Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 30 décembre 2012 | Mise en ligne à 16h16 | Commenter Commentaires (21)

    Le temps des LISTES: électro

    Noel anime15

    Suis pas mal satisfait du volet électro de ma couverture 2012. Ne prétends pas encore être devenu super connaisseur, ai néanmoins écouté plusieurs dizaines d’albums technoïdes et assisté à plusieurs dizaines de sets et concerts. Voici, sans prétention (enfin, toute petite prétention après tant d’années d’écoute en dilettante), une liste de mes dix albums préférés au rayon électro.

    Évidemment, il s’agit aussi d’un point de départ pour que nos blogueurs nous transmettent leurs listes au-dessous de ce billet.

    Voices from the Lake

    Voices From The Lake
    Voices From The Lake
    Prologue

    Les Italiens Donato Dozzy et Neel proposent une véritable immersion technoïde, où les sons de synthèse sont variés et ne réfèrent pas directement à la lutherie du monde physique. Les sédiments de sons s’y avèrent riches, leurs surimpressions subtilement conçues, leurs particules innombrables.

    Shackleton

    Shackleton
    Music for the Quiet Hour/ The Drawbar Organ
    Woe to the Septic Heart

    Sam Shackleton impose de brillants concepts rythmiques, basses fréquences et percussions tous azimuts, tout en exploitant un répertoire textural d’exception. The Drawbar Organ :10 pièces dynamiques. Music For The Quiet Hour, œuvre en cinq mouvements horizontaux. Supérieur!

    Andy Stott

    Andy Stott
    Luxury Problems
    Modern Love

    Pour ce projet artistique, Andy Stott a travaillé essentiellement avec le rythme et la voix. Il a préconisé des musiques exprimées sur des tempos moyens autour desquels il a omis régulièrement la percussion de synthèse, préférant créer la pulsation avec un jeu varié de séquences texturales. Très intéressant

    flying Lotus Until The Quiet COmes

    Flying Lotus
    Until The Quiet Comes
    Warp

    Les expériences de Steven Ellison, alias Flying Lotus, sont à la fois sérieuses et réjouissantes : cassures rythmiques, envolées atonales, insertions et surimpressions de sons atypiques, séquences planantes… auxquelles s’ajoutent les couleurs soul, R&B, hip hop instrumental, indie rock, trip hop ou jazz.

    Ben Klock Fabric 66

    Ben Klock
    Fabric 66
    Fabric Records

    Au-delà de la carrure techno dont il fait d’abord usage, Ben Klock peut explorer des sous-genres apparentés à la house et même à certains rythmes afro-caribéens. Il aime la vitesse du rythme, il aime les sons puissants et conquérants, qui meublent totalement les espaces investis, ll aime faire exploser le plancher de danse, il aime aussi la finesse.

    john-talabot_fin

    John Talabot
    fIN
    Permanent Vacation

    Talabot aime effectuer des prises de son dans son environnement, c’est-à-dire la Catalogne urbaine et sa nature méditerranéenne environnante. Il aime coller de menus ornements sonores à des pistes de claviers, à des basses de synthé bien charnues, des beats inspirés de la house / disco ou du dubstep. On y perçoit un soupçon d’Afrique, un autre d’Asie. On y perçoit une patte. Une signature.

    Burial Kindred

    Burial
    Kindred (maxi)
    Hyperdub

    D’entrée de jeu, Kindred offre un rythme différent. D’une durée de 11 minutes et 28 secondes, la pièce-titre se fonde sur un jeu de clics et de tambours synthétique plus vigoureux, percussions de synthèse à travers lesquelles se faufilent claviers, basse, voix soul, le tout ponctué de breaks intermittents, ce qui mène à conclure à une suite de petits mouvements déployés dans une ambiance spectrale.

    Christian Loeffler A Forest

    Christian Loeffler
    A Forest
    Ki

    Fort sur sur les lignes de basse bien grasses et bien costaudes, faisant bel usage de la voix (Mohna) dans un esprit dubbisant, les progressions harmoniques efficaces, l’évocation simultané de la mélancolie et de l’euphorie comme il le dit lui-même.

    Vessell Order of Noise

    Vessell
    Order of Noise
    Tri-Angle

    Membre du collectif Young Echo, Seb Gainsborough est de ceux qui aiment l’alliage entre techno, house, dubstep, dub, ambiances vaporeuses, pénombre technoïde. Voilà un départ canon pour cette carrière solo from Bristol.

    Monlolake Ghosts

    Monolake
    Ghosts
    [ml/i]

    Cette approche minimaliste que Monolake propose avec sont récent album Ghosts laisse la première impression de l’avoir entendue annuellement depuis la fin des années 90. Les nouveaux éléments de ce vocabulaire semblent rarissimes… et finissent par surgir au fil des écoutes. Méfions-nous des eaux calmes !


    • Primo, de la finesse il y en a plein dans les descriptions!

      Comme vous, je ne suis pas un spécialiste et mes connaissances des différentes tendances, je les ai surtout en écoutant les radios communautaires qui diffusent parfois des vrais perles quand y sont tannés de m’empoisonner avec leur rap!

      En fait j’aime mieux faire mes trucs qu’écouter ceux des autres mais je suis aussi ravi quand les autres font des bons coups! Il y a des noms dans vos sélections qui me semble avoir entendu.

    • L’électro n’est pas ma tasse de thé mais je concède à cette cuvée de superbes graphismes sur les pochettes.

    • Je ne suis pas un grand spécialiste de l’électro mais l’album qui m’a le plus plu ou, à tout le moins, qui m’a laissé la plus grande impression d’originalité (me donnant ainsi le goût d’y revenir) est celui de Holly Herndon, Movement, sorti au mois de novembre si je ne m’abuse. Un album parfois assez minimaliste (Terminal, Breathe) aux sonorités assez étranges entièrement composé et travaillé sur laptop. Bref, après plusieurs écoutes, je ne m’en suis pas encore lassé ce qui, je considère, est un très bon signe.

      Une très intéressante vidéo réalisée par Pitchfork où elle explique et défend son utilisation du laptop :
      http://www.youtube.com/watch?v=SVK57×3UzrQ

    • L’année 2012 fut l’année que j’ai acheté le moins de disques depuis près de 10 ans et de beaucoup!!!

      Coté disque :
      Shed – The Killer.
      Actress – R.I.P.
      Squarepusher – Ufabulum (disque de l’année #2)
      Michael Mayer – Mantasy (disque de l’année #1)
      Pete Namlook & Material Object – Elektronik II (disque de l’année #3)

      Aussi les 4 compilations des 20 ans du Label “Fax +49-69/450464″ : The Ambient Gardener.

      Coté “spectacle” :

      Jeff Mills @ Mutek. (spectacle #1 de l’année)
      Minilogue & Mathew Jonson @ Mutek
      Pas mal tous les A/Visions
      Mathew Jonson & The Mole @ Piknic Electronik
      Lee Burridge @ Piknic Electronik (spectacle #2 de l’année)

      Flop de l’année :
      Nicolas Jaar @ Mutek … ennui mortel.

      Fin d’une époque musicale :
      Mort de Pete Namlook.

      M.

    • @Maximilien : Namlook est mort??! De tout ce que j’ai entendu de lui, ce que j’ai bien aimé sa première collaboration avec Jochem Paap (Speedy J) puis Dark Side of the Moog IV.

      Pour ce qui est des albums électro parus en 2012, je fais le même constat qu’au cours des années préécédentes; trop de rythmes réguliers à mon goût (Flying Lotus étant ici une exception).

      Dans son genre, Schackleton produit une musique très surprenante. C’est drôle, mais alors qu’Oxygene de JM Jarre a longtemps été une influence majeure pour bien des producteurs, j’ai ici l’impression que cet album est un digne héritier de Zoolook.

      A Forest de Christian Loeffler – J’ai écouté la pièce-titre et je me demande si ce ne serait pas une sorte de cover des Cure? En tout cas, l’intro semble l’évoquer…

    • ”Fin d’une époque musicale :
      Mort de Pete Namlook.”

      Ouf. Je suis sous le choc. Je peine à trouver les mots pour décrire ma tristesse.
      Tristesse de l’apprendre près de 2 mois après sa mort, tristesse qu’un des plus grands génies de notre époque nous quitte à l’âge de 51 ans, tristesse qu’il nous quitte dans le même relatif anonymat qui a meublé sa carrière… Mais aussi, tristesse de n’avoir eu l’occasion de collaborer avec Peter qu’une seule fois.

      Quel choc.

    • @Max, c’est toi qui m’a fait découvrir Namlook. Ça boucle la boucle que tu m’annonces sa mort, j’imagine…

      oh man, ma journée est fuckée. :-(

    • Pour Pete Namlook, il y a Klaus Schulze qui s’est servi de sa notoriété pour y donner plus de visibilité mais bon…

      Le piège avec l’électro qui peut nuire à son rayonnement est la recette facile genre
      pssst tup, pssst tup, pssst tup, avec des oinnng oinnng de temps en temps!

    • Une des rares apparitions publiques de Namlook:

      http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Cv3iD86hSpc#!

    • Je vous félicite pour votre liste qui démontre que vous avez une bonne oreille pour la musique techno (Ben Klock, Monolake, Shackelton ne sont pas si faciles d’approche). Voici quelques suggestions pour approfondir votre écoute, si le coeur vous en dit.

      1) Dependant And Happy de Ricardo Vilallobos.

      Je crois bien que c’est incontournable cette année qu’il a encore poussé la folie plus loin. Incroyables textures.

      http://www.npr.org/2012/09/16/160946011/first-listen-ricardo-villalobos-dependent-and-happy

      Le classique Biokineticks de Porter Ricks a été re-releasé également et remasterisé et c’est plus que pertinent, vu que le release initial était seulement en CD. Après tout ce temps, il est incroyable de redécouvrir ou découvrir cet obscur album. On a du mal a concevoir qu’il a été initialement produit en 1996.

      http://www.residentadvisor.net/review-view.aspx?id=10675

      Journey Of The Dee Sea Sweller de Drexciya. Véritable emblème monolithique de la musique de Détroit, James Stinson (Drexciya) était sans conteste un légendaire pionnier de la synthèse analogique, et cet album (qui est a mi-chemin entre le ”best of” et l’album conceptuel) permet d’aborder son oeuvre sous une perspective saississante. Selon moi, le release le plus important de l’année, même s’il s’agit encore de pièces remasterisées.

      http://www.residentadvisor.net/review-view.aspx?id=10235

      Et un coup de coeur final: Cursory EP, une collaboration entre Blawan et The Analogue Cops, un assemblage hybride surprenant entre bass music et…musique de Blawan.

      http://www.residentadvisor.net/review-view.aspx?id=10082

      J’espère vous avoir intéressés :)

      Gabriel (DJ Bonus Beats du collectif 64hz)

    • @Jon, je pensais que tu savais, ça fait déjà 2 mois.

    • Oui je sais que ça fait deux mois… Sauf que la chose n’a pas exactement passé aux nouvelles de 17h

      :-/

      Fonderie Darling ce soir pour se changer les idées ?

    • @sujet

      Ok, je copy-paste ma liste général en y laissant ce qui peut être considéré ”electro”:

      1. BLOOM – Beach House
      2. (III) – Crystal Castles
      3. VISION – Grimes
      4. TEN$ION – Die Antwoord
      5. LUXURY PROBLEMS – Andy Stott
      6. 12 BIT BLUES – Kid Koala
      7. REWORK – Philip Glass & co.
      8. THE INERTIALS – Cristian Vogel
      9. FIN – John Talabot
      10. KINDRED – Burial
      11. A FOREST – Christian Loffer
      12. BEAMS – Matthew Dear
      13. SILENT HARBOUR – Silent Harbour
      14. ELEMENTAL – Demdike Stare
      15. THE BLACK ATLASS – Black Atlass
      16. EIGHT – Deadbeat
      17. VOICES FROM THE LAKE – Donato Dozzy
      18. MUSIC FOR TRUE QUIET HOUR – Shakleton

      J’ajoute Vessel que je viens de découvrir. Je vais tenter encore une fois d’écouter Monolake, même si ça me laisse plutôt tiède.

      FYI, l’album electro de l’année selon Apple (iTunes) c’est Crystal Castles (III).

    • ”Aussi les 4 compilations des 20 ans du Label “Fax +49-69/450464″ : The Ambient Gardener.”

      Je pense que l’album electro de l’année, ça va être ce boxset là.

    • @ Jon8 “…tristesse de n’avoir eu l’occasion de collaborer avec Peter qu’une seule fois.”

      Vraiment?! Peux-tu nous raconter ça?

    • Rien de vraiment excitant, scories. J’ai collaboré avec Namlook et Jochem Paap concernant un remix d’une pièce utilisée dans un court-métrage promotionnel.
      Mais j’ai beaucoup discuté avec Namlook sur des projets de mettre des images sur sa musique autrement que via des trucs promo/commercial et ça l’intéressait. C’était un type très disponible, entièrement dédié à sa passion: la musique. C’est une très grande perte pour l’humanité (!) et je pèse mes mots. J’avoue garder de l’amertume quant au fait qu’il soit ”Nick Drakisé” mais si je me fie aux conversations que j’ai eu avec lui, il s’en foutait un peu du succès populaire. Reste qu’une oeuvre aussi magistrale, ça doit se faire connaitre selon moi.

    • pour rester dans les fantômes, deux albums electro dignes de mention:

      Living with ghosts de Sigha
      et
      Ghosts move slowly de Wermonster, qui fait un intéressant crossover electro/hip-hop, même si un brin maladroit parfois. Je vais suivre son travail futur, ça pourrait être intéressant.

    • “C’est une très grande perte pour l’humanité (!) et je pèse mes mots.”

      Merde, je pensais que je voguais gentiment vers le Prix de l’hyperbole de l’année pour la troisième année de suite. Je viens d’être coiffé au poteau dans la dernière journée! ;-)

      Joninou, je vais prendre un bordeau à ta santé ce soir avec Boulga.

    • C’était surtout un clin d’oeil à Alain..
      Mais, oui, ghost: je pisse plus loin que toi. Tu diras bonne année à Boulga :-)

    • ”Michael Mayer – Mantasy (disque de l’année #1)”

      Intéressant en effet.
      ‘m’avais passé sous le nez celui là..

    • Mon no1 électro de 2012 est sans aucun doute Squarepusher – Ufabulum.
      Son 14e album et il est toujours aussi puissant. Un beau retour à des déconstructions digne de son chef-d’oeuvre Ultravisitor.
      L’album Solo electric bass de 2009 m’avait laissé froid.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité