Nathalie Collard

Nathalie Collard - Auteur
  • Nathalie Collard

    Nathalie Collard explore le monde des médias dans les pages de La Presse, sur son blogue et sur twitter.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 23 avril 2012 | Mise en ligne à 13h22 | Commenter Commentaires (5)

    Les jeunes vivent plus que jamais en ligne

    Seuls les commentaires signés seront publiés afin d’assurer un débat respectueux.

    Les dernières statistiques rendues publiques par le CEFRIO sur l’utilisation des TIC (le rapport est ici) nous montrent que chez les 18-34 ans, la vie se passe beaucoup en ligne (mon texte du jour ici).

    Divertissement, paiement des facutres, communication avec les amis, information: les jeunes adultes ne pourraient se passer de leur ordi ou de leur téléphone intelligent.

    La génération qui les suit (et qui n’est pas recensée dans le rapport NETendances) marche dans leurs pas: les moins de 18 ans sont branchés à l’ordi ou scotchés à leur iPod Touch ou leur téléphone intelligent (pour les plus riches). Parents d’adolescents, vous savez ce que je veux dire. À quand remonte la dernière fois où le téléphone a sonné pour votre enfant à la maison? Les ados d’aujourd’hui s’écrivent sur Facebook, se textent ou jouent à Draw Something, mais ils ne se parlent jamais au téléphone (à ce sujet, je vous conseille l’excellent épisode consacré au téléphone de l’émission Histoire d’objet, sur la Première chaîne de Radio-Canada, ici. Une jeune fille y confie qu’elle n’oserait pas appeler un ami à la maison. Les temps changent, les moeurs aussi…)

    Bref, en parcourant le rapport on y voit les contours de la vie qui nous attend au cours des prochaines années. Ceux qui boudent l’ordi ou qui n’y ont pas accès pour des raisons économiques seront mal pris.




    • Apprendre à se repérer dans l’espace … et le cyberespace !

      Sous le regard protecteur et bienveillant de leurs parents, les enfants apprennent à se mouvoir et à se repérer dans l’espace. Ils apprennent à vivre dans des mondes urbains pas toujours sécuritaires. Les plus chanceux apprendront à découvrir la nature et à ne pas se perdre en forêt…

      Il semble cependant que nous, adultes, parents, éducateurs, nous ne soyons pas nous-mêmes très compétents pour nous mouvoir d’une manière à la fois adéquate et sécuritaire, mais aussi respectueuse des autres personnes, sur le cyberespace. Comment pouvons-nous alors enseigner ou transmettre une telle compétence à nos enfants ?

      Un exemple parmi d’autres, du fait que le cyberespace soit devenu une sorte de “jungle” hostile aux humains: Je viens de constater, ce lundi 23 avril, la publication sur le site internet d’un quotidien qui affirme avoir le sens du devoir …, d’un message comportant des accusations très graves d’un parent d’élève à l’endroit de l’enseignant d’un de ses enfants, le caractère nominal du message n’excluant pas le fait que cet enseignant puisse être jugé et condamné sur la “place publique” de réseaux sociaux dans lesquels il ne semble exister ni panneaux de circulation ni agents de la paix. C’est mon message de prudence qui a été censuré sur le site et non pas ce qui pourrait devenir un appel au lynchage virtuel d’un professeur !

      À quand un code de la route, et des auto-écoles du cyberespace ?

      Yves Claudé

    • Oui, mais ils ne sont pas plus informés. C’est ça qui est désolant. Ils savent ou sont allés leurs amis en voyage. Ils ont vu les photos de leurs amis et par ça, je veux dire les photos ou apparaissent leurs amis. Pas la plage, l’hôtel ni le musée, mais leurs amis !!

      Et le lendemain frisquet d’une journée chaude, vous les verrez grelotter à l’arrêt de bus avec un léger manteau. Méteomedia.com est à un clic près de leur aider à s’habiller pourtant.

      Un de vos collègue blogueur a dit l’autre jour que beaucoup de jeunes ne savaient pas que le Titanic avait réellement coulé. Ca résume bien comment ils sont informés.

    • Étant au début de la trentaine, j’avoue que je suis bien contente de pouvoir délaisser le téléphone résidentiel au profit des nouveaux modes de communication (SMS, Facebook, etc.), ce que je fais depuis une bonne dizaine d’années déjà. Quand je téléphone, j’ai toujours peur de déranger, alors qu’avec les autres moyens, je suis plus à l’aise. Quant le téléphone sonne, c’est soit du télémarketing…ou ma mère! J’ai toujours une télé, mais je passe plus de temps à regarder mes émissions sur un iPad…et je peux “tchater” avec mes amis en même temps :-)

      S.Larousse

    • Oups. Signé : Alain Lajoie

    • Un nouveau langage universel.

      Les IMAGES, électroniquement,
      animées, sonores, colorées et lumineuses
      de nos écrans multi-formats,
      de poche ou géants en très haute définition,
      viennent créer aux côtés de la musique,
      un nouveau langage universel.

      Les IMAGES sont universelles, pas les mots écrits ou parlés.

      C’est la rencontre
      de l’immatérialité et de l’instantanéité
      de toutes nos nouvelles données électriques,
      éphémères, légères et colorées,
      féminines et mystérieuses
      véhiculées à la vitesse de la lumière

      avec

      la lourde matérialité historique, des anciens temples catholiques et des classeurs hiérarchiques, des vieux dossiers de papiers autoritaires, imprimés à l’encre indélibile, permanente, véridique, infaillible et sacré.

      C’est la révolution électronique!
      Plus ça va, plus ça va vite!
      Après le cellulaire, la télépathie?

      jeanpierrepayette, grand-père retraité.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  •  

    avril 2012
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives