Dans l'enclave

Jeudi 27 mars 2014 | Mise en ligne à 14h10 | Commenter Commentaires (4)

LHJMQ: Trop d’équipes en séries

DAVE AINSLEY

Y’a-t-il trop d’équipes qui se qualifient pour les séries éliminatoires ? La question est légitime, particulièrement avec le déroulement de la première ronde. Les quatre pires équipes n’ont pas vraiment fait le poids contre les quatre formations de tête au classement général. Le seul élément qui a permis aux Islanders et au Titan de prolonger leur série, c’est la température qui a forcé la remise de tous les matchs hier dans les Maritimes. Depuis que la formule actuelle a été mise en place, en 2011, les trois premières équipes au classement n’ont subi qu’un seul revers en quatre ans en première ronde. En 2013, l’Armada avait échappé un match contre le Titan. Les pointages des matchs sont plus souvent qu’autrement à sens unique également.
Le problème, c’est qu’avec 16 équipes sur 18 qui obtiennent leur place pour les séries, la saison régulière perd drôlement de son importance. Diminuer le nombre d’équipes obligerait également à modifier le format des séries. Les foules observées cette semaine montrent que l’intérêt n’est pas très fort du côté des amateurs. Il n’y a pas de formule parfaite, mais les dirigeants du circuit Courteau doivent se questionner sur la pertinence d’accepter que cinq des huit affrontements de première ronde se termineront après quatre petites parties.
Un petit mot sur les Sags qui ont subi l’élimination en première ronde pour une septième fois en huit ans. Les jeunes ont bien essayé contre la machine bien huilée de l’Océanic, mais rien à faire. La domination de 20-4 dans les buts indique très bien l’allure de la série. Les Sags ont bien failli causer la surprise dans le premier match, mais ce fut plus difficile par la suite. Au moins, le calvaire est fini. La fin de saison interminable est maintenant chose du passé. Avec le balayage contre l’Océanic, la formation chicoutimienne a subi mercredi un 25e revers en 32 rencontres depuis le 1er janvier. Les Saguenéens concluent cette saison avec une 22e défaite consécutive contre des formations avec un dossier supérieur à .500. Lorsqu’ils ont pris la décision de vendre aux Fêtes, les dirigeants de l’équipe s’attendaient à une fin de saison difficile, mais certainement pas autant que ce qui est arrivé dans la réalité. Au moins, le calvaire est terminé.
Au-delà de l’élimination de l’équipe aux mains de l’Océanic, ce qui était prévisible contre une formation qui avait cumulé 42 points de plus en saison régulière, c’est plutôt les circonstances qui retiennent l’attention. Moins de 2500 spectateurs ont assisté aux deux dernières rencontres au centre Georges-Vézina, un creux qui n’avait pas été vu depuis plus de dix ans. Le message lancé par les amateurs est très clair. Leur patience est atteinte alors que les Sags n’ont pas aligné une formation de tête depuis la saison 2005-2006. Les petites foules ne nuiront pas dans la candidature de Saguenay pour la Coupe Memorial 2015, mais n’aideront certainement pas non plus. Le verdict sera rendu jeudi prochain, à Montréal.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article

 

Dimanche 23 mars 2014 | Mise en ligne à 14h17 | Commenter Un commentaire

L’Océanic en contrôle

DAVE AINSLEY

Ça peut-être été plus difficile que prévu pour l’Océanic, mais la logique est respectée jusqu’ici dans la série entre les Sags et l’Océanic. Les favoris, qui ont cumulé 42 points de plus que les Chicoutimiens au classement général, ont remporté les deux premiers matchs devant leur partisans. Les Sags ont eu une réelle chance de l’emporter dans le match inaugural, ou du moins, forcer une prolongation. Les astres étaient alignés pour une surprise, mais le temps d’une mise en jeu perdue, les Rimouskois ont sauvé la mise sur un tir de la pointe de Jimmy Oligny. D’ailleurs, les défenseurs de L’Océanic ont contribué offensivement avec cinq buts en deux rencontres. Samuel Morian a été particulièrement efficace en touchant la cible à trois reprises. Il n’a pas été un choix de première ronde des Flyers par accident.
Samedi, la soirée a été plus difficile pour les Saguenéens. Leurs rivaux ont disputé un bien meilleur match de la veille et plus disciplinés, ont imposé leur rythme à partir de la deuxième période. C’est dommage parce que les Sags avaient connu une excellente première, mais une mauvaise sortie de Julio Billia a mené au premier but de l’Océanic. Puis,en retard 3-1 après 40 minutes, les régionaux ont simplement oublié de se présenter en troisième période et ont subi les foudres des locaux qui ont complètement dominé pour marquer trois buts et l’emporter 6-1. La série se transporte maintenant au centre Georges-Vézina et il si les joueurs des Sags pouvaient voir le côté positif vendredi, après la déconfiture du deuxième match, C’est plus difficile d’y croire. Mon collègue Pascal Girard, qui a également assisté aux deux premières rencontres, a écrit que les Sags devront frôler la perfection pour prolonger la série. Je ne suis même pas certain que ce sera suffisant pour remporter une victoire.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Mercredi 19 mars 2014 | Mise en ligne à 22h06 | Commenter Aucun commentaire

LHJMQ: Prédictions de première ronde

DAVE AINSLEY

Le plus beau temps de l’année est arrivé dans la LHJMQ même si la température laisse croire le contraire. Le premier tour des séries éliminatoires se mettra en branle jeudi soir. Si quatre affrontements paraissent inégaux, les quatre autres devraient avoir leur lot d’intérêt.

Shawinigan (16) vs Baie-Comeau (1)
Le Drakkar est l’équipe à battre dans les séries. À moins d’une défaillance, je ne vois personne pour les vaincre quatre fois en sept matchs. Pour ce premier test, il y a plus de points qui séparent les deux équipes au classement (50) que les Cataractes en ont cumulé en saison régulière (49). Les Cataractes se sont bien débrouillés dernièrement contre le Drakkar, se permettant même une victoire, mais la machine de la Côte-Nord est en marche. Le gardien des Cataractes, Marvin Cupper, pourrait voler un match, mais sans plus.
Drakkar en 4

Charlottetown (15) vs Halifax (2)
L’attaque des Mooseheads ne fera qu’une bouchée de la défensive des Islanders. Les Mooseheads se présentent en séries avec une séquence de 13 victoires de suite que ne freineront pas les Islanders. Jonathan Drouin et Nikolaj Ehlers devraient s’amuser pendant quatre petites rencontres. Après un bon départ, les Islanders sont sur la pente descendante depuis le mois d’octobre. Ils n’auront pas les ressources offensives pour suivre le rythme.
Mooseheads en 4

Bathurst (14) vs Val d’Or (3)
Ce duel opposera la meilleure à la pire offensive de la LHJMQ. Le Titan a même établi un nouveau record pour le moins de buts marqués en une saison avec 144, ce qui représente à peine un peu plus de deux buts par match. À l’inverse, les Foreurs ont fait bouger les cordages plus de deux fois plus souvent avec 306 réussites. Un duel inégal à prévoir avec des pointages fortement à l’avantage des Foreurs.
Foreurs en 4

Chicoutimi (13) vs Rimouski (4)
La série entre les Saguenéens et l’Océanic s’annonce inégale à bien des points de vue. La balance penche fortement du côté de l’Océanic. Honnêtement, il est bien difficile de trouver des éléments favorisant les Saguenéens dans cette série. Pour avoir la moindre chance de remporter ne serait-ce qu’un match dans cette série, les Chicoutimiens devront fermer le jeu à outrance et espérer que Julio Billia réalise des miracles. Le match de mercredi dernier au centre Georges-Vézina est un exemple probant de la stratégie des régionaux qui ont laissé les joueurs de l’Océanic travailler à leur guise en périphérie. Le résultat a été bon puisque les visiteurs l’ont emporté 2-1 à la suite d’un bon match de hockey. Ces performances devront se répéter pour que la série ne soit pas chose du passé après quatre matchs. L’Océanic n’a peut-être pas la force de frappe des Mooseheads, mais les erreurs des Sags se transformeront souvent en buts. La bonne nouvelle pour les Sags, c’est qu’ils n’ont absolument aucune pression. Toutefois, advenant deux matchs à haut pointage à l’avantage de l’Océanic en fin de semaine, la confiance des joueurs en aura pris pour son rhume.
Rimouski en 5

Moncton (12) vs Blainville-Boisbriand (5)
On passe aux choses sérieuses avec cet affrontement. L’Armada n’a rien fait à la périodes des transactions et a terminé la saison sur une mauvaise note avec seulement trois victoires en sept rencontres en mars pour laisser filer le titre de la division Ouest. Les Russes Ivan Barbashev et Vladimir Tkatchev devraient donner des maux de tête à la défensive montréalaise. La surprise du premier tour possiblement.
Moncton en 7

Victoriaville (11) vs Drummondville (6)
Les Voltigeurs représentent le pire adversaire pour les Tigres. Les deux équipes se ressemblent avec des clubs physiques et les Voltigeurs ont plus de talent que leurs rivaux des Bois-Francs. Les Voltigeurs ont d’ailleurs remporté les quatre duels entre les deux formations en saison régulière. Avec les acquisitions de William Carrier, Ryan Culkin et Frédéric Gaudreau, les Voltigeurs ne peuvent pas rater leur coup, mais les Tigres sont capables de leur tenir tête. Une longue série à prévoir.
Voltigeurs en 7

Rouyn-Noranda (10) vs Québec (7)
Un duel mettant aux prises deux recrues derrière le banc de leur équipe respective avec Philippe Boucher pour les Remparts et le Normandinois Gilles Bouchard avec les Huskies. Il s’agit également d’une reprise de la deuxième ronde l’an dernier alors que les Huskies l’avaient emporté en cinq petites rencontres. La perte du défenseur Dillon Fournier a fait très mal aux Huskies qui ont eu une deuxième moitié plus difficile. Les gros canons des Remparts devraient donc pouvoir laisser parler leur talent, même si Adam Erne et Anthony Duclair pourraient s’absenter. Les Remparts ont trop de talent pour baisser pavillon devant les Huskies.
Remparts en six

Cap-Breton (9) vs Gatineau (8)
Qui choisit prend pire, dit le dicton. L’entraîneur-chef des Olympiques, Benoît Groulx, a-t-il décidé d’affronter les Screaming Eagles en laissant de côté six joueurs lors du dernier match de la saison? La formation de la Nouvelle-Écosse est clairement moins redoutable que les Tigres ou les Huskies par exemple. Malgré une meilleure deuxième moitié de saison, les Screaming Eagles ont échangé leur meilleur élément aux Fêtes, William Carrier. Leur bonne fiche s’explique probablement par plusieurs matchs contre des équipes de la très faible division Maritimes.
Gatineau en 5

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité