Alain Brunet

Archive du 16 janvier 2013

Mercredi 16 janvier 2013 | Mise en ligne à 9h40 | Commenter Commentaires (201)

Le cas HMV: la phase terminale ?

hmv_logo-l

« Le placement en redressement judiciaire de la marque mythique HMV fait craindre la disparition de la dernière chaîne de magasins de disques en Grande-Bretagne face à la concurrence implacable d’internet, avec 4.000 suppressions d’emplois à la clef », annonçait hier AFP.

On cherche un nouvel investisseur… Qui, au fait, pourrait s’intéresser à relancer un mourant ?

Le cas de HMV au Royaume-Uni annonce-t-il la phase terminale ? Ce cancer qui frappe depuis 13 ans la vente de disques portera-t-il le coup de grâce ? Comment pourra survivre la majorité absolue des détaillants de supports physiques d’enregistrements audionumériques et autres DVD ?

Fondé il y a 92 ans, le bateau HMV risque de fort de couler avec ses milliers d’employés. Autrefois fier vaisseau, il est aujourd’hui piètre rafiot, malmené par une tempête qui lui sera fatale. Dans ses succursales, les nombreuses tentatives visant à apparenter l’achat d’un produit physique à l’expérience en ligne ont été vaines, et pour cause: on va au magasin de disques pour acheter des disques, pas pour y activer des logiciels de téléchargement ou d’écoute en continu. Un espace physique sert au commerce de produits physiques n’est-ce pas ? Si ces produits ont été remplacés par des fichiers dématérialisés et consommés dans des zones dématérialisées, pourquoi un magasin de disques ? Sauf exceptions, que peuvent les disquaires contre les forums de discussions, blogues spécialisés et logiciels de référencement ?

On en convient, l’environnement numérique est encore chaotique, bordélique, assez sauvage. L’offre de qualité audionumérique (fichiers FLAC, WAV, etc.) y est encore embryonnaire pour le commun des mortels. Ce qui, on l’observe depuis une décennie, a pour effet indirect de relancer le vinyle, valeur refuge dont il restera des adeptes quoi qu’il advienne au cours des années qui viennent – pour les raisons qu’on sait, inutile d’en rappeler les arguments contradictoires. Pendant cette même décennie où l’on a vu le 33 tours reprendre vie, 700 disquaires indépendants ont néanmoins péri au Royaume-Uni, rapporte AFP.

Alors ? Osons prédire que cette tendance au vinyle vendu en magasin demeurera parcellaire, particulièrement lorsque l’accès aux fichiers de meilleure qualité et aux technologies de lecture hi fi sera à la portée d’un public beaucoup plus vaste que celui des «early adopters» – on pense à ceux, encore peu nombreux, qui ne téléchargent que les meilleurs fichiers et qui comptent un DAC dans leur chaîne haute fidélité.

Au cours des mois et années qui viennent, on pourrait bien remplacer le nom HMV par Virgin Megastore en réécrivant ce texte. Plus près de chez nous ? Archambault ? Après les CD et DVD… les livres ? Comment pourrait-il en être autrement ?

Liens utiles

Dépêche AFP relayée par Google

Lire les commentaires (201)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « fév    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité