Alain Brunet

Archive du 14 novembre 2012

Mercredi 14 novembre 2012 | Mise en ligne à 15h49 | Commenter Commentaires (26)

Half Moon Run: jusqu’où ira le buzz ?

Half Moon Run Dark Eyes

Depuis l’édition 2011 de l’événement M pour Montréal où le trio fut révélé au milieu professionnel, le buzz à l’endroit de la formation Half Moon Run a pris de l’ampleur. Lancé au printemps dernier, Dark Eyes a récolté des critiques très positives, les appuis se sont multipliés depuis. De retour au même festival ce mercredi à la Sala Rossa, Half Moon Run fera… sala comble. Déjà impossible d’y accéder si vous n’avez pas d’ores et déjà réservé votre place.

On l’a annoncé en septembre dernier sur le site du label Indica: Marty Diamond de la firme Paradigm, soit l’agent américain de Coldplay, Dave Matthews Band, Franz Ferdinand, The National, MGMT, The Low Anthem et Sigur Rós, a mis sous contrat ce jeune band anglo-montréalais (originaire d’Ontario et de Colombie Britannique). Ce n’est pas une garantie absolue de succès mais… disons que la mère nature est du bord de Half Moon Run par les temps qui courent…

Le groupe tourne vachement avec Metric cet automne, et il est aisé de prévoir que la meringue de la hype montera jusqu’à la paroi supérieure du fourneau. Tournées canadiennes, états-uniennes et européennes s’enchaînent. Parmi les étapes, le festival Iceland Airwaves, celui des Inrocks au Trianon parisien ou le Woodford Folk Festival australien. À Montréal, Half Moon Run se produira le 7 décembre au National… Il y a fort à parier que le Métropolis suive quelques mois plus tard. Peu probable que le trio ne vienne cueillir un autre panache au GAMIQ 2013 !

Hype justifiée ? Réécoutons Dark Eyes, car ce blogue ne s’est pas penché sur sa matière lors de sa sortie printannière.

Les arrangements vocaux sont très beaux, érigés autour du soliste Devon Portielje complétés par le guitariste Conner Molander et le batteur/claviériste Dylan Phillips. Guitares, échantillonneurs, claviers et percussions sont partagés par le trio, auquel s’ajoute sur scène le multi-instrumentiste Isaac Symonds.

Si la majorité des chansons de Dark Eyes s’inscrivent dans la mouvance indie sans qu’on puisse conclure à mieux que des étudiants exemplaires qui s’exécutent dans les règles de l’art (Fleet Foxes, Grizzly Bear, Radiohead, etc.) et qui maîtrisent leur références sans les transcender (folk, pop ou soul de facture indie), certains titres laissent croire que le groupe pourrait aller plus loin – Gun Salute, Fire Escape, Drug You, Nerve.

On le sait, les groupes peuvent faire évoluer très rapidement leur langage, du moins à ce stade précoce de leur développement. En tout cas, voilà bien assez d’arguments pour se pointer ce mercredi à la Sala ou en décembre au National.

Liens utiles

Half Moon Run, profil bio sur le site du label Indica

Horaire M pour Montréal

Écoute intégrale et achat de l’album Dark Eyes sur Bandcamp

Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité