Le courrier du voyageur

Archive, octobre 2009

Jeudi 29 octobre 2009 | Mise en ligne à 14h50 | Commenter Aucun commentaire

Un service de transport aérien pour animaux domestiques

Q : Nous comptons descendre en Floride en auto pour y passer deux mois d’hiver. Nous voulons emmener notre chatte avec nous, mais nous aimerions faire quelques détours à l’aller pour visiter des points d’intérêt – notamment la Louisiane. Nous ne pouvons évidemment pas laisser la chatte dans la voiture des heures de temps, au soleil, pendant que nous visitons. Y a-t-il des compagnies qui se chargeraient de l’expédier en avion quelques jours après notre départ, de manière à ce que nous puissions la cueillir à notre arrivée en Floride? Et, ce, à quel prix? Y a-t-il d’autres solutions?
Johanne De Ladurantaye

R : La compagnie montréalaise Manoir Kanisha (www.manoir-kanisha.com), qui est installée sur un terrain jouxtant les installations aéroportuaires de Dorval, assure ce genre de service. Elle accueille des animaux en pension (au tarif de 20$ par jour pour un chat) et, à la date convenue, les livre aux départements du cargo de la compagnie aérienne que vous aurez choisie pour le transport vers la Floride (probablement Air Canada, qui assure le transport d’animaux vivants en vols directs). Elle peut aussi aller chercher votre chatte chez des amis ou parents à qui vous l’auriez éventuellement confiée, et l’amener à l’aéroport à la date et à l’heure fixée pour son départ.

En fait, Kanisha propose une gamme de services très large. Elle peut simplement convoyer l’animal, si vous avez réservé et payé le transport aérien vous-même, ou encore effectuer les arrangements pour vous avec la compagnie aérienne (mais dans ce cas, elle vous facturera des frais). Si les poids combinés du chat et de sa cage sont inférieurs à 32 livres, le tarif aller-simple sur Air Canada est de 135$. Notez que ce transporteur, tout comme la plupart des compagnies aériennes, exigera que vous récupériez l’animal dans les quatre heures suivant l’arrivée du vol.

Vous devrez obtenir un certificat de santé émis par un vétérinaire et votre chate devra avoir été vaccinée (dans ce cas, ce sont les exigences des services sanitaires des États-Unis qui s’appliquent : informez-vous auprès de la compagnie aérienne). Vous trouverez certaines informations concernant le transport d’animaux vivants sur le site d’Air Canada Cargo, à l’adresse www.aircanadacargo.com, dans la section «Gamme de produits». Et vous obtiendrez les informations complémentaires en contactant le 1-800-247-2262.

Il existe également une compagnie américaine spécialisée dans le transport par avion de chiens et de chats : Pet Airways (http://petairways.com). Elle a lancé son service en juillet dernier et elle connaît un certain succès, puisque les vols sont souvent complets et que, depuis, elle a inauguré plusieurs nouvelles routes. La dernière en date est le segment New York/Fort Lauderdale. Pet Airways annonce son arrivée à Montréal pour bientôt, mais aucune date n’a encore été évoquée.

Contrairement aux compagnies régulières comme Air Canada, Pet Airways transporte les animaux en cabine et non en soute, avec le cargo. Pour ce faire, la compagnie utilise des appareils turbopropulsés (en clair : à hélices) de type Beach 1900 qui, en configuration «passagers humains» transporte 19 personnes. Ces avions décollent et atterrissent depuis des petits aéroports utilisés par les jets privés : Farmingdale, sur Long Island, pour New York, et Executive Airport, à la limite de Pompano Beach, pour Fort Lauderdale.

Les tarifs sont plus élevés (249$ pour un chat de New York à Fort Lauderdale), mais ils fournissent les cages et les services d’agents de bords qui nourrissent et abreuvent les passagers à quatre pattes. Ce qui, prétendent les promoteurs de Pet Airways, annule une bonne partie du stress auquel sont soumis les animaux domestiques voyageant en soute. L’entreprise travaille en partenariat avec des établissements d’hébergement pour animaux, si bien que si vous déposiez votre chat à New York au passage (ce qui vous obligerait quand même à un détour par Long Island!), celui-ci pourrait attendre votre arrivée dans un «hôtel pour chats et chiens» floridien.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 28 octobre 2009 | Mise en ligne à 10h29 | Commenter Commentaires (3)

De l’importance de se laver avant de prendre l’avion!

Américains et Canadiens sont d’accord : le pire voisin de siège, lorsqu’on prend l’avion, est celui qui fait preuve «d’une hygiène douteuse» ou, pour être plus précis, qui sent mauvais. C’est le principal élément qui se dégage du grand sondage 2009 orchestré par la grande agence en ligne Travelocity, le «2009 Rudeness Poll North America» (traduction libre et approximative : le sondage 2009 sur la grossièreté en Amérique du Nord).

Les sondeurs de Travelocity ont interrogé 1600 voyageurs au Canada et aux États-Unis Quelque 45% des Américains et 46% des Canadiens ont répondu que le pire voisin de siège étaient le passager présentant une hygiène douteuse. Ce personnage était immédiatement suivi, sur la liste des voisins indésirables, par l’enrhumé qui n’arrête pas de tousser ou d’éternuer (est-ce la menace du virus H1N1?), abhorré par 30% des répondants.

La personne trop… volumineuse (le sondage évite soigneusement le terme d’obésité) arrive en troisième position, avec 15% des répondants, suivie par le passagers trop bavard et par l’enfant (ah, s’asseoir à côté d’un moutard agité!) qui sont tous deux pointés du doigt par 5% des répondants.

Interrogé sur les passagers affligés d’un excès de poids, 44% des répondants affirment que la transporteur devrait leur offrir un second siège gratuitement et 39% estiment que ces personnes devraient être obligées d’acheter deux sièges.

www.travelocity.com/rudeness.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Mardi 27 octobre 2009 | Mise en ligne à 11h46 | Commenter Commentaires (2)

Des endroits où passer l’hiver au soleil

Q : Mon épouse et moi souhaitons passer l’hiver (deux à trois mois) au soleil dans un pays hispanophone. Nous avons pensé au Costa Rica, au Panama ou au Mexique. S’agit-il de bons choix? Quelles régions de  ces pays sont les plus intéressantes pour un long séjour? Que nous suggérez vous pour trouver de l’hébergement?
Claude Amireault

R : Le Mexique et le Costa Rica sont, assurément de bons choix. Beaucoup de Québécois passent l’hiver sur la rive-nord du lac Chapala, au sud de Guadalajara, où un climat tempéré prévaut toute l’année. Ils y résident plus particulièrement dans les agglomérations d’Ajijic et de Jacotepec.

Mais un autre point de ralliement important pour les migrations hivernales est la ville coloniale de San Miguel de Allende, qui bénéficie également d’excellentes conditions climatiques. Pour obtenir plus d’informations sur ces régions, consultez les sites www.chalapaguide.com, www.sanmiguelguide.com et www.portalsanmiguel.com.

Si vous préférez séjourner au bord de la mer, je vous recommanderais Puerto Vallarta ou encore les petites stations situées entre Puerto Escondido et Huatulco, dans la province de Oaxaca. Vous trouverez une liste d’appartements ou de maisons à louer dans ces endroits sur les sites www.vrbo.com, www.homeaway.com et www.mexicovacations.com.

Au Costa Rica, les endroits où vous trouverez le plus grand nombre de propositions de locations à la semaine ou au mois sont les régions de Tamarindo, de Puntarenas et de Jaco Beach (où séjournent beaucoup de Québécois), sur la côte du Pacifique. Les sites Vrbo.com et Homeaway.com fournissent une bonne liste de propositions, tout comme www.propertiesincostarica.com.

Mais la côte de la mer des Caraïbes n’est pas à négliger. Personnellement, j’ai un faible pour la petite ville de Cahuita, dans la province de Limon. C’est sur le site de cette ville – www.cahuita.cr – que vous trouverez la liste la plus complète d’appartements et de bungalows à louer.

Si vous voulez profiter de votre séjour pour effectuer beaucoup d’excursions, les régions mexicaines du lac Chapala et de San Miguel sont les plus appropriées si vous aimez les villes et le patrimoine. Si vous êtes davantage intéressés par la nature, c’est le Costa Rica qui s’impose, avec ses nombreux parcs nationaux.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives