Dans l'enclave

Jeudi 4 juin 2015 | Mise en ligne à 14h26 | Commenter Un commentaire

Les Sags seront actifs au repêchage

DAVE AINSLEY

À son premier repêchage à la barre des Saguenéens, le directeur général et entraîneur-chef Yanick Jean a énormément de pain sur la planche. Il sera certainement très actif, à la recherche de choix au repêchage, alors que l’équipe entamera un virage jeunesse.
Yanick Jean l’affirme sans gêne, sa mission première en fin de semaine à Sherbrooke est de mettre la main sur les choix au repêchage. «C’est sûr que je vais repêcher cinq fois dans les deux premières rondes, à moins qu’il y ait quelque chose d’extrêmement attirant pour moi», affirme le DG qui détient présentement les choix 12 et 23, ainsi que le 50 en troisième ronde. «Ça part par le repêchage. Je l’ai dit et je vais le faire. On dit que les bottines doivent suivre les babines. Je ne parlerai pas des deux côtés de la bouche et je ne changerai pas de plan tous les mois», indique Yanick Jean.
Sa stratégie passe inévitablement par l’échange de vétérans. Quelques joueurs de 20 ans, dont Alexandre Ranger et Gabryel Paquin-Boudreau sont très convoités et les rumeurs fusent à leur sujet. Chez les 20 ans, tout le monde est susceptible de partir. Selon les offres qu’il recevra au cours des prochaines heures, il se peut qu’il en échange plus que trois. Vendredi matin, le défenseur Anthony Gingras passera à Victoriaville en retour d’un joueur et d’un choix au repêchage. Et il y en aura d’autres…. Les Saguenéens entament-ils une phase de reconstuction? Yanick Jean répond qu’il veut améliorer l’équipe à long terme.
«À la base, j’ai quelques bons joueurs solides qui ont du millage et de l’expérience dans la ligue. Oui, on échange des vieux joueurs pour bâtir quelque chose de solide. Transition, reconstruction, peu importe, appelez ça comme vous voulez. Pour nous, ce n’est pas de la reconstruction, mais de la construction. Il faut bâtir une équipe et ça prend des choix», rappelle Yanick Jean qui dit avoir quelques intouchables, dont Julio Billia et Nicolas Roy. Même s’il a reçu deux très bonnes offres pour le gardien de 19 ans, il n’est pas question pour lui de le laisser partir. «Il fait partie de ce qu’on veut implanter. Il a été repêché par les Sags à 16 ans et ça fait trois ans qu’il joue pour nous autres. Il va jouer encore pour nous autres. C’est la philosophie. Si je veux des joueurs aussi fiers que moi de faire partie des Saguenéens de Chicoutimi comme je l’ai été dans le passé et que je le suis encore, je ne peux pas me permettre d’échanger ces joueurs-là. Les joueurs qui ont commencé leur carrière à Chicoutimi, que ça fait une couple d’années qui sont là, je vais m’organiser pour qu’ils aient le logo tatoué sur le coeur», raconte Yanick Jean.
Je serai présent au repêchage à Sherbrooke et je serai également très actif. Ce blogue sera mis à jour régulièrement tout au long de la fin de semaine et j’alimenterai également le site internet du Quotidien ainsi que la version papier. J’aurai une couverture complète du déroulement du repêchage dans le Progrès-dimanche. Chose certaine, il y aura de l’action chez les Sags!

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Samedi 30 mai 2015 | Mise en ligne à 12h31 | Commenter Commentaires (4)

Quelle note pour la coupe Memorial?

DAVE AINSLEY

Si le tournoi de la coupe Memorial à Québec a été un succès d’organisation, la compétition n’a pas rempli ses promesses pour la LHJMQ, tant sur la glace que dans les gradins. Est-ce que les attentes étaient trop élevées? Jeudi, seulement un peu plus de 6000 personnes ont assisté à la victoire des Remparts contre l’Océanic lors du match de barrage, ce qui leur permettait d’accéder à la demi-finale du tournoi national. Plusieurs amateurs de partout au Québec ont critiqué les partisans de Québec, mais avec un peu de recul, c’était un peu normal. Il s’agissait d’un deuxième match entre les deux équipes en 24 heures et le 19e de la saison. Un moment donné, trop c’est comme pas assez. Pour ceux qui n’avaient pas de passeport, ce match demandait également aux amateurs de débourser encore quelques dizaines de dollars pour assister à cette rencontre. Je ne suis pas inquiet que si les Remparts avaient atteint la finale, le Colisée aurait débordé. Et puis 6000 spectateurs, c’est plus que la grande majorité des amphithéâtres dans la LHJMQ peuvent recevoir. Maintenant que les deux équipes du Québec son éliminées, il ne faut pas s’attendre à un miracle pour la finale qui se jouera définitivement sous la barre des 10 000 spectateurs pour le dernier match de l’histoire du Colisée Pepsi. Avant le début du tournoi, tous les experts s’entendaient pour dire que les Rockets de Kelowna et les Generals d’Oshawa formaient les deux meilleures équipes. On en a eu la preuve cette semaine qu’ils étaient supérieurs aux deux clubs du Québec qui ont quand même livré de bonnes batailles. Les Remparts étaient quand même à 5 minutes d’accéder directement à la grande finale…

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article

 

Mercredi 20 mai 2015 | Mise en ligne à 16h47 | Commenter Aucun commentaire

Océanic: le meilleur club a gagné

DAVE AINSLEY

Équipe favorite depuis le premier jour du camp d’entraînement et après avoir remporté le championnat de la saison régulière, l’Océanic de Rimouski a rempli son mandat, l’emportant en finale, non sans trimer très dur contre les Remparts de Québec. Rendu en deuxième prolongation d’un match ultime d’une rare qualité, on peut dire que les deux équipes méritaient la victoire. On ne peut pas s’aventurer et affirmer que Remparts, qui avaient énormément de pression comme équipe hôtesse du tournoi de la coupe Memorial, ne rentrent pas par la grande porte. Les deux meilleurs clubs de la LHJMQ seront au tournoi national à compter de vendredi. Ont-ils des chances? Les deux autres équipes qui s’amènent à Québec, les Generals d’Oshawa et les Rockets de Kelowna, sont de très grandes qualités et attirent l’attention depuis déjà un très bon moment. En finale de la Ligue de l’Ontario, les Generals ont écrasé les Otters d’Erie et un certain Conor McDavid alors que les Rockets n’ont perdu que trois rencontres lors des quatre rondes éliminatoires dans l’Ouest. Ce sont également deux grosses équipes, ce qui ne surprendra personne. L’Océanic pourrait répéter le même exploit qu’en 2000 et dominer la saison régulière, les séries en plus de soulever la coupe Memorial, ce que les Sea Dogs de Saint-Jean ont aussi accompli en 2011.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2015
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité