Le courrier du voyageur

Archive, mai 2009

Vendredi 29 mai 2009 | Mise en ligne à 9h05 | Commenter Commentaires (2)

Un forfait italien au prix du Sud

Q : Voici un an ou deux,  un de vos collègues de La Presse mentionnait un « tout inclus » au bord de la mer en Italie, pour lequel le forfait, avion compris, revenait à peine plus cher qu’un forfait dans le Sud. Si cela vous dit quelque chose, pourriez-vous me transmettre l’information? 
Sylvie Bouchard

R : Il doit s’agir de l’hôtel La Darsena, qui se trouve près d’Agropoli, sur la côte du Cilento, qui prolonge la côte amalfitaine vers le Sud. Il est vendu par Vacances Transat. Il ne s’agit pas vraiment d’un tout inclus : les repas sont compris, mais pas les consommations, sauf le vin au dîner et au souper.

Il est effectivement vendu à des prix comparables à ceux d’un forfait «Sud» (entre 1700$ et 1900$, avion inclus, sauf en juillet et août : de 2000$ à 2500$). La situation d’Agropoli permet d’aller explorer la côte amalfitaine ou Capri (sans oublier le site voisin de Paestum) pendant la journée et de revenir le soir.

Vacances Transat offre d’autres établissements dans cette région, tout comme plusieurs autres grossistes spécialisés sur l’Italie (Vacances Préférence, Vacances Summa et Simpatico Tours, notamment).

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Jeudi 28 mai 2009 | Mise en ligne à 9h37 | Commenter Commentaires (2)

Las Vegas en solde

Après la course au luxe illustrée par des projets de plus en plus extravagants, la crise économique oblige Las Vegas à se lancer dans une course aux clients. Pour les appâter, la «ville du péché» (Sin City) utilise la bonne vieille recette : la pluie d’aubaines.

C’est que les taux d’occupation des hôtels qui, depuis des années se maintenaient à plus de 90% ont chuté de plus de 15% cet hiver, tombant même à 72% en janvier. Un résultat plus digne de Montréal que de Las Vegas dont le parc hôtelier affiche habituellement les plus hauts taux d’occupation du monde.

Le Trump propose ses chambres à 89$. Le Harrah’s les annonce à 45$ et le Cortez, un établissement récemment rénové de Las Vegas Downtown brandit même un tarif de 14$ la nuit pour séduire une clientèle qui se fait désirer.

Même le Cirque du Soleil brade ses billets et c’est une première. Des réductions de 40% sont proposées sur le spectacle Love et le site d’aubaines Travelzoo.com offrait dernièrement des billets pour Ka à moitié prix.

Mais la technique de marketing la plus populaire actuellement est celle qui consiste à offrir des coupons-buffets. Le Luxor publicise sa «passe-buffet» d’une journée (donc valable pour les trois repas quotidiens) à 35$ sur Twitter. Le Harrah’s l’offre pour 9,33$ et surenchérit en annonçant du «deux pour un». Le MGM Mirage a bonifié la sienne en y incluant les consommations : bière, vin ou champagne.

Même les tables gérées par des divas internationales de la gastronomie adoptent des menus de crise. Ainsi, au restaurant du triple étoilé Michelin, Joel Robuchon at the Mansion, logé dans le MGM Grand, les hôtes avaient le choix entre deux menus : celui à 16 services, qui coûte 385$ et celui à six services, facturé 225$. Le restaurant vient de lancer un menu de récession à 89$. Triste signe des temps!

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Mercredi 27 mai 2009 | Mise en ligne à 10h02 | Commenter Commentaires (4)

Qu’y a-t-il à voir à Dubaï?

Q : Je ferai prochainement un court séjour à Dubaï. Pouvez-vous me dire quels sont les points d’intérêt incontournables?
Francine Sills Ste-Anne-de-Sorel

R : Dubaï s’est lancé dans une course contre la montre pour ravir à Las Vegas son titre de championne du monde de l’extravagance et de l’artifice. Cependant, à côté de l’exotisme de pacotille dont se parent les centres d’achats et les hôtels-attractions de l’émirat, il reste dans la vieille ville de Dubaï quelques coins qui exhalent encore un parfum d’authenticité.

C’est le cas du souk aux tissus, dans le secteur de Bur Dubai, au sud de la crique (la ville est divisée en deux par «la crique», un bras de mer qui s’enfonce dans le désert sur une dizaine de kilomètres). Mais l’atmosphère du Moyen-Orient, c’est surtout dans le souk aux épices, dans le souk aux poissons (qui sont vendus à la criée, le matin) et dans le souk de l’or (le plus grand du monde) que vous la retrouverez.

Ces marchés se trouvent dans le secteur de Deira, sur la rive nord de la crique. Dans le même secteur, le gouvernement a transformé un ancien fort, le Fort Al Fahidi, en musée où on reconstitue la vie quotidienne des bédouins et des pêcheurs de perle de l’émirat avant la découverte du pétrole.

Sinon, les principales attractions de Dubaï sont les hôtels et les centres d’achats. Parmi ces derniers, je mentionnerai le Souk Madinat Jumeirah, un complexe traversé par des canaux et amalgamant centre d’achats, hôtels et résidences qui reconstitue, en version édulcorée et climatisée, un souk de la péninsule arabique au siècle dernier.

Le plus extravagant est, naturellement, le Mall of the Emirates, avec sa station de ski intérieure, Ski Dubaï, où l’on déverse chaque jour 6000 tonnes de neige artificielle. Il était la plus grande galerie marchande du Moyen-Orient, jusqu’à l’ouverture, en novembre 2008, du Dubaï Mall (aujourd’hui le plus grand centre commercial du monde), qui compte deux fois plus de boutiques (1200, quand il sera complètement aménagé), et abrite la plus grande fontaine du monde (un jet de 150 mètres de hauteur) et le plus grand aquarium du monde (avec 33 000 espèces sous-marines).

Dubaï Mall étend ses tentacules dans le nouveau quartier de Downtown Burj Dubaï, à l’ombre de Burj Dubaï, qui détient actuellement le titre de plus haut gratte-ciel du monde (818 mètres).

Le Madinat est voisin du Burj Al Arab, qui s’autoproclame l’hôtel le plus luxueux du monde. En dépit de son luxe tapageur, c’est une superbe réalisation architecturale, avec sa façade bombée en forme de voile de 321 mètres de hauteur. Malheureusement, on ne le visite pas, à moins d’y loger ou de détenir une réservation dans un des restaurants ou pour le thé. Certains tours vendus par les agences locales incluent le lunch au restaurant situé au sommet du Burj, d’où on bénéficie d’une vue imprenable sur les îles artificielles que sont The Palm Jumeirah et The World. Seul bémol : le tarif (environ 250 $ US).

Tous ces points d’intérêt sont généralement assez éloignés les uns des autres et le meilleur moyen de circuler est d’acheter un «Hop on & Hop off tour», ces tours de ville en autobus à impériales, qui permettent de descendre à chaque point d’intérêt et de remonter dans le bus à sa guise, pendant une période de 24 heures. Les Hop on & Hop off tours de Dubaï prévoient 23 arrêts et la plupart des points d’intérêt mentionnés ci-dessus figurent sur la liste. Ils coûtent 55$ si vous l’achetez sur Internet (www.dubaisightseeing.net). Mais il faut prévoir au moins trois jours (donc 165 $) pour bien visiter les sites les plus intéressants. Les agences locales vendent également des tours en bateau pour aller contempler The World, cet amalgame d’îles artificielles en forme de mappemonde.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2009
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives