Dans l'enclave

Dimanche 30 mars 2014 | Mise en ligne à 22h04 | Commenter Un commentaire

Yanick Jean congédié

DAVE AINSLEY

La sécurité d’emploi dans hockey n’existe pas. L’entraîneur chicoutimien Yanick Jean vient d’être la dernière victime. Ses Tigres de Victoriaville ont été éliminés en cinq parties par les Voltigeurs vendredi, ce qui lui aura coûté son poste. La formation des Bois-Francs avait connu une excellente deuxième moitié de saison, mais ça s’est gâté dans le dernier mois.
Pourtant, Jean est le meneur de la concession avec 425 parties à la barre de l’équipe et 229 victoires. En 2012, les Tigres, largement favoris et quatrièmes au classement général, avaient été surpris par le Drakkar de Baie-Comeau et il est clair qu’il restait des séquelles à Victoriaville. Il semble qu’il y avait un froid depuis un certain temps entre lui et le directeur-général Jérôme Mésonéro, pourtant un très bon ami. Comme quoi les victoires passent avant l’amitié dans le sport.
Yanick Jean est maintenant disponible et comme il vient du Saguenay, il est certain que des amateurs des Saguenéens aimeraient le voir derrière le banc à Chicoutimi. Chose certaine, ce ne sera pas comme adjoint et aux dernières nouvelles, il y a un entraîneur-chef, Patrice Bosch. Ce dernier a encore un contrat et mérite, à mon avis, de revenir la saison prochaine. Avec la formation qu’il dirigeait après les Fêtes, Bosch ne pouvait pas vraiment faire mieux. Peu importe, Yanick Jean se retrouvera un emploi rapidement.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Jeudi 27 mars 2014 | Mise en ligne à 14h10 | Commenter Commentaires (4)

LHJMQ: Trop d’équipes en séries

DAVE AINSLEY

Y’a-t-il trop d’équipes qui se qualifient pour les séries éliminatoires ? La question est légitime, particulièrement avec le déroulement de la première ronde. Les quatre pires équipes n’ont pas vraiment fait le poids contre les quatre formations de tête au classement général. Le seul élément qui a permis aux Islanders et au Titan de prolonger leur série, c’est la température qui a forcé la remise de tous les matchs hier dans les Maritimes. Depuis que la formule actuelle a été mise en place, en 2011, les trois premières équipes au classement n’ont subi qu’un seul revers en quatre ans en première ronde. En 2013, l’Armada avait échappé un match contre le Titan. Les pointages des matchs sont plus souvent qu’autrement à sens unique également.
Le problème, c’est qu’avec 16 équipes sur 18 qui obtiennent leur place pour les séries, la saison régulière perd drôlement de son importance. Diminuer le nombre d’équipes obligerait également à modifier le format des séries. Les foules observées cette semaine montrent que l’intérêt n’est pas très fort du côté des amateurs. Il n’y a pas de formule parfaite, mais les dirigeants du circuit Courteau doivent se questionner sur la pertinence d’accepter que cinq des huit affrontements de première ronde se termineront après quatre petites parties.
Un petit mot sur les Sags qui ont subi l’élimination en première ronde pour une septième fois en huit ans. Les jeunes ont bien essayé contre la machine bien huilée de l’Océanic, mais rien à faire. La domination de 20-4 dans les buts indique très bien l’allure de la série. Les Sags ont bien failli causer la surprise dans le premier match, mais ce fut plus difficile par la suite. Au moins, le calvaire est fini. La fin de saison interminable est maintenant chose du passé. Avec le balayage contre l’Océanic, la formation chicoutimienne a subi mercredi un 25e revers en 32 rencontres depuis le 1er janvier. Les Saguenéens concluent cette saison avec une 22e défaite consécutive contre des formations avec un dossier supérieur à .500. Lorsqu’ils ont pris la décision de vendre aux Fêtes, les dirigeants de l’équipe s’attendaient à une fin de saison difficile, mais certainement pas autant que ce qui est arrivé dans la réalité. Au moins, le calvaire est terminé.
Au-delà de l’élimination de l’équipe aux mains de l’Océanic, ce qui était prévisible contre une formation qui avait cumulé 42 points de plus en saison régulière, c’est plutôt les circonstances qui retiennent l’attention. Moins de 2500 spectateurs ont assisté aux deux dernières rencontres au centre Georges-Vézina, un creux qui n’avait pas été vu depuis plus de dix ans. Le message lancé par les amateurs est très clair. Leur patience est atteinte alors que les Sags n’ont pas aligné une formation de tête depuis la saison 2005-2006. Les petites foules ne nuiront pas dans la candidature de Saguenay pour la Coupe Memorial 2015, mais n’aideront certainement pas non plus. Le verdict sera rendu jeudi prochain, à Montréal.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article

 

Dimanche 23 mars 2014 | Mise en ligne à 14h17 | Commenter Un commentaire

L’Océanic en contrôle

DAVE AINSLEY

Ça peut-être été plus difficile que prévu pour l’Océanic, mais la logique est respectée jusqu’ici dans la série entre les Sags et l’Océanic. Les favoris, qui ont cumulé 42 points de plus que les Chicoutimiens au classement général, ont remporté les deux premiers matchs devant leur partisans. Les Sags ont eu une réelle chance de l’emporter dans le match inaugural, ou du moins, forcer une prolongation. Les astres étaient alignés pour une surprise, mais le temps d’une mise en jeu perdue, les Rimouskois ont sauvé la mise sur un tir de la pointe de Jimmy Oligny. D’ailleurs, les défenseurs de L’Océanic ont contribué offensivement avec cinq buts en deux rencontres. Samuel Morian a été particulièrement efficace en touchant la cible à trois reprises. Il n’a pas été un choix de première ronde des Flyers par accident.
Samedi, la soirée a été plus difficile pour les Saguenéens. Leurs rivaux ont disputé un bien meilleur match de la veille et plus disciplinés, ont imposé leur rythme à partir de la deuxième période. C’est dommage parce que les Sags avaient connu une excellente première, mais une mauvaise sortie de Julio Billia a mené au premier but de l’Océanic. Puis,en retard 3-1 après 40 minutes, les régionaux ont simplement oublié de se présenter en troisième période et ont subi les foudres des locaux qui ont complètement dominé pour marquer trois buts et l’emporter 6-1. La série se transporte maintenant au centre Georges-Vézina et il si les joueurs des Sags pouvaient voir le côté positif vendredi, après la déconfiture du deuxième match, C’est plus difficile d’y croire. Mon collègue Pascal Girard, qui a également assisté aux deux premières rencontres, a écrit que les Sags devront frôler la perfection pour prolonger la série. Je ne suis même pas certain que ce sera suffisant pour remporter une victoire.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité