Dans l'enclave

Archive de la catégorie ‘Hockey’

Samedi 13 décembre 2014 | Mise en ligne à 23h08 | Commenter Aucun commentaire

Les Sags transformés

(Photo Rocket Lavoie)

(Photo Rocket Lavoie)

DAVE AINSLEY

Ce que Yanick Jean a réussi à faire en seulement deux semaines avec les Saguenéens est franchement impressionnant. Le changement est drastique et l’équipe est transformée. Samedi, les Bleus ont signé une sixième victoire de suite et une cinquième depuis l’arrivée de Yanick Jean derrière le banc, 7-2 sur les Tigres de Victoriaville. Du même coup, le nouveau pilote des Bleus a dépassé l’un de ses mentors, Richard Martel, pour le plus de victoires consécutives à son arrivée à la barre de l’équipe.
La manière a encore une fois été très impressionnante face aux Tigres alors que les Chicoutimiens ont comblé deux fois des retards d’un but avant d’exploser en troisième période. Ils ont également frappé quatre fois avec l’avantage numérique. Un chose est évidente, les joueurs des Sags ont une attitude vraiment améliorée depuis quelques matchs, ce qui se transmet dans les résultats. Sur leur séquence de victoires, ils ont marqué 31 buts et n’en ont accordé seulement 12. Dominants! La défensive joue bien, Julio Billia est solide et l’attaque produit. Difficile de demander mieux.
Yanick Jean, le directeur général, dit qu’il n’a pas pris de décision sur l’orientation qu’il donnera en vue de la période des échanges. C’est probablement vrai. Avec les récentes performances, les joueurs lui forcent la main. À son arrivée, Jean devait certainement pencher du côté des vendeurs, mais deux semaines plus tard, la décision sera beaucoup plus difficile à prendre.
Les partisans reviennent également dans le centre Georges-Vézina qui a accueilli sa meilleure foule depuis un bon moment samedi. Les joueurs ont offert un excellent spectacle, ce qui annonce de très bonnes choses. Au-delà d’un changement d’entraîneur, ce sont les victoires qui vont ramener les gens et elles s’accumulent depuis l’arrivée en poste de Yanick Jean. Le prochain match local, le 29 décembre contre les Remparts de Québec, devrait certainement attirer la meilleure foule de la saison. Voilà une victoire qui mettrait un peu de fièvre de hockey au Saguenay.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 10 décembre 2014 | Mise en ligne à 19h35 | Commenter Aucun commentaire

Bonne entrée en matière

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, mais l’ère Yanick Jean avec les Saguenéens est partie du bon pied. Au-delà des deux victoires à domicile contre le Drakkar et les Olympiques, la manière est encore plus impressionnante. Les effectifs étaient les mêmes, mais les Chicoutimiens étaient complètement métamorphosés lors de ces deux rencontres même si ce n’était pas parfait. Rapides, intenses et relativement disciplinés, ils ressemblaient à l’équipe que les partisans attendaient impatiemment depuis le début de la saison. Est-ce l’effet du nouvel entraîneur ou est-ce simplement que les joueurs des Sags performent enfin à la hauteur des attentes? La réponse se trouve dans les deux éléments.
Dès son premier entraînement mardi, Yanick Jean a amené une énergie et un enthousiasme au sein du club. Sa recette jusqu’ici n’est pas compliquée, mais fonctionne à merveille. Il exige que les joueurs soient «dans le tapis» toutes les fois qu’ils se retrouvent sur la glace, à l’entraînement d’abord, ce qui se transporte dans les matchs. Ça semble anodin, mais il pousse ses joueurs jusqu’à la toute fin d’un exercice. C’est le remède qu’il fallait à ce groupe. Questionné sur l’intensité à l’entraînement cette semaine, Yanick Jean a mentionné sans détour qu’il devait implanter une éthique de travail au plus vite. «L’important, c’est de sortir les joueurs de leur zone de confort. On est pas fâchés après eux, ni rien, mais il faut les faire travailler plus fort. Ils doivent se rendre compte que s’ils le font pendant trois semaines, un mois et ensuite une année complète, ça va devenir automatique.» L’amélioration est déjà notable.
Avec leurs récents succès, les Chicoutimiens se rapprochent de plus en plus du milieu du peloton qui semble maintenant accessible, ce qui était un mirage il y a à peine deux semaines. Ils accusent six points de retard sur les Cataractes de Shawinigan au dixième rang avec deux matchs de plus à disputer. Mine de rien, ils ont une fiche positive de 5-4-1 pour 11 points à leurs dix dernières rencontres, leur meilleure séquence du genre depuis le début de la saison. Les Sags ont encore quatre parties à disputer avant l’ouverture de la période des échanges et il est certain que Yanick Jean, le directeur général, prend des notes. Il est sincère lorsqu’il dit ne pas encore avoir pris de décision finale sur la stratégie. Disons que ses joueurs pourraient lui forcer la main en continuant sur la voie de la victoire.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 3 décembre 2014 | Mise en ligne à 21h33 | Commenter Un commentaire

Une culture à implanter

Yanick Jean Sags 87356

DAVE AINSLEY

Yanick Jean n’a pas mis de temps à commencer à mettre les Saguenéens à sa main. À peine débarqué à Chicoutimi, il veut implanter une culture d’organisation basée sur le travail, ce qui fait sa renommée depuis son entrée comme entraîneur dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il est conscient que cette identité prendra quelques semaines à rentrer dans la tête de ses protégés et après deux entraînements, il voit déjà une différence dans l’attitude des siens. Mercredi, les joueurs en ont encore patiné un coup lors d’un entraînement de près de deux heures. Lors d’un exercice de descente à deux joueurs, à trois occasions, il a stoppé parce qu’il n’était pas content de certains éléments. Il n’acceptera certainement pas les demi-mesures.
«L’important, c’est de sortir les joueurs de leur zone de confort. On est pas fâchés après eux, ni rien, mais il faut les faire travailler plus fort. Il doivent se rendre compte que s’ils le font pendant trois semaines, un mois et ensuite une année complète, ça va devenir automatique, confie Yanick Jean. Ça te fait progresser aussi de repousser tes limites et ça fait de toi un meilleur joueur de hockey.
«Ensuite, les nouveaux n’auront pas le choix de suivre et d’embarquer», poursuit Yanick Jean qui ne donnera pas à ses nouveaux joueurs une période de grâce. «Non, parce qu’on ne peut pas se permettre de tourner les coins ronds, lance-t-il. Je suis capable de comprendre qu’ils sont nerveux et que c’est un jeu d’erreurs, mais pas un manque d’effort, d’implication physique ou de discipline.» Je pense que c’est clair!
Les dirigeants des Sags ont pris un ”beau risque” avec ce remaniement. Ils ont investi beaucoup dans Yanick Jean alors que plusieurs affirmaient haut et fort qu’ils n’avaient pas les moyens de faire le ménage. Ils l’ont fait et tout le crédit leur revient. Après tout le chaos entourant le congédiement de Patrice Bosch et Marc Fortier ainsi que la nomination de Yanick Jean, il est maintenant temps de regarder vers l’avant. Une chose est évidente, c’est que Yanick Jean fait l’unanimité chez les partisans de l’équipe qui croient qu’il est capable de renverser la vapeur dès cette saison. Dans cinq ans, personne se souviendra des circonstances de l’arrivée de Yanick Jean à la barre de l’équipe. Richard Martel est débarqué à Chicoutimi après trois semaines de négociations avec le Drakkar. Peu s’en rappellent, mais tous les amateurs savent que Richard Martel a remis l’équipe sur les rails et permis de vivre quelques très belles saisons de hockey au centre Georges-Vézina. Yanick Jean écrira maintenant son histoire lors des prochains mois.

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité