Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 5 février 2014 | Mise en ligne à 18h13 | Commenter Commentaires (4)

    Bruits fauves

    fauve Vieux frères

    Au vieux frère, le narrateur fébrile fait l’éloge de la fuite. Qu’il s’en aille enfin, qu’il se lance, qu’il ose, qu’il rejoigne d’autres vieux frères…

    Il parle à Zoé, il a huit ans. se repasse le film d’un voyage en continu.

    Il engueule un bon petit Français planté sur son chemin, lui fait déferler ses blessures passées. Veut juste hurler de sa «voix d’adolecent qui n’a jamais mué».

    Raconte s’être mis à déconner complètement, s’être trouvé dans un état de colère indescriptible, prisonnier d’une boîte sans lumière, les pieds dans le ciment.

    De sa fenêtre, il lorgne les élèves du lycée Rodin, se remémore enfance et adolescence glauques, cette jeunesse des petits merdeux sans avenir, confinés à une vie normale et finalement mésadaptés pour la vie en société.

    Blues partout, blues tout le temps, clodo blues, barbarie blues…

    Bruits fauves, donc: VIEUX FRÈRES – Partie 1, en vente virtuelle sous étiquette Grosse Boîte.

    Mots slammés, gueulés, scandés, mitraillés en toute fluidité.
    Omniprésentes fleurs de peau, agressivité, vulnérabilité, fébrilité.
    Urgence de ces jeunes gens intelligents, lucides, sensibles comme des éponges, déjà esquintés par l’existence.

    Comme c’était le cas du premier enregistrement (très prisé l’an dernier), les musiques de Fauve sont simples, efficaces, évocatrices. Faites de guitares, percussions et machines, elles catalysent le propos littéraire sans le couvrir, sans l’envahir, sans le cacher.

    Ces nouveaux textes et ces nouvelles musiques auraient fort bien pu se trouver dans l’enregistrement précédent, ce qui n’est pas un reproche vu la courte durée entre les deux sorties. Voilà la progression normale d’artistes ayant prospecté un riche gisement. Intense ! Difficile toutefois de s’imaginer toute une carrière dans un tel état…

    LIENS UTILES

    Fauve, site officiel

    Fauve, profil Grosse Boîte

    Écoute intégrale et gratuite de l’album Vieux frères – partie 1 sur Deezer


    • En voyant la photo qui campe la critique, j’ai pensé au slogan libéral : Intimidation et violence!

      Fauve, en l’écoutant, j’ai repensé à la même chose qu’à sa parution précédente : Si j’étais collégien et que je faisais de la radio étudiante, sûr et certain que j’en ferais jouer.

      Et puis, c’est drôle, il m’a aussi fait penser à une bd de Manu Larcenet : Combat ordinaire. Tu fais quoi pour te dépatouiller tous les jours avec ce qu’il y a ou pas pour te dépatouiller? Le ton de la bd est moins urgent, c’est clair. Mais j’ai eu l’impression que l’un était la suite logique de l’autre, comme dans le temps.

    • @ Alain Brunet
      Je suis complètement hors sujet, mais êtes-vous allé voir B. Kouyaté dimanche dernier? L’attrait du Super Bowl a été plus fort (et comme je le regrette!!!)

    • Idem pour moi… Quelle partie plate ! Mais mon club a gagné. Adios Peyton…

    • J’ai été très agréablement surpris par Vieux frères-partie 1. J’ai trouvé cette dernière production plus mûre. Dû aux invités, plus diversifié aussi. Vivement la partie 2.
      Autre sujet, à écouter sur Bandcamp, La Souterraine vol. 1. Une compilation d’artistes français (sauf pour Alaclair Ensemble). Hyper intéressant. Un cinq étoiles pour La Féline et leur Adieu l’enfance.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité