Dans l'enclave

Archive de la catégorie ‘Général’

Lundi 17 mars 2014 | Mise en ligne à 17h11 | Commenter Un commentaire

Les Sags depuis 2000

DAVE AINSLEY

Le moins que l’on puisse dire, c’est que depuis le début du nouveau millénaire, les Saguenéens tournent un peu en rond. J’ai effectué l’exercice de compiler le classement général depuis 2000 et l’exercice s’est avéré fort intéressant. Les Sags n’ont pas l’habitude de se retrouver bien souvent à l’avant du peloton. C’est d’autant plus vrai depuis huit saisons alors que la dernière fois que les Chicoutimiens ont trouvé place dans le top 5 remonte à 2005-2006. Depuis ce temps, l’équipe n’a terminé dans le top 10 seulement deux fois, en huitième position. Sinon, c’est la 12e ou la 13e place au classement général. Au moins, les Sags ne sont pas dans la cave. Ils n’ont pas terminé dans les cinq pires équipes de la LHJMQ depuis 2000-2001, la plus longue séquence active. La 13e place n’est pas ce qu’on pourrait appeler le sommet non plus. La dernière saison a été particulièrement décevante pour les partisans qui avec Charles Hudon et Sébastien Sylvestre, espéraient en début de saison. Les attentes étaient toutefois un peu trop élevé avec une défensive très ordinaire et un manque de profondeur à l’attaque. Les dirigeants de l’équipe ont donc décidé de liquider et de penser à la prochaine saison, particulièrement avec la décision de Saguenay de se lancer dans la course pour l’obtention du tournoi de la coupe Memorial en 2015. Hudon et Sylvestre, eux, pourraient mettre la main sur le titre des séries, mais respectivement à Baie-Comeau et Rimouski.

Rangs des Sags depuis 2000
2000-01 : 14
2001-02 : 6
2002-03 : 13
2003-04 : 7
2004-05 : 3
2005-06 : 3
2006-07 : 13
2007-08 : 8
2008-09 : 13
2009-10 : 13
2010-11 : 13
2011-12 : 8
2012-13 : 12
2013-14 : 13
Moyenne : 9,93

Ailleurs dans la LHJMQ
Acadie-Bathurst : 9,94
Baie-Comeau : 9,21
Blainville-Boisbriand : 7,78*
Cap-Breton : 9,54
Charlottetown : 11,43
Drummondville : 8,86
Gatineau : 7,5
Halifax : 8,29
Moncton : 7,86
Québec : 6,21
Rimouski : 9,79
Rouyn-Noranda : 9,07
Saint-Jean : 9,44*
Shawinigan : 8,5
Sherbrooke : 11,23*
Val-d’Or : 11,5
Victoriaville : 9,21
*Ces équipes ont connu une expansion.

Le bilan n’est pas très reluisant quand tu maintiens la même moyenne que le Titan d’Acadie-Bathurst.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 7 janvier 2014 | Mise en ligne à 15h45 | Commenter Commentaires (4)

Un pas en arrière

DAVE AINSLEY

Les Saguenéens ont profité de la dernière période des transactions dans la LHJMQ pour faire un pas en arrière et se tourner vers la coupe Memorial 2015.
Une matinée qui avait démarré plutôt tranquillement s’est enflammée après la transaction qui a fait passer William Carrier des Screaming Eagles du Cap-Breton aux Voltigeurs de Drummondville.
C’était déjà connu que Charles Hudon poursuivra sa carrière sur la Côte-Nord avec le Drakkar. Sans grande surprise, les vétérans Sébastien Sylvestre et Thomas Gobeil ont également été transigés hier matin contre des choix au repêchage. Le retour est très bon pour Sylvestre qui s’alignera maintenant avec l’Océanic. Les Sags mettent la main sur deux choix de deuxième ronde, dont celui de Shawinigan qui s’annonce pour être très tôt. De plus, l’attaquant de 20 ans Domenic Beauchemin fait le chemin inverse, lui qui a cumulé un très respectable 29 points en 38 parties cette saison avec le Titan et ensuite l’Océanic. Il donnera de fiers services d’ici la fin de la saison et aura certainement un rôle important dans l’attaque chicoutimienne.
Contre ces trois joueurs, les Sags ont fait le plein en vue de la prochaine saison. Pour Hudon, les trois choix de première ronde se transformeront certainement en joueurs. C’est donc dire qu’au minimum, les Saguenéens empocheront trois joueurs, deux choix de deuxième ronde et un autre de troisième ronde. C’est quand même pas mal pour trois joueurs qui, de toute façon, n’auraient pas été avec l’équipe la saison prochaine.
Toutefois, la fin de saison ne s’annonce pas facile pour l’organisation chicoutimienne. Les Sags avaient déjà de la difficulté à trouver le fond du filet régulièrement et se voient dépouillés de leurs deux meilleurs marqueurs avec Charles Hudon (14 buts, 41 points) et Sébastien Sylvestre (20 buts, 44 points). La défensive est améliorée avec l’acquisition de Julien Lepage, qui n’a rien coûté. Il solidifie une brigade très inexpérimentée. Devant les buts, le directeur général Marc Fortier n’a pas trouvé son juste prix pour Domenic Graham et a décidé de le garder. Ce n’est pas dit que le gardien de 19 ans ne débutera pas la prochaine saison dans l’uniforme bleu et blanc afin d’épauler Julio Billia.
Maintenant, les gagnants de cette période de transactions. Difficile d’ignorer les Voltigeurs de Drummondville qui ont frappé un coup de circuit en mettant la main sur William Carrier. Le joueur format géant de 19 ans transformera complètement l’attaque des Voltigeurs qui sont maintenant de sérieux au titre, eux qui avaient également acquis le défenseur Ryan Culkin des Remparts la veille. Avec Charles Hudon, le Drakkar arrive également en tête de liste. Le directeur général Steve Ahern n’a pas fait d’autres coups d’éclat, mais ce n’était pas nécessaire non plus alors que le Drakkar est équipé pour aller à la guerre. Quelle équipe pourra les battre quatre fois sur sept en séries?
Les Tigres de Victoriaville ont également été très actifs eux qui ont mis fin à leurs emplettes avec le deuxième meilleur franc-tireur du circuit Courteau avec 33 buts, Jean-François Plante du Phoenix de Sherbrooke. Maglré une 13e place au classement général, la formation des Bois-Francs connaîtra une bonne deuxième moitié de saison et pourrait surprendre. Les Huskies de Rouyn-Noranda ont ajouté deux attaquants de 20 ans de grande qualité, Jack Nevins et Francis Beauvillier. Sébastien Sylvestre fera de l’Océanic une véritable menace offensive.
À l’inverse, des équipes ont décidé que le jeu n’en valait pas la chandelle. Les Foreurs de Val-d’Or ont ajouté le défenseur Ryan Graves et Thomas Gobeil en plus du gardien Antoine Bibeau. Ils avaient déjà une formation redoutable, mais la compétition sera forte dans la maintenant puissante division Ouest. À la toute dernière minute, les Olympiques de Gatineau ont retenu l’attention en obtenant Alexis Pepin à fort prix, mais l’attaquant n’a que 17 ans. De plus, le point d’interrogation des Olympiques devant le filet demeure entier. Meneurs au classement général, les dirigeants de l’Armada ont opté pour la stabilité, tout comme les Mooseheads qui n’en avaient pas les moyens.
Les meilleures transactions sont souvent celles qu’on ne fait pas, dit le dicton. On peut en débattre, mais le vrai bulletin sera déposé au mois de mai.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Vendredi 20 décembre 2013 | Mise en ligne à 7h08 | Commenter Aucun commentaire

Roy contre Grégoire

DAVE AINSLEY

Maintenant qu’on connaît les tenants et aboutissants de la transaction Nicolas Roy, on peut affirmer sans se tromper que Jérémy Grégoire a en quelque sorte été échangé contre Nicolas Roy. Jeudi, il a été possible d’apprendre que le joueur qui viendra conclure l’entente entre les Saguenéens et les Screaming Eagles du Cap-Breton est le défenseur Loïk Léveillé. Le tout sera confirmé dimanche alors que les Saguenéens récupéreront leur choix de première ronde en 2016. On peut regarder à l’endroit et à l’envers, les éléments acquis par les Sags dans la transaction Grégoire en janvier dernier ont permis huit mois plus tard de mettre la main sur Nicolas Roy
Pour Grégoire, les Saguenéens ont reçu Loïk Léveillé et deux choix de première ronde. Thomas Gobeil s’était également joint aux Sags dans cet échange, tandis que le gardien Francis Desrosiers avait pris le chemin de la Côte-Nord, mais ce n’était pas des éléments centraux de la transaction. Loïk Léveillé et deux choix de première ronde, c’est exactement le prix payé pour faire l’acquisition de Nicolas Roy.
C’est assez rare dans des transactions, mais cette fois, les trois équipes sortent gagnantes de ces remaniements. Jérémy Grégoire va très bien à Baie-Comeau. Il a retrouvé sa confiance et sa touche offensive. Lors des dernières séries éliminatoires, il s’est vraiment imposé comme une véritable peste autour du but avec son intensité. Après avoir raté le camp d’entraînement, Nicolas Roy connaît un bon début de carrière dans la LHJMQ. Encore un peu gêné sur la glace, il cumule les points à un rythme très régulier. Il n’y a pas de doute dans son cas. Il deviendra un joueur d’impact avant longtemps. Puis, le directeur général des Screaming Eagles, Marc-André Dumont, a tiré le maximum d’une situation délicate pour son équipe. En juin dernier, il a décidé de repêcher Nicolas Roy même si l’attaquant avait affirmé qu’il ne se présenterait pas au Cap-Breton. Dumont a finalement réussi à regarnir sa banque de choix et ajouter un défenseur offensif de 17 ans qui était visiblement dérangé par les rumeurs à Chicoutimi, mais qui a le talent pour réussir.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité