Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 24 mars 2013 | Mise en ligne à 15h00 | Commenter Commentaires (11)

    Ponctuation, paire de rock, 27 Club

    Ponctuation 27Club

    Côté anglo-amerloque, le power duo n’est plus une curiosité. White Stripes et autres Black Keys ont maintes fois rempli les arénas à ras bords, la preuve de la puissante rock à deux n’est plus à faire. Fallait-il faire pareil en keb franco ? Qu’elle ait réfléchi ou non à la nécessité d’un «rock de genre», cette joyeuse paire de Québec-ville va de l’avant: Guillaume Chiasson, guitare et voix, Maxime Chiasson, batterie.

    Vieux rock au programme, vieux riffs pompés entre 1955 et 1970, vieux sons de guitare, vieux concepts de distorsion et de réverbération, vieux effets de pédale, bonne vieille rock attitude. Pour créer ce 27 Club (le titre fait référence aux disparus à 27 ans; Hendrix, Joplin, Morrison, Cobain), les mecs ont logé à l’Hotel2Tango. Des bonzes du son indie montréalais leur ont porté appui. Prise de son: Howard Bilerman et Greg Smith. Mixage: Howard Bilerman. Matriçage: Harris Newman.

    Sauf dans ses déclinaisons spécialisées, on sait que le rock a atteint sa forme classique depuis belle lurette. On le constate encore et encore. Aujourd’hui, à l’écoute de ces chansons kebs où l’espace de liberté se trouve peut-être dans les textes…

    Dans Emma:

    «… T’étais sûrement pas / Première de classe à la petite école / Tes consonnes pourtant infaillibles / Bloquent mes voyelles candides…»

    Dans 27 Club:

    «Je ne serai jamais dans le 27 Club / Personne ne me reconnaît / Personne ne me demande de signer / Un papier ou un gilet…»

    Dans Belvedere:

    «Laisse-moi te respirer / Pour une dernière fois / Ton odeur m’envahir / Et me couper la voix…»

    Dans Pete Townshend:

    «T’as éclaté ta guitare / Dans les tests de son / Rock star stéréoptypée/ T’as fait bobo à ton banjo…»

    Dans Nouvelle-Calédonie:

    «Quand elle est partie en Nouvelle-Calédonie / Avec son sosie de Woodie Guthrie / Je suis resté bouche bée sur Langelier / À me les geler seul dans mon lit…»

    Dans La bouteille:

    «Largué dans un méandre de larmes / Trempé, noyé par mégarde / Je sais, je l’ai cherché, je sais, je sais…»

    Histoires de gars, histoires de coeur, histoires de cul, un certain sens de la parol, une certaine vivacité d’esprit, rien de très ciselé mais un bel aplomb. Amusez-vous, jeunes gens.

    Liens utiles:


    ÉCOUTE INTÉGRALE DE 27 CLUB SUR BANDCAMP


    • Quarante ans aujourd’hui. Je ne pouvais pas faire autrement que le signaler M.Brunet

      http://darkside40.pinkfloyd.com/

    • Vous avez beau. Ne vous en déplaise, Dark Side of the Moon est loin d’être mon préféré de PF.

    • [hs]Moi non plus ce n’est pas mon préféré. Mais il faut admettre que c’est un monument cet album. Au risque de passer pour un extra-terrestre mon album préféré est Obscured by Clouds suivi de proche par Meedle [/hs]

    • ”Ne vous en déplaise, Dark Side of the Moon est loin d’être mon préféré de PF.”

      C’est même peut-être celui qui m’ennuie le plus!

    • I y a le contenu , et le contenant. Il y a la volonté artistique , esthétique, et le rendu technique.
      Il y a aussi l’originalité , l’audace, et la désinvolture générationnelle récupératrice.
      Il y a aussi les graffitis et les fresques murales.
      Ne me dites pas qu’une telle production aura le mérite du titre nouveau “hype” indie-rock -Montreal-sound ?

      Au secours….

    • Franchement, kalimba, je n’y vois que l’attrait de la «désinvolture générationnelle», pour reprendre votre expression. Pour le reste, il n’y a vraiment pas lieu de s’exciter le pompon.

    • Excellent album de rock de garage. Pas mal d’esprit dans les textes, aucune prétention par ailleurs. Pour ceux qui, comme moi, s’ennuient des Marmottes aplaties.

    • C’est vrai hardy, les textes ne manquent pas d’esprit, sans prétendre à quelque forme élevée d’écriture.

    • Voici ce que dit Guillaume Chiasson au sujet de l’écriture des paroles :

      « Je n’aime pas le terme «faire de la chanson». S’il y a des paroles sur une toune, il faut nécessairement qu’il y ait un minimum d’effort dedans. Sinon, chante pas. Je n’ai pas la prétention de bien écrire, sauf que j’essaie. J’aimerais arriver à un stade où c’est pas pire. Donc, quand je fais une toune, j’essaie de travailler ça. J’aimerais écrire comme Stéphane Lafleur, un jour. Je trouve ça plate quand j’entends un « band »(en italique) dire que les paroles, c’est secondaire. Tant qu’à chanter, aussi bien dire de quoi de « nice »(en italique). Même si c’est du rock, ça vaut la peine. »

    • @alain

      Heureusement ,mon pompon est rangé pour l’été maintenant qu’il fait beau…. ;-)

      Que vous preniez la peine de mentionner tous les acteurs de cette production, considérant leur réputation, je dois avouer que je m’attendais à entendre une production digne de leurs plus grandes ingéniosités…Mais avouez qu’il s’agit ici d’une réalisation d’un brun tellement foncé que je n’y décèle aucun intérêt particulier. Avez-vous un quelconque “plaisir” à écouter ce genre de production ? Je parle du contenant , bien sûr. Personnellement, et c’est probablement mon âge qui me trahit, mais cette approche du genre “lo-fi botché” me coupe totalement l’envie de faire l’effort de comprendre ce qu’ils chantent…Et je suis probablement aussi trop audiophile pour faire abstraction de cette volonté de l’anti- conformisme sonore…

      Salut Alain !

    • Effectivement, kalimba, je ne vois pas non plus l’intérêt de mobiliser de tels cerveaux du son pour une production de ce type.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité