Dans l'enclave

Dans l'enclave - Auteur
  • Dave Ainsley

    Affecté à la couverture des Saguenéens de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Dave Ainsley patine également sur la glace du commentaire.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 19 septembre 2012 | Mise en ligne à 21h38 | Commenter Un commentaire

    Quel rang pour les Sags

    DAVE AINSLEY

    Les Saguenéens entameront la saison régulière vendredi à Québec avec un gros point d’interrogation. Est-ce que la défensive peut tenir le coup? Ils ne sont toutefois pas les seuls avec une défensive pour le moins douteuse. Voici intégralement mon portrait de la division publié mercredi matin dans Le Quotidien. Quel rang pour les Saguenéens?

    1er Remparts de Québec
    Avec en tête Mikhail Grigorenko, les Remparts pourront compter sur une force de frappe assez exceptionnelle cette saison. Choix de 4e ronde du Lightning, le Russe Nikita Kucherov s’amène en Amérique et formera tout un duo avec son compatriote Mikhail Grigorenko. À leur deuxième saison dans le circuit Courteau, Adam Erne et Anthony Duclair feront déjà partie des vedettes de la ligue. Ajoutez Logan Shaw et Brandon Shea, acquis des Wildcats, et ça commence à faire frémir les défensives adverses.
    Contrairement aux autres formations de la division, les Remparts n’ont pas de problème à la défensive. Ce sont de loin les mieux nantis à la ligne bleue. Les départs de Vincent Barnard et Mikaël Tam ont laissé des trous béants, mais le capitaine Martin Lefebvre est toujours là et sera très bien appuyé par Marc-Antoine Carrier et Ryan Culkin.
    Devant les buts, Louis Domingue est parti, ce qui laisse le champ libre à François Brassard. Le choix de 6e ronde a fait ouvrir les yeux l’an dernier à sa première saison dans la LHJMQ et a même réussi à ravir le poste de numéro un à Domingue en fin de saison. Il ne faudra toutefois pas qu’il se blesse ou qu’il soit trop inconstant, ce qui placerait les Remparts dans une situation précaire.

    2e Drakkar de Baie-Comeau
    Les partisans chicoutimiens en ont eu un aperçu jeudi dernier, le Drakkar sera très rapide à l’attaque. L’équipe de la Côte-Nord a fait un premier pas vers le sommet l’an dernier avec une participation au deuxième tour des séries. Les attentes seront grandes cette saison à Baie-Comeau et avec raison. À 18 ans, le capitaine Félix Girard semble prêt à éclore offensivement. Le Drakkar aura également beaucoup de profondeur à l’attaque avec plusieurs vétérans, dont le choix de deuxième ronde du Wild du Minnesota Raphaël Bussières qui demeure un joueur énigmatique, mais possède un talent fou.
    Éric Veilleux s’amène également derrière le banc du Drakkar après avoir remporté la coupe Memorial avec les Cataractes de Shawinigan. Il amène avec lui une crédibilité qui sera bienvenue à Baie-Comeau. Les joueurs du Drakkar ont la réputation de se présenter seulement quand ça leur tente, ce que n’acceptera pas Veilleux.
    La défensive sera menée par l’ancien des Élites Julien Lepage ainsi que Samuel Noreau et Maxim Lamarche. C’est probablement la moins pire après celle des Remparts.
    Devant les buts, à sa première saison complète, Philippe Cadorette aura la mission de mener soir après soir le Drakkar à la victoire. C’est beaucoup de pression pour un jeune de 17 ans qui a seulement 27 matchs d’expérience derrière la cravate. Peut-être pas pour rien que l’organisation donne un essai au gardien de 20 ans Keith Hamilton.

    3e Tigres de Victoriaville
    Après une sortie rapide et inattendue en première ronde face au Drakkar, les Tigres auront beaucoup à se faire pardonner. Plusieurs éléments clés, dont les deux premiers marqueurs la saison dernier, Yanni Gourde et Brandon Hynes, ont quitté le navire et plusieurs recrues ont fait leur place. Après une saison difficile, Philip Danault entend rebondir, lui qui pourrait se retrouver sur un trio avec Charles Hudon des Saguenéens lors du Championnat mondial de hockey junior aux Fêtes. Les Tigres compteront sur deux bons trios et de la robustesse par la suite, mais l’attaque sera moins redoutable que la saison dernière alors que l’équipe a dominé la LHJMQ avec 311 buts.
    À la ligne bleue, la perte de Jérémy Blain qui a opté pour faire le sauts chez les professionnels a vraiment pris de court le directeur général Jérôme Mésonéro et l’entraîneur-chef Yanick Jean. Les vétérans Jonathan Diaby, Petr Sidlik, Troy Vance et Alex Filiatrault sont de retour, mais on ne peut pas parler d’un top 4 très solide. Des recrues devront assumer d’importantes minutes dès le début de la saison.
    Devant le filet, le Tchèque David Honzik, qui a été très inconstant l’année dernière, a quitté pour Cap-Breton et c’est maintenant le jeune Brandon Whitney qui a la pole. Les Tigres sont entre de meilleures mains avec Whitney.

    4e Saguenéens de Chicoutimi
    Peut-on se tirer d’affaires dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec une bonne attaque, un excellent gardien, mais une défensive vulnérable? Voilà la question à laquelle vont répondre les Saguenéens de Chicoutimi cette saison.
    Sur papier, l’attaque des Sags est redoutable. Le premier trio de l’an dernier demeurera intact avec Guillaume Asselin, Lukas Sedlak et le choix de 5e ronde du Canadien Charles Hudon, envers qui la barre a été placée très haute. Avec les performances que l’attaquant de 18 ans a offert lors du Défi Canada-Russie, il n’y a pas de doute que le joueur originaire d’Alma fait partie de l’élite du circuit Courteau. Ensuite, le toujours très intense Jérémy Grégoire s’installera sur la deuxième ligne en compagnie d’Alexandre Roy et Sébastien Sylvestre. Ce dernier pourrait exploser offensivement et s’il le fait, l’attaque chicoutimienne sera à prendre très au sérieux.
    Le manque de profondeur est toutefois flagrant. Après les deux premières lignes, ça devient plus difficile. Marc-Étienne Hubert aura bien peu de joueurs de centre à sa disposition ce qui fait que pour le moment, le jeune Laurent Dauphin, qui a littéralement brûlé le midget AAA l’an dernier, se retrouve confiné au troisième trio. Un et même deux joueurs appelés de profondeur devront se démarquer et prendre les minutes qui restent.
    Avec Christopher Gibson devant les buts, les Sags n’ont vraiment pas de problème. Le Finlandais occupe deux chaises et son retour a compliqué bien des choses dans l’entourage de l’organisation chicoutimienne, mais impossible de cracher sur le meilleur gardien de la LHJMQ. Pour le seconder, Francis Desrosiers est d’une fiabilité exemplaire. Il mérite toutefois la chance d’être numéro et sera probablement échangé aux Fêtes… à moins que les Sags décident de reconstruire et Gibson pourrait quitter.
    Maintenant, passons à la fameuse la défensive qui a plusieurs points d’interrogation au-dessus de la tête, surtout depuis le dernier match préparatoire. Le directeur général Marc Fortier l’un de ses deux arrières de 20 ans, pour faire de la place à Christopher Gibson. On peut parier qu’Andrew O’Brien est celui qui partira. Mathieu Gagnon est un excellent quart-arrière, mais après lui, on retrouve des joueurs qui n’occupent pas les bonnes chaises. À 17 ans Carl Tremblay est encore trop jeune pour jouer plus de 20 minutes par match, mais s’améliore de jour en jour. Guillaume Cloutier et Philippe Archambault complètent le quatuor pour le moment. L’objectif sera de survivre jusqu’aux Fêtes et ensuite ajouter un ou deux éléments, mais il risque d’avoir une surenchère parce que les défenseurs de qualité ne courent pas les rues et que la demande sera très forte. Les attaquants devront contribuer défensivement et Gibson devra être à son meilleur pour que les Sags tiennent le coup.

    5e Océanic de Rimouski
    L’Océanic a créé LA surprise dans la LHJMQ la saison dernière. Confinés au fond du classement par la majorité des observateurs, les hommes de Serge Beausoleil ont trompé tout le monde pour atteindre la finale de la coupe du Président. Grâce à d’excellents repêchages au cours des deux dernières années, l’Océanic est bourré de talent, mais encore très jeune. À leur première saison, les Anthony DeLuca, Frédérik Gauthier et Nicolas Hébert ne sont pas encore prêts à mener l’équipe à l’attaque. Pour ajouter de la profondeur, le directeur-général a fait l’acquisition au cours de l’été de l’attaquant de 20 ans Jess Tanguy de l’Armada. La révélation de la dernière saison, Peter Trainor, Scott Oke et Francis Beauvillier forment le noyau peu convaincant de l’Océanic. Les buts risquent de se faire rares à Rimouski.
    C’est la même situation à la ligne bleue alors que la jeunesse est omniprésente. Les deux joueurs de 20 ans, Étienne Boutet et le nouveau capitaine Casey Babineau sont entourés presqu’exlusivement de recrues. Le talent est là, mais l’expérience ne s’achète pas. L’occasion est très belle pour le Chicoutimien Simon Boudreau d’obtenir sa part de temps de glace, lui qui revient de deux blessures importante au genou.
    Devant les buts, Carl Hozjan a 19 ans, mais pourra-t-il vraiment s’affirmer comme un véritable numéro un? En cas de défaillance, le jeune Philippe Desrosiers, le futur numéro un, pourrait prendre le poste plus rapidement que prévu.
    Serge Beausoleil a fait des miracles l’an dernier. Il lui reste peut-être encore de l’essence dans le réservoir.

    6e Cataractes de Shawinigan
    La fête est finie à Shawinigan. L’équipe de la Mauricie a mis la main sur la première coupe Memorial de son histoire devant ses partisans en mai dernier, mais le retour à la réalité sera douloureux et brutal. Exit Anton Zlobin, kirill Kabanov, Yannick Veilleux, Michaël Chaput, Morgan Ellis, Brandon Gormley, Jonathan Racine, l’entraîneur-chef Éric Veilleux et compagnie, les victoires se feront très rares pour les Cataractes cette saison. Le nouvel entraîneur Denis Chalifoux pourra compter sur quelques vétérans comme Loïk Poudrier, Vincent Arseneau, Peter Sakaris, Dillon Donnely et Jonathan Narbonne, mais les inconnus sont beaucoup plus nombreux. En prime, celui qui est surnommé le Sidney Crosby slovaque, Patrick Koys, acquis lors du dernier repêchage européen, est présentement blessé dans son pays et c’est loin d’être certain qu’il va se pointer le nez à Shawinigan cette saison. Quand ça va mal… Tout repose maintenant sur les épaules de l’autre Européen, le gardien allemand Marvin Cupper qui va voir beaucoup de caoutchouc à sa première saison dans la LHJMQ.
    Au moins, partout où ils se promèneront au Québec et dans les Maritimes, les Cataractes pourront se dire qu’ils sont les champions canadiens.


    • Je me contenterai de commenter pour l’Océanic, seul équipe que je connais en profondeur, quoique je pense que les Tigres vont se retrouver derrière les Sags et l’Océanic, et que le Drakkar va encore décevoir (mais moins que l’an dernier).

      Oui, il y a beaucoup de jeunesse chez l’Océanic, et l’an prochain, ça va être payant. Mais je ne vois pas pourquoi cette équipe serait inférieur à disons, Halifax en 2011-2012, hormis bien sûr la présence d’un surdoué comme MacKinnon. En attaque, Trainor va continuer d’amasser les buts à la dizaine, j’admet toutefois qu’Oke et Beauvillier, c’est pas rassurant. Tanguy est une bonne addition, et on dit beaucoup de bien de Bryukvin, le Russe qui n’a pas encore obtenu son visa. DeLuca et Gauthier vont en mettre plein la vue, pas de doute.
      En défense, Boutet et Babineau sont très fiables quoique peu portés vers l’attaque. Morin et Mackinnon ont pris en maturité, et Boudreau et Gravel semblent bien s’acclimater au niveau. Que dire de Kostalek, un Tchèque qui joue comme un Canadien avec sa robustesse et sa bonne première passe. Devant les buts, je ne suis pas inquiet.
      En bref, l’Océanic va sûrement connaître des passages à vide avec autant de jeunes de 16 et 17 ans, mais le talent est là, et Beausoleil est un motivateur hors-pair. Encore une fois, le rôle de négligé lui sied bien.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité