Le courrier du voyageur

Archive, avril 2008

Mercredi 30 avril 2008 | Mise en ligne à 12h27 | Commenter Aucun commentaire

Voyager entre les îles grecques en traversier

Q : Nous voulons faire un voyage de 18 ou 19 jours en Grèce entre la mi-septembre et le début d’octobre. Nous songeons à un itinéraire relativement classique, c’est-à-dire quelques jours sur le continent et le reste dans les îles, principalement les Cyclades et le Dodécanèse. Nous éviterons les croisières pour nous promener d’une île à l’autre à notre guise afin de pouvoir passer plusieurs jours sur chacune. Sur le continent, devrions-nous rester à Athènes et faire des excursions d’une journée? Quelles îles devrions-nous privilégier (je pense sans trop savoir à Mykonos, Santorin, Rhodes et la Crête) et dans quel ordre devrions-nous les visiter? Est-il vrai qu’il n’en coûte pas plus cher d’aller à Crête en avion qu’en bateau? Ces transports peuvent-ils tous être achetés sur place ou faut-il réserver d’avance?
Paule Gagnon 

R : Le choix d’îles que vous mentionnez est tout à fait indiqué pour un premier voyage en Grèce et compte tenu du temps limité dont vous disposez, je vous suggère de vous limiter à la Crête, Santorin, Mykonos et Rhodes (dans l’ordre pour des questions de liaisons de traversiers). En calculant quatre jours en Crête (prenez le traversier pour la Canée (Hania) et repartez d’Héraklion en visitant au passage les gorges de Samaria (si vous aimez la randonnée pédestre), Matala, Phaestos, Agios Nikolaos et, si vous avez le temps, l’île de Spinalonga, et, naturellement, Knossos, à côté d’Héraklion), deux jours à Mykonos, deux à Santorin et trois à Rhodes (outre la vielle ville, vous visiterez Lindos et son acropole, ainsi que la vallée des Papillons) et en comptant le temps consacré à passer d’une île à l’autre, il ne vous restera plus que cinq jours pour le continent. Comme il faut au moins en consacrer trois à visiter Athènes, il ne restera que deux jours pour faire deux excursions : l’une à Delphes (un must, non seulement pour le site archéologique, mais aussi pour les paysages!) et l’autre qui vous permettra de visiter les sites de Mycènes et Épidaure, au Péloponnèse. Pousser une pointe jusqu’au site d’Olympie demanderait deux jours (trois heures de route dans chaque sens et une bonne journée pour la visite du site). Achetez des excursions guidées, ici, auprès de votre agent de voyages, ou dans une agence d’Athènes, ce sera plus simple.
Mykonos est une destination trop populaire. Par contre, le chef lieu, avec ses maisons chaulées et ses églises à coupoles, est le plus grand et le plus beau de tous les villages cycladiques. Et, à la fin de septembre, les foules se sont faites moins denses. Si les vents le permettent, allez faire un tour dans l’île sacrée de Délos, à 30 minutes de bateau. Paros pourrait constituer une alternative très intéressante. Parikia (où accostent les traversiers) est également un superbe village cycladique et, à mon sens, il y a plus de sites intéressants à visiter dans l’île de Paros (le village en amphithéâtre de Lefkes, le port de pêche de Naoussa, la vallée des Papillons).
Quant à choisir entre le bateau ou l’avion pour gagner la Crête, je vous conseille de peser le pour et le contre. À première vue, l’avion coûte moins cher. Ainsi, sur la compagnie grecque à bas tarifs, Aegean Airline (www.aegeanair.com), j’obtiens un tarif de 51,39 euros, taxes incluses, en simulant une réservation entre Athènes et Héraklion pour le 23 septembre. J’obtiens même un meilleur prix – 38,39 euros – pour un vol en soirée. Pour une réservation simulée à la même date sur un traversier (avec la Minoan Line), les tarifs sont de 39 euros pour une place sur le pont et de 48 euros pour un siège de type «avion» à l’intérieur. Mais les traversées vers la Crête s’effectuent généralement de nuit (départ à 21h et arrivée le lendemain à 6h, dans ce cas). Alors autant prendre une cabine à deux lits avec toilette, qui vous coûtera 79 euros par personne. Pour une trentaine d’euros de plus par personne, soit à peu près ce que vous coûterait une nuit d’hôtel, vous voyagerez relativement confortablement. Par contre, l’avion s’avérerait plus avantageux pour revenir de Rhodes. En traversier, le trajet dure près de 18 heures. La traversée de Rhodes au Pirée (le port d’Athènes) vous coûterait 53 euros sans accommodation et 93,50 euros pour une cabine intérieure avec douche et toilette, pour un départ à 15h et une arrivée à 9h30, le lendemain. Sur Aegean Airlines, j’obtiens un tarif de 38 euros, taxes comprises. La différence vous permettra de vous loger confortablement au Pirée ou à Athènes. Réservez les vols intérieurs le plus tôt possible (les prix montent à mesure que les avions se remplissent)! Pour composer votre itinéraire dans les îles, le site des Greek Travel Pages (www.gtp.gr) vous permettra de trouver les horaires de traversiers et les liens vers les sites des compagnies (il y en a beaucoup) qui desservent les routes demandées. Les réservations ne sont pas toujours possibles cinq mois d’avance, mais assurez-vous d’acheter les billets de traversées pour lesquels vous aurez besoin d’une cabine (Le Pirée/La Canée, par exemple, et Mykonos/Rhodes, une traversée de 14 heures) avant le départ du Québec. Vous pourrez toujours réserver les trajets plus courts (Crête/Santorin, Santorin/Mykonos) dans une agence d’Athènes ou carrément sur place. La ligne verte du métro vous amènera d’Athènes au Pirée (la dernière station fait face aux débarcadères des traversiers) ou l’inverse.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 28 avril 2008 | Mise en ligne à 16h03 | Commenter Un commentaire

Où trouver un billet à pas cher pour le Burkina Faso?

Q : Nous sommes deux sœurs qui partons pour le Burkina Faso au début juin et, ce, pour trois semaines dans le cas de la première et pour une durée indéterminée dans le cas de la seconde. Nous habiterons chez une amie à Ouagadougou et comptons visiter le pays par nos propres moyens. Nous sommes à la recherche de billets d’avion les moins chers possible, étant donné notre statut précaire d’étudiantes. J’ai vérifié dans quelques agences de voyage, notamment chez Voyage Campus, mais je trouve que les tarifs proposés sont très élevés : 1550$ plus taxes. Où dois-je orienter mes recherches pour trouver le meilleur prix ? Sur l’internet ?
Geneviève Corbeil-St-Jacques

R : À 1550 $, plus taxes, vous ne faites pas une mauvaise affaire. Les billets d’avion pour l’Afrique sont chers. Les couloirs aériens Paris/Ouagadougou (5h30 de vol) et Casablanca/Ouagadougou (3h30 de vol) sont peu fréquentés par les touristes. Ce sont surtout des gens d’affaires et des coopérants qui empruntent ces liaisons. Comme ce sont les entreprises ou les agences gouvernementales de coopération qui acquittent la facture, il est normal qu’ils se vendent plus cher que des billets pour des routes à grande densité de trafic touristique. Par contre, vous pourriez économiser environ 300$, en navigant sur le Web, compte tenu du coût élevé des taxes (plus de 300$) sur ce genre de billet. Au moment où j’écris ces lignes (le 19 avril), Air Transat propose des billets pour Paris du 5 au 26 juin pour 618$, taxes incluses. Il s’agit d’un tarif remarquablement bas pour cette période, mais cela s’explique par la mollesse de la demande pour l’Europe, cette année. Deux méta-moteurs de recherche me donnent un tarif de 832$ pour un aller et retour entre Orly et Ouagadougou, avec Air Burkina : Kayak (www.kayak.com) et Jet Cost (www.jetcost.com). Ce dernier est un site européen et le tarif était effectivement de 513,16 euros, taxes comprises, ce qui équivaut à 832$. Cela vous reviendrait à donc 1450$, taxes comprises. Mais les vols d’Air Burkina partent d’Orly, alors qu’Air Transat atterrit à Charles-de-Gaulle. Et ils décollent trop tôt pour vous permettre d’effectuer la correspondance. Il faudrait donc prévoir une journée à Paris et les coûts que cela entraîne. Au retour le vol d’Air Burkina arrive à Orly à 7h25, alors que le vol d’Air Transat pour Montréal décolle à midi. Cela vous laisse théoriquement le temps de changer d’aéroport, à condition que le vol d’Air Burkina n’accuse aucun retard. C’est un risque et il faudra racheter un autre billet si vous manquez le vol de Montréal. La prudence commanderait que vous prévoyiez une autre journée à Paris, ce qui grèverait encore le montant des économies que vous pourriez réaliser. D’autre part, les tarifs fluctuent continuellement en fonction des taux de remplissage des vols. Effectuez vos recherches et évaluez si le jeu en vaut la chandelle.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 24 avril 2008 | Mise en ligne à 12h19 | Commenter Aucun commentaire

Conseils pour visiter la Haute Corse

Q : Nous allons passer une semaine en Corse en mai. Devrions-nous réserver un hôtel à un seul endroit et rayonner en voiture, ou est-il préférable de changer d’hôtel chaque soir ? Nous arriverons par avion à Ajaccio et nous voulons visiter Calvi, le Cap Corse et Bastia.
Philippe Lapointe

R : Les routes corses sont très sinueuses, donc relativement lentes. Je vous conseillerais donc de changer plusieurs fois d’endroit. En quittant Ajaccio pour remonter vers Calvi, vous frôlerez deux merveilles : la réserve de Scandola et les calanches de Piana. Je vous conseillerais donc de vous établir deux jours à Porto, petite ville située sur le golfe du même nom, qui vous permettra d’accéder facilement aux calanques de Piana et à la réserve naturelle de Scandola, qui font partie d’un ensemble naturel classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Bastia constituera une excellente base pour faire le tour du Cap Corse. Mai est un bon mois pour visiter la Corse. Il n’y a pas foule. Par contre, plusieurs hôtels sont encore fermés.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité