atténué la différence. Actuellement, il en coûte 1,56 $ pour obtenir une livre. En mai 2008, le cours était de 2,01$ pour une livre.

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité