Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 11 novembre 2012 | Mise en ligne à 22h39 | Commenter Commentaires (25)

    Arvo Pärt: Adam’s Lament et autres oeuvres consacrées à la voix

    Arvo Pärt Adam's Lament

    Après ses propres déboires avec le fruit défendu, le serpent maléfique et la compagne désobéissante, Adam devient le spectateur bouleversé des conflits fratricides entre ses fils Caïn et Abel. Chrétien fervent, mystique convaincu, le compositeur estonien Arvo Pärt en a fait une pièce s’inscrivant dans la tradition chorale orthodoxe et s’inspirant du chant grégorien: Adam’s Lament, oeuvre de 24 minutes et 9 secondes, interprétée par un choeur et un orchestre à cordes.

    Pas moins de sept autres pièces constituent la matière neuve de cet album lancé récemment sous étiquette ECM,

    Beatus Petronius, 5 minutes et 16 secondes, conçue pour deux choeurs, huit bois, carillon tubulaire et orchestre à cordes.
    Salve Regina, 12 minutes et 15 secondes, implique choeur, célesta et orchestre à cordes. Statuit ei Dominus, 4 minutes et 57 secondes, pour deux choeurs, huit bois et orchestre à cordes.
    Alleluia-Tropus, 2 minutes 39 secondes, pour choeur et orchestre à cordes.
    L’Abbé Agathon, 14 minutes et 4 secondes, pour soprano, baryton, choeur féminin et orchestre à cordes.
    Estonian Lullaby (Berceuse estonienne), 2 minutes et 8 secondes, pour choeur féminin et orchestre à cordes.
    Christmas Lullabye (Berceuse de Noël), 2 minutes et 27 secondes, pour choeur féminin et orchestre à cordes.

    Sous la direction de Tonu Kaljuste, ces pièces sont exécutées par les ensembles Latvian Radio Choir, Vox Clamantis, Sinfonietta Riga, Estonian Philharmonic Chamber Choir, Tallinn Chamber Orchestra.

    Encore cette fois, Arvo Pärt confère à des musiques sacrées à forte saveur médiévale des éléments d’une facture étonnamment contemporaine. Depuis les années 80, cet artiste fascinant forge une sorte de chaînon manquant entre le temps présent et… une époque très lointaine.

    Liens utiles

    Arvo Pärt, site officiel

    Arvo Pärt, profil wiki

    Profil ECM

    Écoute intégrale de l’album Adam’s Lament sur Grooveshark


    • « Ah bon, Adèle n’était pas disponible? »

      Non, elle s’affairait déjà à composer la chanson-thème de Skyfall…

      Qui ne risque pas de détrôner Nancy et « You Only Live Twice » dans mon palmarès des chansons-thèmes 007.

    • Oups! Erreur sur le billet.

    • Mes excuses à Arvo et à la famille Paradis (sauf Caïn).

    • Superbe, j’aime beaucoup. Planant, intense, montée dramatique, silences, c’est goûteux pour mon oreille. Si c’est un décor naturel qui est derrière, eh bien, je regrette de ne pas être.

    • Ah… merci de me rappeler l’étiquette ECM! Bien apprécié l’extrait. Ça me rappelle “Hemisphere” avec Keith Jarret à l’orgue et bien d’autres trouvailles d’ECM que j’avais perdues de vue depuis les années 80. Est-ce que Manfred Eicher en est toujours le producteur?

      Ça me fait penser aussi à Michael Nyman avec un choeur de la BBC entendus en 1984 à Radio-Canada. Je m’en souviens parce que je n’ai jamais réussi à le retracer. Ça vous dit quelque chose?

    • J’aime ce compositeur. J’aime quand la musique respire. Je vais aller voir ça de plus près. Ça me rappelle une de ses entrevues, menée par Bjork, pour une série sur les minimalistes modernes pour la BBC : http://www.youtube.com/watch?v=2pDjT1UNT3s

    • Je ne suis pas un bon analyste pour savoir/comprendre pourquoi j’aime telle ou telle musique. C’est plus intuitif. Mais je lis votre dernier paragraphe et je comprends bien ce qui fait que j’aime ce compositeur. Je m’étais acheté deux cd depuis que vous en avez parlé dans le temps de Noël 2011. Il va falloir que je continue à en acheter d’autres.

    • @suchie

      C’est vrai, Björk est grande fan de Pärt… comme le sont d’ailleurs plusieurs fans de musiques nouvelles qui ne sont pas particulièrement liés aux musiques écrites dites sérieuses – j’avais aussi débusqué cette interview et l’avais diffusée lorsque La Pietà s’était penchée sur cette musique.
      http://blogues.lapresse.ca/brunet/2010/04/21/arvo-part-et-philip-glass-en-boite/

    • “Si c’est un décor naturel qui est derrière, eh bien, je regrette de ne pas être.”

      Être ou ne pas être, là est la question…

    • Eh bé dis donc, le y fait donc la différence – Ghost ne laisse rien passer!

    • J’associais Pärt à la Pietà, mais je ne me rappelais pas d’où. De ce blogue, donc. Setzer, il me semble que ça fait longtemps que je ne l’ai pas lu ici. y avait été d’un commentaire super intéressant.
      .
      Oui, Manfred Eicher était toujours producteur aux dernières nouvelles.

    • ECM, c’est Manfred Eicher et personne d’autre.

    • J’ai découvert Arvo Part dans les années 90 grâce à un voisin amateur. Je l’avais complètement oublié. Merci mr. Brunet de me rafraichir la mémoire. On ne prend jamais assez le temps d’écouter la musique que l’on aime.

    • Ban non, Atchoum, c’est pour la joke, je corrige même pas mes fautes. ;-)

    • Je suis retourné à votre billet de 2010 et au commentaire de Setzer. Je suis tout à fait d’accord avec lui. J’ai l’impression que Björk y était allée d’un commentaire un peu creux, à propos de la quantité de notes et de l’espace pour l’auditeur. Comme si elle avait fait cette affirmation pour la forme, puisqu’on sollicitait son opinion (ça doit se produire parfois lors d’entrevues, non?). Je suis persuadé qu’elle a plus de discernement que ça! Que la musique de Pärt lui semble aérée n’enlève rien à la musique plus dense; c’est ce que cette musique évoque et suscite chez l’auditeur qui compte; la musique plus forte en notes peut également rasséréner l’auditeur, comme Alkan pour moi.

      Sur le CD « Te Deum », à l’époque, il y avait un collant portant ce commentaire laconique de Michael Stipe : « La musique d’Arvo Pärt évoque une maison en flammes et une paix infinie. »

    • Arvo Part est une légende vivante, malheureusement peu connu du public. C’est fort dommage je trouve.

    • Peu connu ? Il me semble qu’il est très connu parmi les compositeurs contemporains. Bien sûr, cette musique dite classique et ses manifestations d’aujourd’hui n’atteignent que 5% (plus ou moins) du marché des consommateurs de musique.

    • G des bourdonnements à une oreille. Je vais voir l’ORL. Je capote. Pas de musique forte. Plus d’écouteurs direct ds les oreilles. Je ne veux pas devenir sourde d’une oreille prématurément.

    • Oups… c’est plutôt “Spheres” de Keith Jarrett enregistré en 1976 sur ECM.

    • Ça ne sonne pas un peu comme du Phillip Glass ?

      Mwaha. Blague à part, j’ai récemment découvert l’album Tabula Rasa de Pärt et j’aime beaucoup. Quoiqu’il faut être d’humeur pour se laisser aller à ce genre de musique. Je pense qu’un jour je vais m’y mettre et écouter tout ce qu’il a fait depuis ses débuts.

    • jon8 :
      À titre d’expert ès Arvo Part dans la famille immédiate chez nous, je vous conseille Fratres. Dans le genre musique minimaliste/aérée/ pas des milliards de notes/dans laquelle tu peux t’introduire et vivre sans avoir besoin de t’asseoir, ça torche pas mal merci.

      À écouter de préférence avec un Macallan 15 ans (Fine Oak) et un sac format familial de Ringolos.

    • ”À écouter de préférence avec un Macallan 15 ans (Fine Oak) et un sac format familial de Ringolos.”

      Combinaison audacieuse! Je note, merci. :-)

    • ECM est un label mystique et mythique. Quand la tentation du new age est évitée (Garbarek, certains trio récents qui sont en fait des spin off de Gustavsen), on approche pas mal proche du divin. J’écoutais hier soir le quartet de J.Abercrombie, Feldman, Johnson, Baron. Du très gros stock.

      Le même enregistrement, chez blue note mettons, n’aurait pas pantoute la même envergure. En fait il m’arrive de me demander si certains de mes disques favoris le seraient sans l’esthétique et le son Manfred. Ce type est un géant.

    • alainbrunet : peu connu du public général, je voulais dire. Sa musique est tellement riche en émotion je trouve que c’est un pêché que peu de gens la connaissent.

    • Je comprends. Hélas, le grand public ne s’intéresse à ce genre de musique que dans une proportion très mince. On fait ce qu’on peut pour stimuler l’intérêt….

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité