Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 22 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h57 | Commenter Commentaires (24)

    Kendrick Lamar: bon garçon, ville folle, rapper top niveau

    kendrick-lamar-gkmc-standard

    Fin octobre, good kid, m.A.A.d. city a été lancé sous étiquette Top Dawg/Aftermath/Interscope. Kendrick Lamar provient de Compton, Los Angeles, Californie, parmi les foyers majeurs du gangsta rap. S’y trouve le cabinet du Dr Dre, pour ne nommer que le mentor du jeune homme de 25 ans dont il est ici question.

    Il est ici question de la vie sur la terre des bums. Violence urbaine, conflits claniques, désintégration des repères civiques, sexualité précoce,parents irresponsables, familles éclatées, weed, cocaïne, jeunes gens sans idéaux, délinquance, police, banditos, désillusion, impossible rédemption.

    Paradoxalement, de ce sinistre quotidien émerge de la beauté.

    Kendrick Lamar raconte son histoire comme s’il créait un étrange album de famille. En émane une poésie hip hop traversée pas sa condition de classe, par les vibrations glauques des quartiers qu’il sillonne. Le récit alterne avec la mise en rimes, la musique avec les prises de son sur la vraie vie ou quelque chose qui s’en approche vraiment. Ainsi, le MC construit son art à la manière d’un docu-fiction où les acteurs discutent et réfléchissent à voix haute… et se laissent aller à une expression étonnamment raffinée lorsqu’on passe à la musique et au rap. J’écoute moins de hip hop que j’en ai déjà écouté, mes bonnes vieilles oreilles me disent néanmoins que les les musiques et trouvailles sonores ici suggérées pourraient être celles des meilleurs albums hip hop.

    Musiques noires de haute inspiration. Grooves parfaits, superbes amalgames d’électronique et de jeu d’instrumentistes, variété de rythmes et d’ambiances, soul sur toute la ligne, voilà autant d’éléments qui devraient galvaniser les fans les plus exigeants. Retenez bien les noms de ces réalisateurs qui auront fait vachement avancer le hip hop en 2012: Just Blaze, Pharrell Williams, Hit-Boy, Scoop DeVille, T-Minus. Pour compléter le flow de Kendrick Lamar, ont été invités les MCs Jay Rock, Drake, MC Eiht, Anna Wise, Dr Dre, Mary J Blidge.

    Opus incontournable pour tout féru de hip hop. Et, j’ose le croire, pour tout amateur de pop culture qui fréquente ce genre lorsqu’une prise de taille leur est offerte. Un des grands albums de 2012, point à la ligne.

    Liens utiles

    Metacritic: moyenne 90% fondée sur 27 critiques

    Profil wiki de l’album

    Kendrick Lamar, profil wiki

    Kendrick Lamar, site officiel

    Écoute intégrale de Good Kid M.A.A.D City sur Grooveshark


    • J’aime beaucoup ses textes ainsi que son style. Par contre, je n’aime pas la production sur cet album, trop léger et “commun”. J’aime mieux le son de Section.80. Pour le reste, cet album est excellent.

    • @vene777

      «trop léger et commun» ? Intéressant. Outre Section 80, vous avez d’autres trucs à nous suggérer SVP ?

    • Je dois dire que l’album m’a laissé assez froid. Je suis un grand fan de Hip-Hop.

      Il touche à plusieurs styles du genre rap. On entend du hip-hop à la The Roots donc plus soul,
      du Hip-Hop plus RnB, plus Sudiste et plus électro.
      Son style vocal s’apparente à du Q-Tip ou parfois Bone Thugs mais bien plus soft évidemment dans les textes.
      Pour moi il s’agit d’un bel essai, avec des textes personnels.
      Malgré tout cela, ca me laisse de glace… je trouve que ca n’accote pas les classiques auxquels il tente de faire référence.

      Je pense que dans cette catégorie… Killer Mike a réussi un meilleur travail cette année.

    • C’est ben d’adon, je suis fan de The Roots et A Tribe Called Quest, et je vois beaucoup plus qu’un «bel essai» chez Kendrick Lamar. Hormis Killer Mike, quels sont vos préférés de cette année côté hip hop, frankola ?

    • Ben je suis plus d’accord avec ven777 c’est réussi mais léger et commun.

      Pour moi, personnellement, Archetype, Killer Mike, Nas, Gangrene, Sean Price, Flying Lotus, Gensu Dean, … passent avant dans mes choix d’écoute.

      Au Quebec d’ailleurs il y a une superbe tendance au retour au rap conscient et c’est fort intéressant.
      Aspect Mendoza (11 secondes), Cobna (la Magie), Check13, etc. bref il y a de bons produits ici aussi.

    • Comme vous le savez probablement déjà M. Brunet, je suis un fan fini de hip-hop… On pourrait me qualifier de ”puriste” que je ne trouverais pas d’arguments pour le nier. Ceci étant dit, ça faisait longtemps que j’attendais cet album. Je n’ai pas encore pris le temps de l’écouter attentivement mais après une première écoute je dois dire que je ne suis pas déçu. Il est rare de nos jours qu’un album hip-hop soit capable de retenir mon attention à travers tous les albums médiocres et clichés qui parraissent. Que j’aie le goût de l’écouter encore et avec attention est un exploit en soit…

      Petite question hors-sujet M. Brunet: que pensez-vous du nouvel album de Lupe Fiasco?

    • Je n’ai pas trop embarqué non plus dans l’univers m.A.A.D city. Excepté l’excellente prod de Hit-Boy sur Backseat Freestyle, les chansons ne m’ont pas trop accroché. Je pense que sur la côte ouest, Follow me home (2011) de Jay Rock était beaucoup plus convaincant. (moins pour les textes, j’en conviens)

      Je suis d’accord avec Frankola, R.A.P. Music de Killer Mike est un des meilleurs albums hip-hop de l’année, sinon le meilleur! J’ai aussi particulièrement apprécié; Joey Bada$$ – 1999, Quakers – Quakers et Oddisee – People hear what they see.

    • « People hear what they see. »
      .
      Ç’aurait pu être le titre pour l’entrée sur LDR.

    • Merci pour le billet, M. Brunet!

      La production de l’album est uniformément excellente, subtile, sans jamais prendre plus de place que lle rappeur, tout ça sans s’accrocher entièrement à une énième variante du G-Funk. Ça sonne très, très bien, gracieuseté du Docteur qui n’a rien perdu de ses talents de mixeur (contrairement à ceux de producteur…). La grande force, toutefois, c’est tout le travail derrière la structure de l’album, très organique. Ce qui, dans le hip-hop, se révèle de plus en plus en rare, considérant la longueur excessive de plusieurs albums du genre.

      J’adore que la nonchalance adolescente de Backseat Freestyle laisse soudainement place à un The Art of Peer Pressure assez tendue, d’une rare maîtrise narrative. Ça se produit à plusieurs reprises durant l’album et c’est fait avec un doigté assez remarquable pour une première oeuvre « officielle ».

      C’est aussi bien plus qu’un album léger et commun. C’est une oeuvre nuancée, intime et d’une rare puissance. Honnêtement, je ne trouve pas un meilleur album dans le genre cette année. Life is Good de Nas est fort bien, son meilleur depuis longtemps, mais rien d’impressionnant. J’aime beaucoup le nouveau Flying Lotus, mais ça touche beaucoup plus l’électronique que le hip-hop à ce stade. R.A.P. Music est excellent, mais il lui manque un je ne sais quoi pour atteindre les sommets.

      Y’a peut-être seulement le Control System de Ab-Soul qui est aussi remarquable, mais faudrait le repasser dans le iPod, histoire que je puisse confirmer mes dires.

    • Comme le mentionne Kendrick Lamar, cet album s’écoute comme un film ou plutôt un court métrage sur le paysage urbain de LA. Plus précisément dans Watts et Compton. Il est quasiment impossible d’apprécier une pièce à son maximum tellement il faut la mettre en contexte. J’ai bien adoré Section 80 mais je trouve Good Kid Maad city vraiment plus abouti. On sent que Kendrick veut vraiment faire passer un message, ce que je trouve assez réussi. La pièce Sing about me / Dying of thirst est tout simplement épique et trouve qu’elle résume pas mal tout l’album. Un album léger mais un concept et un message fort. Le flow de K-Dots est tout simplement génial aussi. L’autre exploit est que Kendrick à fait l’album qu’il voulait faire malgré la pression des producteurs pour avoir au moins un ou 2 single qui auraient fait péter la banque.

    • Je suis vieille, je n’aime pas le rap, gangsta fuck you bitch même s’il y a un lot de bitches in this town. Ex: policiers (es), chauffeuses d’autobus. J’aime les 3 bons vieux classiques de MC Solaar.

    • scotch, y a pas vraiment de fuck you bitch dans cet album, enfin au sens où vous l’entendez. Écoutez-le au complet avant de commenter.

    • @ Scotch

      Avez-vous entendu l’album avant de commenter? Il y a une partie où des “biatch” sautent aux oreilles mais encore là, il faut écouter l’histoire que raconte Kendrick genre.

      Mais si le hip hop n’est pas pour vous…

    • Je vais le faire. Lorsque je suis sur mon IPhone, je ne peux pas. Je dépasse mon 6 Go à chaque mois?

    • Ma critique: le premier clip super beau, musique pas trop. Deuxième clip: voix trop nasillarde. Troisième: Paroles super, musique ok mais pas assez pour que j’achète sur Itoune.

    • Ma tante est vieille. Elle a connu le rap, hip, hop à New York avant vous. Lol

      http://www.youtube.com/watch?v=E7t8eoA_1jQ

    • H S Hors sujet mais c’est trop fort The Fall : Blindness , hier à Glasgow

      http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=doLvV7yd2TU

    • Premièrement merci monsieur Brunet de parler de rap un peu. J’aime bien votre blogue que je suis depuis quelques mois mais je me demandais bien quand vous alliez nous faire une critique d’album rap qui est ma musique préféré après le Indie Rock et bien me voila servi…

      Pour l’album il m’a plutot laissé un froid. Il est bien mais après avoir entendu le premier extrait “Swimming Pool” je salivais. Du rap comme je l’aime mais l’album m’a décu un peu faut dire que je l’ai écouté juste 2 fois mais il manque ce je ne sais quoi pour que ce soit vraiment un classique. Peut être la production comme quelques personnes l’ont mentionnés ici.

      Faut dire qu’on s’attendait tellement de cet album la que les attentes étaient extrêmement élevé.

      J’ai beaucoup plus apprécié Ab Soul qui est familier avec Lamar mais cette année c’est en effet Killer Mike qui a sorti le plus gros album de rap mais Lamar est dans mon top 10 y’a pas de doute mais Ab Soul est dans mon top 5 par contre…

    • Bonsoir monsieur Brunet, je suis totalement hors sujet mais, allez vous nous donner des nouvelles de la disparition du pianiste prodige Austin Peralta ?

    • Même s’il n’a rien produit sur l’album (il mixe), on peut sentir Dr. Dre un peu partout dans le processus de création Good Kid. Il a forcément travaillé à perfectionner le style de Kendrick. Il avait fait la même chose avec Snoop Dogg dans le temps. Tout le style de Snoop venait de la collaboration entre les 2, et de Dre qui reprenait Snoop toutes les 30sec, lui disant de changer son flow, syllabe par syllabe. Le style de Snoop est d’ailleurs encore singulier aujourd’hui.

      Quand on écoute Section 80, qui a précédé Good Kid, le contraste est frappant. Kendrick y rappe comme tous les autres rappeurs. Mais avec Good Kid, Dre a créé un nouveau monstre. Très bon album.

    • @scotch

      ah bon.

    • @taila

      23 novembre 2012
      14h00
      @scotch

      ah bon
      ___________________\\\\
      C ça qui est ça. Heineken, Téquila, pas le temps de niaiser. Lol

    • Le hip-hop devient vraiment de plus en plus intéressant, et je pense qu’on peut ÉNORMÉMENT remercier Kanye West pour avoir incité l’industrie à sortir de sa coquille, à pousser l’enveloppe. Moi qui n’écoutait pratiquement plus de hip-hop depuis les années 90, j’aime vraiment découvrir tous ces artistes.

      Un que j’aime vraiment beaucoup et que je suggère fortment à ceux qui sont un peu allergique au hip-hop c’est Theophilus London, il rap et chante sur des sons très électro-pop-80s, excellent! J’aime bien Tinie Tempah (pour les fans de dance-électro-club music) et B.o.B aussi.

    • @elisef

      Perso, je trouve ça très difficile de dire ce que j’aime ou qui j’aime ou n’aime pas. Ça dépend vraiment de la chanson. C rare que j’aime un album au complet. J’aime des chansons ici et là. Je fais du “cherry picking” ds tous les styles.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « nov    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité