Alain Brunet

Archive, juillet 2013

Mercredi 31 juillet 2013 | Mise en ligne à 21h57 | Commenter Commentaires (14)

Mesparrow / Keep This Moment Alive

Mesparrow Keep This Moment Alive

Mesparrow, dont l’album Keep This Moment Alive a créé un émoi certain dans le circuit musical hexagonal, fut d’abord Mademoiselle Moineau: Miss Sparrow, dont elle n’aimait pas les trois “s” consécutifs. Quant à Miss Sparrow, elle fut d’abord Marion Gaume. Il y a à peine 30 ans, Miss Gaume est née à Tours, elle y a grandi. Trois décennies plus tard, elle propose (sans le vouloir précisément) une relance du «performance art» dans un contexte chansonnier. Depuis Laurie Anderson, peu ou pas de performers crédibles ont réussi à investir le territoire de la pop. Marion Gaume pourait y parvenir. Avant que cela ne se produise vraiment, on a la chance d’assister aux premières étapes d’une carrière qui pourrait être pérenne.

À voir ce jeudi au Divan Orange, dans le cadre de MEG Montréal.

LIENS UTILES

Mon interview avec Mesparrow

Mesparrow, site officiel

Mesparrow, profil MEG Montréal

ÉCOUTE INTÉGRALE DE KEEP THIS MOMENT ALIVE SUR MUSICME

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






Mercredi 31 juillet 2013 | Mise en ligne à 10h21 | Commenter Commentaires (3)

Para One au MEG MTL

Para One Passion

Jean-Baptiste de Laubier est Para One. Se produit jeudi au Club Soda dans le cadre de MEG Montréal, dont la spécialité est l’électro française. La direction est d’origine française, a surtout développé son réseau hors-Québec avec les artistes, festivals et producteurs de France (et ses territoires outre-mer) au fil de ses 15 années d’existence. Cette distinction est à la fois la force et la faiblesse du MEG… paradoxe assumé, semble-t-il…

Toujours est-il que Jean-Baptiste Laubier fut d’abord connu comme l’un des principaux réalisateurs de la formation française TTC, formation hip hop ayant sévi au cours de la décennie précédente. Il a aussi travaillé auprès de Teki Latex (en solo) et Birdy Nam Nam, qui s’est illustré à Montréal au cours des années précédentes. Para One a remixé beaucoup de monde, dont la chanson Prime Time of Your Life de Daft Punk, dont la chanson Get Lucky était carrément omniprésente à New York lorsque j’y ai séjourné la semaine dernière.

À l’instar de plusieurs artistes de la musique électronique, Jean-Baptiste de Laubier est aussi associé au cinéma: il a réalisé les courts-métrages Les premières communions, Cache ta joie, It Was on Earth that I Knew Joy., en plus de réaliser la bande originale du film Water Lilies de Céline Sciamma.

Le hip hop est proéminent dans l’approche de Para One, on y repère aussi des influences anglaises post-dubstep, soul, R&B, house… De bonne qualité, rigoureusement construite, la musique de Para One s’inscrit dans une mouvance générale plutôt connue… et qui n’a rien de française a priori.

LIENS UTILES

Para One, profil Wiki

Para One, Facebook

ÉCOUTE INTÉGRALE DE L’ALBUM PASSION SUR MUSICME


Para One, MEG Montréal, Club Soda, jeudi 1er août, 22h

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Lundi 29 juillet 2013 | Mise en ligne à 17h10 | Commenter Commentaires (7)

Rachid Taha / Zoom

Rahid Taha Zoom

Il y a trois ans, je m’étais calé au fond du Métropolis, tout en haut des escaliers jouxtant les toilettes des femmes, dans un bunker VIP avec fenêtre. C’était la première fois que je m’installais au fond de cette grotte,sans bouger de mon ordinateur portable, afin d’y écrire en direct. Ce fut la dernière fois, enfin la dernière à y écrire sans aller m’enquérir de ce qui se passait en bas.

De loin, Rachid Taha avait l’air de donner un spectacle correct, c’était la période Bonjour, album réalisé par un Gaëtan Roussel en pleine possession de ses moyens, de concert avec le New-Yorkais Mark Plati. De prime abord, rien à signaler sur le front, sauf de petites longueurs ressenties au fond du balcon. Sur le parterre, les hésitations et le déséquilibre du chanteur étaient tangibles. Dans les hauteurs, rien d’évident…

Plusieurs avaient conclu que le chanteur était saoul ou givré et… s’en étaient vachement formalisé sur ce blogue. Deux jours plus tard, des proches de la production avaient prétendu que ces égarements étaient les effets secondaires et inattendus d’une prescription parfaitement légale. Mais bon… Vu et entendu du parterre, Rachid avait donné le pire de ses concerts à Montréal depuis ses débuts. Et moi, une critique que je dus revoir à la baisse. Pas très bon souvenir, en somme.

Trois ans plus tard, mon inconscient m’a fait éviter l’écoute de l’album Zoom (paru en mars), jusqu’à ce jour où Rachid Taha revient à Montréal. Par la porte de côté, en fait. Il n’est pas la tête d’affiche d’un gros festival Spectra et/ou Evenko comme il l’a maintes fois été. Il chante ce lundi à l’Olympia de Montréal, et puis mercredi à Chicoutimi.

Sans intérêt ?

Je viens d’écouter ce Zoom une paire de fois. L’album a été réalisé par le guitariste britannique Justin Adams, qui a travaillé notamment avec Robert Plant et Tinariwen. Zoom est très rock, très chaâbi /raï, très maghrébin, très africain, très européen, très anglais, très français.

La chanson Zoom sur Oum est intercalée de formidables mélopées de la grande Oum Kalthoum. O Sole Mio, jadis adaptée par Elvis et rebaptisée Now or Never, est ici interprétée partiellement en arabe dialectal. Voilà Voilà, son hymne anti-facho créé dans les années 90, est carrément amélioré. Il y a aussi du blues, du cajun, du punk, des ballades, du reggae-rock.

C’est simple, c’est cru, c’est la très bonne musique d’un vieux loup qui sait encore mordre et hurler. Des guitares sont grattées par Mick Jones, Justin Adams et Rodolphe Burger, des machines et claviers actionnés par Brian Eno, des mélodies vocales émises par Jeanne Added, Cheba Fadela, Agnès B.

Pour un oriental désorienté, c’est quand même pas mal, non?

OK Rachid, j’y vais ce soir.

LIENS UTILES

Rachid Taha, profil Wiki

Rachid Taha, site officiel

Zoom, écoute en transit sur Qobuz

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2013
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives