Le courrier du voyageur

Archive, août 2009

Lundi 31 août 2009 | Mise en ligne à 10h46 | Commenter Commentaires (7)

Un programme pour une semaine à Paris

 : Nous passerons une semaine à Paris, à la mi-octobre. Dans quel arrondissement devrions-nous chercher un hôtel, compte tenu du fait que nous voulons marcher et utiliser le métro. Nous ne voulons pas payer plus de 100 euros par nuit, petits déjeuners compris. Comme ce sera notre premier séjour dans la capitale française, avez-vous un programme de visites combinant classiques et inédits à nous proposer?
Alain Soulard

R : En répondant à votre question, je m’expose à une avalanche de commentaires indignés, puisque des milliers de lecteurs de La Presse connaissent certainement Paris mieux que moi et auront une autre vision d’un programme de découverte de la Ville Lumière. Commençons par régler la question de l’hôtel. Idéalement, vous devriez loger dans un des arrondissements centraux de la rive droite : 1er, 2e, 8e ou 9e (J’entends déjà les puristes qui préfèrent la rive gauche s’exclamer «Pourquoi pas le 6e ou le 7e?». Tout simplement parce que, pour un premier séjour, la rive droite est plus spectaculaire.) Mais ce sont aussi les plus chers. Néanmoins, avec un budget de 100 euros, soit 160 $, vous devriez pouvoir y dénicher un «deux étoiles» convenable. Passons, maintenant au programme.

1er jour : Vous débarquerez de l’avion le matin. Donc vous serez fatigués. Je suggère un programme «léger». Rendez-vous place de la Concorde et remontez les Champs-Élysées jusqu’à l’Étoile où vous grimperez sur l’Arc de Triomphe, d’où vous bénéficierez d’une très belle vue sur Paris. Prévoyez ensuite une promenade en bateau mouche. Les deux principales compagnies, les Bateaux Mouche et les Bateaux Parisiens partent du pont de l’Alma (métro Alma) ou du pied de la Tour Eiffel (RER Champ de Mars). Dans les deux cas, les bateaux se rendent jusqu’à la pointe de l’île St-Louis, dont ils font le tour, vous permettant d’apprécier au passage quelques uns des plus beaux édifices de la ville (dont Notre-Dame).

2e jour : Le matin : abordez le musée du Louvre par le jardin des Tuileries et l’Arc du Carrousel, et entrez par la pyramide. Comme le Louvre est un des plus grands musées du monde, n’espérez même pas en visiter le dixième. Ciblez un thème. Ce sont les galeries consacrées à la peinture italienne du XIIIe et XVIIe siècle qui sont les plus populaires. Malheureusement, on s’y bouscule. L’après midi, trainez dans le quartier du Palais Royal, marchez jusqu’à la place Vendôme et l’Opéra, puis sur les grands boulevards (et entrez aux Galeries Lafayette, admirer la coupole, et au Printemps).

3e jour : Consacrez la matinée à la visite de l’île de la Cité et de Notre-Dame de Paris. L’après-midi, prenez le métro jusqu’à la station Père Lachaise et visitez le cimetière (les tombes de Balzac, Chopin, Oscar Wilde, Jim Morrison et de tant d’autres, ainsi que les sarcophages de Molière et La Fontaine).

4e jours : Baladez-vous sur la rive gauche en commençant par le quartier des Invalides (pourquoi pas une visite de l’hôtel des Invalides, qui abrites les tombeaux des figures les plus marquantes de l’histoire militaire française, à commencer par Napoléon) et en poursuivant par le Faubourg St-Germain et St-Germain-des-Prés. L’après-midi, visitez le musée Rodin (surtout les jardins où sont disposés plusieurs bronzes monumentaux).

5e jour : consacrez la journée à une excursion à Versailles où, bien sûr, vous visiterez le château et le parc.

6e : jour : En matinée, baladez-vous dans le Marais et sur la place des Vosges et visitez le musée Picasso. L’après-midi, visitez les égouts de Paris (l’entrée est quai d’Orsay, près du pont de l’Alma), puis explorez le Champ de Mars, les jardins du Palais de Chaillot (et pourquoi ne pas grimper au sommet de la Tour Eiffel?).

7e jour : Passez la matinée dans le plus agréable des grands musées parisiens : le musée d’Orsay, consacré aux artistes du XIXe siècle (donc les impressionnistes et ceux qui les ont précédés et suivis). Mettez ensuite le cap sur la butte Montmartre pour flâner (et prendre un bain de foule touristique) sur la place du Tertre et dans les rues plus calmes qui conservent davantage de charme : rue d’Orchampt, rue Gabrielle, rue Berthe. Selon votre humeur, vous pourriez visiter l’Espace Montmartre-Dali, rue Poulbot, ou encore le musée de l’Érotisme, en contrebas, sur le boul. de Clichy.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Vendredi 28 août 2009 | Mise en ligne à 10h35 | Commenter Commentaires (6)

Europe : belles aubaines en perspective l’an prochain

La semaine dernière, Air Canada annonçait le lancement d’une liaison quotidienne Montréal/Bruxelles, le 12 juin prochain. Cette semaine, le transporteur à la feuille d’érable annonce qu’il assurera, du 3 juin au 18 octobre 2010, des vols au départ de Montréal vers Athènes et Barcelone, trois fois par semaine.

Cette année, il avait déjà repris la desserte de la route Montréal/Rome. Pourquoi tant de nouvelles liaisons vers l’Europe au départ de Montréal (et de Toronto, car ces mêmes destinations seront également desservies par des vols au départ de Toronto)? Parce que la crise économique a obligé les entreprises à réduire leurs coûts et à restreindre les déplacements pour affaires.

Le marché des voyageurs d’affaires que les grands transporteurs comme Air Canada ciblent en priorité est en chute libre et le transporteur tente de combler les trous en essayant de reconstituer une bonne clientèle de voyageurs d’agrément.

Or Bruxelles, Rome, Athènes et Barcelone étaient la chasse gardée d’Air Transat qui, en été, déploie ces appareils sur les routes transatlantiques avec succès. Transat va réagir. Et, à moins que les deux joueurs ne s’entendent, cette réaction se traduira inévitablement par une guerre de prix.

Cette année, les consommateurs intéressés à l’Europe ont eu accès (et l’ont encore) à d’incroyables tarifs d’aubaines en matière de transport aérien : 600$, voire 500$ pour des vols en haute saison, soit la moitié de ce qu’il en coûte habituellement.

Si la tendance se maintient, comme dirait l’autre, les prix des billets d’avion seront encore très alléchants l’été prochain!

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Jeudi 27 août 2009 | Mise en ligne à 9h40 | Commenter Commentaires (3)

Le moyen de transport idéal entre Barcelone et Malaga

Q : Nous prévoyons aller passer 1 semaine à Barcelone au printemps prochain, et ensuite quelques jours à Alicante et une semaine à Malaga. Quel moyen de transport – autre que l’avion – nous conseillez-vous pour voyager entre ces villes?
J. Pitre St-Denis-sur-Richelieu

R : L’autobus. La compagnie Alsa (www.alsa.es) exploite des autobus confortables qui assurent la liaison entre les principales villes du pays. Le trajet Barcelone/Alicante (entre 7 heures et 8h30 de route, selon les départs) vous coûtera 41 euros par personne, alors que le parcours Alicante/Malaga (six heures de route, mais la nuit) en coûtera 37. Cela vous reviendra donc environ 125$ Can par personne pour les deux trajets.

En train, le parcours Barcelone/Alicante en deuxième classe vous serait facturé 78$ Can. La liaison ferroviaire entre Alicante et Malaga passe par Madrid, ce qui constitue un gros détour et vous coûterait 204$. Autre option : la location de voiture. Un modèle économique vous coûterait environ 500$, assurances comprises pour une semaine et comme les grandes compagnies (Hertz, par exemple) permettent de rendre le véhicule dans une autre ville du même pays, vous n’auriez pas de coûts de convoyages à défrayer. C’est une option à envisager si vous prévoyez circuler sur la Costa del Sol.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité