Alain Brunet

Archive du 19 novembre 2012

Lundi 19 novembre 2012 | Mise en ligne à 10h45 | Commenter Commentaires (47)

Rework: remixer Philip Glass

philip-glass-rework-philip-glass-remixed

Rework: Philip Glass Remixed, a été lancé il y a quelques semaines sous étiquette Kora Records. Plusieurs artistes ont été conviés à participer à ces relectures encouragées par le compositeur américain. Beck Hansen en est le principal artisan, le projet a été réalisé de concert avec Hector Castillo (David Bowie, Björk, Lou Reed).

Au New York Times, Beck expliquait récemment avoir dressé une longue liste de musiciens ayant des affinités avec l’oeuvre de Philip Glass. Écouter cette musique et réfléchir à la manière dont elle a marqué les musiciens et découvrir de nouvelles corrélations auxquelles je n’avais jamais réfléchi ou pris pour acquises, qu’il s’agisse de Sufjan Stevens ou de Radiohead.

Comme tant d’observateurs, Beck croit que la musique pop d’aujourd’hui doit beaucoup à l’oeuvre de Glass:

«Surtout lorsque j’ai oeuvré à mon propre remix. Lorsque j’ai écouté des fragments des œuvres de groupes au cours des derniers 40 ans. Il y a, je crois, ces patterns dans la musique et, je crois que cela est devenu une partie de la conscience de différents musiciens. Qu’ils l’aient réalisé ou non.»

Pour sa part, Philip Glass estime avoir toujours été à l’aise avec les musiciens dits pop. «Nous nous sommes battus pour détruire ces barrières et ces barrières ne sont plus là. Il n’y a pas de combat. Lorsque j’écoute de nouveaux compositeurs, il n’est pas clair pour moi déterminer s’ils ont été formés dans les conservatoires ou dans des bars, restaurants ou salles destinées à musique pop dans les grnades villes. Ça n’a plus aucune pertinence.

Chose certaine, l’indice de coolitude de Philip Glass , qui a franchi le cap des 75 ans cette année, demeure élevé. Enfin si l’on s’en tient à ces centaines de musiciens et compositeurs marqués par son oeuvre et ce type de projet à son effigie.

Après avoir écouté cette douzaine de relectures à trois reprises, j’ai le sentiment d’un travail inégal quoique de plus en plus intéressant au fur et à mesure qu’on multiplie les auditions.

Hormis Beck qui signe lui-même une relecture de 20 minutes et 51 secondes et dont on reconnaît clairement la facture, ce «Remix Project» réunit les travaux de plusieurs créateurs de renom: Amon Tobin, Tyondai Braxton, Cornelius, Dan Deacon, Johann Johannsson, Nosaj Thing, Memory Tapes, Silver Alert, Pantha du Prince, My Great Ghost et Peter Broderick ont été recrutés pour remixer Philip Glass. Sauf le remix de Beck (NYC: 73-78) et celui de Pantha du Prince (Mad Rush Organ, durée de 12 minutes et 53 secondes), les autres remixes sont assez courts (entre 3:44 et 6:45). Pas toujours super de prime abord, mais qui s’installent progressivement dans les hémisphères…

Liens utiles

Résumé du projet sur le site Kora Records

Achat direct sur le site officiel de Philip Glass


Interview Glass et Beck du New York Times

Philip Glass, profil wiki

Lire les commentaires (47)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité