Le courrier du voyageur

Archive, septembre 2009

Mercredi 30 septembre 2009 | Mise en ligne à 10h23 | Commenter Commentaires (3)

Un itinéraire de trois semaines au Japon

Q : Je projette un voyage de trois semaines au Japon avec une amie vers la mi-mai 2010 Nous avons l’intention de planifier notre voyage nous-mêmes. Auriez-vous un itinéraire à nous suggérer, ainsi que les endroits intéressants à visiter, compte tenu du peu de temps dont nous disposons. 
Irène LaPierre

R : Le temps dont vous disposez n’est pas si réduit que vous semblez le croire, puisque la majorité des touristes québécois qui visitent le Japon limitent leur séjour dans ce pays à deux semaine. Une raison à cela : le coût de la vie – et donc des prestations consommées par les touristes – élevé.

En ce qui concerne l’itinéraire, je me réfèrerais à un parcours de deux semaines déjà décrit dans ces pages en juin 2008. Je l’ai soumis à un des meilleurs spécialistes du Japon de l’industrie du voyage, Jean-Jacques Lefuel, ancien cadre commercial chez Japan Airlines, aujourd’hui directeur des ventes du voyagiste Tours Hai International et je lui ai demandé de m’aider à le compléter.

Il prévoit quatre nuits à Tokyo suivies d’un circuit qui vous mènera à Hakone, dans la région des cinq lacs, aux abords du mont Fuji, qui offrent de beaux sentiers de ballades. Vous pourriez loger à Hakone (où il faut faire une croisière sur le lac Ashi et visiter l’ancien poste de douanes) ou dans la station touristique du lac Kawaguchi, qui se trouve au pied du mont Fuji.

Étape suivante : Takayama, agglomération des Alpes japonaises dotée d’un très beau patrimoine de l’ère Edo (XVIIe et XVIIIe siècles). Le voyage devrait se poursuivre vers Kyoto, via le village de Gokayama, dont les maisons sont typiques des Alpes japonaises, puis par la vallée de Kamikochi, au sud du parc national de Shubu Sangaku, et enfin par Kanazawa, ville de la côte nord qui a conservé son patrimoine architectural traditionnel et où il est d’usage de visiter des résidences de samouraïs et un atelier de fabrication de feuilles d’or.

Avec ses 2000 temples et sanctuaires, Kyoto mérite un séjour d’au moins deux jours complets. Ne manquez pas d’y arpenter le chemin des Philosophes, qui longe un canal bordé de cerisiers, et, après la tombée de la nuit, de vous balader dans Gion, le quartier des maisons de thé, des geishas et des antiquaires.

Les dates prévues pour votre voyage coïncident avec les célébrations du 1300e anniversaire de la ville de Nara, où d’importantes festivités sont prévues, notamment sur le site de l’ancien palais impérial, le palais Heijô, qui à l’instar du temple du Todaiji, qui est le plus haut bâtiment de bois du monde, et d’autres édifices de la ville, est classé au Patrimoine de l’humanité par l’UNESCO (détail mignon : des cerfs se promènent en liberté dans la ville et mendient de la nourriture aux touristes). Comme Nara n’est située qu’à une vingtaine de minute de train, vous pourriez conserver votre chambre à Kyoto.

Après le séjour à Kyoto, poursuivez vers Okayama, au bord de la mer intérieure, où vous découvrirez un des trois plus beaux jardins du Japon, le Koraku-en, avant d’emprunter le pont Seto Ohashi, qui vous amènera dans l’île de Shikoku. C’est la plus petite des quatre grandes îles qui forment le pays, et c’est aussi celle qui a le mieux conservé son caractère traditionnel intemporel. Elle est notamment renommée pour le «pèlerinage des 88 temples», qui est aux Japonais ce que les chemins de Compostelle sont aux Occidentaux. Vous y ferez étape à Takamatsu, puis dans la ville thermale de Matsuyama, avant de prendre le traversier pour Hiroshima (où vous visiterez, bien sûr, le parc et le musée de la Paix), dernière étape avant Osaka, d’où vous pourrez reprendre l’avion pour rentrer au Canada (et où vous visiterez le château, reconstitution de la forteresse du XVIe siècle).

Le meilleur moyen de circuler sera l’autocar et, quelques fois, le train. Contrairement au train, les autocars japonais sont assez lents, mais les distances entre les étapes de cet itinéraires ne sont pas très importantes (1200 kilomètres, environ avec les détours). La barrière de la langue ne constituera pas problème insoluble, puisque, même lorsqu’ils ne baragouinent pas un mot d’anglais, les Japonais sont très serviables avec les étrangers. Vous pourrez toujours recourir aux WIRC (Welcome Inn Research Centers), ces comptoirs destinés à aider les touristes étrangers.

Consultez, à cet effet, le site de l’International Tourist Center of Japan, à l’adresse www.itcj.or.jp. Le site anglophone de l’Office du tourisme japonais – www.jnto.go.jp/eng - vous sera également utile (le site francophone est beaucoup moins complet). Enfin, réservez vos nuitées d’hôtel à Tokyo et Osaka avant de partir du Québec. En province, favorisez les ryokan (les auberges à la japonaise) ou encore les minshuku (l’équivalent local de nos gîtes du passant), qui sont plus économiques.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Mardi 29 septembre 2009 | Mise en ligne à 11h58 | Commenter Commentaires (3)

Le pouvoir des géants du tourisme

La plus grande compagnie de croisières du monde, Carnival Cruise Line, vient d’annoncer un changement d’itinéraire pour son navire de 3000 passagers, le Carnival Victory : à partir du 3 janvier, l’escale d’Antigua serait remplacée par St-Martin. Banal? Pas vraiment!

Il faut savoir que six Américains de Brooklyn subissent actuellement leur procès dans cette petite île des Antilles. Voici un mois, ils effectuaient une croisière sur ce même navire – le Victory. Ils avaient débarqué à Antigua et affrété un taxi pour faire le tour de l’île. De retour à St. John, la capitale, ils ont refusé de payer au chauffeur le prix qu’il leur demandait, estimant qu’il tentait de les arnaquer.

Le chauffeur les a emmenés au poste de police. Une altercation a éclaté entre les touristes et les policiers. Les touristes ont été emprisonnés et accusé d’agression contre les représentants des forces de l’ordre. Depuis, on a appris que le chauffeur en question ne détenait pas de licence, donc qu’il opérait dans l’illégalité. Naturellement, les touristes affirment que ce sont les policiers qui s’en sont pris à eux. Qui a tort, qui a raison? Le procès suit son cours.

Le porte-parole de Carnival affirme que l’annulation de l’escale d’Antigua n’a rien à voir avec l’incident. «Voici quatre ans que ce navire est affecté au même itinéraire. Il était temps de faire quelques changements», déclare-t-on. Dans l’industrie, personne n’y croit. Pour tous les spécialistes, le message est clair: «Touche pas à mes clients!»

Pour le petit État d’Antigua et Barbuda, où le tourisme est la première activité économique, la nouvelle est une catastrophe. 3000 visiteurs qui débarquent toutes les semaines, ne fût-ce que le temps d’une journée, cela met du beurre dans les épinards plutôt flétris de l’économie locale. Cela rapporte beaucoup aux chauffeurs de taxis et aux magasins de souvenirs. L’office du tourisme local a convoqué une réunion d’urgence à laquelle le ministre du tourisme assistera. Les petits États ne font pas le poids face aux géants de l’industrie touristique.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Lundi 28 septembre 2009 | Mise en ligne à 11h12 | Commenter Un commentaire

Les marchés de Noël en Europe

Q : Nous sommes un jeune couple désirant participer à la féerie des marchés de Noël européens, mais nous ne savons par lequel (ou lesquels) privilégier pour un séjour d’une semaine durant le temps des fêtes. Les autres attractions touristiques seront-elles ouvertes à cette période de l’année?
Annie Beaulé

R : Les marchés de Noël sont une tradition germanique qui remonte au XIVe siècle. Donc je crois que c’est en Allemagne et en Alsace (qui est aussi une région germanique, à l’origine) que vous seriez en mesure de vous imprégner le mieux de l’ambiance de ces marchés. Celui de Strasbourg date de 1570 et c’est aussi le plus célèbre des marchés de Noël de France (consultez le site www.noel.strasbourg.eu).

Je vous suggèrerais un petit itinéraire d’une semaine qui vous permettrait de découvrir cinq marchés européens. Outre le «Christkindlmärik» (ce qui, en dialecte alsacien, signifie «marché de l’Enfant Christ») de Strasbourg, vous pourriez passer une journée à Baden-Baden, station thermale réputée de la Forêt Noire, où se tient un marché important (voir le site www.baden-baden.de et choisissez la version anglophone qui dispense plus de détails que la francophone). Comme Baden n’est qu’à une soixantaine de kilomètres de Strasbourg, vous pourriez aisément effectuer l’aller-retour dans la même journée.

Remontez ensuite vers Montjoie – Monschau, en allemand – charmante petite ville médiévale de l’Eiffel située à un peu moins de quatre heures de route de Strasbourg. Encaissée dans une vallée étroite, Montjoie est, avec ses maisons à colombages et son château, une des villes (malgré son statut de ville, c’est plutôt un gros village) les plus pittoresques de l’ouest de l’Allemagne et son marché de Noël attire des milliers d’Allemands et de Belges (la frontière belge est à deux pas). Vous pourriez loger à Aix-la-Chapelle (Aachen, qui fut la capitale impériale de Charlemagne), la grande ville allemande toute proche (36 kilomètres), où se tient également un très beau marché.

Et pour terminer la tournée, passez au moins une journée à Liège (à 45 kilomètres d’Aix-la-Chapelle) où le plus grand marché de Noël de Belgique se tient sur les places du Marché et St-Lambert, dans le centre historique. Le «village de Noël» (consultez le site www.villagedenoel.be) se compose de près de 200 «cabanes», et il compte un «quartier» réservé au Québec. Il attire plus d’un million de visiteurs chaque année.

Je comprends que vous vouliez effectuer ce voyage pendant le temps des fêtes. Choisissez alors la semaine de Noël, car les marchés sont généralement démantelés le 31 décembre ou le 1er janvier et, dans certains cas, deux ou trois jours avant (à Baden-Baden la dernière journée est le 27 décembre). Vous comprendrez que, malheureusement, les musées (mais pas les marchés) seront fermés les 25 et 26 décembre.

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité