Normand Provencher à Cannes

Normand Provencher à Cannes - Auteur
  • Normand Provencher

    Habitué du festival de Cannes, notre chroniqueur cinéma y est vos yeux et vos oreilles. Suivez-le!
  • Lire la suite »
    10 derniers commentaires
    10h30
    “…le personnage de Nicole Kidman a...

    Dimanche 27 mai 2012 | Mise en ligne à 18h22 | Commenter Aucun commentaire

    Un Amour de Palme

    On attendait le Michael Haneke ou le Jacques Audiard pour la Palme d’or. C’est finalement le premier qui l’a obtenu, hier soir, à la satisfaction générale, laissant le réalisateur français sur le carreau, complètement ignoré au palmarès, malgré son très réussi De rouille et d’os. Aucun film français, ni même américain, n’a été retenu au tableau final.

    Moretti a salué «la contribution fondamentale» d’Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant, les deux acteurs d’Amour, un drame profond relatant la difficile épreuve d’un couple vieillissant, confronté à la maladie et à l’incapacité de l’un à prendre soin de l’autre.

    Les deux octogénaires ont été l’objet d’une longue ovation de l’assistance.Trintignant, qui a déjà dit qu’il s’agissait de sa dernière présence au cinéma, a terminé son discours de remerciements par une belle phrase de Prévert : «Et si on essayait d’être heureux, ne serait-ce que pour montrer l’exemple?»

    En conférence de presse, le toujours très sage Haneke, considéré par Trintignant comme «le plus grand metteur en scène vivant», a expliqué qu’il avait dédié le film à sa femme, sur la promesse de ne pas à avoir à subir le même sort que les personnages de son film. «J’ai vécu quelque chose du genre dans ma famille. C’est dur et c’est un peu la raison pour laquelle j’ai fait ce film.»

    Deux prix pour Au-delà des collines

    Une Palme d’or consensuelle, certes, mais un palmarès qui, en revanche, fait quelque peu grincer des dents, comme c’est souvent le cas sur la Croisette.

    Seul film italien de la compétition, Reality, de Matteo Garrone, a remporté à la surprise générale le Grand Prix (son deuxième en carrière après Gomorra), comme si le président du jury, Nanni Moretti, avait mis tout son poids pour honorer le film d’un compatriote, fable sans mordant sur le phénomène de la téléréalité.

    Pour son rôle de père faussement accusé de pédophilie dans La chasse, le Danois Mads Mikkelsen a été récompensé du Prix d’interprétation masculine. «On ne peut pas être bon dans un film moyen. Thomas (Vinterberg) a fait un film remarquable», a déclaré le vilain du James Bond, Casino Royale.

    Le jury s’est servi d’un règlement qui permet de décerner un prix d’interprétation à un film récompensé pour son scénario ou sa mise en scène, en décernant le prix de la meilleure actrice aux deux jeunes comédiennes d’Au-delà des collines, Cristina Flutur et Cosmina Stratan. Il s’agissait de leur première expérience au cinéma. Le film du Roumain Cristian Mungiu, gagnant de la Palme d’or en 2007 avec 4 mois 3 semaines 2 jours, avait reçu auparavant le Prix du scénario.

    Discours d’espoir de Loach

    À chaque festival de Cannes sa controverse. Cette année, elle est venue de la remise du Prix de la mise en scène au Mexicain Carlos Reygadas pour Post Tenebras Lux. Accueilli froidement par les festivaliers, le film à la structure brisé renferme certes de belles images (magnifique scène d’ouverture) mais le propos, bien peu limpide, risque d’en faire fuir plus d’un.

    Un habitué du festival, l’Anglais Ken Loach, a reçu son troisième Prix du jury en carrière pour sa comédie douce-amère La part des anges. Le cinéaste engagé, qui signe l’une de ses rares comédies, a dit souhaiter que son long-métrage lance un message d’espoir aux laissés-pour-compte. «C’est faux de répéter aux gens qu’ils n’ont pas de valeur, que leur destin est de rester dans le désespoir. On voit que la solidarité est possible, qu’on peut résister à l’austérité, qu’un autre monde est possible.»

    C’est le réalisateur Benh Zeitlin qui sauvé un tant soit peu l’honneur du cinéma américain (quatre films en compétition officielle) en remportant la Caméra d’or du meilleur premier film, Les bêtes du Sud sauvage, mais remis par un autre jury.

    Vives discussions

    En conférence de presse, Nanni Moretti, fier du travail accompli pendant les dix derniers jours, a passé de longs moments à défendre les choix de son équipe, précisant qu’«aucun prix n’avait été décerné à l’unanimité». Les films de Reygadas, Carax (Holy Motors) et Seild (Paradis : amour) ont fait l’objet de vives discussions. «Il y en a un qui est parvenu à gagner, pas les deux autres…»

    Au sujet de Post Tenebras Lux, Moretti a reconnu que la moitié du jury est resté hermétique à son propos. «Mais c’est un film avec des images qui restent gravées dans votre mémoire et qui contribuent à le faire grandir,» a expliqué Moretti.

    Finalement, sur l’absence de films américains au palmarès, le président a eu cette défense laconique : «Je ne suis pas contre le glamour, mais encore faut-il que ce soient des films qui plaisent.»

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article

     

    Dimanche 27 mai 2012 | Mise en ligne à 14h59 | Commenter Aucun commentaire

    La Palme à Haneke

    Michael Haneke a remporté sa deuxième Palme d’or en carrière, ce soir, pour Amour, mettant en vedette le couple Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva auquel le président Nanni Moretti a rendu hommage pour leur «contribution fondamentale».

    L’Italien Matteo Garrone a causé la surprise en raflant le Grand Prix pour Reality, une fable sur l’influence de la téléréalité sur une population avide de célébrité.

    Le Danois Madds Mikkelsen, pour son rôle de père soupçonné de pédophilie dans La chasse, de Thomas Vinterberg, a remporté le Prix d’interprétation masculine.

    Les deux comédiennes du drame roumain Au-delà des collines, Cristina Flutur et Cosmina Stratan, ont vu leur performance récompensée du Prix d’interprétation féminine.

    Le réalisateur du même film, Christian Mungiu, Palme d’or en 2007 pour 4 mois 3 semaines 2 jours, a obtenu le Prix du scénario. Les règlements cannois permettent la remise d’un prix d’interprétation un film déjà récompensé du Prix de la mise en scène ou du scénario.

    Surprise pour le Prix de la mise en scène remis au controversé Post Tenebras Lux, du Mexicain Carlos Reygadas.

    Semé grand favori pour un important prix, Jacques Audiard (De Rouille et d’os), a été mis ignor., malgré un accueil très chaleureux. Même sort pour Holy Motors de Leos Carax dont plusieurs ont salué la très grande audace.

    Le Prix du Jury est revenu à Ken Loach pour sa comédie douce-amère La part des anges. Il s’agit d’un troisième prix similaire pour le vétéran cinéaste anglais.

    Un seul Américain au palmarès, Les bêtes du Sud sauvage, de Benh Zeitlin, déjà récompensé de trois prix à Sundance.

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article

     

    Dimanche 27 mai 2012 | Mise en ligne à 12h30 | Commenter Aucun commentaire

    La Palme s’en vient

    Le suspense tire à sa fin sur la Croisette. Dans moins d’une heure, le jury présidé par l’Italien Nanni Moretti remettra les récompenses du 65e Festival de Cannes.

    Le jeu des prédictions va bon train. Amour de Michael Haneke, gagnant d’une Palme d’or pour Le ruban blanc en 2009, est l’un des favoris, avec le Français Jacques Audiard pour De rouille et d’os, un cinéaste qui n’a jamais remporté l’honneur suprême.

    Ce festival annoncera peut-être la résurrection du Français Leos Carax. Le Holy Motors du réalisateur maudit des Amants du Pont-Neuf jouit d’un fort capital de sympathie sur la Croisette.

    À surveiller également: Reality de Matteo Garrone, Au-delà des collines de Christian Mungiu, Dans la brume de l’Ukrainien Sergei Loznitsa, et Mud de l’Américain Jeff Nichols.

    La Palme d’or qui créerait le plus de polémique: Post Tenebras Lux du Mexicain Carles Seygadas.

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article

     

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « mai    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité