Alain Brunet

Archive, mai 2012

Jeudi 31 mai 2012 | Mise en ligne à 18h52 | Commenter Commentaires (6)

Monolake: méfiez-vous des eaux calmes

Monlake ghosts

Cette approche minimaliste que Monolake propose avec sont récent album Ghosts sous étiquette [ml/i] (titre familier ?!), il me semble l’avoir entendue annuellement depuis la fin des années 90. De prime abord, impression de linéarité, de redite. Impression provisoire ? Les nouveaux éléments de ce vocabulaire semblent rarissimes… quoiqu’ils finissent par surgir au fil des écoutes – contrairement au dernier album de Sigur Rós, pour reprendre un exemple controversé. Méfions-nous des eaux calmes ! On pourra s’en rendre compte ce jeudi, 22h, au Métropolis, dans le cadre du programme Nocturne 2 de Mutek.

On sait que le Berlinois Robert Henke a une formation d’ingénieur en informatique, ce qui lui permet la conception de logiciels de composition musiclae. Inutile d’ajouter que son expertise informatique sert aussi à l’élaboration de son art, sur scène comme en studio, à l’instar de Gerhard Behles avec qui il avait créé Monolake. Depuis lors, Behles s’est concentré sur la création de logiciel destinés à la création sonore pour la firme Ableton. Henke, lui, a créé des interfaces facilitant le montage et le collage spontanés des sons au cours d’une performance. C’est bien beau ce qu’on raconte sur le profil wiki, il s’agit de savoir ce que ça produit sur scène.

Liens utiles

Monolake, site officiel

Monolake, profil wiki

Écoute intégrale en transit de l’album Ghosts

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h32 | Commenter Un commentaire

Rapping With Paul White: débordement hip hop à Mutek

paul white-rapping with paul white

Sur le site de Mutek, on affirme que Paul White, réalisateur et DJ de South London « repousse les frontières du genre». Qui plus est le célébrissime Diplo serait l’un de ses fans les plus fervents… ce qui ne fera certainement pas de tort à son inspiration récente… Va donc pour la première référence !

L’automne dernier, The Wire et Resident Advisor ont coté 4 étoiiles Rapping With Paul White, plus récent album du réalisateur et DJ anglais sous étiquette One Handed Music. Ces deux publications hautement crédibles à mes yeux ont applaudi Paul White pour ses brassages de breakbeats, électrofunk, pop psychédélique, blaxploitation, musiques africaines de l’Ouest, chant lyrique contemporain, collages électroactoustiques. Guilty Simpson, Danny Brown, Homeboy Sandman et autres MC émergents ont participé à l’aventure.

Chose certaine en ce qui me concerne, ce hip hop abstrait déborde largement le cadre yo sans renier ses sources. Deux écoutes de cet album m’ont permis de découvrir ces propositions foisonnantes,collages serrés et très diversifiés. De toute évidence, ce Paul White aime les sons et ne s’embarrasse vraiment pas de faire dans les conventions hip hop, genre auquel on peut encore l’associer.

Paul White se produit ce jeudi à la SAT, dans le cadre du programme Nocturne 2.

Liens utiles

Programmation Mutek

Metacritic: moyenne de 70% fondée sur 12 textes

Paul White, site officiel
Écoute en transit sur Bandcamp

Un commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 29 mai 2012 | Mise en ligne à 14h03 | Commenter Commentaires (39)

Sigur Rós: zzzz…. redondant

Sigur_Ros_-_Valtari

Le nouvel album de Sigur Rós confirme mes craintes formulées depuis nombre d’années: on nage désormais dans la redondance. C’est aérien, c’est aquatique, c’est lyrique, c’est riche en textures, c’est post-rock… et c’est pareil comme avant. Un changement majeur pourrait relancer ces idées qui ont perdu de leur luminosité au fil du temps… et nous n’en sommes pas là. Les derniers opus et concerts de la célébrissime formation islandaise en illustraient déjà les limites, nous sommes face au mur avec ce Valtari.

Ces ambiances sont désormais archiconnues, prédigérées. Après s’être davantage approché de la forme chanson, le groupe a beau être retourné à ses bases, à ces fresques (murales…), vastes pièces instrumentales assorties de quelques phonèmes chantés (hopelandic, quand tu nous tiens), je reste sur mon appétit.

On peut certes accoucher de très bonnes idées de composition sans avoir une grande compréhension académique du rythme, de la mélodie, de l’harmonie, de l’arrangement ou de l’orchestration. Depuis un bon moment déjà, les outils permettent à des amateurs imaginatifs une exploration texturale et même des arrangements qui dépassent ceux d’artistes vraiment formés en ce sens. C’est ce que Sigur Rós nous a éloquemment démontré. Suppléments choraux, armada de cordes vigoureusement frottées, clapotis de claviers, épaisses couches d’échantillons sonores traités via de nombreux filtres à la fine pointe de la technologie, machines mises à contribution… rien de tout cela ne me semble suffire à la tâche.

À mon sens, le problème de fonde est le suivant: la facture de Sigur Rós est trop mince pour qu’on puisse lui ajouter des couches ad infinitum. Ce langage fut très séduisant il y a une décennie, on a pu faire un long chemin à son écoute. À moins d’un revirement majeur, on finira par perdre l’intérêt et passer son tour à la sortie d’un prochain album…

Un bon flash, cependant: The Valtari Mystery Film Experiment. Sigur Ros, rappelle wiki, a suggéré à une douzaine de cinéastes de créer un petit film de même budget afin d’évoquer librement ce qui leur vient en tête à l’écoute de ce nouvel album. Mystère, effectivement…

Liens utiles

Metacritic, moyenne de 76% fondée sur 20 textes
Échantillons importants:

The Guardian: 60%
The Independant (UK) : 60%
The Observer: 60%
Rolling Stone: 70%
New York Times: 70%
L.A. Times: 75%
BBC Music: 80%
AV Club: 91 %

La Presse ? 60%

Valtari, profil wiki

Sigur Rós, profil wiki

Écoute intégrale en transit sur NPR

Lire les commentaires (39)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2009
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité