Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 24 novembre 2012 | Mise en ligne à 14h24 | Commenter Commentaires (25)

    Neil Young et Crazy Horse sur scène

    neil-young-band-crazy

    Ma critique est en ligne, libre à vous d’y aller de vos propres commentaires sur le concert donné au Centre Bell, vendredi soir.

    Parmi les 11 398 spectateurs présents au Centre Bell pour le concert Neil Young et Crazy Horse, on imagine que certains ont déploré la rugosité acquise du monument. D’autres auront applaudi la vivacité du vieux scorpion, qui défend son nouveau matériel et sa façon de faire sans compromis aucun. Qui ne regarde pas derrière, à moins de conjuguer son glorieux passé au… présent.

    Plus de deux heures sur scène et… 13 chansons ! Comment expliquer ce petit nombre pour une si longue prestation ? La réponse se trouve dans Psychedelic Pill, récent album de 87 minutes et 41 secondes où l’homme de 67 ans reprend du service avec Crazy Horse, son fidèle garage band (étable band?) et dont il offre des chansons émaillées de longs grooves et ambitieuses impros recouvertes de distorsion, réverbération, crépitements, déflagrations. Vendredi soir, chansons neuves et vieilles étaient ainsi déclinées sauf exceptions.

    Pour lire la suite, on clique ICI.


    • Jack White, Jon Spencer, Neil Young… De ce que vous avez entendu, lequel des trois ne fallait-il pas manquer?

    • Le concert le plus parfait des trois, à mon sens, fut celui de Jon Spencer. Mais Neil Young, c’est du top. Je l’ai couvert maintes fois et je n’ai jamais été déçu. Je me souviens particulièrement d’un concert donné au début des années 90 avec Sonic Youth en première partie. En fait, les trois valaient vraiment le coup.

    • J’ai adoré le spectacle de Neil Young et Crazy Horse !!! J’écoute leur musique depuis 30 ans mais c’est la première fois que j’ai la chance de les voir en spectacle. Ce sont des musiciens redoutables qui ont une très belle complicité. Je vais garder en mémoire longtemps ce spectacle.

    • Excellent concert, en effet. Une idée qui m’est passée par la tête pendant la finale apocalyptique de Walk Like a Giant : Neil devrait faire un album/une tournée en duo avec Keiji Haino. Je ne sais pas s’il le connaît, mais ils ont des atomes (et des “tones” de guitare) crochus.

    • J’ai bien aimé le concert. Le band a été très généreux. Finalement, j’appréhendais un répertoire obscur, mais ils ont joué plusieurs succès. La forte cohésion des Crazy Horse permet vraiment à Neil Young de s’épanouir.
      J’ai quelques bémols cependant. Les finales pleines de distorsion et de bruit, parce que c’est ce dont il s’agit, du bruit, c’est bien pour un ou deux morceau, mais à un moment, il faut en revenir. Ça perd de son originalité (voir “Walk like a giant”). Comme vous l’avez mentionné, la mise en scène, l’hymne canadien, et surtout la fille qui se promène avec un étui à guitare, m’ont semblé bien ordinaire. Contrairement à votre critique, j’ai trouvé Patti Smith très très beige, voir gris-beige.

    • Première fois que je voyais Neil Young en spectacle. C’était vraiment très bon.

      Je suis tombé sur un passage de sa biographie dernièrement : ‘The herd is still there, and the plains are endless. Just getting there is the key thing, and Crazy Horse is my way of getting there. That is the place where music lives in my soul. It is not youth, time, or age. I dream of playing those long jams and floating over the herd like a condor. ‘

      Hier c’était ca le feeling. Le Condor flottait dans le Centre Bell.

      Et Psychedelic Pill est vraiment un très bon album.

    • Spectacle de Neil Young et Crazy Horse de septembre 2012 qui ressemble à celui de Montréal…

      http://www.youtube.com/watch?v=dQOSqKrpInU

    • « Je me souviens particulièrement d’un concert donné au début des années 90 avec Sonic Youth en première partie. »

      Oui, j’étais là, le 12 février 1991 au Forum, il y avait Sonic Youth (« This is a song called… The crucifixion of Sean Penn »)… et Social Distortion! Gros programme. Tournée marquante pour Neil et ses trois acolytes. L’album double live Weld en témoigne.

    • Toujours aussi bon ce vieux Neil. J’aurais aimé le voir à la salle Wilfrid Pelletier.

      Je trouve qu’il y a une énorme différence dans l’acoustique avec le Centre Bell. On sous-estime beaucoup cette salle pour des artistes de qualité comme Neil Young, Bob Dylan.

      Crosby, Stills & Nash avaient passé à cette salle il y a quelques années et la soirée avait été magique.

      En passant, je pensais que Neil Young et Stephen Stills avaient des rancunes; mais Neil lui rend tout un hommage bien mérité dans son livre. Ils ont fait ensemble des solos incroyables avec Buffalo Springfield et CSN&Y. Long Time Gone sur “4 Way Street” est du bonbon.

    • J’ai bien aimé le concert mais le son n’est pas d’une très bonne qualitée au parterre.
      En effet la fin de certaine chansons etaient bizarre avec beaucoup de distorsions.
      Et si vous voulez entendre 2 chansons en direct, vous pouvez faire un download a
      http://www.mediafire.com/?v061gcrsbrh474d Cinnamon Girl ou
      http://www.mediafire.com/?ncp3mq0k3ctb9w3 Hey HEY, My My.

    • Le Big Bang et le lyrisme musical d’un artiste.

      Neil Young compare son âme musicale au vol du condor au-dessus des pairies. En fait, Patti Smith — si sympathique et talentueuse soit-elle, a bien fait de s’en aller de là… lorsqu’une partie du ciel est tombée pendant deux heures sur la scène du centre Bell.

    • Je suis un Rustie de haut niveau et j’ai VRAIMENT été sur le cul vendredi. Quel bon set. Un mélange parfait des années 60, 70, 90 et 10… Je n’avais jamais vu le Horse en concert et c’était tout ce que je voulais, des chansons étirées, de l’improvisation, un band qui permet à Neil de faire ses solos les plus disjonctés et far out. Et que dire des finales, dont celle de Walk Like A Giant. Je suis un fan de Haino et Wolf Eyes donc vous pouvez imaginer que je suis très content de voir un baby-boomer “mainstream” faire de même. Et ceux qui sont surpris ou tannés… écoutez l’album Arc, vous allez voir que ce n’est pas nouveau!

      Des côtés négatifs? La mise en scène kitsch pour Singer without a Song qui était typiquement Neil (honnêtement, Greendale aussi c’était kétaine). Et… le setlist. J’ai adoré le setlist mais comme avec Bob Dylan, tu en veux toujours plus! Ces gars-là devraient rester 2 soirs dans chaque ville et faire un autre set!

      Ma plus grande surprise fut de voir à quel point le parterre était jeune. Je suis dans la vingtaine et vraiment, la majorité du monde m’entourant était des 25 ans et moins, incluant même un bon nombre de jeunes qui n’avaient pas l’air d’avoir plus que 18-19 ans.

      PS: Anecdote pour ceux qui mentionnaient Sonic Youth et Keiji Haino : Jim Jarmusch a été curateur d’un ATP festival il y a quelques années il avait entrepris des démarches pour avoir un set d’impro noise avec Thurston Moore et Neil Young. Le camp de Neil Young avait démontré de l’intérêt mais il y avait eu un conflit d’horaire et les finances empêchaient Jarmusch de faire une offre de fou… Ça va arriver un jour :)

    • Pourquoi pas un duo avec JMascis de Dinosaur Jr.
      Deux king du long solo de six cordes

    • ” où l’homme de 67 ans reprend du service avec Crazy Horse, son fidèle garage band (étable band?)”

      On parle pas de gérontorock ici ? Dylan est venu a MTL, personne pour critiquer son age, on dirait que c’est juste quand ça concerne les Stones que l’age est un facteur , je dis ça comme ça.

    • Les Stones, les Who et tant de célébrissimes représentants de cette génération sont vieux dans la tête. Or, ce n’est ni le cas de Neil Young ni celui de Bob Dylan, encore frais et excitants. C’est pourquoi les kids assistent en masse aux concerts de Neil Young et ne se pointent pas à ceux de Sting ou de Peter Gabriel.

    • Je seconde, les performances de Neil Young sont plus trangressives et pleines de vie que la majorité des jeunes qui jouent à Pop Montréal. Malheureusement, combien de personnes sont demeurés pertinents comme Neil, à part peut-être Bob? Springsteen mettons mais sinon…

    • Van Morrison, Robert Plant et David Byrne sont encore bien vivants artistiquement. Si on gratte, on en trouvera d’autres.

    • Les Sadies ont offert une bonne première partie efficace aussi. Très bon comparé au désastre endormant qui a ouvert pour Bob Dylan ;)

    • Les Sadies sont l’une des plus belles inventions ontariennes depuis Wayne Gretzky. Ce sont les Matthieu Chedid du rock de racines nord-américain. Ils ont d’ailleurs repris « This Wheel’s on Fire » avec le susmentionné Neil et Garth Hudson, sur un album hommage à The Band.

      http://www.youtube.com/watch?v=luShSj0JGT8

    • Pour ma part, j’ai apprécié la vivacité du vieux scorpion. Je n’ai pas été déstabilisé par le setlist puisque j’avais lu quelques compte rendu de ses spectacles précédents de cette tournée et j’avais bien assimilé Psychedelic Pill. C’était la deuxième fois que je voyais Neil en spectacle, la première remonte à 1974, après la sortie de Harvest, spectacle que je classe dans mon Top 10 à vie.

    • Ça présage quoi, point de vue son, pour les deux spectacles de Cohen, mercredi et jeudi. J’y serai les deux jours …

      J’étais à la PDA en 2008 … L’acoustique y était remarquable. J’ai reculé d’un pas et regardé ma compagne dès la première note !

      C’était à l’inverse de 1993, au Forum, où le son était plat, sans plus…

      Paul Béliard

    • @paulbeliard

      Hum, je n’aime pas trop l’idée de Cohen au Centre Bell mais bon, il lui faudrait 10 Wilfrid pour le même résultat; vu son grand âge, on peut comprendre. J’étais aussi à la Wifrid en 2008, un récital absolument mémorable. J’y étais même en 1993, et je partage votre avis: linéaire, assez moyen dans l’ensemble.

    • “Si on gratte, on en trouvera d’autres.” D’autres qui peuvent aussi bien vieillir avec leur public, Bruce Cockburn, Nick Lowe…

    • Tout compte fait, pour Cohen c’est …

      Chapeau, chapeau et chapeau bas !

      Peut-être presque une coche plus haut qu’en 2008. Et surtout, il a chanté The Partisans …

      Mais Dieu que les fauteuils sont durs, inconfortables …

      paul béliard

    • Épatant en effet. Même dans les hauteurs, le son était excellent. Presque trois heures de concert… Une superbe soirée!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2011
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité