Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 28 décembre 2012 | Mise en ligne à 19h52 | Commenter Commentaires (75)

    Le temps des LISTES: anglos de partout…

    Noel anime16

    Faut-il souligner que les albums 2012 de Leonard Cohen, Neil Young, Godspeed You ! Black Emperor, Patrick Watson, Grimes ou Japandroids sont au top de la sélection anglo mondiale ? Bien sûr qu’il le faut. Et puisqu’ils ont été déjà retenus dans la liste précédente, voici la suite, soit 25 opus supplémentaires suggérés en ordre… alphabétique :

    Alt-J An Awesome Wave

    Alt-J
    An Awsome Wave
    Infectious

    Cliquetis, tintements, percussions atypiques, jeux de voix raffinés, traitement inusité d’une vivifiante récolte de sons et étonnante variété de climats s’intègrent aux mélodies très pop, motifs de guitare et de piano. Hautement créatif du début à la fin, cet album a une vraie signature. Et le Mercury Prize.

    Beach House Bloom

    Beach House
    Bloom
    Sub Pop

    Les Américains Alex Scally et Victoria Legrand suggèrent la dream pop idéale : dosage parfait de clarté mélodique, charge romantique, faste harmonique, puissance affective, aigreur, douceur et élégance côté arrangements et réalisation. La meilleure pop ne résulte-t-elle pas d’un tel mélange?

    Bruce Springsteen Wrecking Ball

    Bruce Springsteen
    Wrecking Ball
    Columbia

    Réalisé de concert avec Ron Aniello, ce très solide Wrecking Ball nous propose une synthèse musicale de l’Amérique version Springsteen, évoquant la musique de ses frères chicanos, le gospel et le hip hop de ses frères noirs, les élans celtiques de ses frères irlandais, le violon et le banjo de ses frères appalachiens, l’indie rock assorti de cuivres et anches de ses plus jeunes collègues.

    Converge All You Love You Leave Behind

    Converge
    All We Love We Leave Behind
    Epitaph

    Assurément, l’esprit punk hardcore est omniprésent sur cet opus, huitième de la formation, dont les rythmes, riffs, et procédés compositionnels pour le moins incandescents relèvent du mathcore pour leur difficulté d’exécution. Métal pour la batterie (Ben Koller), la basse (Nate Newton) et la guitare (Kurt Ballou), hardcore pour les grommellements (Jacob Bannon) et pour l’épais glaçage de distorsion qui nappe le tout.

    Death Grips No_Love_Deep_Web

    Death Grips
    No Love Deep Web
    Autoproduction

    Propos nihilistes, pessimistes, fatalistes, bien au-dessus de l’idée qu’on se fait de l’agressivité. Messe plus foncée que noire ! Les Death Grips ne rigolent pas et répandent la poudre la plus explosive de digital hardcore et de hip hop industriel que l’année 2012 nous aura offerte.

    Deerhoof Breakup Song

    Deerhoof
    Breakup Song
    Polyvinyl

    Cet équilibre idéal entre sauvagerie, sensualité, sueurs aérobiques et concepts compositionnels de haute volée, on le trouve chez Deerhoof. Très rares sont les formations capables de maintenir un esprit rock aussi fervent avec de telles propositions rythmiques, harmoniques, avec une telle pléthore de références.

    DjangoDjango_DjangoDjango_web

    Django Django
    Django Django
    Because Music / Warner

    Pour les fans de barbershop psychédélique, pour les fans de guitare surf, pour les fans de rock progressif, de folk rock, de blues et de ponctions électroniques qui nous rappellent le temps présent, ce quartette londonien, de surcroît finaliste au Mercury Prize, n’a pas fini d’épater la galerie.

    Doctor John Locked Down

    Dr John
    Locked Down
    Nonesuch

    Cuivres bien chauds (encore du Dap Kings là-dessous), guitares cochonnes crépitant sur la grille, choeurs fervents, échantillonnages, section rythmique parfaite dans ce contexte, claviers de vieux sorcier, envoûtement de grooves. Avec des couleurs musicales proéminentes dans les années 60 et 70, Auerbach a su faire un recyclage de choix.

    Fiona Apple

    Fiona Apple
    The Idler Wheel Is Wiser Than the Driver of the Screw and Whipping Cords Will Serve You More Than Ropes Will Ever Do
    Epic

    Dans cet album, le piano est un tambour, le cœur est un tambour, la tête est un tambour, le bas-ventre est un tambour, les tripes sont un tambour, la caboche est un tambour. Voilà une des plus brillantes contributions piano-voix de la chanson américaine. Fiona Apple frappe fort. Très fort.

    Frank Ocean Channel_ORANGE

    Frank Ocean
    Channel Orange
    Def Jam

    Ze nouvelle voix soul / R&B de l’année 2012 ? Plusieurs le croient. Après avoir épaté la galerie en 2011 avec un mixtape particulièrement inspiré, Nostalgia, Ultra, Frank Ocean a fait un peu plus pop sans tout effacer ce qu’il y avait d’original dans les prémices.

    Grizzly Bear Shields

    Grizzly Bear
    Shields
    Warp

    Les voix de Daniel Rossen et Edward Droste, les arrangements de Daniel Rossen et Chris Taylor, ce jeu raffiné et compétent d’abord au service de chansons magnifiques. Équilibre idéal entre le classicisme des formes et la créativité caractérisant leur emballage, Shields est l’album d’un grand groupe américain.

    Hot Chip In Our Heads

    Hot Chip
    In Our Heads
    Domino

    Cette synthpop anglaise n’a aucune prétention autre que de nous injecter refrains et mélodies dans un contexte légèrement renouvelé. Pour qui aime la chanson pop roulée dans les puces électroniques, ce cinquième album de Hot Chip (hot… microchip) est un must.

    Julia Holter Ekstasis

    Julia Holter
    Ekstasis
    RVNG

    La Californienne Julia Holter est une jeune compositrice, interprète, réalisatrice, parolière. De son temps, assurément, mais aussi de tous les temps. Les sources de sa musique sont plurielles: elle puise dans le minimalisme américain, la musique contemporaine, le baroque, la musique romantique, la musique indienne, l’électro pop, l’ambient, l’improvisation libre, le déphasage rythmique et plus encore.

    Kendrick Lamar Good Kind M.A.A.D. City

    Kendrick Lamar
    Good Kid M.A.A.D. City
    Top Dawg / Aftermath / Interscope

    Musiques noires de haute inspiration. Grooves parfaits, superbes amalgames d’électronique et de jeu d’instrumentistes, variété de rythmes et d’ambiances, soul sur toute la ligne, le tout présenté sous la forme d’un journal personnel multi-plateformes. À l’image d’un jeune homme de 25 ans, élevé à la dure dans le quartier Compton, soit l’un des fiefs historiques du gangsta’rap.

    Lambchop Mr.M

    Lambchop
    Mr M.
    Merge Records

    Sous la direction esthétique du très brillant Kurt Wagner, ce Mr M signé Lambchop contourne le sens direct, maintient une ambiguïté ludique, laisse émerger le sentiment et la sensation avant que n’émerge le sens de ces chansons country, folk, classic pop, classico-jazzy. Grand raffinement américain!

    Mark Lanegan Blues  Funeral

    Mark Lanegan
    Blues Funeral
    4AD

    Pour faire lever un enregistrement de rock infusé aux racines du blues et autres tubercules indigènes d’Amérique, il faut une surdose d’imagination dans l’emballage et l’expression. À ce titre, on avons ici tout un plat mijoté au menu: Blues Funeral.

    Scott Walker Bish Bosch

    Scott Walker
    Bish Bosh
    4AD

    Ce mutant de la pop culture aura 70 ans en janvier prochain. À quelques semaines de sa huitième décennie, il s’offre Bish Bosch, un opus hallucinant sous étiquette 4AD. Les mélodies y sont construites sur des motifs de guitares souvent atonales, des percussions souvent arythmiques, des claviers aux textures inquiétantes ou d’une moquette atypique que tisse un orchestre à cordes de 36 musiciens.

    Swans The Seer

    Swans
    The Seer
    Young God

    Murailles de saturation érigées sur des rythmes binaires, rimes psalmodiées, cris scandés dans la pénombre, sombre chant choral, mantras néo-tibétains, ambiances paranormales. Sorte de rituel de la distorsion, étonnantes éclaircies sur fond de sorcellerie. Michael Gira n’a pas tout dit.

    Tame Impala Lonerism

    Tame Impala
    Lonerism
    Modular

    Kevin Parker, chanteur, guitariste, multi-instrumentiste, réalisateur, personnage central de Tame Impala, pourrait se plaindre de n’être pas né à la bonne époque. Idem pour ses collègues. Les mecs carburent au psychédélisme, se roulent dedans, s’y font frire, rôtir, cuire à la vapeur, mijoter en totale immersion. On ne s’emmerde pas pour autant.

    The Evens The Odds

    The Evens
    The Odds
    Dischord

    Le couple Ian MacKaye (guitares, voix) /Amy Farina (batterie, voix) fait jaillir une punkitude fervente dans cet alliage de rock et folk indies, très fort en groove. On y apprécie la tension entre agressivité et délicatesse, entre testostérone et progestérone, entre crevasses de cynisme et sommets de tendresse.

    The Men Open Your Heart

    The Men
    Open Your Heart
    Sacred Bones

    Ce n’est pas tant ce bouillon fumant de références (hardcore-punk-garage-shoegaze-country-blues) qui frappe que la manière présenter cette musique aussi tributaire de l’avant-rock américain des années 80 et 90. À travers ces voix balancées en meute et autres paroxysmes sortis du garage, il se passe vraiment quelque chose.

    Van Morrison Born to sing no plan b

    Van Morrison
    Born to Sing : No Plan B
    Exile/ EMI

    Nous avons ici droit à l’intégration stylistique d’un maître : jazz, soul, country, blues, gospel, folklore celte. Jusqu’au bout de l’arc-en-ciel, aux portes du cœur, sur les routes du Midi, au troisième sous-sol de la cupidité, sur le mirador des sages, au pays des géants. Van the Man est toujours en selle!


    • Cachez ce pénis que je ne saurais voir!
      :-O

    • Julia Holter avec son album Ekstasis même pas dans le top 25 ??

    • Parlons chanteuses….Fiona Apple….certainement son meilleur album…un choix logique….mais il y a mieux, comme Josephine Foster et son superbe album…Blood Rushing…sur Fire records, et aussi ,Marissa Nalder et son album The Sister disponible sur Bandcamp, quoique son album 2011 , son 5e me semble superieur….Il faut absolument entendre ces trois albums…du folk haut de gamme….

    • Van Morrison, Leonard Cohen et Neil Young. Yes Sir! 3 excellents albums. 3 maîtres qui vieillissent bien. Bruce? Album correct, sans plus. Le boss se cherche depuis quelques années. On est loin de Nebraska, The river et Darkness On The Edge Of Town. J’aurais ajouté Greg Brown à la liste.

      Bonne année à tous.

    • And the winner is… Fear Fun de Father John Misty! Josh Tillman qui se transforme en bête multicolore et fourni un album génial, un pur plaisir pour les oreilles… et pour les femmes (en spectacle surtout). Contagieux.

      Surpris de le voir hors de plusieurs listes.

    • Si mon meilleur album de l’année c’est celui que j’ai le plus écouté, c’est Beach House qui gagne avec Bloom. Un album qui, pourtant, me laissait plutôt tiède aux premières écoutes.

    • Les 5 les plus écoutés dans l’ordre:

      Fear Fun de Father John Misty
      Bahamas – Barchords
      Nick Waterhouse – Time’s All Gone
      (!Clint Eastwood – Rawhide’s Clint Eastwood Sings Cowboy Favorites!)
      Leonard Cohen – Old Ideas

      Ensuite dans le désordre:
      Tindersticks – The Something Rain
      Bob Dylan – Tempest
      Allah-Las – éponyme
      Django Django – éponyme
      Bill Fay – Life Is People
      Poor Moon – éponyme
      Lambchop – Mr. M
      Mark Lanegan – Blues Funeral
      Beach House – Bloom
      Tame Impala – Lonerism
      Kid Koala – 12 bit blues
      Land Observations – Roman Roads IV-XI (anglo mais instrumental…)
      Alt-J – An Awesome Wave
      Michael Kiwanuka – Home Again
      Giant Sand – Tucson: A Country Rock Opera
      Mirel Wagner – éponyme
      First Aid Kit – The Lion’s Roar
      Breton – Other People’s Problems
      Ane Brun – It All Starts with One

      Une très bonne année!
      Je serais bien sûr très curieux de savoir ce que Mr. Brunet a pensé de Bahamas et Father John Misty…

    • Je dois corriger….Marissa Nadler, et non Nalder….la Leonard Cohen feminine..rien de moins….

    • bon puisque aube_radieuse part le bal des méga listes, allons-y!

      Donc, tous genres confondus et *avant* les découvertes que ce blogue provoquera inévitablement, voici à peu près en ordre le palmarès 2012:

      1. BLOOM – Beach House
      2. (III) – Crystal Castles
      3. EKSTASIS – Julia Holter
      4. VISION – Grimes
      5. TEN$ION – Die Antwoord
      6. LUXURY PROBLEMS – Andy Stott
      7. 12 BIT BLUES – Kid Koala
      8. REWORK – Philip Glass & co.
      9. AN AWESOME WAVE – Alt-J
      10. THE INERTIALS – Cristian Vogel
      11. FIN – John Talabot
      12. KINDRED – Burial
      13. ANASTASIS – Dead Can Dance
      14. OUT OF TIME… – Group Rhoda
      15. ALLEUJAH… – Godspeed
      16. A FOREST – Christian Loffer
      17. BEAMS – Matthew Dear
      18. SILENT HARBOUR – Silent Harbour
      19. ELEMENTAL – Demdike Stare
      20. THE BLACK ATLASS – Black Atlass
      21. EIGHT – Deadbeat
      22. VOICES FROM THE LAKE – Donato Dozzy
      23. MUSIC FOR TRUE QUIET HOUR – Shakleton

      to be continued, sûrement…

    • Liste assez intéressante, surtout pour ce qui est des sélections de Alt-J et de Django Django, deux albums inspirés, certainement parmi les meilleurs de l’année. Je note toutefois quelques absences : Attack on Memory de Cloud Nothings, Ekstasis de Julia Holter, Put Your Back N 2 It de Perfume Genius, Slaughterhouse de Ty Segall et, dans une moindre mesure, Les Voyages de l’âme d’Alcest, The Horror de Pop. 1280 et Local Business de Titus Andronicus. Mais l’album de l’année pour moi est sans conteste Sin And Lostness de The Lost Rivers, premier album (sorti au mois de mars) d’un groupe allemand, sorte de croisement infernal entre My Bloody Valentine, Joy Division et les Wipers, avec l’ombre du vieux Nick Cave qui vient envelopper le tout dans une aura inquiétante et un peu malsaine. Du shoegaze post-punk, mettons. C’est pas mal bon. J’aime bien The Men itou.

    • @pilac9 et jon8

      Ekstasis est ajouté. Un oubli… ou un acte manqué puisque le concert de Julia Holter fut couci-couça en septembre dernier.

      L’an prochain, pilac9, n’hésitez pas à nous dévoiler vos trouvailles avant la fin de l’année. Très utile pour les bands que vous aimez.

    • Excellente liste Alain, mais à mon avis il manque le Swing o Magellan de Dirty Projector et Heaven de The Walkmen

    • Autant je suivais pour la liste Queb et la liste anglos du Canada, autant là, je suis complètement perdu. Je n’ai écouté aucun de ces albums, même pas entendu parler à l’extérieur de ce blog. Je dois être vraiment déconnecté.
      J’aurais cru que vous y auriez insérer Tempest de Dylan compte tenu que vous aviez fait une très bonne critique. Pour ma part, l’album anglo le plus écouté cette année est “Bet on Sky” de Dinosaur Jr.

    • Mon top 20 de 2012

      1-Shields Grizzly Bear
      2 An awesome wave Alt-j
      3 Don’t bend ascend. Godspeed you Black Empire
      4 Wrecking Ball Bruce Springsteen
      5 Lonerism Tame Impala
      6 Bloom Beach House
      7 Adventure in your own backyard Patrick Watson
      8 Heaven The Walkmen
      9 Swing Lo Magellan Dirty Projectors
      10 The idler weel Fioana Apple
      11 Old Ideas Leonard Cohen
      12 Blues Funeral Mark Lanegan
      13 12 Bit Blues Kid Koala
      14 Kindred Burial
      15 Django Django
      16 The haunted man Bat for lashes
      17 Luxury probleme Andy Stott
      18 Vision Grimes
      19 Anastasis Dead Can Dance
      20 Tempest Bob Dylan

    • …And You Will Know Us By The Trail Of Dead
      Cloud Nothings
      The Men
      Wild Nothings
      Disappears
      Graham Coxon
      Liars
      Screaming Females
      Divine Fits
      DIIV
      Violens
      A Place To Bury Stranger
      Tame Impala
      The Walkmen
      The Soft Pack
      Hot Chip

    • @Pilac9 Merci de me faire découvrir The Lost Rivers .J’aime beaucoup A Place to Bury Strangers et l’album Worship qui figure parmi mes préférés de l’année. J’ai aussi beaucoup écouté Father John Misty, Thee Satisfaction, Cloud Nothings ,Ariel Pink’s Haunted Graffiti ,Alt-J ,Mount Eerie et Perfume Genius .Intéressant de retrouver l’album de Lambchop qui me semble avoir été oublié par plusieurs Best of 12. Cet album qui ne s’écoute pas en boucle se laisse découvrir comme celui de Josh.T.Pearson ,un de mes préférés de 2011

    • Ce sont les rééditions qui m’ont emballé cette année :
      CAN et les Lost tapes, essentiels.
      Tim Maïa, World psychedelid classics vol 4 chez Luaka bop, enfin après 10 ans d’attente.
      Lee Hazlewood, LHI years, du bonbon (même avec ann-margret).

      Sinon, Father John Misty pour la citation du Jardin des supplices, pour l’humour, le tragique, le jeu sur la persona, la réalisation superbe de Johnatan Wilson (qui avait lui-même fait un des meilleurs de 2011, Gentile spirit), inlassablement écouté.

      Richard Hawley, pour le spectaculaire renouveau.

      Tame Impala, malgré le déficit de batteur, c’est inventif.

      The Chromatics, Kill for love.

    • Plus belle pochette: Jens Lekman (les chansons sont aussi très belles).

    • Mon TOP 20 (en ordre alphabétique) :

      Alt-J (An Awesome Wave)
      Apple, Fiona (The Idler Wheel…)
      Bat for Lashes (The Haunted Man)
      Beach House (Bloom)
      Bird, Andrew (Break it Yourself)
      Byrne, David + St. Vincent (Love this giant)
      Cohen, Leonard (Old Ideas)
      Converge (All We Love We Leave Behind)
      Dr. John (Locked down)
      Godspeed you black emperor ! (Allelujah! Don’t bend Ascend)
      Grizzly Bear (Shields)
      High on fire (De Vermis Mysteriis)
      Japandroids (Celebration Rock)
      Lanegan, Mark (Blues Funeral)
      Men, Then(Open your Heart)
      Swans (The Seer)
      Tame Impala (Lonerism)
      Walker, Scott (Bish Bosch)
      Watson, Patrick (Adventures in your own Backyard)
      White, Jack (Blunderbuss)

    • Mon 21e serait Anaïs Mitchell (Young man in America), on en bien peu parlé ici, il me semble.

    • Father John Misty ne fait pas beaucoup de liste et n’a pas reçu de dithyrambes en cette fin d’année excepté au Voir (et pour les mauvaises raisons). On a fait trop de cas de son passage chez les Fleet Foxes et pas assez de son passé de gourou miséreux, essentiel pour piger le renversement de persona et l’ironie qui traverse l’album. Une grande et belle farce qui en a irrité quelques uns je crois…

    • @alainbrunet

      Effectivement, j’aurais pu m’y prendre plus tôt. Je ne suis pas ce qu’on peut appeler un collaborateur des plus assidu (je vous lis toutefois de manière plutôt assidue). J’essaierai de corriger le tir dans l’année qui vient.

      @BibitteElectrique

      Bien content que ça vous plaise. Je ne me serai pas levé pour rien ce matin.

    • TOP 2012

      Bersarin Quartett – II
      The Invisible – Rispah
      The Boats – Ballads Of The Research Department
      Mac Demarco – Rock and Roll Night Club
      Tin Hat Trio – The rain is a handsome animal
      C2C – Down the Road
      Balmorhea – Stranger
      mmpsuf – The sailors
      aKido – Undark
      Vivaldi/Richter – ReComposed The Four Seasons
      James Blackshaw – Love is the Plan, the Plan is Death
      Chapelier Fou – Invisible
      Frankie Rose – Interstellar
      Swans – The Seer
      Vijay Iyer Trio – Accelerando
      Robert Glasper Experiment – Black Radio
      Kendrick Lamar – The New West
      Dr. John – Locked Down
      Godspeed You! Black Emperor – ‘Allelujah! Don’t Bend! Ascend!
      The Alchemist – Russian Roulette
      Arrange – New Memory
      Kelan Philip Cohran & The Hypnotic Brass Ensemble – s/t
      Дельфин – Существо
      The Flashbulb – Opus At The End Of Everything
      Currensy – The Stoned Immaculate
      Wild Nothing – Nocturne
      Quantic & Alice Russell With The Combo Barbaro – Look Around The Corner
      Kyte – Love to Be Lost
      Patrick Watson – Adventures In Your Own Backyard
      Frank Ocean – Channel Purple
      JMSN – +Priscilla+ (Screwed)
      The xx – Coexist
      iamamiwhoami – Kin
      alt-J – An Awesome Wave
      The Mary Onettes – Love Forever
      California Wives – Art History
      bleubird – CANNONBALL
      Fair Weather Friends – Eclectic Pixels
      Airiel – Kid Games
      Stumbleine – Drifting Youth
      Kodiak Fur – Kodiak Fur

    • Pour ceux que ça intéresse (et pour ce que ça vaut) voici le top 2012 de RYM:

      http://rateyourmusic.com/customchart?page=1&chart_type=top&type=album&year=2012&genre_include=1&include_child_genres=1&genres=&include_child_genres_chk=1&include=both&origin_countries=&limit=none&countries=

    • les fans de Metal ont tendance à sérieusement corrompre le classement 2012 sur RYM, vous pouvez filtrer: ”include all genres except” : ”metal” et cocher sub-genres. Ça donnera une liste beaucoup plus réaliste. No offense to metalheadz here.

    • le top 2012 sur Metacritic:

      http://www.metacritic.com/feature/best-albums-of-2012

    • J ai oublié The XX Coexist

    • Father John Misty est tout simplement un artiste à part. Un immense talent, il s’agit de ma plus belle découverte en 2012. L’album Heaven de The Walkmen est celui que j’ai le plus écouté. Et devinez quoi? Ils sont tous les deux au Corona (pardon, au Corona Virgin Mobile grr) le 15 janvier prochain!!!

    • police des moeurs, 126e meilleur single de 2012 selon RYM. Du grand n’importe quoi, mais drôle. aussi drôle que notre EP de 2011, 1915e meilleur EP de tous les temps.

    • @aube_radieuse
      ”Nick Waterhouse – Time’s All Gone”

      Merci :-)
      Acheté. Ça va illico dans ma playlist ”feelgood” aux côté de Kid Koala!

    • Vu sur aucune de ces listes, TOY avec un album éponyme qui m’a agréablement surpris.C’est de l’indie rock un peu simple mais mélodiquement efficace. À mettre dans un top25 de l’année.

    • “Toute une année…..”

      Faut croire que j’ai manqué ça!

    • @jon8

      De rien pour Waterhouse! Passé assez inaperçu ici on dirait. Il a aussi fait un Dan Auerbach de lui et réalisé l’album des Allah-Las. Curieux de voir ce que sera la suite pour lui, mais il a bien parti ça cette année.

    • En plus des Ours Grizzly et compagnie mentionnés, y a Arrow des Heartless Bastards qui a joué pas mal ici cette année.

    • Et Trilogy, de the Weeknd_????

    • Andrew Bird, 2 albums bien cotés en 2012: Break it yourself et Hands of Glory

    • GRASSCUT – Unearth
      (« Richardson Road », une des meilleures chansons de l’année, avec une contribution de Robert Wyatt. Pure beauté.)
      PORTICO QUARTET
      DJANGO DJANGO
      HELLO SKINNY
      HERE WE GO MAGIC – A Different Ship
      (Protégés d’Elbow. On comprend tout de suite pourquoi.)
      AKALE WUBÉ – Mata
      SPIRIT OF TALK TALK
      (Magnifique relecture de “Give It Up” par King Creosote. Dans la foulée, j’ai redécouvert “Laughing Stock”. La preuve, s’il en faut une, que tout n’était pas pourri dans les 80’s.)
      JAKE BUGG
      (Ok Ok, à peine 20 ans, rien d’original et absolument tout à prouver, pourtant ce disque fait ma joie depuis trois mois, impossible de bouder mon plaisir.)
      LOUIS-JEAN CORMIER – Le 13e étage
      (En espérant que l’efficacité nouvellement acquise dans les textes trouve son chemin dans un futur album de Karkwa. « Un refrain trop long », beau à brailler.)
      SYD ARTHUR – On And On
      (Pas entièrement achevé, encore des croûtes à manger, mais une vitalité qui donne le goût de jouer de l’air-violin à tout vieux fan de prog, pardon, à tout fan de vieux prog.)AVEC PAS D’CASQUE – Astronomie
      PATRICK WATSON – Adventures In Your Own Backyard
      (Le spectacle à la PDA en juillet était ma-gi-que.)
      DR. JOHN – Locked Down
      (Merci Dan Auerbach.)
      DRY THE RIVER – Shallow Sand
      (Parfois on dirait l’enfant bâtard de Coldplay (pour l’efficacité mélodique) et Beirut (le lyrisme et un côté vieille Europe) – sublimes moments là-dessus.)
      ALT-J – An Awesome Wave

    • “Toute une année…..”

      Faut croire que j’ai manqué ça!

      ——-

      Millésime 2012 somme toute très acceptable et sûrement meilleur que 2011. Aucun album superstar mais une vaste sélection d’albums de qualité acceptable. Que voulez-vous, ça ne peut pas être 2007 tous les ans!

    • @norvege

      c’est très bon Trilogy mais il s’agit de 3 albums sortis en 2011 …

    • puis faut que je me trouve un nouveau nom … je ne peux pas être un gars qui parle à une chaise … dire que je croyais être un cowboy …

    • Est-ce que Patrick Watson est vraiment dans les tops mondiaux? Je ne me souviens pas de l’avoir vu.

      Mes albums de l’année:

      Leonard Cohen, Old Ideas
      Grizzly Bear, Shields
      CAN, Lost tapes
      Lana Del Rey, Paradise
      Avec Pas d’Casque, Astronomie
      Patrick Watson, Adventures In Your Own Backyard

    • Parmi les plus écoutés….dans le désordre

      Dr John – Locked Down
      Lambchop – Mr M
      Bettye Lavette – Thankful and Thoughtful
      Acid Pauli – Mst
      Andrew Bird – Break it yourself et Hands of Glory
      Alt-J – An Awesome wave
      Cody ChesnuTT – Landing on a hundred
      David Byrne / St-Vincent – Love this giant
      Father John Misty – Fear of fun
      First Aid Kit – Lion’s Roar
      Matthew Dear – Beams
      Liz Green – O, Devotion
      Matthew E. White – Big Inner
      Meshell Ndgeocello – Pour une âme souveraine
      Nicolas Repac – Black Box
      Robert Glasper Experiment – Black Radio
      Country Funk 1969-1975 Compil Light in the Attic
      Will Driving West – Castle
      Kid koala – 12 Bits Blues

      Merci tout le monde pour les découvertes manquées et à venir….

    • @ben50 Portico quartet est l’un de mes gros coups de coeur, découvert en allant jeter un coup d’oeil sur les listes hors-blogue. J’attendais le post jazz pour les nommer.

    • Autre album que j’ai particulièrement apprécié : R.A.P. Music de Killer Mike. Un album de southern hip-hop ouvertement politique, certes ancré dans la tradition (OutKast n’est pas bien loin évidemment), mais avec une belle profondeur tant dans les textes que dans la production brillante de El-P. Même si Kendrick Lamar fut le buzz de l’année côté hip-hop, j’ai tout-de-même préféré le Killer Mike.

    • Autre album découvert dans els listes de fin d’année: Perfume Genius album Put your back N 2 it. minimaliste, superbe. Et…toute une vie ce Perfume Genius!

    • @pilac9 Je ne m’y connais pas beaucoup en hip hop mais j’ai écouté l’abum History will absolve me de Billy Woods. Dans le genre, ça me semble plutôt fort.

    • J’adore ce temps de l’année!

      je vous remercie ainsi que tous vos lecteurs, je découvre vraiment de la très bonne musique en vous cotoyant (en vous lisant bref…). Ma liste en ordre alphabétique:

      1) Crippled Black Phoenix-(Mankind) The crafty ape (un grand absent généralisé et pourtant! Quel groupe et et quel line-up!)
      2) Donots-Wake the dogs
      3)Diablo swing orchestra-Pandora’s Pinata
      4)Godspeed you! Black emperor-Don’t bend! Ascend!
      5)Graveyard-Lights out
      6) Half moon run-Dark eyes
      7) The Heavy-The glorious dead
      8)Japandroids-Celebration Rock
      9)Leonard Cohen- Old ideas
      10) Muse-The 2nd law
      11)Nightwish-Imaginaerum
      12)Rival sons-Head down
      13)Sound Storm-Immortalia
      14)The XX-Coexist
      15)Year of the goat-Angels Necropolis

      Une bonne année je trouve, de belles découvertes!

      Bonne année!

    • J’aime bien la liste d’Alain… j’y ajouterais Ty Segall (les 3 disques!!!) pour son garage fort rafraichissant. J’y ajouterais aussi Beak> – >>. C’est un album un peu schyzophrénique concocté par Geoff Barrow(Portishead) et ses acolytes. Les rythmiques sont excellentes, les percussions sont bien à l’avant alors que la voix se perd merveilleusement dans le mix…

    • Diantre!

      J’en ai oublié l’album qui a le plus joué chez moi et que j’ai imposé ailleurs!

      The Gaslight Anthem-Handwritten

    • @pilac9

      J’ai vraiment trippé sur le disque de Killer Mike aussi! Le gars est tellement pas à la mode qu’on devait être maximum 150 à son show à Osheaga qui était excellent, d’ailleurs.

    • Personne n’en parle, alors j’y vais. Personnellement, j’ai beaucoup aimé l’album Thick As A Brick 2 d’Ian Anderson. Le bonhomme est encore doté d’une force créatrice incroyable. C’est intelligent et subtil. Mais c’est sûr qu’il a cessé d’être «hot» (contrairement à bien d’autres rockers vieillissants, il accepte son âge et son art évolue avec lui, vers la maturité). Voilà.

    • Un peu étonnant ce “Thick As A Brick 2″ surgissant dans cette liste ! Pour ma part, je n’y ai pas trouvé de véritable renouvellement, malgré de bons passages. Mais on est très loin de la force de la première mouture.
      Je trouve dommage qu’on ait toujours passé sous silence le talent d’auteur d’Anderson, qui était plusieurs coches au-dessus des autres progueurs et hard-rockers.
      Si vous ne le connaissez pas, son solo “The Secret Language of Birds” est vraiment excellent. En l’écoutant, on constate la grande cohérence d’une démarche d’abord fondée sur le folk britanique – Pentangle, Fairport Convention, Steeleye Span et autres Richard Thompson.

    • Julia Holter… créatif et superbe. Merci pour cette découverte

    • Je suis heureuse de trouver un complice en la personne de ben50. D’accord avec vous pour dire que le TAAB1 était plus puissant et génial, plus lyrique aussi. Une réelle cohésion existait au sein de la formation de l’époque (l’orgue de Evans est tout simplement époustouflant). Aujourd’hui, c’est plus rangé, mais cela demeure (pour reprendre votre expression) «une coche au-dessus» de ce que font bien des artistes. Ce qui ressort massivement du TAAB deuxième mouture, c’est ce que j’appellerais l’art de la variation, la reprise de mélodies avec d’autres arrangements.
      Je connais tout l’oeuvre de JT. Ce dernier opus m’a d’autant plus réjoui que j’étais restée déçue des derniers disques produits (sauf l’album de Noël, excellent dans son genre). La période la plus faible du groupe, selon moi, est celle qui va de Rock Island (1989) à Roots to Branches (1995). Par rapport à ça, TAAB2 constitue un renouveau réjouissant. «Adrift and Dumfounded», «A Change of Horses» et «Confessionnal» sont pour moi les sommets de cet album.

    • Ben50. J’ai consulté votre liste plus haut. Si je vous décode bien, si je devais choisir un seul des CD que vous mentionnez, je devrais opter pour Grasscut?

    • D’accord avec vous: après Broadsword (82), plus grand chose d’intéressant sous la signature Tull.

      Non, ma liste est sans ordre particulier. Seul impératif: le plaisir prolongé qu’ils m’ont et m’apportent encore. Mais d’après ce que vous dites, peut-être Syd Arthur, si vous avez aimé le prog de Canterbury, ou Portico Quartet.

    • Ce n’est pas à partir de l’ordre que j’ai tiré ma déduction, mais à partir de vos commentaires. Celui sur Grasscut m’a paru plus enthousiaste.
      Syd Arthur, pourquoi pas? Je regarderai ça. Merci et bonne année!

    • ”Ekstasis est ajouté. Un oubli… ou un acte manqué puisque le concert de Julia Holter fut couci-couça en septembre dernier.”

      Vrai.
      Mais si nous commençons à pénaliser les albums par les prestations ordinaires en show (ou l’inverse) on va se retrouver avec des listes très différentes!!

    • Oubli et acte manqué ne sont pas des gestes conscients… Lorsqu’on les identifie, toutefois, il faut rectifier le tir.

    • pas anglo pas electro mais j’aime beaucoup: Max Richter, the four seasons recomposed.

    • arrivage de dernière minute: Dido qui veut répéter son succès avec Eminem, cette fois-ci avec Kendrick Lamar et le single Let’s us move on. Plutôt efficace.

    • WOww The Men je ne connaiaisais pas, Vraiment BON, une découverte pour moi.

      Merci Bonne Année@#$%?&

    • Une bonne chanteuse norvégienne Ida Jenshus- Someone to love (2012)
      http://www.youtube.com/watch?v=qb6c3iyvXVk

    • Et…Rebekka Karijord – We become ourselves (2012)
      http://www.youtube.com/watch?v=EkTn7oOquZI

    • autre bonne chanson du même album
      http://www.youtube.com/watch?v=MfM0u_5Irbw

    • Pour 2012 , j’espère bien que je prendrai le temps d’écouter des choix , ici . N’ayant pas écouté le Jack White , God Speed et Dinosaur JR , ce sont ceux qui m’intéresse le plus . Merci à qui a mentionné Lost Rivers que je connais pas . Ne savait pas qu’il y a un Thick as a Brick 2
      dans les années 80 il y a eu un album instrumental de pièces de Jethro Tull par le London Symphony Orchestra et c’était très OK . ( perdue , la cassette ) .
      Pour 2012 je veux dire : Ersatz GB de The Fall , sorti en nov 2011 . Joey Ramone : Ya know ? du temps du Juke Box `Cabin Fever `aurait été dedans , et Andre Williams & the Sadies : Night & Day . Williams 75 printemps et ses accompagnateurs toujours bons comme avec Neko Case ( le live The tigers have spoken) et John Doe (Country club)

    • Pas le temps ni l’intérêt de séparer anglos d’ici et d’ailleurs, alors en vrac…
      L’album de l’année, tous genres et toutes langues confondues : The Silicone Veil de Susanne Sundfør. Un choc équivalent à Homogenic, la confirmation d’une artiste au talent hors du commun.
      Carina Round – Tigermending (4 albums en 10 ans, 4 merveilles)
      Taylor Swift – Red (l’album que j’ai le plus écouté)
      ∆ – An Awesome Wave
      Sarah Blasko – I Awake
      Ladylike Lily – Get Your Soul Washed
      Ke$ha – Warrior (l’album pop trash de l’année)
      Ne Obliviscaris – Portal of I (l’album metal de l’année)
      Chairlift – Something
      Dirty Projectors – Swing Lo Magellan
      Hop Along – Get Disowned
      Metric – Synthetica
      Miss Li – Tangerine Dream
      The Asteroid Galaxy Tour – Out of Frequency
      The Luyas – Animator
      Screaming Females – Ugly
      Dead Sara – s/t
      Ramona Falls – Prophet
      Melody’s Echo Chamber – s/t
      White Lung – Sorry
      The Gathering – Closure
      Anathema – Weather Systems
      Lucy Rose – Like I Used To
      2:54 – s/t
      À peu près aucun des “indie darlings” de l’année n’a réussi à m’enthousiasmer à part Alt-J, même ceux que j’attendais avec impatience (Fiona Apple, Grizzly Bear). La palme de l’album surcoté revient à l’imbuvable album de Tame Impala, l’exemple type du “style over substance”.

    • Bonne année à tous!

      J’écoute pas mal de tout donc voici ma liste 2012 sans ordre particulier:”

      Steven Wilson et Mikael Akerfeldt-Storm Corrosion
      Anglagard-Viljans Oga
      Les ré-éditions UME des albums de Zappa (ceux dont on a utilisé les bandes analogue pour la remasterisation)
      John Zorn-The Gnostic Preludes
      Wadada Leo Smith-Ten Freedom Summers
      Godspeed You! Black Emperor-Allelujah…
      Crispell-Dresser-Hemmingway-Play Braxton
      Peter Hammill-Consequences
      Sam Rivers-Reunion live in New York
      Jack White-Bluderbuss

    • Chez les rockeux :

      - Heartless Bastards (bt627, félicitations pour votre bon goût et votre discernement!)
      - Jack White
      - Japandroids
      - Divine Fits, parce que Britt Daniel est Britt Daniel.

      Les six piliers de la sagesse, c’est-à-dire les sexas et les septuas qui pètent encore le feu :

      - Cohen
      - Neil Young
      - Dylan
      - Springsteen (dans une légèrement moindre mesure, puisque sa « Wrecking Ball » n’a pas frappé si fort que ça, mais tout de même)
      - Dr. John : Quel disque! Gros Gumbo Ya-Ya!
      - Wanda Jackson, qui est passée de Jack White au fils Earle à la réalisation : « Am I Even a Memory? », duo avec le susdit Justin Townes Earle, vaut le prix de l’album à lui tout seul.

    • Chez les folkeux :

      - Iris DeMent
      - First Aid Kit (formidable album et mirifique prestation à la Sala Rossa)
      - Carolina Chocolate Drops
      - Patterson Hood
      - Julie Doiron

      Et, surtout, Anaïs Mitchell, qui nous parle superbement de la vie d’un jeune homme en Amérique, par les temps qui courent (danny_c, félicitations pour votre bon goût, et j’avais mentionné son album en ce blogue, en mars)

    • Chez les chanteuses visant un auditoire préado et ramassant au passage quelques vieux mononcles comme moi : Taylor Swift (flyingwill, bravo)

    • J’oubliais Andrew Bird : ça vaut la peine d’acheter Break It Yourself jumelé à Hands of Glory, ne serait-ce que pour la reprise de « If I Needed You » de Townes Van Zandt.

    • Grosse année sur le front métal :

      - High on Fire (j’ai manqué leur show à La Tulipe, simonaque)
      - Isis : Mort, ce groupe est encore plus vital.
      - Neurosis
      - Pig Destroyer
      - Gojira : Massivement massif; qui a dit que les Français ne peuvent pas rocker?
      - Pallbearer
      - Haarp, des über-sludgeux from New Orleans
      - Et Great Sabatini, from Montreal.

    • V’là ma tite liste. Comme je ne suis pas bon dans les catégories, j’ai tout mis dans le même tas.

      Grizzly Bear – Shields
      Alt-J – An Awesome Wave
      Death Cab For Cutie – Codes And Keys
      Get The Blessing – OC DC
      Godspeed You! Black Emperor – Allelujah! Don’t Bend! Ascend!
      Leonard Cohen – Old Ideas
      Mirel Wagner – Mirel Wagner
      Neneh Cherry & The Thing – The Cherry Thing
      Patrick Watson – Adventures In Your Own Backyard
      Sigur Rós – Valtari
      Scott Walker – Bish Bosch
      Tame Impala – Lonerism
      Dirty Three – Towards The Low Sun
      Mono – For My Parents
      Sophie Hunger – The Danger Of Light
      David Byrne & St.Vincent – Love This Giant
      Earth – Angels Of Darkness, Demons Of Light II

      Et je constate que j’en ai laissé passer un paquet! De quoi remplir les soirées d’hiver qui restent…

      Bonne année à tous!

    • Mon Dieu, avec tout ce qui est affiché ici j’en ai pour des semaines à écouter tout ça!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité