Dans l'enclave

Mercredi 3 décembre 2014 | Mise en ligne à 21h33 | Commenter Un commentaire

Une culture à implanter

Yanick Jean Sags 87356

DAVE AINSLEY

Yanick Jean n’a pas mis de temps à commencer à mettre les Saguenéens à sa main. À peine débarqué à Chicoutimi, il veut implanter une culture d’organisation basée sur le travail, ce qui fait sa renommée depuis son entrée comme entraîneur dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il est conscient que cette identité prendra quelques semaines à rentrer dans la tête de ses protégés et après deux entraînements, il voit déjà une différence dans l’attitude des siens. Mercredi, les joueurs en ont encore patiné un coup lors d’un entraînement de près de deux heures. Lors d’un exercice de descente à deux joueurs, à trois occasions, il a stoppé parce qu’il n’était pas content de certains éléments. Il n’acceptera certainement pas les demi-mesures.
«L’important, c’est de sortir les joueurs de leur zone de confort. On est pas fâchés après eux, ni rien, mais il faut les faire travailler plus fort. Il doivent se rendre compte que s’ils le font pendant trois semaines, un mois et ensuite une année complète, ça va devenir automatique, confie Yanick Jean. Ça te fait progresser aussi de repousser tes limites et ça fait de toi un meilleur joueur de hockey.
«Ensuite, les nouveaux n’auront pas le choix de suivre et d’embarquer», poursuit Yanick Jean qui ne donnera pas à ses nouveaux joueurs une période de grâce. «Non, parce qu’on ne peut pas se permettre de tourner les coins ronds, lance-t-il. Je suis capable de comprendre qu’ils sont nerveux et que c’est un jeu d’erreurs, mais pas un manque d’effort, d’implication physique ou de discipline.» Je pense que c’est clair!
Les dirigeants des Sags ont pris un ”beau risque” avec ce remaniement. Ils ont investi beaucoup dans Yanick Jean alors que plusieurs affirmaient haut et fort qu’ils n’avaient pas les moyens de faire le ménage. Ils l’ont fait et tout le crédit leur revient. Après tout le chaos entourant le congédiement de Patrice Bosch et Marc Fortier ainsi que la nomination de Yanick Jean, il est maintenant temps de regarder vers l’avant. Une chose est évidente, c’est que Yanick Jean fait l’unanimité chez les partisans de l’équipe qui croient qu’il est capable de renverser la vapeur dès cette saison. Dans cinq ans, personne se souviendra des circonstances de l’arrivée de Yanick Jean à la barre de l’équipe. Richard Martel est débarqué à Chicoutimi après trois semaines de négociations avec le Drakkar. Peu s’en rappellent, mais tous les amateurs savent que Richard Martel a remis l’équipe sur les rails et permis de vivre quelques très belles saisons de hockey au centre Georges-Vézina. Yanick Jean écrira maintenant son histoire lors des prochains mois.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Samedi 29 novembre 2014 | Mise en ligne à 0h01 | Commenter Commentaires (3)

Yanick Jean à la rescousse

DAVE AINSLEY

Après l’hécatombe de dimanche dernier, c’était une question de temps avant que des changements surviennent chez les Saguenéens. Au lieu de simplement congédier l’entraîneur Patrice Bosch ou le directeur général Marc Fortier, les gestionnaires ont décidé de faire le ménage complet. Le Chicoutimien Yanick Jean débarque dans l’organisation et occupera les deux fonctions.
Ce qui a surtout retenu l’attention vendredi soir, c’est le folklorisme autour de la publication de l’information et la gestion des Sags par la suite. Stéphane Leroux de RDS a lâché la bombe en milieu de soirée. Le problème, c’est que les Sags étaient en train d’affronter l’Océanic à Rimouski. Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, c’est que Yanick Jean a accepté l’offre plus tôt dans la journée et les dirigeants de l’équipe croyaient pouvoir tenir le silence toute la fin de semaine et organiser une conférence de presse lundi. Visiblement, ils étaient plus que jamais dans l’erreur. En 2014, garder une telle nouvelle aussi longtemps était simplement impensable et ça tourné au désastre pour les Chicoutimiens qui ont laissé filer une avance de 3-1 pour s’incliner 5-3.
Maintenant, l’arrivée de Yanick Jean ne règle pas tous les problèmes au Royaume. L’équipe a encore une défensive très douteuse, les joueurs abandonnent trop rapidement et nul besoin de rappeler que les Sags sont à l’avant-dernier rang du classement général. Au moins, Yanick Jean s’amène avec une réputation très solide. Si quelqu’un peut replacer la barque c’est lui.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article

 

Dimanche 23 novembre 2014 | Mise en ligne à 20h44 | Commenter Commentaires (6)

Effondrement épique

hockey sags87000

DAVE AINSLEY

Gênant, inacceptable, embarrassant, honteux… Tous les qualificatifs sont bons. Ce qui s’est passé en troisième période dimanche au centre Georges-Vézina est indescriptible. Déjà que ça n’allait pas bien pour les Saguenéens. S’effondrer et laisser filer un match de la manière dont ils l’ont fait n’arrangera certainement pas quelque chose. C’est quand même fou comment ça change vite au hockey. En l’espace d’une trentaine de minutes, les partisans sont passés de l’espoir que la saison avait peut-être tourné à la consternation la plus totale.
Que reste-t-il à faire maintenant après cette débandade? Congédier l’entraîneur? Le directeur général? La mascotte? Il doit se passer quelque chose. Premièrement, les joueurs doivent se prendre en main et afficher plus de confiance sur la patinoire. Ce n’est vraiment pas normal d’être si bipolaire dans un même match. Donner 20 lancers et quatre buts en troisième période contre une équipe qui terminait une séquence de trois matchs en trois soirs est tout simplement indécent.
Chose certaine, les Saguenéens vont faire jaser lors des prochains jours.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité