Dans l'enclave

Mercredi 6 avril 2016 | Mise en ligne à 16h24 | Commenter Aucun commentaire

Sags: les beaux jours approchent

DAVE AINSLEY

Pour la neuvième fois en dix ans, les Saguenéens ont rendu les armes dès le premier tour des séries, mais cette fois, la lumière est bien visible au bout du tunnel. La surprenante saison qui s’est terminée lundi soir a démontré que les beaux jours approchent pour l’organisation chicoutimienne.
Quelques minutes après la première victoire éliminatoire des Screaming Eagles depuis 2009, l’entraîneur Marc-André Dumont ne manquait pas de qualificatifs pour souligner «le travail exceptionnel» de son homologue Yanick Jean et du personnel des Sags. Il a même pris la peine de lui dire personnellement.
Dumont est passé par ce processus qui culminera dans les prochaines semaines. Quand il s’est amené à la barre de l’équipe de la Nouvelle-Écosse en 2012, il n’a gagné que sept de ses 38 rencontres pour rater les séries. Trois ans plus tard, voilà qu’il a sous la main une équipe de premier plan. Pour les Sags et Yanick Jean, ce sera moins long, a fait observer sans hésitation le grand manitou des Screaming Eagles. Les bases sont très solides avec Frédéric Allard, Nicolas Roy et Julio Billia. Il ne reste qu’à mettre de la chair autour de l’os.
Le bagage mis en banque dans les derniers mois et particulièrement lors de la première ronde face à une équipe à maturité sera un atout précieux pour la suite des choses. Oui les Sags faisaient face à une meilleure équipe, plus mature, plus expérimentée, mais ils ont tout donné et ils auraient pu causer la surprise avec un peu plus de chance. Les gros canons des favoris ont fait le travail.
Si les Sags avaient réussi à aller chercher la troisième rencontre en prolongation, la suite aurait probablement été différente. À 5-1 dans le sixième match, cette quasi-remontée tardive en troisième période en dit long sur le caractère de cette formation.
Honnêtement, en septembre, je me disais que ce serait une bien longue saison avec peu de choses à se mettre sous la dent, un sentiment qui s’est amplifié après neuf défaites d’entrée de jeu.
Lors des mois précédents, Yanick Jean avait complètement métamorphosé l’alignement après une saison plus que décevante, menant à son arrivée avec l’équipe.
Cette fois, le club était à son image et jamais, au cours de la tempête, il a semblé perdre la maîtrise, répétant jour après jour que ça se replacerait. Il avait vu juste alors que les Sags se sont ensuite maintenus dans la première moitié, même après le départ de Gabryel Boudreau pour Gatineau. Ce début de saison catastrophique aura toutefois coûté de précieux points au classement qui auraient permis de rencontrer un adversaire moins bien nanti que les Screaming Eagles. Mais avec des si…
Cette série a révélé au grand jour le talent du défenseur Jérémy Groleau qui n’avait pas du tout l’air d’un joueur de 16 ans face aux Screaming Eagles. Jumelé à Frédéric Allard sur le premier duo, le jeune homme a montré un calme impressionnant et a été en contrôle pendant toute la série, s’offrant même quelques bonnes mises en échec
Exception d’Élie Bérubé, tous les défenseurs de l’édition actuelle pourraient revenir l’an prochain, sans oublier l’autre défenseur de 16 ans David Noël qui a marqué 20 buts dans le midget la saison dernière.
La défensive ne sera certainement pas un problème à Chicoutimi pour les prochaines années.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Samedi 2 avril 2016 | Mise en ligne à 23h07 | Commenter Un commentaire

Bravo aux partisans

Un impressionnant total de 4454 spectateurs ont assisté au cinquième match de la série Sags-Screaming Eagles, vendredi, au centre Georges-Vézina. (Photo Rocket Lavoie)

Un impressionnant total de 4454 spectateurs ont assisté au cinquième match de la série Sags-Screaming Eagles, vendredi, au centre Georges-Vézina. (Photo Rocket Lavoie)

DAVE AINSLEY

Le match en tant que tel ne passera pas à l’histoire, mais 4454 amateurs se sont déplacés vendredi soir pour le 5e match de la série entre les Sags et les Screaming Eagles. Personnellement, j’espérais simplement plus de 3000, mais rapidement vendredi, il est devenu évident que ce serait beaucoup plus. L’engouement pour les Sags s’est transposé aux guichets et c’est tout à l’honneur des partisans chicoutimiens qui ont souvent été échaudés lors des dernières saisons. Devant la première foule de plus de 4000 spectateurs au centre Georges-Vézina, les joueurs des Sags ont paru impressionnés en début de match et le match a complètement viré à l’avantage des visiteurs, mais malgré tout, les gens dans les estrades voulaient encourager leur équipe. Je pense que l’entraîneur-chef Yanick Jean était de loin la personne la plus déçue de la soirée après la rencontre. «Ils voulaient tellement. Je suis déçu comment ç’a tourné pour eux. Ils méritaient mieux que ça et de réussir. Les gens ont été fantastiques. Je n’ai pas entendu de huées. J’aurais juste aimé qu’on ait une étincelle pour que les joueurs connaissent la foule et comment elle peut devenir intimidante. Il fallait trouver un moyen et on ne l’a pas fait», a-t-il exposé, visiblement ébranlé.
Avec tout ça, les Sags ont maintenant le dos au mur et devront aller chercher les deux dernières rencontres en territoire ennemi pour que leur saison se poursuive. C’est bien plus facile à dire qu’à faire, surtout que les Screaming Eagles ont démontré depuis le début de la série qu’ils étaient supérieurs à plusieurs égards. Au moins, les Sags ont prouvé cette saison qu’ils pouvaient déjouer les prévisions et qu’il ne fallait jamais les compter pour battus.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Jeudi 31 mars 2016 | Mise en ligne à 16h40 | Commenter Aucun commentaire

Le mandat des amateurs

DAVE AINSLEY

Jusqu’ici, les joueurs des Saguenéens ont rempli leur partie du mandat face aux Screaming Eagles du Cap-Breton. Avec une égalité de 2-2 dans la série quatre de sept, les amateurs doivent maintenant se présenter en grand nombre au centre Georges-Vézina pour le 5e match de la série, vendredi soir.
Honnêtement, je m’attendais à une meilleure foule que 2500 spectateurs pour la troisième rencontre de la série mardi, la première à domicile. Les Sags avaient arraché une victoire à Sydney d’entrée de jeu et on sentait une certaine frénésie s’installer dans la ville. Il était donc légitime de penser qu’au moins 3000 spectateurs assisteraient à la rencontre. Ils étaient environ 500 de moins dans les gradins pour les deux parties, mais tout de même très bruyants pour encourager leurs favoris.
Le cinquième match sera littéralement un pivot de cette série, surtout avec les deux derniers duels en Nouvelle-Écosse. C’est possiblement le dernier à domicile, assurément dans cette série et les Sags ont l’occasion d’envoyer leurs adversaires dans les câbles. Les amateurs doivent être au rendez-vous vendredi soir. Une foule de moins de 3000 spectateurs serait extrêmement décevante. C’est la première fois depuis 2012 que les Sags sont à égalité 2-2 dans une série. Ça fait donc quatre ans qu’il n’y a pas eu un match aussi important au centre Georges-Vézina. Les amateurs de hockey chicoutimiens n’ont aucune excuse valable pour ne pas remplir les estrades du centre Georges-Vézina.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    D L Ma Me J V S
    « avr    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives