Dans l'enclave

Mardi 21 avril 2015 | Mise en ligne à 12h47 | Commenter Un commentaire

CH-Sénateurs: un souvenir de Sags-Sea Dogs

DAVE AINSLEY

La série entre le Canadien et les Sénateurs me rappelle drôlement l’affrontement de demi-finale en 2012 entre les Sags et les Sea Dogs. Les Sea Dogs l’avaient emporté en cinq rencontres, mais avec un peu de chance, les Sags auraient facilement pu aspirer à la victoire. Dans cette série, les Sea Dogs l’avaient emporté trois fois en prolongation. Chaque fois que le match était “sur la ligne”, les Sea Dogs trouvaient le moyen d’aller chercher la victoire. C’est un peu la même chose pour le Canadien. Les Sénateurs jouent du bon hockey, mais les Montréalais trouvent une façon de s’en sortir, dont deux fois en prolongation. À ce niveau et avec l’enjeu, ça se joue beaucoup entre les deux oreilles et comme le Canadien forme la meilleure équipe, cette confiance est difficile à ébranler. C’était la même chose dans le cas des Sea Dogs.
J’ai assisté à la troisième rencontre dimanche à Ottawa avec l’analyste des matchs des Sags à Kyk Sébastien Morin. C’est fou comme l’ambiance en séries n’a rien à voir avec celle des séries. Le centre Canadian Tire n’a pas la réputation d’être l’amphithéâtre le plus intimidant, mais dimanche, c’était impressionnant. Les nombreux partisans du Canadien aidaient bien sûr à agrémenter le tout, mais les fans des Sénateurs ont fait du bon travail. Jean-Gabriel Pageau, qui a justement porté les couleurs des Sags lors des séries en 2012, est vraiment très apprécié à Ottawa. Son nom a été scandé à quelques occasions et pas seulement par quelques personnes. C’est bien mérité dans le gars du joueur local qui est l’un des meilleurs de son équipe, sans aucun doute.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Mardi 14 avril 2015 | Mise en ligne à 15h27 | Commenter Aucun commentaire

Donner l’effort jusqu’à la fin…

DAVE AINSLEY

Ce n’est jamais fini tant que ce n’est pas fini, disait l’illustre Yogi Berra. S’il ne connaissait pas cet adage, ce jeune athlète universitaire en a eu un douloureux exemple récemment. Quelle persévérance de son adversaire!!!

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Jeudi 9 avril 2015 | Mise en ligne à 16h26 | Commenter Commentaires (2)

Prédictions de la 2e ronde dans la LHJMQ

DAVE AINSLEY

Les quatre affrontements de deuxième ronde dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec s’annoncent très intéressants. Qui passera à la demi-finale?

Gatineau (14) vs Rimouski (1)
L’Océanic n’a pas trop souffert contre les Tigres en première ronde alors que les Olympiques ont poursuivi sur leur lancée de fin de saison en évinçant l’Armada de Blainville-Boisbriand. Est-ce que les hommes de Benoît Groulx peuvent faire la même chose avec l’Océanic? Ils devront être aussi impeccables défensivement qu’en première ronde et le vétéran gardien François Brassard devra être exceptionnel. La pression est toute sur l’Océanic qui avait été surpris par les Olympiques en première ronde en 2013. Les joueurs qui y étaient des deux côtés auront la mémoire longue. Les Rimouskois ont toutefois trop de ressources pour trébucher.
Océanic en 6

Halifax (12) à Moncton (2)
Les deux gros canons des Wildcats, Ivan Barbashev et Conor Garland, n’ont pas réellement été un facteur à cinq contre cinq dans la série contre les Saguenéens. C’est tout le contraire pour le meneur des Mooseheads, Nikolaj ehlers, face aux Cataractes. L’attaquant danois a livré la marchandise avec 15 points, dont le but gagnant dans la prolongation du match numéro sept. Est-ce que les deux équipes ouvriront la machine offensive ou tenteront de fermer le jeu à outrance? Je pense que beaucoup de buts se marqueront. Les Wildcats ont une meilleure défensive, un meilleur gardien et plus de profondeur en attaque.
Wildcats en 6

Charlottetown (9) à Québec (4)
Avec énormément de pression sur les épaules, les Remparts ont peiné à franchir le premier tour, sauvant la mise en sept rencontres face aux Screaming Eagles du Cap-Breton. Ils devraient avoir la vie plus facile au second tour face aux robustes Islanders qui n’ont pas autant d’expérience en défensive et leur gardien partant Mason McDonald ratera le reste des séries, blessé au genou. C’est donc le gardien recrue Daryl MacCallum sera le dernier rempart des Islanders. La vitesse des représentants de la Capitale nationale sera fatale aux Islanders qui devraient en avoir plein les bras. Après la victoire dans la match ultime mardi, l’entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, a invité ses protégés à s’amuser, ce qui pourrait se traduire par une bien meilleure exécution.
Remparts en 5

Baie-Comeau (7) à Val-d’Or (6)
Les joueurs du Drakkar auront l’occasion de venger leur défaite en finale l’an dernier alors que les Foreurs avaient soulevé la coupe du Président au centre Henry-Leonard à l’issue du match ultime. Les visages des deux équipes ont bien changé, mais l’intensité sera certainement au rendez-vous entre deux rivaux qui devaient être en reconstruction cette saison. On l’a vu en première ronde contre les Huskies, les Foreurs sont capables de marquer beaucoup de buts même s’ils en accordent énormément. Le Drakkar est également marquer sa part de buts. Je vais favoriser le Drakkar pour la seule et unique raison que devants les filets, Philippe Cadorette a plus d’expérience que le duo des Foreurs composé d’Étienne Montpetit et de Keven Bouchard.
Drakkar en 7

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2015
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité