Le courrier du voyageur

Archive, janvier 2008

Jeudi 31 janvier 2008 | Mise en ligne à 9h00 | Commenter Commentaires (2)

Visiter Israël avec un guide privé

Q : Nous prévoyons visiter Israël en octobre prochain.  Nous achèterons des billets d’avion Montréal/Tel Aviv et ensuite un forfait sur place ou avant de partir. Nous ne voulons pas voyager en groupe, mais plutôt avec un guide privé. Nous voulons visiter les principaux points d’intérêt, à commencer par Jérusalem et Bethléem. Pouvez-vous nous recommander des agences québécoises ou israéliennes qui pourraient nous offrir ce type de service?
Pierre Poirier

R : Malgré une reprise en 2007 (25% de visiteurs de plus qu’en 2006, dont 60 000 Canadiens), le tourisme est loin de fracasser des records, en Israël. La majorité des visiteurs sont de confession juive. Les grossistes et les agences québécois qui programmaient ce pays ne s’y risquent plus guère. Le site du ministère israélien du Tourisme, www.goisrael.ca (qui dispense quantité d’informations qui vous aideront à préparer le voyage) donne une liste des grossistes canadiens censés offrir la destination. Mais la majorité des voyagistes québécois qui y figurent – Jolivac, le Groupe VIP, Exotik Tours, HI tours, Flextours, Solbec… – n’ont aucun programme actif. À ma connaissance, le grossiste Magik Tours et l’agence Spiritours, qui est spécialisée en voyages de spiritualité, sont les seuls opérateurs québécois qui proposent réellement des départs. Néanmoins, la plupart de ces voyagistes entretiennent des liens commerciaux avec des agences réceptives israéliennes et elles sont en mesure de vous organiser un circuit individuel avec guide privé. Il suffit de faire une demande auprès d’une agence de voyages. Si vous préférez traiter directement avec un organisateur israélien, je vous suggérerais de vous adresser à un guide. Il existe trois portails pour les guides accrédités en Israël : www.israelguides.org; www.tour-guides.co.il; et www.israel-guides.net. Une brève recherche sur le premier vous vaudra une liste des guides francophones, par exemple, avec leurs coordonnées et parfois avec leurs photos. Sur le dernier vous trouverez des suggestions de circuits traditionnels ou thématique (axés sur la Bible, le vin, l’écotourisme, etc…). Une fois que vous aurez noué contact, ces guides pourront vous aider à réserver les hôtels.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Q : Nous avons eu le bonheur de mettre la main sur des billets pour «Oprah». Nous serons à Chicago à la mi-février pour trois jours. A part le Sears Tower, y a-t-il des incontournables dans cette ville? Est-il plus facile de loger près du studio de télévision? Les filles ont dans la vingtaine et aiment faire du shopping….
Agathe Sicari

R : Les Harpo Studios, où vous pourrez assister au tournage du Oprah Winfrey Show, sont situés dans le West Side, un ancien quartier industriel en voie de revitalisation (il s’y ouvre notamment beaucoup de galeries d’art). On y trouve encore peu d’hôtels, mais vous y logeriez probablement à meilleur compte que dans les quartiers qui constituent le centre-ville, soit le Loop, le Magnificent Mile et River North. Quant à savoir s’il y a d’autres incontournables que le Sears Tower Building, cela va sans dire, car Chicago est l’ensemble urbain le plus intéressant des États-Unis après New York. Une grande partie de la ville a été rasée par un incendie en 1871 et les architectes qui ont participé à sa reconstruction ont formé «l’école de Chicago», qui est le premier grand mouvement architectural de l’ère contemporaine. Vous y trouverez donc un nombre impressionnant d’édifices remarquables, ainsi qu’un des plus grands musées du monde : the Art Institute of Chicago.
Au cœur du Loop (ainsi nommé, parce que son périmètre est délimité par le métro aérien qui forme une boucle), qui est le quartier des affaires, vous pourrez admirer le complexe architectural de Federal Center, dessiné par Mies van der Rohe, avec la monumentale sculpture de Calder, et non loin de là le Richard Daley Center avec la non moins monumentale sculpture d’acier de Picasso. Naturellement, il faudra prendre l’ascenseur qui vous amène sur le Skydeck, au 103e étage de la Sears Tower, en 70 secondes, pour jouir du point de vue sur l’ensemble de la ville et du lac Michigan. Il serait fastidieux d’énumérer ici tous les édifices remarquables du Loop. Beaucoup d’entre eux sont érigés en bordure de Michigan Avenue, qui est «l’Avenue» de Chicago. Entre cette artère et le lac, Grant Park et son annexe, le Millenium Park, au nord, ont de quoi vous occuper deux jours. C’est là que l’Art Institute of Chicago présente une des plus belles collections de peintres impressionnistes et postimpressionnistes du monde. Vous pourrez aussi y admirer la Buckingham Fountain, toute en bronze et en marbre rose, le Field Museum (un immense musée d’histoire naturelle) et, sur une presqu’île, le John Shedd Aquarium (le plus grand du monde) et son annexe, l’Oceanorium, d’où on bénéficie d’une vue saisissante sur le lac Michigan. Dans le Millenium Park, il faudra admirer le Jay Pritzker Pavillion, spectaculaire amphithéâtre conçu par Frank Gehry, avec ses rubans d’acier.
Puisque vos filles aiment le magasinage, elles seront gâtées (et peut-être ruinées) en se promenant sur le Magnificent Mile, qui est la partie de Michigan Avenue située au nord du Loop. Entre deux boutiques de grand luxe et deux centres d’achats, elles auront peut-être le temps d’admirer le Wrigley Building, un édifice des années vingt, considéré comme un des plus beaux gratte-ciels de la ville, et le John Hancock Center, troisième plus haut building de l’agglomération. Une incursion à Oak Park s’impose. C’est dans ce quartier de la banlieue ouest que le plus célèbre de tous les architectes américains, Frank Lloyd Wright, a vécu et fait construire plusieurs demeures aujourd’hui classées. Pour préparer votre voyage, consultez les sites www.877chicago.com et www.gochicago.com.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 23 janvier 2008 | Mise en ligne à 14h19 | Commenter Un commentaire

L’Alaska sur des petits navires

Q : Je désire faire une croisière en Alaska à la fin de mois d’août. Ces croisières se font-elle sur des cargos ou des navires de moindre capacité que les paquebots habituels? Quelle compagnie me conseillez-vous? Comme je me rendrai à Vancouver pour prendre le bateau, je veux, par la même occasion, me rendre à Banff et à Seattle. Est-ce une bonne idée de joindre ces destinations à ma croisière, où serait-il préférable de prévoir un autre voyage?
Gaëtane Fraser

R : À ma connaissance, aucune compagnie exploitant des cargos mixtes (fret et passagers) ne dessert l’Alaska. Quant aux petits navires, je peux vous suggérer quatre armateurs. L’un est Silversea, qui est une des quatre compagnies de croisière de grand luxe. Il propose des itinéraires au départ de Vancouver ou de Fairbanks et ses navires n’embarquent guère plus de 200 passagers. Les trois autres exploitent des bateaux de faible tonnage considérés comme des navires «d’expédition» plutôt que comme des paquebots. Cruise West, par exemple, est une entreprise de Seattle qui programme des départs de Fairbanks pour des croisières d’une durée variant de quatre à 25 jours. La capacité de ses bateaux varie de 70 à 138 passagers. American Safari propose itinéraires variés au départ de Juneau ou de Seattle, sur des yachts de 12, 22 ou 36 passagers. Quant à Lindblad Expeditions, ses deux navires, le Sea Bird et le Sea Lion peuvent embarquer 62 personnes. La programmation est élaborée en collaboration avec National Geographic et les départs se font également de Juneau ou de Seattle. Dans les quatre cas, les tarifs démarrent à 5000$ pour une semaine de croisière, c’est-à-dire le double de ce qu’il vous en coûterait sur une compagnie de catégorie premium (quatre étoiles) comme Holland America et trois fois plus que sur des navires «standards» comme ceux de la Royal Caribbean, par exemple. Comme je le mentionnais, Silversea offre un environnement de très grand luxe. Ce n’est pas le cas des trois autres, mais leurs tarifs élevés sont justifiés par le petit nombre de passagers admis à bord, par la qualité des animateurs et conférenciers qui dispensent les explications et par la proximité et la disponibilité des membres de l’équipage.
Si vous préférez une solution plus économique, vous pourriez emprunter les traversiers de l’Alaska Marine Highway System (www.dot.state.ak.us/amhs) qui desservent toutes les localités de la côte, y compris celles du passage intérieur et de ses îles. En prenant soin de choisir les départs qui vous feront longer les plus beaux endroits pendant la journée, vous en verrez autant, sinon plus que sur un paquebot. Cela vous permettrait notamment de passer un peu plus de temps dans des endroits comme Juneau, Skagway ou Haines. Vous pourriez embarquer sur ces traversiers à Fairbanks ou encore à Prince Rupert, en Colombie britannique. Le site www.travelalaska.com dispense une série d’informations qui vous aideraient à préparer un tel voyage. En mai ou en juin, vous trouverez des billets Montréal/Fairbanks pour un peu plus de 1000$.
Pour répondre à votre dernière question, vous pourriez facilement gagner Seattle depuis Vancouver, puisqu’il n’y a que 2h30 de route. Mais il n’en va pas de même pour Banff, qui se trouve à 800 kilomètres – soit 10 heures de route – de Vancouver. Et, tant qu’à aller à Banff, il serait malheureux de ne pas visiter les parcs nationaux des Rocheuses canadiennes, soit celui de Banff/Lac Louise, mais aussi celui de Jasper. Ce sont des destinations que vous devriez réserver pour un autre voyage.

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité