Alain Brunet

Archive de la catégorie ‘Général’

Mercredi 26 novembre 2014 | Mise en ligne à 10h27 | Commenter Commentaires (9)

Rattrapage 2014: mr. Gnome, The Heart of A Dark Star

LFAT_MrGnome_HeartDarkStar

Évitons de comparer ce duo art rock à tous les White Stripes, Black Keys et Japandroids de ce monde. Depuis 2005, mr. Gnome fait des albums et maxis, The Heart of A Dark Star est le quatrième album du tandem originaire de Cleveland, Ohio. Nicole Barille en est la chanteuse et guitare héroïne. Sam Meister en est le claviériste et (surtout) le batteur. mr. Gnome se distingue sur plusieurs plans: le traitement de la voix (superpositions chorales, chants voilés, mélodies filtrées, drones, etc.), variété de propositions guitaristiques (psych folk, rock, psychédélique, blues, country) , dialogue soutenu et fourni entre les deux musiciens, plénitude du son, justesse du ton, constructions chansonnières d’artistes chevronnés, renouvellement de la proposition americana. Il faut applaudir les prises de son, la réalisation du tandem et le mixage brillant de Kevin Mc Mahon, qui a notamment travaillé auprès de Swans, The Walkmen et Titus Andronicus. Vraiment pas évident de circonscrire la spécificité d’une telle approche. Tout a été dit dans le monde indie ? Cette impression est récurrente par les temps qui courent, mais mr. Gnome en est un très joli contre-exemple.

LIENS UTILES

mr. Gnome, site officiel


mr. Gnome, discographie

The Heart of A Dark Star, écoute intégrale et achat sur Bandcamp


Écoute intégrale de tous les enregistrements de mr. Gnome sur bandcamp

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Mardi 25 novembre 2014 | Mise en ligne à 13h08 | Commenter Commentaires (2)

Rattrapage 2014: FKA twigs, LP1

Côté blogue, force est d’admettre que cette année 2014 a été un peu bancale. Trois mois d’absence pour remettre l’épaule à la roue, suivie de la sortie de mon webdocumentaire après laquelle démarrait le tourbillon des festivals et les nouvelles exigences de travail pour La Presse +. Je propose donc de procéder à un long rattrapage au bout duquel nous nous retrouverons dans le Temps de Listes. Très attendues par nos nombreux blogueurs et lecteurs, ces listes seront mises en ligne plus tôt cette année… car je serai absent de Noël jusqu’à la troisième semaine janvier. N’hésitez pas à recommander des albums à recenser et qui ne l’ont pas été sur ce blogue !

fkatwigslp1

Commençons par FKA twigs, sorti l’été dernier, pendant qu’on reprenait son souffle au terme d’Osheaga. Londonienne élevée dans le Gloucestershire, Tahliah Debrett Barnett a des origines jamaïcaines, espagnoles et anglaises. Danseuse, chanteuse au profil aviaire, beatmaker, auteure et composititrice, elle a une petite voix haut perchée autour de laquelle.

Moult observateurs britanniques lui ont prédit le Mercury Prize, remporté contre toute attente par le trio Young Fathers, d’Édimbourg. Qu’à cela ne tienne, sa carrière est lancée, ses chansons ont d’ores et déjà fait le tour de la planète.

Où sommes-nous donc ? Nous sommes ici sur les territoires de la soul pop et de la dream pop de très bon goût. Du Royaume-Uni et des États-Unis, des réalisateurs bien de leur temps se sont joints au projet de FKA twigs, endossé par le label Young Turks: Clams Casino, Arca, Cy Ann, Emile Haynie, Dev Hynes (Blood Orange), inc, Sampha, Tic.

Tout se passe ici entre la voix, les mélodies pop ou soul pop, et l’emballage très soigné. Pour un premier album, c’est du solide… sans qu’il y ait lieu de se rouler par terre. Susurrées, chuchotées, rarement extirpées du plexus, ces chansons n’ont rien d’exceptionnel. Quant à leurs emballages, ils sont certes plus singuliers que la moyenne et seront très bientôt considérés parmi les nouveaux standards d’une pop culture en mutation. Cela étant dit, on peut comprendre l’engouement des fans, jeunes adultes à gauche du top 40, en quête de propositions plus nourrissantes.

LIENS UTILES

FKA twigs, site officiel


FKA twigs, profil wiki

Écoute intégrale de l’album LP1 de FKA twigs sur Grooveshark

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Dimanche 23 novembre 2014 | Mise en ligne à 17h26 | Commenter Commentaires (7)

Lorsque Pierre Kwenders et Win Butler font DJ

En marge de M pour Montréal et Mundial Montréal, un loft de la rue Saint-Laurent a été transformé en fête où les principaux DJ invités étaient Pierre Kwenders et Win Butler.

J’ai été très étonné par la prestation de Kwenders, car je ne soupçonnais pas sa banque de sons aussi considérable, aussi inspirée. La musique de ses maxis (Whisky & Tea et Africain Dream ) ainsi que de son album (Le dernier empereur bantou) a toujours été créée de concert avec d’autres réalisateurs (Nom de Plume, Samito, etc.), et donc sa responsabilité dans l’habillage de ses chansons était difficile à évaluer.

Vendredi soir, ses propres talents de beatmaker ont été vachement appréciés. Voilà un travail prometteur, je dirais presque autant que ce que j’ai entendu à l’écoute de l’opus Le dernier empereur bantou. Deux excellents percussionnistes (congas et timbales) accompagnaient Kwenders dont les chants se fondaient en direct dans sa marmite afro-électro.

Nous voilà dans cette nouvelle mouvance sonore qui ne cesse de gagner de l’ampleur : la rencontre des musiques électroniques et des musiques africaines. Ce mariage était écrit dans le ciel, nous y voilà. Plusieurs artistes ont déjà plongé, plusieurs autres vont le faire dans un avenir proche.

Quant à Win Butler… eh bien j’ose dire qu’il a des croûtes à manger en tant que DJ. Ses usages de Talking Heads et David Bowie trahissent une banque de sons quelque peu limitée. Je n’ai pas non plus été impressionné par l’usage de ses effets, filtres et rythmes synthétiques dont les DJ font généralement usage. On n’était pas dans la grande découverte, mais bien à la rencontre d’un DJ en développement. Pourquoi pas ? On peut comprendre l’anonymat relatif de sa démarche et on l’encourage à se produire dans d’autres fêtes surprises où il pourra progresser.

Malheureusement, il n’y a aucun élément audiovisuel à fournir pour témoigner de cette soirée de vendredi. Mais l’enregistrement d’exemples montréalais ne saurait tarder… En attendant, voici quelques exemples de groove afro-électro. Amusez-vous !

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité