Nathalie Collard

Nathalie Collard - Auteur
  • Nathalie Collard

    Nathalie Collard explore le monde des médias dans les pages de La Presse, sur son blogue et sur twitter.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 27 septembre 2010 | Mise en ligne à 16h30 | Commenter Commentaires (13)

    La révolution Twitter selon Gladwell

    Nathalie Collard

    J’aime Malcolm Gladwell parce qu’il arrive toujours avec des sujets originaux et des points de vue peu convenus.

    Le voilà qui récidive cette semaine dans le New Yorker avec un essai consacré aux médias sociaux (est-ce annonciateur du sujet de son prochain livre?). Sa thèse: les médias sociaux ne seraient pas le formidable outil tant annoncé du nouveau  militantisme (ici).

    Son point de vue fait écho à ce texte dont je vous parlais en juin (2e item)  paru dans la revue Foreign Policy, et dans lequel on affirmait que Twitter n’avait pas joué le rôle crucial qu’on lui avait attribué lors de la révolution iranienne, que le bouche à oreille avait été l’instrument de cette révolution menée par les jeunes.

    Gladwell confirme cette thèse. Entrevues à l’appui, il explique que lorsqu’on étudie les actions des groupes militants, on constate que les participants sont des gens très motivés et impliqués. Or ce degré d’implication et de motivation serait incompatible avec les médias sociaux puisque ces derniers, toujours selon Gladwell, s’appuient sur des liens fragiles (nous connaissons peu ou pas les gens que nous y côtoyons).

    Les médias sociaux sont donc merveilleux pour l’échange d’idées et de conseils, note un sociologue interviewé par Gladwell, mais cela ne conduit pas les individus à s’engager activement et fermement dans une cause impliquant du temps et des risques.

    Gladwell mentionne également un récent livre (que j’ai bien l’intention de lire): The Dragon Fly Effect: Quick, Effective, and Powerful Ways to Use Social Media to Drive Social Change.”

    Les auteurs de cet essai paru il y a deux semaines  ont voulu démontrer que lorsqu’on demande peu aux gens (une bonne adresse, un référence, un petit service, etc), les médias sociaux s’avèrent très efficaces. Par contre, s’il s’agit d’une demande qui implique de consacrer plusieurs heures de sa vie,  risquer sa sécurité ou s’engager dans une cause qui ne vous attirera pas immédiatement les félicitations et la reconnaissance de votre entourage, les médias sociaux deviennent pas mal moins utiles.

    Ce qui fait dire à Malcolm Gladwell que les médias sociaux permettent peut-être aux militants de s’exprimer davantage, mais que l’impact de leur message est diminué. En d’autres mots, les médias sociaux ne nuisent absolument pas au statu quo, ils le maintiennent.

    Qu’en pensez-vous?


    • Ça me semble tout à fait plausible que l’on exagère l’impact social de nouveaux médiums de communications comme Twitter ( et surtout le nombre de leurs utilisateurs, car qui contrôle et vérifie cela ?? à mon avis, y’a beaucoup de marketteux derrière tout ça, qui aiment inventer des catégories de gens – leur dernière trouvaille : les gens en barnikes dont je ne me rappelle plus le nom puisque non-important car crée de toute pièce ).

      Mais pour une cause Twitter, quand même, ça doit pas nuire. ( En tout cas, si ce n’est pour la dynamique interne d’un groupe, car permet un échange rapide et massif ).

    • Malcolm Gladwell est un gourou qui propose des points de vue originaux, qui ont malheureusement le défaut de n’être supportés que par des statistiques truquées et/ou des raisonnements sans rigueur scientifique.

      Il a aussi le don de dire des évidences et des les faire passer pour de la pensée originale, comme par exemple suggérer qu’on ne risquera généralement pas sa vie pour une cause pour laquelle on n’a rien eu d’autre que quelques messages de Twitter… On s’en serait douté, il me semble.

    • Il y a une flotte de cuirassés puis il y a le cuirassé Potemkine. L’action historique du cuirassé Potemkine n’a pas été posée par le cuirassé (semblable à tous les autres cuirassés qui twittent sur les sept mers) mais par son équipage… Les cuirassés, c’est des masses de métal inertes, au fond… Mais aussi, dans leur principe, ce sont des navires de guerre avant que d’être des “navires de révolution”…
      Paul Laurendeau

    • Malgré tout le respect que j’ai pour Gladwell et le plaisir que j’ai à lire ses livres, il semble bien qu’il soit dans le champ cette fois-ci.

      Jeff Sonderman explique très bien en quoi les arguments de Malcolm Gladwell sont fondés sur de bonnes informations mais sur de mauvaises interprétations:
      http://jeffsonderman.com/2010/09/malcolm-gladwells-errors-on-social-media-activism/

      Steve Buttry les résume ainsi: “Malcolm Gladwell se trompe en opposant le monde virtuel et la vrai vie: ce n’est pas l’un ou l’autre.”:
      http://twitter.com/#!/stevebuttry/status/25708707222

      Steve Buttry souligne également que Malcom Gladwell a en tout et pour tout posté 10 tweets dans sa vie, ce qui est loin d’en faire un expert en médias sociaux:
      http://twitter.com/Malcgladwell

    • Il est certain qu’une révolution ne grandira pas grâce à Twitter. Cet outil est pour de l’info ponctuelle, le seul sujet qui a perduré est Justin Bieber! ;) Toutefois, Twitter peut être là pour de grandes causes. Les premières images et informations que nous avons eu du tremblement de terre en Haïti ont été trouvées sur Twitter.

    • Bonjour Mme Collard :-)

      Vous concluez (oui, oui: j’ai lu ce qui précédait…):

      «les médias sociaux ne nuisent absolument pas au statu quo, ils le maintiennent.»

      Tout est dit Madame. Conformisme, bas de gamme, populacier… Dire qu’il y a des “experts” de la chose qui en font tout un plat. Z’ Écrivent même des livres sur la “révolution ouaibe deux” :) ))


      Claude LaFrenière
      http://www.google.com/profiles/climenole

    • La révolution Twitter ah ah ah, une joke c, est surtout un bon moyen de désinformation car il est si facile de polluer les Twits …
      On l’ a vu en Iran avec la supposée révolution verte de la classe moyenne et marchande iranienne et le mensonge des élections sois disant truquées , quand la majorité des twits venaient de 2 personnes, mais bon les journalistes comme vous d’ ailleurs mme Collard sont tombés dans le panneau …

    • Lorsque c’est rendu qu’il y a des essais sur Twitter on nivele par le bas en pas pour rire. Génération de narcissique qui veulent avoir leurs 2 minutes de gloire en racontant des inepties et futilités.

    • @nazo
      Vous dites : «Twitter peut être là pour de grandes causes. Les premières images et informations que nous avons eu du tremblement de terre en Haïti ont été trouvées sur Twitter.»

      Et sur le terrain, en Haïti, pensez-vous vraiment que les millions de twits ont aidé les gens concrètement, à améliorer leurs conditions de vie?

      Twitter est très valorisant pour sa conscience personnelle…

      Pour le reste, la preuve est encore à faire.

    • Twitter est au cell ce que Fb est à l’ordi.

      Très bon article qui démontre, malgré tout, l’importance de twitter sur les médias commerciaux et informatifs.

      Tout se publicise, se commercialise. De plus en plus, la «révolution ouaibe deux» (comme dit mon voisin d’en haut ;0) est full pubpoche.

    • Avec une restriction sur le nombre de caractères dans chaque poste, il est évident que le Twitter a vraiment pour but de disséminer de l’information de moyen court et efficace. Il est donc intelligible qu’il ne fonctionne pas comme outil de mobilisation réelle en matière de changements sociaux car ses utilisateurs sont là pour une séance rapide, et non pas pour y dédier leur temps. Néanmoins, le Twitter est utile pour étendre l’audience prospective. Il atteint à et informe plus de personnes que les moyens traditionnels, bien qu’il ne garanti pas de tout leur motivation.
      C’est comme quand on distribue des papillons dans la rue; les personnes vont en prendre un, mais cela ne veut pas dire qu’ils vont agir.

    • On n’ aime pas la critique Mme Collard alors pourquoi un blogue si ce n’ est de ne pas publier les opinions dissidentes comme la mienne ?..
      Je maintiens que Twitter n’ est pas fiable comme source d’information surtout en ce qui concerne les pays non alignées sur la politique US, et que dans le cas de l’ élection du président Iranien c’ était un mensonge d’ affirmer que celle ci était truquée sous prétexte d’ information de dissidents par Twitter alors qu’on est en droit de se poser la question qui était derrière les 2 personnes qui ont posté des centaines de Twitts pendant le déroulement des élections en Iran…
      Twitter est un outil de désinformation … Il représente bien l’état du journalisme actuellement .

      Je ne me souviens pas ne pas avoir publié un de vos commentaires. NC

    • Vous avez raison c’ est mon erreur je pensais avoir été censuré, mes excuses …

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  •  

    septembre 2010
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives