Dans l'enclave

Archive, mars 2012

Samedi 31 mars 2012 | Mise en ligne à 10h25 | Commenter Commentaires (2)

Retour à Bathurst

DAVE AINSLEY

Au moment où j’écris ces lignes, les Saguenéens sont en route vers Bathurst samedi matin, tout comme moi d’ailleurs. La raison: devant un Centre Georges-Vézina presque plein, les Saguenéens ont vraiment raté une occasion en or de mettre fin à la série contre le Titan vendredi soir. Les Chicoutimiens ont rapidement pris les devants 1-0, mais ont cessé de jouer par la suite, si bien que les visiteurs en ont profité pour prendre le contrôle de la rencontre. Sans le brio de Christopher Gibson, il n’y aurait même pas eu de prolongation. Dans cette période toutefois, les Sags méritaient de se sauver avec la victoire. C’est toutefois un revirement du meilleur trio des Sags vendredi, Steve Lebel, Yoan Pinette et Alexandre Roy, qui a mené au but gagnant de Sébastien Trudeau.
Après la rencontre, l’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert, jurait que ses joueurs n’avaient pas vu trop loin et s’étaient mis à penser aux Cataractes après le premier but. Comment expliquer cette nervosité soudaine? Cette équipe a perdu tous ses moyens de la 10e minute de la première jusqu’à la prolongation. Ce n’est pas normal pour une équipe qui était aux portes de la deuxième ronde et devant ses partisans en plus.
Au lieu de se reposer samedi, les Sags ont pris l’autobus pour un périple de 9h. Et dimanche, pendant que les Cataractes qui sont en congé depuis mercredi, vont tranquillement écouter le match à la radio, ils vont disputer une 6e rencontre face au TItan très coriace. On peut bien parler des Sags qui n’ont pas donné un plein rendement vendredi, il faut également admettre que les joueurs du Titan ont disputé une excellente partie et ont joué avec l’énergie du désespoir de la première à la dernière minute. Plus la série s’étire, plus les répercussions seront importantes en deuxième ronde, advenant bien sûr une victoire.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Jeudi 29 mars 2012 | Mise en ligne à 11h00 | Commenter Aucun commentaire

À une victoire

DAVE AINSLEY

La fin de la longue traversée du désert approche. Les Saguenéens ne sont plus qu’à une victoire d’une première participation à la deuxième ronde depuis 2006.
Après une période mercredi soir à Bathurst, ça ne sentait pas bon pour les Saguenéens contre le Titan. Les Chicoutimiens ont toutefois profité de leur avantage numérique en début de deuxième pour se relancer et finalement l’emporter 4-2.
Les Sags mènent maintenant la série 3-1 et tenteront de terminer le travail vendredi soir au Centre Georges-Vézina. Les Sags ne peuvent pas se permettre de laisser étirer cette série, surtout que leurs opposants en deuxième ronde sont déjà en congé.
Les Saguenéens ont une équipe nettement supérieure au Titan à cinq contre cinq. Ils ont toutefois encore joué avec le feu en offrant sept supériorités numériques à la puissante attaque massive du Titan qui a marqué à la première occasion, mais a été plus tranquille par la suite. Malgré tout, les joueurs des Sags se devront d’être plus disciplinés s’il accèdent au tour suivant avec un affrontement probable contre les Cataractes de Shawinigan. La situation excède l’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert qui a refusé de répondre à une question sur le sujet après le match de mercred soir.
Vendredi, l’ambiance devrait être très bonne au Centre Georges-Vézina avec le retour des syndiqués en lock-out de l’Usine Alma de RTA. Quand ils ont été présents en fin de saison, les Sags ont conservé une fiche parfaite de quatre victoires en autant de rencontres.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 28 mars 2012 | Mise en ligne à 10h34 | Commenter Aucun commentaire

Occasion bousillée

DAVE AINSLEY

Les joueurs des Sags le savent très bien. Ils ont laissé filer une occasion d’assomer le Titan mardi soir. Les Chicoutimiens ont mené 2-0, 3-1 et 5-3, mais n’ont pas été en mesure de conserver leurs trois avances de deux buts. La raison de la remontée du Titan : l’indiscipline des Sags. «On les avait dans les câbles», a admis l’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert qui n’aurait pas mieux dire. «On a quand même pris la chance et ils nous ont fait payer le prix», a indiqué Jean-Gabrel Pageau qui a résumé parfaitement.
Les locaux ont pu remonter la pente grâce à leur avantage numérique dévastateur qui a capitalisé sur trois de ses cinq supériorités numériques. Une pénalité de quatre minutes pour dardage à Lukas Sedlak a coupé le rythme des Chicoutimiens qui avaient disputé une excellente première. Les Sags avaient réussi à surmonter cet obstacle et débuter la troisième avec une avance d’un but. Le vétéran de 20 ans Étienne Brodeur a toutefois écopé d’une pénalité pour avoir donné de la bande… dans le territoire des locaux avec huit minutes à faire au match. Le Titan n’en demandait pas tant pour provoquer la prolongation.
Marc-Étienne Hubert avait pourtant averti ses troupiers que l’indiscipline les coulerait contre le Titan. Ils ont quand même joué le jeu de l’indiscipline hier et l’attaque massive du Titan qui a maintenu un rendement de plus de 30% à domicile leur a fait payer le prix.
Auront-ils compris la leçon?

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2012
    D L Ma Me J V S
        avr »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité