Dans l'enclave

Vendredi 27 mars 2015 | Mise en ligne à 11h08 | Commenter Aucun commentaire

Trop de pénalités pour les Sags

À la lumière de ce premier affrontement entre les Sags et les Wildcats, les Bleus peuvent certainement rivaliser… à condition qu’ils demeurent loin du banc des pénalités. Le pire, c’est que souvent, les pénalités auraient pu facilement être évitées. Les Wildcats ont beaucoup trop de force de frappe pour ne pas finir pas profiter de leurs chances avec l’avantage numérique. Si on enlève les pénalités, à cinq contre cinq, les joueurs des Sags ont tenu leur bout dans ce match inaugural, si ce n’est que la deuxième moitié de la deuxième période. Maintenant que les joueurs le savent qu’ils vont se brûler à visiter le banc des pénalités, ils doivent trouver une façon de s’en tenir loin, quitte à encaisser au lieu de donner. Le deuxième duel de dimanche vient soudainement de gagner en importance pour les Chicoutimiens qui ne peuvent pas vraiment se permettre de revenir au Saguenay en déficit 0-2.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Mercredi 25 mars 2015 | Mise en ligne à 8h58 | Commenter Commentaires (5)

Les Sags ont-ils des chances?

DAVE AINSLEY

En apparence, le duel entre les Wildcats et les Saguenéens semble inégal. Toutefois, s’ils montrent le même visage que lors du dernier droit du calendrier, les hommes de l’entraîneur Yanick Jean ont des chances de réaliser un petit miracle.

Pour faire simple, cette série sera l’affaire du spectaculaire duo des Wildcats, le champion marqueur Conor Garland et Ivan Barbashev, contre la défensive chicoutimienne. Les deux joueurs ont cumulé plus de 200 points en saison régulière avec l’attaque la plus productive du circuit, ce qui a de quoi faire frémir une défensive qui a concédé 238 buts en 68 rencontres. Toutefois, depuis quelques semaines, les joueurs des Sags ont resserré leur jeu pour terminer en force. Contre les Wildcats, pour espérer passer au tour suivant, les Sags devront frôler la perfection. Aussitôt qu’ils laisseront une quelconque marge de manoeuvre à Garland et Barbashev, ils leur feront payer. Le mois dernier, les Sags ont fait du bon boulot sur la grande glace du centre Georges-Vézina, mais quelques erreurs plus tard, Garland avait trois points, Barbashev deux et les Wildcats ont quitté avec une victoire de 4-3, malgré une bonne performance dans l’ensemble des Chicoutimiens.

Après ces deux joueurs, la production offensive est en forte baisse. Avec 80 buts, Garland et Barbashev ont cumulé près du tiers de la production offensive des Wildcats. Les troisième et quatrième positions des marqueurs de l’équipe sont occupées par deux défenseurs, Dominic Talbot-Tassi et Jacob Sweeney. Les Wildcats ont marqué beaucoup de buts cette saison, mais en ont aussi accordé leur lot avec 232, soit seulement six de moins que les Saguenéens. Ils ont souvent disputé des matchs à pointage élevés alors deux philosophies risquent de se croiser avec le système hermétique de Yanick Jean.

Du côté des Sags, le retour de Gabryel Paquin-Boudreau viendra certainement aider les gros canons, mais on ne parle pas de la même force de frappe. Boudreau, qui n’a pas joué depuis octobre, ne devrait pas non plus avoir un impact important en début de série. Pour que les Sags donnent une opposition de qualité aux représentants du Nouveau-Brunswick, Laurent Dauphin devra être au sommet de son art et bien appuyé par Alexandre Ranger et Nicolas Roy. L’attaquant de 17 ans est vraiment sorti de sa coquille lors des dernières semaines. Devant les buts, Julio Billia et Alex Dubeau ont cumulé des statistiques similaires. Le gardien des Sags a retrouvé son aplomb dans le dernier droit et il n’a pas à avoir de complexe.

La question qui tue: est-ce que les Sags ont une chance? Il ne faut quand même pas se leurrer. Plus de 30 points séparent les deux équipes au classement même s’il ne faut pas perdre de vue que les Wildcats évoluent dans une division Maritimes très faible. Cette saison, ils ont décroché pas moins de 34 victoires en 44 parties contre les formations de leur section et conservé un dossier de .500, 12 victoires et autant de défaites, contre le reste de la ligue. La force réelle des Wildcats est probablement inférieure à leur position au classement, mais ce sont quand même eux qui occupent la deuxième place.

Reste que les chances des Saguenéens sont bien meilleures que l’an dernier face à l’Océanic. Mis à part le premier affrontement, les régionaux avaient été dominés à tout point de vue et n’avaient même pas réussi à inscrire un seul but en deux rencontres devant leurs partisans.
Wildcats en 6

Face à face

Dernier affrontement éliminatoire: 1998, victoire des Wildcats en 6
Duels entre les deux équipes cette saison
27 septembre: Victoire des Sags 3-1 à Moncton
13 février: Victoire des Wildcats 4-3 à Chicoutimi

SAGS

65 points, 15e rang du classement général
Fiche: 29V, 32D, 4DP, 3DF
Buts marqués: 203
Buts accordés: 238
Avantage numérique: 18,6% (14e)
Désavantage numérique: 76,4% (14e)
Meilleur marqueur: Laurent Dauphin, 75 points (28e rang LHJMQ)
Gardien: Julio Billia, Moy. 3,21 et % d’arrêt ,897

Wildcats
95 points, 2e rang du classement général
Fiche: 46V, 19D, 0DP, 3DF
Buts marqués: 287
Buts accordés: 232
Avantage numérique: 25,1% (4e)
Désavantage numérique: 79,7% (7e)
Meilleur marqueur: Conor Garland, 129 points (1er rang LHJMQ)
Gardien: Alex Dubeau, Moy. 2,99 et % d’arrêt ,900

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article

 

Dimanche 22 mars 2015 | Mise en ligne à 16h45 | Commenter Un commentaire

Sags: fin d’une saison décevante

DAVE AINSLEY

C’est une évidence, la saison 2014-2015 des Saguenéens n’a pas rempli ses promesses, loin de là. Malgré un changement d’entraîneur et l’énergie avec l’arrivée en poste de Yanick Jean, les Chicoutimiens n’ont jamais réussi à décoller et quitter le dernier tiers du classement général. La fin de saison permet toutefois d’être optimiste pour la suite des choses.

Petit récapitulatif d’une campagne avec plus de bas que de hauts. Mi-août 2014, les attentes sont très élevées au camp d’entraînement des Saguenéens avec les ajouts de Samuel Hodhod, Gabryel Paquin-Boudreau, Alexandre Ranger et autres. Il faut dire que les dirigeants de l’équipe ont eux-mêmes mis la pression sur l’organisation en affirmant haut et fort qu’ils voulaient se donner une chance d’accéder au tournoi de la coupe Memorial par la grande porte après avoir vu la présentation de l’événement leur échapper, au profit de l’éternel rival, Québec. Les plus optimistes voyaient une équipe pouvant rivaliser pour la tête du classement, les plus pessimistes parlaient d’une formation de milieu de classement, les premiers étant bien sûr plus nombreux et avec raison.

Dès le premier match de la saison régulière, les Cataractes ramènent tout le monde sur terre, l’emportant 7-1 devant plus de 3000 partisans bien inquiets. Ça ne va pas s’améliorer lors des semaines suivantes. Mis à part un bon voyage dans les Maritimes, la machine tarde à se mettre en marche, si bien qu’après 15 matchs, il y a plus de questions que de réponses avec une fiche de seulement cinq victoires. Ça ne s’améliore pas dans les semaines suivantes, si bien qu’une défaite de 4-0 le 16 novembre signifie la cave du classement, ce qui n’était certainement pas dans le script initial. La pression se fait de plus en plus forte et deux semaines plus tard, quelques jours après avoir laissé filer une priorité de 5-1 en troisième période à domicile contre les Foreurs de Val-d’Or, c’est le grand ménage. L’entraîneur-chef Patrice Bosch et le directeur général Marc Fortier sont congédiés. Pour amplifier la tourmente, la nouvelle sort en plein match à Rimouski. Fouettés par ce changement drastique, les prochaines semaines seront les plus productives pour les Saguenéens qui aligneront sept victoires consécutives après la nomination de Yanick Jean. Depuis ce temps toutefois, sans faire du surplace, les Sags ne collent pas les victoires, bien qu’il n’y ait pas eu de longue série de défaites non plus. Avec tout ça, les Saguenéens ont dû se battre avant de confirmer leur place en série, un scénario qui n’était même pas envisageable il y a six mois. Le plan de départ ne prévoyait pas non plus de terminer la saison régulière en 15e place. L’entraîneur et directeur général n’est pas à blâmer du tout. Il a hérité en décembre d’une équipe en crise et bien mal bâtie.

Est-ce que les séries éliminatoires vont racheter cette saison en dent de scie? Les joueurs des Sags jouent leur meilleur hockey collectif et ont finalement embarqué dans le système serré de leur entraîneur. Gabryel Paquin-Boudreau, qui n’a disputé que sept parties et dont la dernière remonte à la fin d’octobre, sera de retour pour le match inaugural contre les Wildcats de Moncton. Même avec des capacités réduites, c’est un vétéran qui a l’expérience des séries pour avoir participé aux deux dernières finales avec le Drakkar de Baie-Comeau. Avec une vedette de la trempe de Laurent Dauphin, sait-on jamais, mais il est difficile de croire que tout à coup, les Sags vont se transformer en équipe championne contre une formation qui a cumulé 30 points de plus au classement. La manière de conclure le calendrier est cependant très encourageante.

L’organisation chicoutimienne n’a pas remporté de ronde éliminatoire lors des deux dernières danses du printemps, ce qui n’est absolument pas normal. Depuis l’arrivée en poste du groupe de gestion, en 2012, l’équipe a aligné trois saisons sous la barre de .500 ce qui est aberrant. Les partisans, qui sont plus que patients, méritent au minimum un duel excitant et plus que deux défaites par blanchissage au centre Georges-Vézina, comme l’an dernier.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2015
    D L Ma Me J V S
    « fév    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité