Dans l'enclave

Samedi 2 avril 2016 | Mise en ligne à 23h07 | Commenter Un commentaire

Bravo aux partisans

Un impressionnant total de 4454 spectateurs ont assisté au cinquième match de la série Sags-Screaming Eagles, vendredi, au centre Georges-Vézina. (Photo Rocket Lavoie)

Un impressionnant total de 4454 spectateurs ont assisté au cinquième match de la série Sags-Screaming Eagles, vendredi, au centre Georges-Vézina. (Photo Rocket Lavoie)

DAVE AINSLEY

Le match en tant que tel ne passera pas à l’histoire, mais 4454 amateurs se sont déplacés vendredi soir pour le 5e match de la série entre les Sags et les Screaming Eagles. Personnellement, j’espérais simplement plus de 3000, mais rapidement vendredi, il est devenu évident que ce serait beaucoup plus. L’engouement pour les Sags s’est transposé aux guichets et c’est tout à l’honneur des partisans chicoutimiens qui ont souvent été échaudés lors des dernières saisons. Devant la première foule de plus de 4000 spectateurs au centre Georges-Vézina, les joueurs des Sags ont paru impressionnés en début de match et le match a complètement viré à l’avantage des visiteurs, mais malgré tout, les gens dans les estrades voulaient encourager leur équipe. Je pense que l’entraîneur-chef Yanick Jean était de loin la personne la plus déçue de la soirée après la rencontre. «Ils voulaient tellement. Je suis déçu comment ç’a tourné pour eux. Ils méritaient mieux que ça et de réussir. Les gens ont été fantastiques. Je n’ai pas entendu de huées. J’aurais juste aimé qu’on ait une étincelle pour que les joueurs connaissent la foule et comment elle peut devenir intimidante. Il fallait trouver un moyen et on ne l’a pas fait», a-t-il exposé, visiblement ébranlé.
Avec tout ça, les Sags ont maintenant le dos au mur et devront aller chercher les deux dernières rencontres en territoire ennemi pour que leur saison se poursuive. C’est bien plus facile à dire qu’à faire, surtout que les Screaming Eagles ont démontré depuis le début de la série qu’ils étaient supérieurs à plusieurs égards. Au moins, les Sags ont prouvé cette saison qu’ils pouvaient déjouer les prévisions et qu’il ne fallait jamais les compter pour battus.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Jeudi 31 mars 2016 | Mise en ligne à 16h40 | Commenter Aucun commentaire

Le mandat des amateurs

DAVE AINSLEY

Jusqu’ici, les joueurs des Saguenéens ont rempli leur partie du mandat face aux Screaming Eagles du Cap-Breton. Avec une égalité de 2-2 dans la série quatre de sept, les amateurs doivent maintenant se présenter en grand nombre au centre Georges-Vézina pour le 5e match de la série, vendredi soir.
Honnêtement, je m’attendais à une meilleure foule que 2500 spectateurs pour la troisième rencontre de la série mardi, la première à domicile. Les Sags avaient arraché une victoire à Sydney d’entrée de jeu et on sentait une certaine frénésie s’installer dans la ville. Il était donc légitime de penser qu’au moins 3000 spectateurs assisteraient à la rencontre. Ils étaient environ 500 de moins dans les gradins pour les deux parties, mais tout de même très bruyants pour encourager leurs favoris.
Le cinquième match sera littéralement un pivot de cette série, surtout avec les deux derniers duels en Nouvelle-Écosse. C’est possiblement le dernier à domicile, assurément dans cette série et les Sags ont l’occasion d’envoyer leurs adversaires dans les câbles. Les amateurs doivent être au rendez-vous vendredi soir. Une foule de moins de 3000 spectateurs serait extrêmement décevante. C’est la première fois depuis 2012 que les Sags sont à égalité 2-2 dans une série. Ça fait donc quatre ans qu’il n’y a pas eu un match aussi important au centre Georges-Vézina. Les amateurs de hockey chicoutimiens n’ont aucune excuse valable pour ne pas remplir les estrades du centre Georges-Vézina.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Jeudi 24 mars 2016 | Mise en ligne à 15h38 | Commenter Un commentaire

Les Screaming Eagles largement favoris

Dave Ainsley

Depuis quelques jours, les journalistes à travers la Ligue de hockey junior majeur du Québec se prononcent sur les différentes séries. Pour celle entre les Screaming Eagles et les Sags, ils penchent tous en faveur de la formation du Cap-Breton. Est-ce que les Sags ont des chances dans cette série? Les hommes de Yanick Jean vont donner du trouble à leurs adversaires qui forment une équipe très redoutable. La sauce a mis du temps à prendre à Sydney, mais une récolte de 26 points dans les 15 derniers matchs a replacé les Eagles dans les équipes aspirantes. Depuis la date limite des échanges, les hommes de l’entraîneur Marc-André Dumont ont conservé la deuxième meilleure fiche dans le circuit Courteau, à égalité avec les Olympiques et les Islanders. Malgré tout, les Sags ne sont pas bien loin derrière avec seulement cinq points de recul.

Les protégés de Marc-André Dumont ont fait flèche de tout bois dans le dernier droit, venant tout près de déloger les Wildcats de Moncton au 6e rang du classement général. Les Sags ont passé à quelques minutes de croiser le fer pour une deuxième année de suite avec les Wildcats, mais une remontée de leur part en fin de rencontre samedi, face au Titan, a finalement pavé la voie à un affrontement face aux Screaming Eagles. S’il avait eu à choisir, l’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, aurait certainement préféré la première option. Ce n’est pas que les Wildcats forment une mauvaise équipe, mais les Screaming Eagles ont une très bonne machine de hockey. L’alignement a été bâti pour cette saison avec une grande majorité de vétérans. Il ne faut pas non plus perdre de vue que les Sags forment l’une des plus jeunes équipes face à un adversaire expérimenté.

La force des Screaming Eagles est sans contredit l’attaque, eux qui ont marqué 286 buts en saison régulière, le troisième plus haut total dans la LHJMQ. Pas moins de six joueurs ont touché la cible au moins 25 fois. L’attaquant de 17 ans Pierre-Luc Dubois, qui a frisé la barre des 100 points avec 99, ratera toutefois le premier rendez-vous vendredi, suspendu pour une mise en échec par derrière vendredi dernier, mais il reste encore Michael Joly et les deux Russes Evgeny Svechnikov et Maxim Lazarev. La jeune défensive chicoutimienne n’aura donc pas de répit, peu importe le trio adverse sur la patinoire.

La recette des Sags sera donc la même qu’en saison régulière: faire preuve de discipline et bien appliquer les consignes, sinon la sortie pourrait encore une fois être rapide. Le gardien Julio Billia aura également un gros mot à dire sur la conclusion de la série. S’il est simplement bon, les Sags ne feront que passer. Il devra être extraordinaire, rien de moins. Le vétéran de 19 ans en est à sa troisième danse du printemps comme gardien numéro un des Sags. Même s’il est toujours à la recherche d’une première série victorieuse, il connaît le tabac et est capable de supporter cette pression.

Malgré la distance, la rivalité devrait être présente entre les deux équipes dès la première minute vendredi. En 2013, les Screaming Eagles avaient sélectionné avec le premier choix Nicolas Roy avant de le refiler aux Sags contre deux choix de premier tour et le défenseur Loïk Léveillé. Pour que les Sags puissent espérer passer, Roy devra être à son meilleur, soit celui qui a enfilé l’aiguille à 48 occasions en saison régulière. L’avantage numérique chicoutimien, qui a réussi le quart de ses tentatives en saison, pourrait être un facteur important alors que les Screaming Eagles ont été la deuxième équipe la plus punie lors du calendrier régulier.

À la conclusion de la série entre les Saguenéens et les Screaming Eagles, l’une de ses deux équipes mettra un terme à une disette en séries éliminatoires. Les Saguenéens n’ont pas gagné une ronde depuis leur participation à la demi-finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 2012. C’est encore pire pour les Screaming Eagles dont la dernière série remportée remonte à 2009.
Cap-Breton en 6

Face à face
Fiche entre les deux équipes cette saison: 1-1
11 octobre: V Chic 4-1 au CGV
4 novembre: V C-B 6-3 à Sydney

Dernier rendez-vous en séries
2004, quart de finale
Les Sags l’emportent en 5 rencontres

Screaming Eagles
36-24-5-1, 82 points (7e rang)
286 buts pour, 237 buts contre
Avantage numérique : 22,3% (9e rang)
Désavantage numérique : 80,3% (6e rang)
Meilleur marqueur : Pierre-Luc Dubois (42 buts, 57 passes : 99 points)
Gardien : Alexandre Bélanger (30-17-5, 3.18, 0.890)

Saguenéens
32-25-5-6, 75 points (10e rang)
223 buts pour, 217 buts contre
Avantage numérique : 25,9% (2e rang)
Désavantage numérique : 79% (7e rang)
Meilleur marqueur : Nicolas Roy(48 buts, 42 passes, 90 points)
Gardien : Julio Billia(22-20-5,2.62, 0.919)

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    D L Ma Me J V S
    « avr    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives