Nathalie Collard

Nathalie Collard - Auteur
  • Nathalie Collard

    Nathalie Collard explore le monde des médias dans les pages de La Presse, sur son blogue et sur twitter.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 30 avril 2012 | Mise en ligne à 15h12 | Commenter Commentaires (8)

    Surtout, pas de rides à la une!

    Seuls les commentaires signés seront publiés afin d’assurer un débat respectueux.

    J’ai sursauté en voyant le dernier numéro du Bel Âge (lire mon texte à ce sujet ici). La femme blonde et souriante à la une de la publication a l’air d’avoir 40-45 ans. Or ce magazine s’adresse à des femmes entre 55 et 65 ans. Who are we fooling?

    À l’ère du botox, de la chirurgie esthétique et des photo de vedettes «photoshopées» dans les magazines féminins, il est de plus en plus rare de voir le visage d’une femme qui n’a pas été retouché, avant ou après la photo.

    On peut bien accuser les médias et les annonceurs mais ce sont d’abord les lectrices qui refusent de se voir comme elles sont. «Dans leur tête, elles sont convaincues d’avoir 10 ou 15 ans de moins que leur âge véritable», me confie le rédacteur en chef du Bel Âge, Jean-Louis Gauthier.

    On dira que ces femmes sont  brainwashées par l’image de jeunesse éternelle qui domine notre société, et on n’aura pas tout à fait tort. Mais on en sort comment de ce cercle vicieux? Comment renverser la vapeur et rendre acceptable pour ne pas dire «normales» des images de personnes vieillissantes dans les magazines. À la une du Bel Âge, on devrait voir une femme de 60 ans, pas une femme de 40, non?


    • Eh oui! On vénère la jeunesse, mais que formellement semble-t-il. On les veut beaux et belles et devant notre miroir,nous les prenons pour modèles. Mais lorsque la jeunesse s’exprime comme présentement, on refuse de l’entendre. Du “soit belle et tais-toi” qu’on adressait jadis à la femme, nous en sommes au soit ” beau/belle et tais-toi” qu’on adresse à la jeunesse.

      Pierre Mayers

    • … Ah! le «Bel Âge» et je ne parle pas ici du magazine éponyme. Je parle juste de cette recherche effrénée de l’euphémisme pour cacher toute réalité qui nous déplaît et que l’on refuse d’appeler par son nom. Le «sourd» qui devient un «malentendant». Il n’entend pas «mal». Il n’entend pas du tout, donc il est «sourd». Le «mort» devient le «défunt». Etc.

      Quant à la vieillesse, que de travail consacre-t-on à la masquer. Il y a eu l’âge d’or et maintenant c’est le bel âge. Il n’y a plus de vieux mais des personnes âgées. Et quoi encore? Cela fait un mois que je suis sur le «payroll» du Fédéral via la PSV. Quand je me présente à un guichet, je demande maintenant s’il y a un tarif «petit vieux». Vous devriez voir la tête que font les préposés. Et les réponses qu’on me fait, avant bien entendu de me dire qu’il y a, en effet, un tarif réduit. «Mais voyons, vous n’avez pas l’air d’un petit vieux.» Ou encore «Ce qui est important c’est la jeunesse du coeur». «Ben sûr!» Dirait Xavier Galarneau.

      Moi, quand je m’échine à déplacer des pierres dans mon jardin, je me rends bien compte que je n’ai plus la vitalité de mes vingt ans et ça me fout en rogne. Quand je suis obligé de sortir mes /$%?&* de lunettes de lecture pour lire les petits caractères sur une boite de gélules pour la grippe, ça m’agace. Et la liste des inconvénienst qui accompagnent la vieillesse pourrait s’allonger. Heureusement, selon ma docteure, la mécanique tient globalement le coup. Il paraîtrait qu’il me reste encore un bon bout de chemin asphalté avant de tomber dans la «gravelle».

      Quant à tout faire pour cacher l’apparence qui vient avec l’âge, je trouve cela un peu idiot. On aura beau mettre une peinture neuve sur une vieille mécanique, ça reste une vieille mécanique. Et qu’on le veuille ou non, ça finit par paraître.

      Et j’allais oublier: Le vieil âge n’est ni un âge d’or ni un bel âge. C’est un âge, point. Exception faite de ceux qui partent plus tôt, c’est une sorte de passage obligé. Il peut être plus ou moins désagréable, dépendant de la santé et des moyens que l’on a pour passer au travers, comme tout le reste quoi.

      Cela dit, bonne chance au magazine. Tiens, subitement, j’ai quasiment le goût de lui proposer mes services comme chroniqueur. J’intitulerais ma colonne: «Les propos de l’ancien jeune.»

      J-F. Couture.

    • J’aime beaucoup les “British” pour leur acceptation du vieillissement dans leur cinéma, dans leurs séries télévisées. Vive les Helen Mirren, les Judi Dench de ce monde! Au moins, de ce côté-là du Grand Étang, on apprécie les gens de caractère, quel que soit leur âge. Le culte de la jeunesse y est vraiment moins évident.

      Toujours sidérée par les pubs pour produits anti-rides où l’on se sert de fillettes de 20 ans : nous prend-on pour des niaiseuses?

      Il y a des gens de ma génération (chutttttt – faut pas réveiller trop les anti-boomers) qui souffrent du culte du corps à outrance, mais c’est dans la génération de ma fille que c’est assez spécial. Faut se faire bronzer, se mettre des tas de crèmes diverses, de la couleur dans les cheveux comme les jeunes (rouge, bleu ou vert aujourd’hui?) et non seulement masquer un peu son gris. Mais faut pas savoir ce qui se passe dans le monde! Les journaux (papier ou en ligne) et les nouvelles, c’est plate oubedon c’est trop dur!

      Personnellement, j’assume. Mes cheveux sont rendus plus sel que poivre excepté derrière la tête : quand même mieux que des repousses grises ne fût-ce que d’un centimètre (ou un quart de pouce pour qui a encore de la difficulté à visualiser les mesures métriques) dans des cheveux châtains foncés colorés quand on n’est pu teint assez! Mon genou gauche menace de lâcher n’importe quand, ma hanche droite me fait mourir, mais je veux marcher alors je prends les deux cannes et je marche. Je vois beaucoup de personnes âgées (hommes ET femmes) qui sont toutes croches et paraissent souffrir mais refusent totalement d’utiliser une canne ou autre aide à marcher : faut pas avoir l’ “air vieux”!!!!! Sacrilège!

      Des rides? Ne pas fumer et boire beaucoup d’eau, ça remplit les rides encore mieux que du Botox car ça ne “gèle” pas le visage…

      J. Lincourt

    • @cimequaire – Me semblait qu’il y avait assez de blogues pour votre sujet que vous n’auriez pas eu besoin de celui-ci pour votre “plogue”…
      J. Lincourt

    • On peut bien accuser les médias et les annonceurs mais ce sont d’abord les lectrices qui refusent de se voir comme elles sont. «

      ah oui et comment le sait il , c est la faute des clients ,misère

      albert bela

    • @jeanfrancoiscouture

      “Il paraîtrait qu’il me reste encore un bon bout de chemin asphalté avant de tomber dans la «gravelle»”

      Je sais pas si elle est de vous mais je trouve que c’est une bonne phrase.
      nick guerin

    • C’est bien dommage de voir les femmes tomber dans le piège des crèmes rajeunissantes à 100$ le petit pot. Pour ma part, les femmes qui assument leur âge sont les plus belles et je les invite à dire avec moi: “Vive les rides!!!”
      R.Ducharme

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous.

      Malgré tout, je déplore l’utilisation de l’anglais et des anglicismes. La langue française est assez riche qu’il est inutile d’utiliser des mots et des espressions anglaises…

      Stéphane L. Paré

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  •  

    avril 2012
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité