Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 20 février 2013 | Mise en ligne à 16h55 | Commenter Commentaires (29)

    Atoms For Peace: Thom Yorke, Nigel Godrich, Flea…

    Atoms-For-Peace-Amok-cover

    Très souvent, les supergroupes s’avèrent de pompeux échafaudages, sommes inférieures à l’addition de leurs membres. Ici ? La proposition est séduisante, force est d’admettre.

    Nous n’avons pas simplement affaire à des superstars qui s’embrochent en prévision d’une super tournée destinée à leur super fans.

    Nous avons ici affaire à un projet réalisé par nul autre que Nigel Godrich et dont la figure de proue se nomme Thom Yorke.

    Nous ne sommes pas exactement ici sur le territoire de l’électro de pointe (ni Four Tet ni Flying Lotus ni Modeselektor ni Burial), nous avons ici affaire à un band d’instrumentistes chevronnés, que l’on peut aisément qualifier de top niveau.

    Voyons voir:

    * Flea n’est quand même pas le dernier venu et nous sert un jeu de basse différent de l’idée qu’on s’en fait chez Red Hot Chili Peppers; il nous tisse ici un groove jazzy très proche de l’esthétique électro. Addictif !

    * Sans faire dans l’ostentation, la section rythmique composée de Joey Waronker, batterie, et Mauro Refosco, percussions, est redoutablement efficace.

    * Les environnements sonores que confère la programmation (Yorke et Godrich) ont de quoi épater.

    * L’instrumentation traditionnelle (basse, percussions, claviers, guitares) se trouve au service des machines et vice versa. Les dosages sont exemplaires, perception maintenue au terme de plusieurs écoutes consécutives.

    * Thom Yorke, on s’en doute bien, reste ce qu’il est mélodiquement et vocalement mais… s’exprime ici à travers un projet qui tend à se distancier de Radiohead. Euh… vraiment ? Très différent de The Eraser ?

    Le profil wiki de cet album nous rappelle que ce groupe avait d’abord été réuni à Los Angeles à l’automne 2009, soit au Théâtre Orpheum… afin de jouer la matière de The Eraser ainsi que quelques inédites et B-sides. En avril 2010, le groupe avait effectué une tournée de huit dates aux États-Unis (dont le festival Coachella), avec Flying Lotus en première partie. La chanson Judge, Jury and Executioner fut la première d’une série de chansons originales sous la bannière Atoms For Peace.

    Le 25 février, l’album Amok sera lancé officellement, sous étiquette XL Recordings. Un lien ci-dessous vous permet d’en écouter le contenu intégral.

    Liens utiles

    Atoms for Peace / Amok, profil wiki

    AMOK, site officiel

    Metacritic: moyenne de 81% fondée sur 12 critiques

    Écoute intégrale de l’album chez Pitchfork


    • J’ai hâte, mais étrangement beaucoup moins que pour le nouvel opus de The Knife..

    • @jon8

      J’étais sceptique comme l’indique mon préambule mais…

    • j’aime beaucoup, c’est inspiré … j’aurais juste aimé que Thom Yorke ne chante pas comme Thom Yorke pour une fois, qu’il soit méconnaissable … une autre fois peut-être …

    • Me fatiguerai-je de Thom Yorke un jour ? Il semble que ce ne sera pas encore le cas, contrairement à tant d’autres…

    • J’écoute en intégral en ce moment… more comments later…

      J’ai bien aimé The Eraser (et surtout les remixes) mais pas assez pour ”remplacer” du Radiohead.
      C’est bon, mais encore trop ”gentil” pour vraiment accrocher et dire ”wow”. D’ailleurs, lentement mais sûrement, je commence à voire poindre à l’horizon la nostalgie de Kid A/Amnesiac. J’ai hâte à la prochaine vague évolutive musicale de la gang à Thom.

    • Assez solide merci cet album. J’aime bcp la programmation de Yorke et Godrich. Elle est somme toute assez simple mais combien achevée et polie.

      Par contre, je n’ai pas été surpris. Il y a peut-être un peu de manque d’audace.

      Il faut admettre qu’il s’agit de 2 architectes du son fort impressionnants.
      Je ne saurais dire encore qu’elle est ma piste favorite.

    • En entrevue, Thom Yorke dit qu’il chante parce que personne d’autre ne veut le faire mais contrairement à clint_eastwood, je suis contente que Thom Yorke chante comme Thom Yorke
      Je suis après écouter . Oy Oy, quelle belle soirée en perspective!

    • Thom Yorke semble avoir un complexe d’infériorité au sujet de sa voix assez sérieux puisqu’il fait plusieurs commentaires sur ça, depuis longtemps.

      Pourtant, sa voix est unique et je ne pourrais pas envisager Radiohead avec un autre chanteur.

    • Difficile de concevoir comment il pourrait chanter autrement. Cette voix n’est pas travaillée, n’est pas le résultat d’une longue formation académique. Ne peut, en somme, être autrement de ce qu’elle est telle qu’on la connaît. En bref, on ne voit pas Marc Hervieux à sa place !

    • @alain … ;) hahaha

    • J’aime pas, de la même manière que j’aime pas Radiohead.

      Ça doit être Thom Yorke.

      Max.

    • C’est bon.

    • Il me semble qu’une suite logique à cet envoi serait de causer de l’abum du nouveau band de Thurston Moore: Chelsea Light Moving, non? enfin…puisqu’il n’y a pas eu d’appel de sujets depuis longtemps, j’y vais d’une petite sugestion.

    • Après une première écoute, j’ai été plus accroché par Amok que par The King Of Limbs. Intéressant de voir à quel point Flea s’est bien intégré à l’ensemble. De plus, après avoir ajouté Clive Deamer à la formation de Radiohead lors de la dernière tournée, l’ami Thom récidive ici avec un beau duo de percussionnistes. On dira ce qu’on voudra, quand on est bien entouré, ça aide!

      Parlant de Thurston Moore, je n’étais pas au courant de son récent projet, mais son passage à Victo avec The Thing devrait être explosif. Il m’avait laissé sur ma faim lors de son passage initial au FIMAV en 1996, mais le temps est venu de renouer avec lui!

    • @blackened j’approuve à propos de The King Of Limbs. Il est mieux entouré… pour mois cet opus est moins… artificiel… ouin chu pas sur du mot mais y’a quelque chose de plus vivant.

      Ce ne sera probablement pas un de mes top albums 2013 mais j,ai eu une belle expérience auditive.

    • Ça ne se rendra pas non plus dans ma liste des tops mais, contrairement à ses détracteurs, je n’y observe pas les signes d’une construction artificielle, lab-rock-électro trop conceptuel, voire froid et sans âme. Évidemment, ce groupe aura du mal à se développer vu les agendas capotés de ses membres. S’il le pouvait, cependant, on aurait des surprises au prochain chapitre. Excellents grooves ! Superbes embryons de concepts. Déjà, le jeu est rythmiquement supérieur à ce que Radiohead peut offrir. Colin Greenwood n’a pas le calibre de Flea, c’est plus qu’évident. Idem pour la section rythmique, quoique Clive Dreamer apporte beaucoup sur scène à Têtederadio.

    • Hors sujet – mais pas tant que ça puisque certaines de ses chansons sont vaguement radio-headiennes par moments –, étiez-vous à -M- hier-au-soir?

    • Non, j’étais à Chris Potter et je compte voir M ce soir, à la suite du spectacle pluridisciplinaire de Louis Dufort.

    • Ah oui, au festival Nouvelles musiques. Alors bons spectacles! J’étais à -M- hier, j’en reparlerai s’il y a lieu.

    • J’ai trouvé quelques pièces très agréables mais dans l’ensemble, et après une seule écoute complète, je reste sur l’impression que le mix Radioheadien qui est Rock/pop-Jazzish/Electro est supérieur à ces tentatives d’aller dans une direction plus précise (electro-vocal_)

    • Je retiens la ligne de basse funky en sourdine de Flea dans « Stuck Together Pieces ». Woâ. Et jamais je n’aurais cru pouvoir affirmer un jour que Thom évoque Curtis Mayfield, mais c’est bel et bien ce qui se produit quand il chante « You don’t get away ».

    • Après quelques écoutes,je dois dire que j’aime bien.Dans le sens que ce projet ressemble dans son ensemble aux autres projets de Thom Yorke,et qu’alors si on aime cet artiste on ne sera pas trop déçu par le dernier.Mais sans plus,en ce qui me concerne.Inférieur aux derniers albums de Radiohead,et à ce qu’il me semble également à The Eraser.Également grand fan des Rhcp,je dois m’avouer quelque peu déçu par l’apport du célèbre bassiste,qui se fait beaucoup trop discret sur l’album.Au lieu d’une grande rencontre au sommet,on a droit à un projet de Thom Yorke auquel des invités de marque se font le plaisir de l’accompagner!Il aurait été intéressant que Flea se laisse davantage aller,qu’il joigne ses lignes de basse habituelles-et habituellement très funky-à l’univers de Yorke.Cela aurait été une judisieuse exploration,que le funk,territoire plus ou moins accessible à Colin Greenwood.

    • Disto-bob, petit bémol… sauf votre respect, cette musique n’a pas grand-chose à voir avec le funk qu’on connaît chez RHCP. Heureusement en ce qui me concerne, Flea y renouvelle son jeu, ou encore nous en présente des facettes jusque là inconnues.

    • @alainbrunet

      Que voulez-vous dire?Qu’il serait absolument impossible d’ajouter une touche de funk à l’univers musical de Thom York-surtout à l’intérieur d’un projet parrallèle se voulant fort probablement expérimental au départ? Et pour ma part,Flea n’y renouvelle pas son jeu,il s’y fait seulement plus discret,plus effacé.Du moins c’est mon opinion!Avec la section rythmique sur cet album,la basse de Flea aurait pu s’exprimer beaucoup plus librement,selon moi.En tout cas,au chapitre des expériences alliant des univers forts différents,au aura vu bien plus périlleux qu’un potenciel mariage entre la basse funk et l’électro d’un Thom Yorke,non?

      Lors de ma prochaine écoute,je vais m’attarder au jeu de la basse,au cas,mais aux premières écoutes rien de bien surprenant à ce qu’il semble…

    • Et surtout,Rhcp font bien plus que du funk,comme vous le savez!Et pourtant Flea réussi assez souvent è créer des lignes de basses intéressantes,et qui font de son instrument un lead additionnel,plutôt qu’un simple background!

    • ETK, il me semble que Flea a très bien compris ce qu’il fallait jouer dans ce contexte. Mais bon, vous avez l’air d’y tenir… pourquoi pas ?

    • Hors sujet

      Ce matin dans la Presse, un article de Daniel Lemay intitulé;
      Hommage à Night Train.
      Cela m’a fait sourire en lisant cet article puisque la pochette de long jeu est affichée dans mon s.s. depuis près de 30 ans. Lorsque Oscar Peterson et son trio a enrégistré ce microsillon en 1962 je me suis empressé de le commander chez International Music store, situé à l’époque rue Ste-Catherine coin DeLaMontagne.
      J’ai vu Oscar en personne des dizaines et des dizaines de fois soit à Montréal ou aux states.
      Donato a raison, En plus d’être un “tough” comme le dit si bien Michel D. on n’avait pas l’impression que ce musicien était un homme heureux. Il semblait vraiment détester le contrebassiste Ray Brown, il le réprimandait souvent. Heureusement que Herb Ellis était là pour apporter la bonne humeur lorsqu’il faisait parti du trio. Quant à Ed Thigpen, on l’entendait mais on n’avait pas l’impression parfois qu’il était présent. Il avait peut-être peur d’Oscar !!!!
      Cela n’enlève rien aux talents de MONSIEUR Peterson. Un des top5 musiciens de jazz que j’ai eu le bonheur de voir et d’entendre

    • Non,pas vraiment.

      C’est seulement que j’aurais aimé entendre Atom For Peace,avec Flea.Hors ce que j’entends,c”est Thom Yorke and Friends.Voyez?Ce n’est pas un projet de super band,c’est un autre truc de York;l’ensemble sonne un peu comme The Eraser,ou encore les derniers Radiohead.C’est patent.Donc en bref je m’attendais un peu à quelque chose d’autre.Mais c’est un excellent album quand même,je réécouterai plusieurs fois avant de me lasser.Comme vous le dites vous-mêmes,Flea a trouvé une façon de s’adapter au projet,ce qui veut dire que ce n’est pas un projet de groupe,réellement.C’est ça qui est un peu déçevant,peut-être.Enfin…

    • Cet album ne cesse de gagner mon admiration.
      C’est vrai Thom prend beaucoup de place, c’est le leader.
      Il v chercher le meilleur de tous.

      Ce parfait mélange de beat box, des deux percussionnistes et des sons électroniques fascinent.
      Et Thom chante des mélodies nettement au-dessus de la moyenne.
      Le sons, la texture et la structure des claviers sont le fruits d’idées brillantes.

      Cette album sera partis les favoris de plusieurs à la fin de l’année.
      Oups! Mon enthousiasme me gagne…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité