Dans l'enclave

Jeudi 3 avril 2014 | Mise en ligne à 22h14 | Commenter Aucun commentaire

La coupe Memorial à Québec

DAVE AINSLEY

Qu’est-ce que les membres du comité de la candidature chicoutimienne pouvaient faire de plus? Le facteur qui a miné les chances de Saguenay d’obtenir le tournoi de la coupe Memorial 2015, c’est Québec.
Lorsque le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau et le président du comité de sélection Paul Wilson, ont affirmé qu’il s’agissait de deux candidatures exceptionnelles, ils disaient la vérité. Les nombreux bénévoles dans le comité régional ont effectué un travail impeccable et il est bien difficile d’identifier un point faible. Au final, il ne devait pas y avoir une si grande différence au pointage, ce qu’a même validé M. Wilson quelques minutes après l’annonce.
À mon avis, les dirigeants de la LHJMQ auraient peut-être intérêt à rendre publics les pointages obtenus par les différentes villes candidates. Ça enlèverait tout le doute autour du choix. Je suis convaincu que les membres du comité ont fait leur travail de manière exemplaire et qu’au final, ils ont jugé que Québec avait l’avantage et c’est légitime. Ce qui est dommage, c’est que les représentants régionaux ont quitté Montréal jeudi sans savoir les raisons qui ont mené à la défaite de Chicoutimi ou la victoire de Québec, selon le point de vue. C’est le genre de chose qui contribue à une espèce de cynisme. La déception est vive au Saguenay et cette déception est décuplée parce qu’il s’agit d’un revers contre les éternels rivaux.
Mercredi soir, en marge du gala des Rondelles d’or, une personne près de la Ligue de hockey junior majeur du Québec me confiait que peu importe où se déroulera le tournoi, ce serait une belle semaine. Nul doute que l’événement sera couronné de succès à Québec et ça aurait été la même chose au Saguenay où la fête aurait certainement levé. La frustration n’est pas sur le choix du comité, mais sur la méthode de sélection. Il n’existe pas de système parfait, mais la façon de faire actuelle est peut-être à revoir.
Le point positif, c’est qu’à partir de maintenant, une certaine pression tombe sur les dirigeants des Saguenéens qui n’auront pas l’obligation de faire partie de l’élite l’an prochain dès les premières semaines du calendrier. Marc Fortier tentera tout de même de bien entouré les jeunes joueurs de l’équipe, mais n’aura pas à sortir la carte de crédit. Les Saguenéens forment une équipe en progression, mais il était irréaliste de penser que sans un virage important, la formation actuelle pourra aspirer à la coupe Memorial en 2015. Cette équipe aurait été formée à fort prix et en sacrifiant certains jeunes. Les Cataractes ont soulevé la coupe Memorial en 2012, mais ils se rendent comptent aujourd’hui que la facture était très salée.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Jeudi 3 avril 2014 | Mise en ligne à 10h38 | Commenter Aucun commentaire

LHJMQ: Tour d’horizon de la 2e ronde

DAVE AINSLEY

Dans la région, c’est l’annonce de la ville hôtesse du tournoi de la coupe Memorial qui retient l’attention, mais voici quand même un rapide tour d’horizon de la 2e ronde des séries dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Deux surprises pourraient survenir

Drakkar vs Huskies
Les Huskies ont causé la surprise du premier tour en venant à bout des Remparts de Québec en seulement cinq petites rencontres. La formation dirigée par le Normandinois Gilles Bouchard devrait donner du fil à retordre aux champions de la saison régulière qui passeront. Le Drakkar est trop équipé pour se faire surprendre par la formation de l’Abitibi. Des matchs serrés à prévoir, la crème fini toujours par remonter. La formule 2-3-2 s’appliquera en raison de la distance entre les deux villes, ce qui pourrait compliquer la tâche des Nord-Côtiers qui auront tout de même le dernier mot.
Drakkar en 5

Mooseheads vs Olympiques
Malgré une huitième position au classement général, les Olympiques ont les outils pour rivaliser avec les Mooseheads contrairement à l’an dernier où la troupe de Dominique Ducharme avait aisément écarté les Gatinois, en route vers une conquête de la coupe Memorial. Cette année, la donne est bien différente. Les Mooseheads ont encore Jonathan Drouin et Zachary Fucale, mais on ne parle pas de la même domination. De plus, Benoit Groulx trouve toujours une façon de réaliser un petit miracle en séries. Pour ce faire, Robert Steeves devra exceller contre une offensive redoutable. C’est probablement là que la série va se jouer. S’il fait le travail, les Olympiques sont en voiture.
Olympiques en 6

Foreurs vs Voltigeurs
Après une performance sans faille face aux Tigres en première ronde, les Voltigeurs de Drummondville auront maintenant le défi de stopper la bande d’Anthony Mantha. Oui les Foreurs possèdent une force de frappe franchement impressionnante, mais les Voltigeurs auront l’avantage sur le plan de la profondeur. Les acquisitions de William Carrier et de Ryan Culkin ont été faites pour ce genre de séries. Les Voltigeurs ont réussi à menotter l’attaque des Tigres au premier tour, mais la tâche sera décuplée cette fois et ils devront faire preuve de discipline sans quoi les Foreurs pourraient laisser parler leur talent
Voltigeurs en 7

Océanic vs Armada
L’Armada a réussi à s’en sortir face aux Wildcats, mais ce sera autre chose contre la machine de l’Océanic. Les Rimouskois auront leur sort entre les mains en deuxième ronde. En attaque et en défensive, ils ont un avantage marqué. En prime, l’Armada doit composer avec des blessures. Le directeur général de l’Armada, Joël Bouchard, a décidé de ne pas faire d’acquisitions lors de la période de transactions des Fêtes et l’équipe devrait s’en ressentir à partir de maintenant. Étienne Marcoux pourrait sauver la mise quelques matchs, mais pas de là à remporter la série.
Océanic en 5

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Dimanche 30 mars 2014 | Mise en ligne à 22h04 | Commenter Un commentaire

Yanick Jean congédié

DAVE AINSLEY

La sécurité d’emploi dans hockey n’existe pas. L’entraîneur chicoutimien Yanick Jean vient d’être la dernière victime. Ses Tigres de Victoriaville ont été éliminés en cinq parties par les Voltigeurs vendredi, ce qui lui aura coûté son poste. La formation des Bois-Francs avait connu une excellente deuxième moitié de saison, mais ça s’est gâté dans le dernier mois.
Pourtant, Jean est le meneur de la concession avec 425 parties à la barre de l’équipe et 229 victoires. En 2012, les Tigres, largement favoris et quatrièmes au classement général, avaient été surpris par le Drakkar de Baie-Comeau et il est clair qu’il restait des séquelles à Victoriaville. Il semble qu’il y avait un froid depuis un certain temps entre lui et le directeur-général Jérôme Mésonéro, pourtant un très bon ami. Comme quoi les victoires passent avant l’amitié dans le sport.
Yanick Jean est maintenant disponible et comme il vient du Saguenay, il est certain que des amateurs des Saguenéens aimeraient le voir derrière le banc à Chicoutimi. Chose certaine, ce ne sera pas comme adjoint et aux dernières nouvelles, il y a un entraîneur-chef, Patrice Bosch. Ce dernier a encore un contrat et mérite, à mon avis, de revenir la saison prochaine. Avec la formation qu’il dirigeait après les Fêtes, Bosch ne pouvait pas vraiment faire mieux. Peu importe, Yanick Jean se retrouvera un emploi rapidement.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité