Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 5 septembre 2013 | Mise en ligne à 17h12 | Commenter Commentaires (6)

    «Métadub»: Forest Swords et l’album Engravings

    forest_swords_engravings1-500x500

    L’Anglais Matthew Barnes, alias Forest Swords, est musicien et producteur dont le premier album fait boum sur la planète électro: Engravings, sous étiquette Tri Angle.

    Visiblement passionné de dub, le jeune homme (début de vingtaine) réussit à caler une pléthore de sons et références stylistiques au cœur de ses rythmes pesants et basses bien charnues. Fragments de voix traitées, cymbales déguisées, fritures et bourdons inquiétants, claviers trafiqués avec soin, guitares bien grafignées, cuivres synthétiques, diversité de propositions vocales. Références et ambiances musicales très variées, en fait; on passe aisément d’un hymne chevaleresques au surf rock, on sirote une mélopée orientale, on renoue immanquablement avec le reggae dub dans un esprit, disons, métadub.

    Curieux et ouvert, Matthew Barnes manifeste un sens aigu de la montée dramatique, témoigne d’une vraie théâtralité des sons. Ses collages intégrés révèlent à mon sens un compositeur de talent. Nourri aux machines et à la pop culture, néanmoins capable de raconter des choses avec les sons et d’ainsi de nous faire oublier rapido la minceur de ses connaissances en musique instrumentale. Dans le cas qui nous occupe, ce n’est pas une exigence et on ne boude pas notre plaisir.

    Liens utiles

    Forest Swords sur Tumblr

    Forest Swords, profil Wiki

    Forest Swords, profil label Tri Angle

    Écoute intégrale de l’album Engravings sur Grooveshark


    • En 2010 est sortie son EP Dagger Paths un des meilleurs de 2010, et celui ci me semble encore plus fort!! Est-ce que le nouveau NIN Hesitation Marks aura droit à une petite critique, il est vraiment surprenant cet album !!

    • Oui, la critique de NIN est prête à être mise en ligne…

    • NIN = more of the same ?

    • @ jon8 : Mon avis c’est qu’avec cette album NIN ne sort pas des sentiers qui lui ont permis d’etre un symbole de la musique industrielle… Donc more of the same… maybe… On est quand meme loin de downward spiral. La transition de NIN vers une musique plus accessible s’etend sur plusieurs album ce qui laisse croire a une certaine constance mais je dirais plutot que l’evolution est fluide donc il n’y a pas de choc ou de surprise.

      Cet album est beaucoup plus “accessible” et son contenu est plus personnel que les precedents opus. Il avait deja invoquer son combat interieur avec with teeth et Hesitation marks est la suite logique cette demarche interieur.

      Moi j’adore avec un bon 4/5.

    • J’ai un peu désespéré après le génial Downward Spiral (et, non, ce n’est pas juste pour la pièce Closer…) même si j’ai tout de même apprécié l’album double Fragile et ce qu’il a fait avec le soundtrack du Lost Highway de Lynch…

    • H.S. Moderat & Jon Hopkins dimanche dernier:

      C’était chaud et humide! Packté comme des sardines, on a revécu le golden age des raves et after hours. Moderat ? Bof, à l’image du dernier album. Par contre, bravo à Jon Hopkins (ma première expérience Hopkins Live), il a su enchainer après Moderat sans aucune difficulté. Ça bougeait! J’ai préféré en show qu’en album, comme quoi ça arrive aussi des fois..

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2010
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité