Alain Brunet

Archive du 17 janvier 2012

Mardi 17 janvier 2012 | Mise en ligne à 15h26 | Commenter Commentaires (44)

Wikipédia contre des projets de loi antipiratage aux USA

US-GreatSeal-Obverse_svg

Opposée à l’adoption de deux projets de loi américains destinés à éradiquer le téléchargement illégal, l’encyclopédie collaborative Wikipédia fermera le volet anglophone de son site internet en anglais pendant 24 heures mercredi.

Inutile d’ajouter que l’industrie de la musique est au coeur du débat.

À compter minuit la version anglaise Wikipédia, de loin la plus importante, ne mettra en ligne que des données concernant les projets de loi américains Stop Online Piracy Act (SOPA) et Protect Intellectual Property Act (PIPA), mis de l’avant l’automne dernier à la Chambre des représentants chez nos voisins du sud.

Un des objectifs essentiels de ces deux projets de loi consiste à stopper les ventes illégales de produits américains piratés à l’étranger et d’ainsi protéger la propriété intellectuelle telle que les plus puissants de la propriété intellectuelle la conçoivent aux USA.

« Déposé au mois d’octobre dernier à la Chambre des représentant, le très contesté projet de loi SOPA vise à renforcer la lutte contre le piratage en imposant des mesures drastiques. L’une des mesures les plus contestées prévoyait la possibilité pour les autorités américaines d’obliger les fournisseurs d’accès à tout simplement bloquer les sites accusés de violer les lois américaines.

Ces propositions avaient suscité un véritable tollé, chez les internautes mais également chez les grandes entreprises du web comme Facebook, Google, Twitter ou Paypal qui avaient mené une intense campagne de lobbying, menaçant notamment d’imposer un blackout au web américaine », résume un article du Nouvel Observateur.

Ces projets de loi sont qualifiés d’«assez maladroits» , de «dangereux pour un Internet libre », de «menaces pour l’avenir de la Toile de l’usage gratuit, libre et sécuritaire de la toile » par le fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales.

Outre les représentants de Wiki, Google, Facebook, Mozilla et autres Boing Boing, de nombreux opposants aux projets y voient une menace à la neutralité de l’internet ou même un frein à l’émancipation des nouvelles pratiques de partage.

On sait que Google et le média social Facebook, puissantes entreprises comme on le sait, se sont déjà inscrits en faux contre SOPA/PIPA. Sans étonnement, on notera que ces projets ont l’appui des majors de la musique (Sony-BMG, Warner, Universal) et de de celles d’Hollywood – Disney, Columbia TriStar, Metro-Goldwyn-Mayer (MGM), Paramount Pictures Corporation, Twentieth Century Fox, Universal, Warner Bros.

Rappelons qu’une première vague d’opposition a réussi à freiner l’ardeur des promoteurs du SOPA: le républicain Lamar Smith, qui en est l’auteur, a annoncé vendredi concéder la notion de blocage des sites, une des plus redoutables dispositions du projet de loi. À son tour, le gouvernement américain a même brandi la menace d’un véto présidentiel au projet SOPA si le texte était adopté dans sa forme originelle.

« Malgré cette première victoire, les opposants ont décidé de maintenir la pression sur le législateur en participant à un “blackout” prévu pour ce mercredi 18 janvier. En effet, beaucoup soulignent que SOPA n’a pour l’instant été que suspendue et demandent son retrait définitif… De plus, le “Protect IP Act” (PIPA) est actuellement en cours d’examen au Sénat… sous la pression des internautes, plusieurs élus républicains ont déjà demandé sa suspension », rapporte également le Nouvel Obs.

On comprendra pourquoi Jimmy Wales n’a pas renoncé à fermer Wiki pendant 24 heures, estimant que SOPA est «loin d’être mort».

Ainsi, s’affrontent deux conceptions de l’environnement numérique chez les voisins du sud :

D’un côté, les plus grands producteurs et gestionnaires de répertoires de contenus aux USA, les plus puissants propriétaires intellectuels.

De l’autre, celles des entreprises gestionnaires de l’environnement numérique, petites, moyennes et grosses.

Devinez où se site la majorité de la communauté internaute…

Liens utiles

La dépêche d’Associated Press relayée par lapresse.ca

Explication du Stop Online Piracy Act

Protect Intellectual Property Act

Texte Wiki justifiant le blackout de 24 heures

Jimmy Wales, profil Wiki

Tweet de Jimmy Wales sur la question

Article du Nouvel Observateur

Lire les commentaires (44)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité