Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 8 décembre 2012 | Mise en ligne à 16h28 | Commenter Commentaires (5)

    The Evens / The Odds: indie rock, folk, punk à deux

    The Evens The Odds

    Le couple et le tandem artistique que forment le guitariste Ian MacKaye (Fugazi) et la batteure Amy Farina (The Warmers) ont su conserver une punkitude fervente dans ce qui pourraît nous apparaître comme un alliage de rock et folk indies. Très souvent, ça frappe dans le mille. Complémentarité des voix masculine et féminine, belles grattes de guitare baryton malgré la rugosité de la touche, belles irruptions d’intensité, plein de chansons très solides. Tout est fait à deux, tout est balancé à deux, et voilà la seule caractéristique comparable aux White Stripes, Black Keys et autres Japandroids – une formation de plus en plus courante sur la planète rock; rappelez-vous l’époque où Ani Di Franco était une des rares à la mettre de l’avant !

    Toujours est-il que The Odds s’avère parmi les très bons albums créés en 2012. Cela réside dans la qualité générale des chansons, dans ces chorus très solides, la facture personnelle des ponts, les insertions de sons captés sur le terrain, la qualité du jeu de batterie rock, la diversité des climats, la facture souvent aigre-douce. On y apprécie la tension entre agressivité et délicatesse, entre testostérone et progestérone. On y aime le son, l’ironie de plusieurs rimes, les pointes de tendresse, les riffs et le groove qui s’impriment dans le cortex.

    En bref, on applaudit la personnalité unique de The Evens, certes une révélation dans la pile des albums de 2012. Ce très bon The Odds est paru récemment sous étiquette Dischord, soit six ans après Get Evens en 2006 et un premier album sans titre en 2005. La pause prolongée s’explique en bonne partie par la fondation d’une famille et la naissance d’un fils en 2008. The Evens amorcent ce nouveau cycle en force, c’est le moins qu’on puisse dire.

    Liens utiles

    The Evens, profil wiki

    The Evens sur le site du label Dischord

    Écoute intégrale de l’album sur Deezer

    Metacritic, moyenne de 84% fondée sur 8 critiques


    • Je suis su’l cul. Ça faisait longtemps que ça m’était pas arrivé…

    • Très bon album en effet. La punkitude appuie, souligne à grands traits, amplifie les réflexions socio-philosophiques de leurs textes. Peu d’effets inutiles qui seraient venus nous distraire des superbes harmonies vocales et riffs solides.
      Du métier, de l’intuition à la pelle et surtout une forme d’énergie commune et une impression d’intimité qui plane partout sur l’album,
      Regard critique, cynique, vraiment efficace. “When I run out of things to do, I do myself” !!!
      On ne pourra accuser ce punk-indie-folk d’être flaky et superficiel.

    • Je n’avais pas super embarqué au temps de leurs premiers albums. Peut-être que je n’avais pas terminé mon deuil face à la mise sur la glace de Fugazi (le band qui m’a le plus marqué en concert ever, circa Repeater). Let’s Get Well est d’ailleurs vraiment du Fugazi pour adultes et j’ai le mauvais réflexe de m’imaginer comment ça serait si les autres musiciens y avaient contribué.

      Voilà un type qui a évolué lentement, de Minor Threat à The Evens, sans jamais se compromettre ni déplaire à son public. Un grand monsieur.

    • Ian MacKaye est certainement, avec Bob Mould, le plus grand compositeur à être issu du hardcore des années 80. Après deux albums plus ordinaires, je crois bien que The Evens vient de décoller pour de bon. Du bien beau stock.

    • Je n’ai jamais eu la chance de voir Fugazi dans ma vie (je rêve à chaque jour de les voir ensemble une dernière fois) mais par contre, le show de The Evens en juin 2007 était super!!! C’était au club Saw à Ottawa, petite salle de 150 personnes peut-être… MacKaye a demandé à tout le monde de s’asseoir pour que ceux en arrière puissent voir le show. J’étais assis à l’extrême droite du stage et je peux vous dire que c’était un des meilleurs shows que j’ai eu la chance de voir dans ma vie. Autant ce n’était plus la musique punk de Fugazi avec les cris de MacKaye et Picciotto, mais l’attitude et la passion se voyait dans les yeux de MacKaye. Il a beau vieillir, la passion reste la même. Et avec les harmonies qui sont passé de Picciotto à sa copine Farina, The Evens est sans contredit un des meilleurs groupes!!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité