Dans l'enclave

Vendredi 5 juin 2015 | Mise en ligne à 10h56 | Commenter Un commentaire

Ranger au Cap-Breton

DAVE AINSLEY

Le mouvement jeunesse des Saguenéens est réellement amorcé. Le premier coup majeur du directeur général Yanick Jean a été d’envoyer Alexandre Ranger aux Screaming Eagles du Cap-Breton en retour de choix de 1ère et 2e ronde (19e et 36e) pour le repêchage de ce matin.
« C’est un premier pas important pour se rapprocher des jeunes joueurs de qualité tôt au repêchage. C’est le seul moyen d’y arriver. On a un plan et on va rester avec », a commenté le directeur général Yanick Jean quelques minutes après l’annonce de la transaction qui s’est confirmée peu après 1h du matin. « Ce sont deux outils dont j’avais besoin pour travailler », a-t-il exprimé. Grâce à une inversion de choix en quatrième ronde avec les Wildcats de Moncton, les Sags se sont avancé de deux places en première ronde et parleront au 17e rang.
Yanick Jean détient maintenant quatre choix dans les deux premières rondes, lui qui visait de parler cinq fois au cours de cette période. Ce n’est pas la seule transaction qu’il a bouclée au cours des dernières heures. Il a d’abord confirmé qu’il envoyait l’espoir à la ligne bleue Xavier Vinetti au Titan d’Acadie-Bathurst en retour du défenseur de 18 ans Gauvreau et d’un choix de 4e tour. Ce dernier était un des meilleurs défenseurs du circuit collégial division un la saison dernière avec le Cégep André-Laurendeau et se battra pour un poste au camp. L’envoi du défenseur de 20 ans Anthony Gingras à Victoriaville contre l’attaquant Antoine Marcoux a aussi été confirmé hier matin. Ce dernier rejoint Yanick Jean qui l’a dirigé à Victoriaville et a marqué 15 buts la saison dernière. Le DG des Sags a également fait l’acquisition du défenseur de 19 ans Maxime Chevalier des Voltigeurs de Drummondville contre un choix de 11e ronde. D’autres transactions devraient se faire au cours des prochaines heures. Yanick Jean aimerait notamment ajouter un choix dans les deux premières rondes pour le repêchage de 2016. Le dossier d’un autre attaquant de 20 ans, Gabryel Paquin-Boudreau est également à surveiller.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Jeudi 4 juin 2015 | Mise en ligne à 14h26 | Commenter Un commentaire

Les Sags seront actifs au repêchage

DAVE AINSLEY

À son premier repêchage à la barre des Saguenéens, le directeur général et entraîneur-chef Yanick Jean a énormément de pain sur la planche. Il sera certainement très actif, à la recherche de choix au repêchage, alors que l’équipe entamera un virage jeunesse.
Yanick Jean l’affirme sans gêne, sa mission première en fin de semaine à Sherbrooke est de mettre la main sur les choix au repêchage. «C’est sûr que je vais repêcher cinq fois dans les deux premières rondes, à moins qu’il y ait quelque chose d’extrêmement attirant pour moi», affirme le DG qui détient présentement les choix 12 et 23, ainsi que le 50 en troisième ronde. «Ça part par le repêchage. Je l’ai dit et je vais le faire. On dit que les bottines doivent suivre les babines. Je ne parlerai pas des deux côtés de la bouche et je ne changerai pas de plan tous les mois», indique Yanick Jean.
Sa stratégie passe inévitablement par l’échange de vétérans. Quelques joueurs de 20 ans, dont Alexandre Ranger et Gabryel Paquin-Boudreau sont très convoités et les rumeurs fusent à leur sujet. Chez les 20 ans, tout le monde est susceptible de partir. Selon les offres qu’il recevra au cours des prochaines heures, il se peut qu’il en échange plus que trois. Vendredi matin, le défenseur Anthony Gingras passera à Victoriaville en retour d’un joueur et d’un choix au repêchage. Et il y en aura d’autres…. Les Saguenéens entament-ils une phase de reconstuction? Yanick Jean répond qu’il veut améliorer l’équipe à long terme.
«À la base, j’ai quelques bons joueurs solides qui ont du millage et de l’expérience dans la ligue. Oui, on échange des vieux joueurs pour bâtir quelque chose de solide. Transition, reconstruction, peu importe, appelez ça comme vous voulez. Pour nous, ce n’est pas de la reconstruction, mais de la construction. Il faut bâtir une équipe et ça prend des choix», rappelle Yanick Jean qui dit avoir quelques intouchables, dont Julio Billia et Nicolas Roy. Même s’il a reçu deux très bonnes offres pour le gardien de 19 ans, il n’est pas question pour lui de le laisser partir. «Il fait partie de ce qu’on veut implanter. Il a été repêché par les Sags à 16 ans et ça fait trois ans qu’il joue pour nous autres. Il va jouer encore pour nous autres. C’est la philosophie. Si je veux des joueurs aussi fiers que moi de faire partie des Saguenéens de Chicoutimi comme je l’ai été dans le passé et que je le suis encore, je ne peux pas me permettre d’échanger ces joueurs-là. Les joueurs qui ont commencé leur carrière à Chicoutimi, que ça fait une couple d’années qui sont là, je vais m’organiser pour qu’ils aient le logo tatoué sur le coeur», raconte Yanick Jean.
Je serai présent au repêchage à Sherbrooke et je serai également très actif. Ce blogue sera mis à jour régulièrement tout au long de la fin de semaine et j’alimenterai également le site internet du Quotidien ainsi que la version papier. J’aurai une couverture complète du déroulement du repêchage dans le Progrès-dimanche. Chose certaine, il y aura de l’action chez les Sags!

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Samedi 30 mai 2015 | Mise en ligne à 12h31 | Commenter Commentaires (4)

Quelle note pour la coupe Memorial?

DAVE AINSLEY

Si le tournoi de la coupe Memorial à Québec a été un succès d’organisation, la compétition n’a pas rempli ses promesses pour la LHJMQ, tant sur la glace que dans les gradins. Est-ce que les attentes étaient trop élevées? Jeudi, seulement un peu plus de 6000 personnes ont assisté à la victoire des Remparts contre l’Océanic lors du match de barrage, ce qui leur permettait d’accéder à la demi-finale du tournoi national. Plusieurs amateurs de partout au Québec ont critiqué les partisans de Québec, mais avec un peu de recul, c’était un peu normal. Il s’agissait d’un deuxième match entre les deux équipes en 24 heures et le 19e de la saison. Un moment donné, trop c’est comme pas assez. Pour ceux qui n’avaient pas de passeport, ce match demandait également aux amateurs de débourser encore quelques dizaines de dollars pour assister à cette rencontre. Je ne suis pas inquiet que si les Remparts avaient atteint la finale, le Colisée aurait débordé. Et puis 6000 spectateurs, c’est plus que la grande majorité des amphithéâtres dans la LHJMQ peuvent recevoir. Maintenant que les deux équipes du Québec son éliminées, il ne faut pas s’attendre à un miracle pour la finale qui se jouera définitivement sous la barre des 10 000 spectateurs pour le dernier match de l’histoire du Colisée Pepsi. Avant le début du tournoi, tous les experts s’entendaient pour dire que les Rockets de Kelowna et les Generals d’Oshawa formaient les deux meilleures équipes. On en a eu la preuve cette semaine qu’ils étaient supérieurs aux deux clubs du Québec qui ont quand même livré de bonnes batailles. Les Remparts étaient quand même à 5 minutes d’accéder directement à la grande finale…

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2015
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité