Dans l'enclave

Vendredi 29 août 2014 | Mise en ligne à 16h40 | Commenter Aucun commentaire

Les Sags doivent devenir une équipe

DAVE AINSLEY

Même si le calendrier préparatoire n’est pas terminé, la patience de l’entraîneur-chef Patrice Bosch vient d’atteindre ses limites. Le pilote des Bleus ne s’est pas gêné jeudi, après un revers de 7-1 à Drummondville, pour pointer l’individualisme de certains joueurs qui font mal paraître les autres. «On avait plus l’air de 20 gars dans un alignement qu’une équipe. Il faut apprendre à devenir une équipe. On est rendus là, a-t-il reconnu. Il faut apprendre à devenir une équipe et il reste deux semaines pour que ça arrive. Ça va être notre travail à faire en sorte que ça se produise.» Il a mis tout le monde dans le même bateau, joueurs et entraîneurs inclus.
Les matchs hors concours valent ce qu’ils valent, mais reste que de s’incliner 7-1, malgré quelques absents, n’est pas très encourageant. Je fais partie de ceux qui vont attendre la saison régulière avant de se prononcer, mais reste que les dernières parties ont mis au jour les lacunes défensives. Voir Carl Tremblay (-4), Nikita Lyamkin (-2) et Samuel Roussy (-2) afficher ces statistiques n’aidera certainement à apaiser les craintes.
Avec l’arrivée des Alexandre Ranger, Gabryel Paquin-Boudreau, Samuel Hodhod et Alexandre Leclerc, le leadership n’est plus un problème chez les Saguenéens. Il ne reste que deux semaines avant la première partie de la saison et l’expérience montre que c’est court. La récréation est terminée.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Mardi 19 août 2014 | Mise en ligne à 9h06 | Commenter Un commentaire

Sags: les questions à la défense

DAVE AINSLEY

Je réserve mon analyse complète dans l’édition du Quotidien de mercredi, mais voici quand même un petit aperçu de ce que je pense de la formation des Saguenéens. Premièrement, les Chicoutimiens auront un beau mélange de vitesse, finesse et de robustesse. La grande force de l’équipe se trouve sans aucun doute à l’attaque. Avec les ajouts de Gabryel Paquin-Boudreau, Alexandre Ranger et Samuel Hodhod, les Saguenéens auront une force de frappe qui n’a pas été vue depuis de nombreuses années sur la glace du centre Georges-Vézina. Les vétérans de l’équipe ont également une année de plus derrière la cravate et pour plusieurs, l’expérience de l’an dernier sera bénéfique.
C’est au niveau de la défensive que ça se complique. Avant même le début de la saison, il y a déjà plusieurs points d’interrogation à la ligne bleue. Le Russe Nikita Lyamkin, attendu dans le top 4, est une boîte à surprises capable du meilleur comme du pire. Il est difficile pour le moment de penser qu’il pourrait jouer une vingtaine de minutes par match. C’est un peu la même situation du côté de l’arrière de 20 ans et capitaine de l’équipe Samuel Roussy, qui a connu une première semaine difficile, avouons-le. Il est devenu le souffre douleur des partisans, ce qui ne va certainement pas l’aider à gagner en confiance.
Devant le filet, ce sera l’année de vérité pour Julio Billia qui devrait obtenir plus de 75% des départs. Après une fin de saison décevante, le gardien de 18 ans a été ignoré au dernier repêchage, mais il fait tout de même partie des meilleurs de la LHJMQ. Une équipe est souvent aussi bonne que son gardien. Billia pourrait devoir réparer souvent des gaffes devant lui.
Avec cette défensive, il est donc périlleux de prédire les cinq premières positions au classement général aux Saguenéens, surtout dans la même division que l’Océanic de Rimouski, qui part favori, et les Remparts de Québec, hôtes du prochain tournoi de la coupe Memorial. Avec une équipe mature, les dirigeants de l’équipe baseront certainement leur stratégie aux Fêtes sur la première moitié de saison. Ce qui est assuré, c’est qu’il n’y aura pas de liquidation, comme l’an dernier. Il y a place à l’optimisme, mais sans tomber dans l’excès de confiance. Avec l’alignement actuel, cette formation peut certainement espérer faire partie du premier tiers de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il faudra toutefois répondre aux questions en défensive.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

Mardi 12 août 2014 | Mise en ligne à 21h48 | Commenter Un commentaire

Sags: une équipe plus grosse

DAVE AINSLEY

Voilà ce qui saute aux yeux depuis le début du camp des Sags qui s’est amorcé lundi au centre Georges-Vézina. Les acquisitions du défenseur de 20 ans, Alexandre Leclerc, ainsi que des joueurs d’énergie Reid Halabi et Joseph Strong viendront certainement donner aux Saguenéens un aspect de robustesse. Avec les vétérans Jérémy Carignan et Jérémy Lépine, ils sont en voiture et les dirigeants de l’équipe devront probablement même faire des choix à ce niveau. « Je sens que les joueurs le voient (qu’on est plus gros », convient l’entraîneur-chef Patrice Bosch qui n’a pas l’impression que son équipe s’est fait piler sur les pieds la saison dernière. Le renfort sur lequel il pourra maintenant compter se trouve dans la robustesse, mais surtout selon lui dans l’expérience et il ne va pas s’en plaindre.
Le pilote des Bleus prévient toutefois que l’accent ne sera pas mis sur les bagarres. Il veut avant tout imposer le respect sur la patinoire. Il donne en exemple le défenseur Alexandre Leclerc, «qui est lourd, mais ne s’est pas battu souvent dans sa carrière». «La mentalité a changé dans le junior majeur. Tu ne peux pas te présenter à tous les soirs et jouer aux goons. Il faut cependant s’assurer de se faire respecter», mentionne Patrice Bosch.
Parmi les meilleurs après deux jours, il faut retenir les nouveaux venus du Drakkar Alexandre Ranger et Gabryel Paquin-Boudreau ainsi que le jeune vétéran Jérémy Bouchard qui démontre une toute nouvelle confiance sur la patinoire. Même si c’est bon signe, ce ne sont que des parties intra-équipes.

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité