Nathalie Collard

Nathalie Collard - Auteur
  • Nathalie Collard

    Nathalie Collard explore le monde des médias dans les pages de La Presse, sur son blogue et sur twitter.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 26 mai 2010 | Mise en ligne à 11h32 | Commenter Commentaires (10)

    Denis Coderre, Twitter et la politique

    Nathalie Collard

    Je pensais qu’il y aurait plus d’observateurs à l’atelier “Twitter et la politique” de ce matin, un panel présenté dans le cadre du premier WebTweet Montréal. Il devait y avoir une quarantaine de personnes et plusieurs chaises libres. Pourtant, le sujet est fort intéressant et a un impact sur notre vie citoyenne et démocratique. Personnellement, je veux savoir où s’inscrit Twitter et Facebook dans la stratégie de communication des élus.

    Les invités étaient trois députés très actifs dans les médias sociaux: le libéral fédéral Denis Coderre, la péquiste Agnès Maltais et le libéral provincial Patrick Huot.

    À l’exception de Denis Coderre, qui compte plus de 10 400 abonnés, la portée des deux autres est assez limitée puisqu’ils ne sont suivis que par quelques centaines de personnes.

    J’ai été surprise par le peu d’encadrement que les grands partis imposent  aux politiciens actifs dans les médias sociaux. Les principaux intéressés l’expliquent en disant qu’ils vivent déjà dans un univers très réglementé où chacun doit peser ses mots, de peur des conséquences qu’ils devront assumer. Quand même…

    J’imaginais des comités de communication penchés sur les stratégies a employer (pensons seulement à la campagne d’Obama, bâtie majoritairement sur l’utilisation de ces médias sociaux) mais il semble que jusqu’ici (du moins c’est ce qu’assurent les trois députés) les politiciens sont plutôt laissés à eux-mêmes. Il y aurait plusieurs raisons pour expliquer ce laisser-faire: d’abord, parce que tout ça est assez nouveau et que les partis semblent pris au dépourvu face à la popularité croissante de Twitter (Denis Coderre nous a quand même confié que les médias sociaux seraient partie intégrante de la prochaine campagne électorale  et que tous les candidats libéraux seraient invités à les utiliser) mais aussi parce qu’il semble y avoir tout un pan de la classe politique qui est dépassée par la culture numérique (avec humour, le plus jeune politicien des trois, Patrick Huot, a expliqué que pour plusieurs de ses collègues,  CTRL + ALT+ DELETE ne voulait absolument rien dire…).

    Les trois députés disent utiliser Twitter pour être en contact direct avec les gens, sans le filtre médiatique. Agnès Maltais a aussi confié que Twitter lui rappelait son ancienne carrière d’humoriste (140 caractères, c’est une ligne un punch, a-t-elle souligné). Mais le propos le plus intéressant est venu de Denis Coderre qui a touché au coeur de la question en disant: “On parle de hockey mais c’est la discussion que tu entretiens par la suite avec les gens qui te suivent qui est intéressante.” À mon avis, le débat aurait dû commencer là. Dommage que cela ait été si court.


    • “Les trois députés disent utiliser Twitter pour être en contact direct avec les gens, sans le filtre médiatique.”

      Le nerf de Twitter et de YouTube est là. Le vieux prisme descriptif déformant des médias va graduellement devoir se transformer en prisme critique… Ce sera cela, ou meurt. On dépend de moins en moins des metteux dans le son pour l’information factuelle…
      Paul Laurendeau

    • Juste comme ça, je pense qu’il n’y avait pas grand-monde parce que ça s’est déroulé un mercredi matin et que ça coûtait 95 $ si on voulait y assister…

    • Quand je lis les lignes de Denis Coderre sur Twitter, je me demande ce qu’il a faire dans la vie, c’est une des choses les plus stupides que je connaîsse. Je comprends maintenant que nos politiciens n’ont pas grand chose à faire sauf de passer leur temps à écrire des stupidités sur Twitter comme savoir ou est rendu le match du Canadien. Que penser maintenant des gens qui lisent les lignes, il a peut-être 10400 abonnés mais je serais curieux de savoir combien de personnes le suive chaque jour, encore là faut vraiment avoir rien à faire. Bientôt ça va prendre seulement une première année pour tout comprendre…….

    • Agnès Maltais a déjà été humoriste?????????????????

    • C’est certain qu’avec 140 caratères, twitter va contribuer à relever le niveau du discours politique…

      On va enfin assister à de vrais débats d’idées!

      Je vois ça d’ici:

      Pendant la période de question, les élus vont maintenant se diviser en 3 groupes;
      a) ceux qui tapent sur les pupitres et crient comme des singes à chaque intervention,
      b)ceux qui dorment au gaz ou qui ne sont même pas là,
      c) et le nouveau groupe, ceux qui ont la “pose twitter”: la tête penchée sur leur bidule, en train de pitonner que l’autre parti est déconnectée de la réalité et que Canadien mène 3-2.

      Quand j’écoute les politciens à la télé ou à la radio, je vois des menteurs qui ne font que passer leurs petite cassette et faire du “damage control” quand ça va mal.

      Quand je regarde la prédiode de questions, je vois une bande de babouins hurlants qui sortent d’un film de Stanley Kubrick.

      Quand j’imagine ces gens-là sur Twitter, je vois des gens qui n’ont rien à dire nous siffler leurs petits messages prémâchés aux relents publicitaires.

    • Si on n’as que Denis Coderre a nous proposer comme futur politicien je fais CTRL + ALT+ DELETE

      Ou est notre sauveur comme politicien ??????

      c’est décourageant

    • Le déferlement d’inanités au milieu desquelles on trouve parfois quelques perles démontre la pertinence de l’aphorisme de Cioran: «On n’écrit pas parce qu’on a quelque chose à dire mais parce qu’on a envie de dire quelque chose».

      Et il y a ce vieux dicton que l’on doit aux tout premiers informaticiens:« Data is not information». Autrement dit, ça n’est pas parce qu’il y a beaucoup de mots qu’on apprend quelque chose.

    • @ jeanvesti

      Qui vous oblige à lire Denis Coderre sur Twitter ? Si vous vous demandez ce qu’il a faire dans la vie, c’est que vous êtes un ignorant de haut calibre concernant la politique au Canada où au Québec.Il a un passé que vous n’atteindrez probablement jamais. Ce politicien a fait durant plus de vingt ans les manchettes dans les médias écrits comme parlés et vous ? Vous laissez croire que les 10400 abonnés sont des « nobody» et vous ajoutez « Que penser maintenant des gens qui lisent les lignes » ? Pourquoi avoir choisi Coderre au lieu d’Agnès Maltais, ça vous choque de voir cette dernière n’avoir que quelques centaines d’abonnés. Votre texte pu le préjudice à plein
      nez. Et surtout, n’allez pas croire que je suis de son parti, mais il y a une limite à lire des frustrés dans votre genre. J’aimerais bien voir le résultat que vous auriez sur Twitter.

    • @Louise52

      Après son passage à Tout le monde en parle, je suis aller voir sur Twitter, c’est là que je me suis aperçu du ridicule de la chose.Oui il peut être intéressant en entrevue mais carrément imbécile dans d’autres. Sachant qu’il a des prétentions un jour de devenir chef de parti, je suis content de savoir qu’il peut s’adonner à des stupidités comme Twitter, je n’en reviens encore pas.
      En passant, êtes-vous une cheerleader de Denis?

      Personnellement je m’attends à ce que nos politiciens aient des choses à dire intelligentes, je ne pense pas que les lignes sur Twitter qui seraient dévoilées à un congrès à la chefferie du parti le mènerait bien loin. Personnellement je fermerais Twitter au plus vite pour ne passer pour la risée du Québec et du Canada.

    • Beaucoup de politiciens sont des avocats. Pis les avocats et les ordinateurs, ça fait deux, nombreux sont ceux qui sont même incapables d’utiliser un clavier QWERTY.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  •  

    mai 2010
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives