Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 16 mai 2016 | Mise en ligne à 15h33 | Commenter Commentaires (2)

    SMCQ, John Rea, Le petit livre des Ravalet

    751

    Depuis le début de la saison 2015-2016, plusieurs concerts de musique contemporaine ont été consacrés au compositeur montréalais John Rea, en voici un autre présenté ce lundi par la Société de musique contemporaine du Québec. Voici donc un “opéra parlé” sur un texte de Mignolet Brochocka et la musique de John Rea, le tout mis en scène par Denis Marleau et Stéphane Jasmin.

    Le petit livre des Ravalet relate la tragédie amoureuse d’un frère et d’une soeur. La trame dramatique nous plonge dans la France du XVIe siècle. L’oeuvre s’annonce contemporaine mais, conformément à l’époque où s’y déroule l’histoire, greffe une instrumentation ancienne à sa proposition musicale – clavecin, flûte, etc. On y préconise ainsi un “programme intemporel qui plonge le public dans un voyage à travers les arts et les siècles”.

    Cet opéra met à contribution la soprano Suzie LeBlanc, la mezzo-soprano Marie-Annick Béliveau, les acteurs Rose-Maïté Erkoreka et Etienne Pilon, le narrateur Yanick Villedieu, les musiciens de l’Ensemble de la SMCQ sous la direction de Walter Boudreau. Il s’agit d’une coproduction entre la SMCQ et la compagnie de création Ubu.

    Voici les explications plus détaillées de l’ineffable Walter Boudreau, directeur artistique de la SMCQ, tirées d’un texte daté du 33 mai (!!!) :

    ” La reprise en concert de cette musique présentait d’une part pour Stéphanie Jasmin et Denis Marleau de la compagnie UBU la recherche d’une délicate approche scénique et d’une création visuelle tendues entre passé et présent pour faire entendre l’histoire lointaine d’un couple amoureux et maudit, et d’autre part, d’une réécriture de la partition pour d’autres instruments «anciens», les originaux n’étant plus disponibles.

    ” Nous nous sommes donc tournés vers l’ensemble Les Plaisirs du clavecin de Gatineau pour ce faire et grâce à la complicité de Vincent Lauzer — multi-instrumentiste et spécialiste en la matière — une nouvelle version a été produite par John Rea et c’est précisément celle que nous entendrons en « création » ce soir.

    “Le « Post-Modernisme» du compositeur y brille de tous ses feux et il est intéressant de « voir » (et surtout d’entendre…) à quel point il réussit à amalgamer des icônes musicales venant d’un lointain passé à un langage « moderne », et ce, dans un exercice de haute voltige transcontextuelle ! En guise de « préludes » adaptés à cette œuvre singulière, quatre pièces assumeront une sorte de mise en contexte de ce concert, dont Per tropo fede talor se perigola (anonyme, XIVe siècle), la Toccata Céleste de Rea pour clavecin solo interprétée par Mark Edwards, l’arrangement de Jérôme Blais pour soprano, flûte en sol et clavecin du chant traditionnel hébreu Yiddish Dremlen Feygl Oyf Di Tsvaygn avec la soprano Suzie LeBlanc comme soliste et finalement, les Twelve miniatures de Harry Somers pour mezzo, flûte à bec soprano, viole de gambe et épinette, avec cette fois Marie-Annick Béliveau comme soliste.

    “Ce voyage dans le temps, nous l’entreprendrons donc avec la machine de John Rea qui, encore une fois, nous réservera des surprises à chaque tournant, et ce, pour notre plus grand plaisir !”

    LIENS UTILES

    SMCQ: infos sur cet opéra présenté ce lundi, 19h, à l’Usine C

    John Rea, profil wiki


    • Je suis allé écouté l’extrait proposé sur le site de la SMCQ. Envoûtant. Avec la vision toute particulière du tandem Jasmin/Marleau, ça doit sortir de l’ordinaire pas à peu près.

    • « (…) et grâce à la complicité de Vincent Lauzer — multi-instrumentiste et spécialiste en la matière — une nouvelle version a été produite (…) »

      Je sais Vincent Lauzer flûtiste à bec de réputation internationale, j’ai déjà assisté à l’un de ses concerts avec l’ensemble Flûte Alors – entre les chauds murs de la chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours, celle-là même où l’on voit la Vierge, en équilibre sur le faîte arrière, ouvrir grand les bras pour y accueillir les marins, poètes, amants platoniques et autres perdants magnifiques, mais pas besoin de raconter tout ça, tout le monde le sait déjà –, mais je ne le savais pas multi-instrumentiste. À moins qu’on ne considère les 50 types de flûtes à bec dont il joue comme différents instruments, ce qui ne serait pas sémantiquement faux.

      Le programme avait tout pour plaire : deux adolescents, frère et sœur, liés par un amour qu’eux disaient platonique; elle, Marguerite de Ravalet, cruellement mariée à un gros plein d’marde qui a trois fois son âge, s’enfuit pour rejoindre Julien, son frère; on les arrête, on les juge et on les condamne à être décapités; John Rea compose là-dessus un truc contemporain qui sonne ancien mais pas trop, on embauche des musiciens, chanteurs et comédiens d’élite, Valteur Boudreau dirige tout ce bordel (attention je deviens caustique à partir d’ici), je n’y suis pas allé, j’aimais mieux rester à la maison pour me taper Moon Snapped Puddle quinze fois en ligne, dites-moi pourquoi je devrais me priver de l’album de la décennie pendant quelques heures pour me faire raconter une histoire d’adolescents exécutés aux frais de l’État français. Morale de cette histoire, si la fille de 14 ans était restée avec son pédo-époux de 46 ans, ce drame n’aurait pas eu lieu et on n’aurait pas eu à subventionner ce truc pour une seule représentation, 400 ans plus tard.

      Je n’ai trouvé qu’une critique, fort instructive, dans le site atavu.ca, sous la plume de Luce Langis. Ça finit comme suit : « Ainsi, le pari fait par tous les créateurs de ce concert, à savoir de marier savamment musique d’époque et musique contemporaine, a été remporté haut la main. »

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives