Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 29 mai 2012 | Mise en ligne à 14h03 | Commenter Commentaires (39)

    Sigur Rós: zzzz…. redondant

    Sigur_Ros_-_Valtari

    Le nouvel album de Sigur Rós confirme mes craintes formulées depuis nombre d’années: on nage désormais dans la redondance. C’est aérien, c’est aquatique, c’est lyrique, c’est riche en textures, c’est post-rock… et c’est pareil comme avant. Un changement majeur pourrait relancer ces idées qui ont perdu de leur luminosité au fil du temps… et nous n’en sommes pas là. Les derniers opus et concerts de la célébrissime formation islandaise en illustraient déjà les limites, nous sommes face au mur avec ce Valtari.

    Ces ambiances sont désormais archiconnues, prédigérées. Après s’être davantage approché de la forme chanson, le groupe a beau être retourné à ses bases, à ces fresques (murales…), vastes pièces instrumentales assorties de quelques phonèmes chantés (hopelandic, quand tu nous tiens), je reste sur mon appétit.

    On peut certes accoucher de très bonnes idées de composition sans avoir une grande compréhension académique du rythme, de la mélodie, de l’harmonie, de l’arrangement ou de l’orchestration. Depuis un bon moment déjà, les outils permettent à des amateurs imaginatifs une exploration texturale et même des arrangements qui dépassent ceux d’artistes vraiment formés en ce sens. C’est ce que Sigur Rós nous a éloquemment démontré. Suppléments choraux, armada de cordes vigoureusement frottées, clapotis de claviers, épaisses couches d’échantillons sonores traités via de nombreux filtres à la fine pointe de la technologie, machines mises à contribution… rien de tout cela ne me semble suffire à la tâche.

    À mon sens, le problème de fonde est le suivant: la facture de Sigur Rós est trop mince pour qu’on puisse lui ajouter des couches ad infinitum. Ce langage fut très séduisant il y a une décennie, on a pu faire un long chemin à son écoute. À moins d’un revirement majeur, on finira par perdre l’intérêt et passer son tour à la sortie d’un prochain album…

    Un bon flash, cependant: The Valtari Mystery Film Experiment. Sigur Ros, rappelle wiki, a suggéré à une douzaine de cinéastes de créer un petit film de même budget afin d’évoquer librement ce qui leur vient en tête à l’écoute de ce nouvel album. Mystère, effectivement…

    Liens utiles

    Metacritic, moyenne de 76% fondée sur 20 textes
    Échantillons importants:

    The Guardian: 60%
    The Independant (UK) : 60%
    The Observer: 60%
    Rolling Stone: 70%
    New York Times: 70%
    L.A. Times: 75%
    BBC Music: 80%
    AV Club: 91 %

    La Presse ? 60%

    Valtari, profil wiki

    Sigur Rós, profil wiki

    Écoute intégrale en transit sur NPR


    • Je me permets un désaccord ;-)

      L’album précédent allait dans tous les sens (de Gobbledygook à une ballade sirupeuse chantée en anglais) et était très décevant, surtout si on espérait écouter une suite au génial Takk.

      Je pense que le nouvel album représente une belle évolution du band : exit les structures post-rock avec finales apocalyptiques (ils ont assez d’hymnes dans le genre pour bien finir un show), allons à fond dans l’ambiant.

    • ce nouvel album m’apparait quand même bien plus intéressant que le précédent. Oui, le langage musical est répétitif, mais demeure dans mes cordes. rares sont les artistes qui se renouvellent constamment…quand Bill Frisell s’amuse platement à reprendre les Beatles, c’est que ça va mal à shop. Cela dit, en ce 29 mai, il faut aussi noter la sortie du nouvel album de Sun Kil Moon (Mark Kozelek), un génie du folk trop peu connu, qui lui aussi fait un peu le même album année après année, mais je ne peux m’en plaindre, il est divin!

    • @pierrebl Je suis d’accord avec vous pour Frisell est devenu un peu plus ronflant depuis qu’il a quitté Nonesuch. Mais, je vous suggère le très bel album The Gnostic Preludes de John Zorn sur lequel il n’a jamais paru aussi inspiré depuis des années !

    • Parfaitement d’accord avec vous f390, ces Gnostic Preludes sont excellents. Meilleurs que le tout récent Nosferatu de Zorn.

    • J’aurais pu signer cette chronique… il y a 10 ans. Jamais compris le buzzz sigur ros. En fait j’ai compris pourquoi ce groupe intéressait les gens habituellement inintéressés par la musique instrumentale, mais ce band demeure vraiment un phénomène mineur dans l’histoire du rock avec un grand H.

      Pour ce qui est des Preludes, notons qu’ils ont été mis en marché le même jour que le dernier Napalm Death sur lequel J.Zorn y va de canards épouvatables sur une pièce tout à fait jubilatoire. J’ai acheté les 2 en même temps, le contraste était trop débile. Zorn=OVNI.

      Frisell est vieux et quand on vieillit, on retombe un peu en enfance. Courbe normale inversée.

    • Cibole je vieillis aussi, courbe normale normale…

    • Bah, moi ces histoires qu’un groupe doit se réinventer, faire de quoi de “différent”, blah blah. Malgré que oui, y a pas vraiment de “nouveau” dans ce nouveau Sigur Rós. C’est du Sigur Rós qu’on veut, pas un band qui ressemble à Sigur Rós!!

      Oui, ça réinvente pas la roue….tant mieux c’est le Sigur Rós que j’aime!! Ça me tente pas qu’ils sorte quelque chose de super original et que tu dis : bah, c’était mieux avant…

      P.S. M. Brunet laisse faire pour le prochain album de Sigur Rós, on le sait que tu n’aimes plus ça, tu le dis à chaque fois. Abandonne.

    • @imrahil

      je pense qu’il est possible de se ”réinventer” sans pour autant renier son identité.

    • 2 piasses que ce topic pogne 50 réponses. ‘fait longtemps là! on est dû. Pis c’est mardi.

    • au pire on parle du nouvel album d’Infected Mushroom, tant qu’à parler de réinventage manqué.

    • J’ai hâte d’entendre Brunet aller voir et critiquer le concert de grouper (à Suoni….enwoye-dont….). Sans blague, Sigur Ros représente bien une époque: c’est normal avec le temps cette redondance. Jonsi essaie désormais de se renouveler en solo, avec son pop féérique qui est
      pas si mal.

      Parlant d’époque, j’avoue qu’au moins un album des Red House Painters (Mark Kozelek) est parmis mes albums favoris de ma vie. Un nouveau Sun Kil Moon est bienvenue chez moi, mais tout le tragique de Red House Painters s’est vité dégonflé dans la gentillesse de Sun Kil Moon.

      “..Looks like from here on out, it’s just me and you…”

    • J’ai versé des larmes juste à penser à cette chanson là (Rollercoaster), c’est fort.

    • «…laisse faire pour le prochain album de Sigur Rós, on le sait que tu n’aimes plus ça, tu le dis à chaque fois. Abandonne.»

      imrahil… encore pogné au premier degré du fan insulté parce qu’on n’aime pas un album de son groupe préféré (album plate selon une majorité de critiques, professionnels blasés il va sans dire) ? Misère…

    • Dans le sujet post-rock, ma plus belle découverte (sur ce blogue d’ailleurs, merci encore aux lecteurs qui en on parlé avec autant de passion) a été le groupe Japonais Mono qui pour moi est le seul qui a réussi à dépasser les conventions du genre établis par les Mogwai, Sigur Ros et GYBE. Mono a réussi à allier parfaitement les crescendos en puissance, la subtilité, le lyrisme et l’orchestration magnifiquement ! Depuis, j’ai acheté tous les albums et l’enchantement se retrouve sur chacun d’eux !

    • Décidément f390, c’est l’accord parfait aujourd’hui ! J’aime aussi Mono. Beaucoup. Quelques escales sont requises au nord-est de l’Amérique !

    • @alainbrunet

      Les goûts sont dans la nature…qu’un critique aime Lady Caca ou Nickelback je m’en fous mais qu’un critique tape sur le même clou, c’est fatiguant. Si je regarde vite fait sur le site Wiki de Valtari les critiques (demi-dieux) trouvent l’album “correct”. Mais bon, qu’est-ce ça cr*sse au fond? Musique ou film, pourquoi se fier aux critiques? Xavier Dolan est ENCORE à Cannes…WTF??

      Bon je m’en vais écouter Valtari, so long suckers =>

    • imrahil… deux clous en trois ans (après une bonne dizaine d’années de critiques positives sur ce sujet), c’est é-pui-sant je vous le concède. Une moyenne de critiques trouvent cet album acceptable, correct, ordinaire sans plus ni moins, il y a de quoi se réjouir n’est-ce pas ? Ne vous fiez-vous donc qu’à vous-même, rien de tel pour l’assurance et l’estime de soi. Insultes pour pimenter le tout et on claque la porte. Oh la la, y s’en passe-tu des affaires…

    • Il faut bien sûr aimer la musique “ambient” pour apprécier ce dernier opus des Sigur Ros…sinon on risque de s’ennuyer lontemps.L’art de ce genre appartient à nul autre que Brien Eno.Je me souviens du troublant “Possible Music” avec Jon Hassell.

      La musique des clips ci-haut me semble à la fois méditative et vaporeusement plaintive.Ça peut ressembler parfois au côté sombre de Harold Budd ou de Steven Wilson avec ses expérimentations” ambientes”.Et il y a ces envolées glaciales qui sont typiques de Sigur Ros.

      Même ,si dans le genre,je préfère les oeuvres des Eno,Hassell,Fripp,Ash RA Tempel et autres,cette musique de Sigur Ros,quoique bien différente,est loin d’être inintéressante…C’est planant…et les cellules décrochent!

    • Hors-sujet

      Bonjour M. Brunet, je suis un lecteur assidu de vos chroniques, car j’apprécie votre expertise et votre éclectisme. Je voudrais amener ma copine à un show pour sa fête et lui faire découvrir qqchose de nouveau. Deux-trois trucs à me suggérer? Ça peut être dans le cadre des festivals à venir ou non… Ce serait très apprécié!

      Des suggestions d’intervenants sont également les bienvenues.

      Concernant Sigur Ros, j’ai jamais trop compris le buzz autour de ce band, un peu comme boogie. Trop éthéré et mince à mon goût… Mais bon, je n’ai pas entendu les derniers albums non plus…

    • philomuzi, Mutek commence demain et se termine dimanche. Du nouveau, il y en a tout plein pour l’anniversaire de votre copine ! Je dois quitter mais je vous suggère de suivre le blogue cette semaine !

    • Sur le site de metacritic ça vient de monter à 76 % fondé sur 18 textes. Attendons voir avant de dire que les critiques blasés le trouvent plate. C’est tellement le genre d’album qu’il faut prendre le temps d’apprivoiser comme à peu près tous ceux de Sigur Ros.

    • Je suis tombé sur votre critique par hasard en venant voir ce que s’écrivait sur ce conflit qui n’en fini pas de ne pas finir…et avec les abus policiers.
      Moi j’ai pas de problème avec le fait que vous n’aimiez pas….mais au moins lorsqu’on fait une critique sur un groupe….svp au moins écrivez le nom du groupe correctement….et c’est juste une question de clavier un de vos confrères l’a bien écrit.
      Un peu d’effort svp par respect pour le groupe et pour leur langue.

    • Faudrais que le band change de nom pour Sugar Rose et nous sortent un album synthpop-new-wave aux lyrics violent mixé avec un son de guitare rocknroll sorti tout droit des années 50. Çà ferais du bien.

    • Jon8 a raison, il est possible de se réinventer sans renier son identité, si on ne cherche pas le concensus. Je pense ici à Portishead.

      J’aimais bien Sigur Ros, mais pour moi, l’album phare du post rock, c’est Godspeed F#A#. De tout ce que j’ai entendu, y’a rien qui s’en approche.

    • Portishead est un excellent exemple, mais il y en a plein. Y compris du mainstream à la U2. Pre-2000 c’était un cheminement d’évolution constant, jusqu’à ce qu’ils tapent un mur avec le sous-estimé POP.
      Par la suite, échaudés, ils ont versés dans la gestion de patrimoine.

      Il y a aussi des cas où la recherche absolue de nouveauté se transforme en piège pour l’artiste. Je pense à Bjork, tiens. Après les excellents Homogenic et Vespertine, elle n’a rien fait de bon.

      Y a aussi des fois que l’on est juste écoeurés des entendre!

      La meilleure évolution ”ever” que j’ai observé jusqu’à maintenant chez un artiste ou un band c’est Radiohead. Leur parcours est hallucinant. Ils sont en pleine maîtrise de l’évolution de leur art et c’est de toute beauté à voir.

      Sinon ?

      Montée, plateau, déclin.

    • ”Il faut bien sûr aimer la musique “ambient” pour apprécier ce dernier opus des Sigur Ros…”

      Je suis un fan fini de musique ambient, faudra que j’écoute ça de près donc.

    • Meilleure évolution de band? Radiohead?

      De mon côté, je décerne la palme à Converge…Bon, j’en convient, c’est un autre créneau beaucoup moins mainstream, mais bordel, c’est meilleur à chaque fois!!!

    • Le problème est que l’on comparera toujours tout ce qu’ils font à l’immense choc émotionnel éprouvé à l’écoute de Ágætis byrjun. Nous sommes une bande d’amoureux déçus, pris avec notre intense désir de revivre le coup de foudre.

    • “Il faut bien sûr aimer la musique “ambient” pour apprécier ce dernier opus des Sigur Ros…”

      Bon, on va se taper le “transit” sur NPR…

      Max.

    • OMG, c’est d’un ennui mortel ce disque là!!!

      Je vais quand même le repasser (via NPR) un peu plus tard…

      Max.

    • @AB
      Concernant Mono, ils sont passés par Montréal à quelques reprises. C’était bon, mais le groupe gagnerait à s’accompagner d’une section de cordes en tournée. Exécutées en quatuor, les pièces de l’excellent Hymn To The Immortal Wind sonnaient plutôt mince.

    • Moi j’aime bien, c’est sur qu’on est pas au même niveau que () ou Takk mais très bon quand même et ils ont essayer d’éviter la répète en y allant avec quelque chose d’encore plus ambient, plus linéaire aussi, moins d’envolée que sur les précédent.

      @ Alain Brunet

      Un autre très bon album en ce moment c’est le nouveau The Walkmen (Heaven) Je pense que c’est qu’il y a un “buzz” intéressant autour de cet album là en ce moment!!

    • @blackened

      Je sais, j’ai raté leurs concerts. J’imagine bien la minceur en quatuor sans les effets studio…

      @stef27

      Selon moi, le problème est que cette musique est tellement mince qu’on ne peut éternellement l’enjoliver si on n’en transforme pas les fondements. Voilà tout. Bien sûr, on peut s’en contenter et y voir une progression car progression il y a. Écouter plusieurs fois avant de vraiment piger ? Hum… trois écoutes me semblent suffire amplement pour saisir la patente. Et merci pour la recommandation des Walkmen.

    • Dans les eaux du post-rock (et de ses profondeurs), voici une suggestion > The Drift

      2011 – Blue hour
      2008 – Memory drawings
      2007 – Ceiling sky
      2005 – Noumena

    • 2eme écoute … ça ne passe pas la barre. Désolé, j’aime pas.

      Il manque un petit quelque chose sur lequel je n’arrive pas à mettre le doigt pour que ça m’accroche.
      Max.

    • Retenez moi quelqu’un mais je crie au génie. Wow. Surtout la chanson Ég ganda. je l’écoute en boucle. Peu plus m’en passer. Quel groupe!!!

    • Personnellement, je l’aime bien, cet album. Il est moins riche en dynamiques, très méditatif et demande une autre approche d’écoute que les albums précédents. Ceci dit, s’il constitue une grosse partie du setlist du groupe, il vont endormir la foule à Osheaga! :-D

      Si on parle de redondance, je crois que le genre post-rock au complet s’est donné des balises dont il est difficile de sortir pour un groupe qui s’en réclame. Il y a une page Facebook dédiée au Post-Rock où on poste des liens YouTube de groupes tous aussi semblables les uns que les autres. C’est un peu malheureux et il faudra effectivement que le genre se renouvelle un jour. En attendant, moi j’aime bien cette musique. :-)

    • Alain

      Merci de m’avoir répondu. Je vais continuer à suivre ce blogue pour des suggestions…

      Je viens d’écouter le premier extrait en ligne. Quand je parlais d’éthéré, c’en est le parangon

    • J’aime beaucoup Sigur Ros. Takk est un chef d’oeuvre, tout comme Ágætis byrjun. Et j’aime aimé certaines pieces de Með suð í eyrum við spilum endalaust. Et l’album solo de Jonsi: génial.

      Mais Valtari? Correct, sans plus.

      Et c’est totalement vrai qu Mono live: manque de punch. Cest comme quand Sigur Ros a fait sa tournée pour Með suð í eyrum við spilum endalaust: ils avaient décider de trainer Amiina, leur band qui les supportent avec leur éléments orchestraux, mais seulement en première partie. Misère, toutes les chansons perdaient au change…sauf celle de Von.

      Si Mono rapplique avec des strings, je me lance sur la billeterie presto.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2014
    L Ma Me J V S D
    « fév   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité