Alain Brunet

Archive du 6 décembre 2013

Vendredi 6 décembre 2013 | Mise en ligne à 9h49 | Commenter Commentaires (3)

Émile Proulx-Cloutier chante

Émile Proulx Cloutier Aimer les monstres

Contre toute attente, Émile Proulx-Cloutier avait tout raflé au festival de Petite-Vallée, trois ans et demi plus tôt. On le savait acteur doué, on le sait auteur-compositeur-interprète depuis juillet 2011. À ceux qui n’ont rien vu rien entendu, ce premier album nous révèle un solide parolier: Aimer les monstres, sous étiquette La Tribu.

Nous avons dans les oreilles un interprète habité par les personnages de ses textes.

À défaut d’une vie heureuse en famille, un petit homme se bâtit des villes, gagne des courses, tue des monstres, ne ferme pas l’oeil de la nuit car l’oeil de la nuit surveille. Pas très loin d’une mine désaffectée, un grillon drague une luciole sur le ton d’une fable. Une femme d’âge raconte son parcours de sempiternel plan B à la relation privilégiée. Les mains d’Auguste, jaunies, brûlées, craquées, tremblent d’usure et peuvent aussi gifler. Et ainsi de suite.

La langue est belle, le vocabulaire est riche, québécois de bon aloi assorti d’images bien ficelées. Toutefois…Sans les gestes et les expressions de l’interprète, sans le contact direct avec l’interprète sur scène, la musique d’Émile s’amincit. Philippe Brault a accompli un beau travail d’arrangement et de réalisation, respectueux et fidèle à cette orientation musicale… un tantinet surannée pour un si jeune homme.

Mélodies et constructions pianistiques relèvent ici d’un classicisme à peine moderne – du romantisme à l’aube de la modernité en passant par Kurt Weill et la musique traditionnelle. Bien qu’ambitieux les ambiances orchestrales s’avèrent discrètes, au service du texte – cuivres, cordes, choeurs classiques, petites machines, etc. On est trop souvent plongé dans les mondes musicaux des générations qui précèdent le chanteur: celle du jeune théâtre des années 70 et 80, celle de la chanson à texte des grandes années (1955-70), celle aussi de Richard Desjardins… de quatre décennies son aîné.

On peut certes plaider le caractère intemporel de ces musiques. À l’évidence, je ne partage pas toujours cette impression.

LIENS ET INFORMATIONS UTILES

Personnel de l’album Aimer les monstres:

Émile Proulx-Cloutier : piano et chant
Philippe Brault : banjo, harmonium, guitare baryton, programmation
Pascal Racine Venne : batterie et percussions
Mathieu Désy : basse et contrebasse
Christian Turcotte : guitare classique
Benoit Rocheleau : trombone
Florence Blain Mbaye : hautbois
François Pilon : violon
Mélanie Bélair : violon
Ligia Paquin : alto
Sheila Hannigan : violoncelle
Karine Pion : voix de luciole
Charles Imbeau : Trompette
D’Harmo, quatuor d’harmonicas


Émile Proulx Cloutier, site officiel, quatre chansons offertes pour écoute en continu

Extraits de toutes les chansons sur iTunes

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives